14 avril 2014

Un Plan OPSEC pour le survivaliste (Partie 4/4)

La Sécurité Opérationnelle, est une méthode pour se prémunir des risques que peut courir une structure si des informations sensibles sont acquises par des adversaires à cette structure. Elle fut formalisée par l'armée américaine au Vietnam.

Appliquée à la survie, L'OPSEC permet la mise en place d'une stratégie extrêmement fiable pour assurer la protection de sa famille et de ses moyens de subsistance.

Quelles en sont les étapes ? C'est ce que nous allons déterminer à travers une série d'articles, dont voici la QUATRIÈME PARTIE.





Etape 5 : Qu'est-ce que pourrait découvrir l'ennemi qui l'amènerait à en savoir davantage sur moi ? 


Cette étape revient naturellement à rassembler les "indicateurs OPSEC", c'est-à-dire ces informations critiques/sensibles qui nous concernent et dont nous avons parlé dans la partie précédente.

Il faut que vous appreniez à devenir un survivaliste qui pense non seulement à ce qu'il fait, mais aussi à la manière dont les autres voient ce qu'il fait. La nécessité de cacher certaines choses est évidente, comme la combinaison de votre coffre-fort, mais d'autres le sont moins. Certains agents des services de renseignement militaires et du gouvernement sont formés pour relier ensemble des informations dispersées.

Comme nous l'avons appris dans la section précédente (OPSEC étape 4 : Qu'est-ce que l'ennemi souhaite savoir ?), ces pièces sont les indicateurs OPSEC. Parfois, un indicateur en lui-même n'est pas très important. Relier ensemble un événement, une personne ou une chose comme un modèle d'événements ou avec d'autres événements, personnes ou actions peut également être un indicateur. Que pourrait découvrir un ennemi qu'il pourrait utiliser pour reconstituer le puzzle ?

Un indicateur OPSEC possède cinq caractéristiques :
  • Signature
  • Association
  • Profil
  • Contraste
  • Exposition.

Une signature est ce qui amène quelque chose à se démarquer. Si la signature est extra-ordinaire et se produit fréquemment, il est plus facile d'identifier cette chose comme étant d'importance. Si elle continue à se produire, en particulier à un certain rythme, elle devient plus facile à prévoir. A partir de ce moment, les collecteurs et les analystes peuvent soit en apprendre plus à son sujet lorsqu'ils le désirent, soit commencer à la relier à d'autres évènement qui se produisent à la même fréquence ou au même endroit. Changer les lieux et les heures des différents évènements réduit leur signature. C'est pourquoi vous devriez varier votre itinéraire lorsque vous retournez à votre lieu d'habitation ou à votre base de survie.

Une association est ce qui relie un indicateur à un autre. Il s'agit d'un élément clé pour les analystes, car il peut fournir beaucoup d'indications. Disons par exemple que vous quittez votre maison tous les jours pour aller vers le Nord, et que vous êtes habituellement de retour au bout d'une heure environ, mais que certains jours, vous vous dirigez vers le sud en compagnie de vos enfants et restez absent toute la journée. Ce pourrait être parce qu'éventuellement vous allez prendre un café tous les jours au Nord, mais que certains jours en particulier vous déposez les enfants chez la baby-sitter avant de vous rendre à votre travail.

Après avoir observé ce schéma pendant un certain temps, si des observateurs voient que vous vous dirigez vers le sud un des jours en question, ils vont décider de ne pas vous suivre parce que, très probablement, vous serez à votre bureau, où la surveillance pourra reprendre à nouveau. Varier le modèle de vos itinéraires va rendre beaucoup plus difficile la reconstitution de votre mode de vie ainsi que la prévision de vos actions.




Un profil est la somme de plusieurs signatures. Au plus l'indicateur est unique, au plus il est facile de l'associer à un profil. Si vous êtes dans un scénario de chaos et que vous êtes à la recherche d'eau, faites attention à ce que vous faites, quand vous le faites, et ce que vous portez sur vous aussi bien en équipements qu'en vêtements. Parfois, les gens peuvent relier les choses ensemble alors que vous croyiez qu'elles ne présentent aucun lien entre elles.

De même, si vous êtes dans votre BAD, et que vous avez l'habitude de vérifier vos pièges toutes les fois que vous allez chercher de l'eau, vous révélez ainsi que vous serez à l'emplacement de vos pièges plus tard dans la journée si vous sortez avec un seau. Ceux qui pourraient vous observer n'ont pas besoin de vous voir sortir avec une chose reliée aux pièges, parce que vous avez associé les deux schémas par le fait de ne pas les varier. Observez quelles sont les choses que vous faites qui mènent à d'autres choses. Un profil est la somme de plusieurs signatures. En d'autres termes, lorsque plusieurs signatures sont détectées, l'association qui en résulte sera plus ou moins propre à une mission ou une tâche particulière.

Par exemple, si les signatures sont détectées qui indiquent que les citernes de ravitaillement des avions sont en place, ainsi que le contrôle de la circulation aérienne, le personnel et les armes, un profil peut être compilé indiquant de futures opérations aériennes. Si un profil unique est observé, un analyste peut être en mesure de déterminer avec précision quel type d'opération est en cours, réduisant d'autant la nécessité d'observation et d'analyse supplémentaires.

Un contraste est une différence dans le comportement ou le modèle déterminé. Cet indicateur est un élément clé parce que les gens n'ont pas l'habitude de le prévoir dans le cadre de leurs mesures OPSEC. Si vous faites la même chose jour après jour, on peut s'attendre à ce que vous continuiez à le faire. Si les aliens vous observent et savent que quelque chose est survenu, par exemple l'arrivée récente d'un commerçant que vous connaissez d'en dehors de la ville, ils n'auront pas besoin d'avoir un modèle bien établi pour en déduire que vous allez rencontrer cette personne. Le simple fait de varier votre itinéraire dès le lendemain de l'arrivée du commerçant, sera suffisant pour qu'ils en concluent que vous allez le rencontrer, et pourrait dès lors mettre en place une embuscade pour s'emparer de son matériel. Au plus votre indicateur contraste avec vos habitudes, au plus le profil de vos indicateurs changent, et plus il est probable que ce contraste soit associé à autre chose.




L'exposition est la durée et la fréquence auxquelles un indicateur est visible. Si vous faites une même chose pendant des heures,elle est susceptible d'être remarquée ; de même si vous faites certaines choses tous les jours, même pendant quelques minutes. Au plus un indicateur a d'exposition, au plus il est facile de le relier à un modèle, le ranger dans un profil, et l'associer à d'autres indicateurs. Si vous avez besoin de faire quelque chose de manière régulière, changez la façon dont vous le faites, où vous le faites, et quand vous le faites.

Durant les temps difficiles, les gens peuvent devenir des experts à rassembler des indices. Si vous avez approché une maison, et que vous avez remarqué un hochet en plastique dans la cour et senti une odeur de couches sales venant de la poubelle, que penseriez-vous ? Qu'il y a très probablement un bébé dans la maison. Est-il important que quelqu'un sache que vous avez des couches dans la maison ? Pas directement, à moins que ceux qui vous observent en aient désespérément besoin pour leur propre bébé. Mais le fait de mettre cela ensemble avec d'autres indices les mèneront à la conclusion que vous pourriez avoir d'autres choses qu'ils veulent. Qu'est-ce qu'ont les gens en général qui gardent des bébés avec eux ? Une fille ou une femme pour en prendre soin ? Des médicament ? Des aliments pour bébé ?

Rappelez-vous, votre ennemi n'a pas besoin de savoir réellement ce que vous possédez pour être une menace. Il suffit qu'il pense que vous l'avez, et que cela en vaut la peine, pour tenter de se le procurer quels que soient les dangers qu'il pourrait encourir. Vous devez rentrer dans l'esprit de vos adversaires, penser à ce qu'ils peuvent voir, sentir, entendre et connaître, et ensuite essayer de comprendre ce qu'ils seraient en mesure de reconstituer. N'avez-vous jamais eu la vitre de votre voiture brisée parce que vous aviez laissé un portefeuille vide, un sac ou tout autre objet supposé de valeur à la vue ? Il ne s'agit pas de ce que vous avez, il s'agit de ce qu'ils pensent que vous avez et de ce qu'ils veulent. Vous devez considérer les choses du point de vue du Dragon, pas seulement du vôtre.




Etape 6 : Que pourriez-vous faire pour protéger ces éléments d'information de vos ennemis ?


C'est ici que toutes les étapes se rejoignent pour savoir comment être un bon survivaliste doté d'un bon OPSEC. C'est le point crucial de votre plan. Pensez à ce que vous essayez de protéger, et ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Pensez aux personnes qui voudraient les choses que vous possédez. Pensez à ce dont elles auraient besoin de savoir ou présumer pour essayer de l'obtenir. Pensez à ce qu'elles pourraient observer de votre vie, ou connaître à partir d'autres personnes. Maintenant, prenez les mesures nécessaires pour chacune des étapes. Cachez vos objets de valeur. Variez vos itinéraires lorsque vous allez quelque part, ou en revenez. Masquer les odeurs importantes. Employez-vous avec minutie à être discret. Il existe de nombreuses façons de le faire, et beaucoup d'informations disponibles à ce sujet, mais il y a trois choses à considérer avec votre plan :

- Le Contrôle de l'action : L'objectif est d'éliminer toute indication de vulnérabilité susceptible d'être exploitée par l'ennemi. Essentiellement, cela consiste à changer votre comportement pour cacher ce que vous faites, avec qui vous le faites, et ce que vous utilisez pour le faire. C'est la partie défensive de votre plan. Regardez ce que vous faites, où vous le faites, avec qui vous le faites, ce que vous faites d'autre quand vous le faites, et combien de fois vous le faites.

- Les Contre-mesures : L'objectif des contre-mesures est de perturber l'ennemi dans le recueil des informations en changeant ou en camouflant vos indicateurs. Utilisez les diversions, le camouflage, la dissimulation, le brouillage, les menaces, les techniques policières et la force contre la collecte des informations et les capacités de traitement de l'adversaire. C'est la partie offensive de votre plan. Ce sont les mesures que vous prenez pour empêcher l'ennemi de découvrir ce que vous ne pouviez pas protéger à l'étape 1. Dans tous les cas, la première et la plus évidente des contre-mesures est de garder le silence à propos de vos plans, et de surveiller tout particulièrement vos communications.

- La Contre-analyse : Le contenu peut être assez sournois. Fondamentalement, vous jouez la partie contre le gars qui est assis et analyse les informations que les collecteurs ont ramenées. C'est le jeu d'échecs du processus OPSEC.

Au cours de cette dernière étape du plan OPSEC, vous devez considérer chaque élément d'information essentiel et ce qu'il protège. Vous pourriez constater que la protection de certains éléments d'information est relativement simple, tandis que d'autres coûteraient plus d'efforts que ce qu'ils valent. Ruminez tout cela jusqu'à ce que vous obteniez un plan décent d'ensemble, et ensuite agissez ! Une fois que vous avez établi votre plan et commencé à prendre des mesures pour chacune des étapes, retournez à la première étape et réexaminer vos listes à la lumière de votre travail. Il est probable que les choses vous apparaissent maintenant sous un angle différent, et que vous décidiez de vous débarrasser de certaines choses, garder certaines dont vous pensiez vous séparer, ou décider de ne pas vous ennuyer à protéger quelque chose en raison du coût que cela entraînerait. Le processus OPSEC est un cycle. Cela signifie que vous n'avez jamais vraiment terminé avec parce que vous allez le repasser continuellement, le peaufiner, ajoutant ou enlevant certains éléments au fur et à mesure que vous en apprenez davantage ou que les choses changent.


C'était donc un aperçu général de l'apprentissage à la vie du survivaliste. Ce que vous avez à faire est de bien comprendre le processus de manière à pouvoir l'adapter à un scénario de chaos ou de fin du monde. Sans aller jusque là, il peut être particulièrement utile de mettre en oeuvre ses principes dans notre vie de tous les jours, ne serait-ce que pour nous protéger d'un monde qui se veut de plus en plus policé et dictatorial...

3 commentaires:

  1. Magnifique travail Monsieur TEMPLAR et s'il n'en reste qu'un...je serai celui-la !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tarja, c'est un compliment qui me va droit au coeur. Article beaucoup trop élaboré, je crois qu'il va falloir revenir à des choses plus basiques...

      Supprimer
    2. Bonsoir, non, non, ce genre d'articles est également fort instructif, ça m'a fait beaucoup réfléchir, il n'y a pas de commentaire car effectivement les gens (moi y compris) préfèrent parler de flingues, et de matériel... Mais cela n'enlève pas à cette série d'articles son importance, continuez ainsi, bon courage, merci.

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.