10 novembre 2014

La condition physique pour les temps de chaos

Il y a certains facteurs qui vont précipiter votre chute une fois les lumières éteintes. Au-delà de l'insuffisance ou de l'absence de préparation, j'en ai personnellement retenu deux pour ce qui est du sujet de cet article. A savoir :

- Le manque de condition physique, pouvant aller jusqu'à un surplus flagrant de graisse,
- Une trop grande quantité d'équipements sur soi ;

Les deux réunis constituant le cocktail idéal pour une mort prématurée. Là encore, il convient d'être réaliste, c'est à dire connaître ses limites, et savoir les accepter...



Tout d'abord, et bien que cet article soit axé sur le combat, il est évident que ce qui relève de la condition physique s'applique à chacun et chacune d'entre nous, quelle que soit la place à laquelle on se destine dans un scénario d'apocalypse. Je vois deux raisons principales à cela :
  • La première est que nous ne saurons jamais ce que l'avenir nous réserve, même si nous n'avons a priori aucune intention de prendre les armes dans un but offensif. La destinée de l'homme est généralement pleine de surprises, et l'histoire, de gens qui se sont retrouvés derrière des barricades un fusil à la main alors qu'ils tenaient des stylos ou des rouleaux à pâtisserie dans leur vie antérieure ;
  • La deuxième est que le chaos à l'échelle d'un pays comme la France signifie que nous allons tous être impliqués, nonobstant notre situation sociale ou géographique.
Pour ceux qui vivent en ville, la question ne se pose pas. Les risques seront énormes, et la condition physique devra être optimale pour pouvoir les affronter au quotidien, surtout si l'on a une famille. Outre le fait d'avoir à la défendre, il faut aussi envisager l'hypothèse d'avoir à prendre la fuite à tout moment de manière précipitée, sans véhicule, avec les armes et les enfants sur le dos. Ne pas être capable de le faire parce qu'on s'est laissé aller revient à condamner sa propre famille.

Ceux qui pensent être épargnés parce qu'ils habitent à la campagne se trompent lourdement. D'abord parce que dans un petit pays comme le nôtre, aucune campagne ne se trouve très loin de la ville. Ensuite, parce que même si les hordes enturbannées ne parviennent pas jusque là, c'est alors aux voisins plus ou moins proches qu'il faudra faire face. Soyez certains que les gens de la campagne qui n'auront pas travaillé à leur autonomie, c'est à dire la majorité, viendront taper à votre porte le moment venu pour chercher de la nourriture...

En résumé, où et qui que vous soyez, il est pratiquement certain que vous aurez à défendre votre peau à un moment ou un autre. Ce qui signifie courir, sauter, ramper, se coucher, se relever, et recommencer ; En clair, les actes élémentaires du combattant... Cela dit, il est nécessaire de mettre les choses au clair et revenir au besoin sur certaines idées préconçues.

Lorsque nous parlons d'entraînement tactique, il s'agit en fait de celui que reçoivent de nos jours les soldats d'infanterie, et que recevaient auparavant tous les civils en âge durant leur service militaire. Oubliez ce qui fait habituellement rêver les aficionados en mal d'action et ne concerne que les mercenaires à la Blackwater, les forces spéciales et autres troupes d'élite. En cas de chaos, ce qui importera d'abord sera de pouvoir assurer les tâches normalement attribuées aux troupes de l'infanterie légère. Cela revient à avoir une condition suffisante pour pouvoir "tirer, bouger, et communiquer".

Il existe un niveau d'équipements de base (i.e. de poids) qu'il faut être capable de porter pour fonctionner efficacement comme soldat. Vous devez pouvoir vous mouvoir avec votre barda sans être trop épuisé. Au plus vous êtes fatigué, au plus vous êtes débraillé, et au plus vous prenez de raccourcis, à tous les niveaux. "Passer inaperçu, bouger vite" se transforme alors en un écroulement sur ses fesses, à tirer tel un toxico en manque sur son Camelbak, et en oubliant par la même occasion les règles élémentaires de sécurité.




Si vous n'êtes pas en aussi bonne condition que vous le pouvez, alors vous vous leurrez vous-même. Personne ne sait vraiment à quoi ressemblera le chaos. Chacun d'entre nous possède sa petite idée, et la plupart s'apercevront le moment venu qu'ils ont tort. Une chose certaine dès à présent est que nous aurons besoin d'être aussi en forme que possible. Le chaos sera d'abord une dislocation des attentes, à tous les niveaux, ainsi qu'un effondrement probable du statut dont nous bénéficions actuellement au sein de notre communauté.

La plupart des choses que nous possédons et qui nous définissent dans la société comme notre voiture, notre position sociale ou autre, ne feront plus partie du tableau dans un scénario post-apocalyptique. Lorsque le chaos va se produire, la seule chose qui nous définira sera notre caractère, et la manière dont on se comporte sur le terrain.

Un philosophe américain a dit que la vie de l'homme était par nature "Solitaire, désagréable, brutale et courte". Bienvenue dans le chaos ! Se préparer est une chose, et si vous le faites correctement, vous augmenterez sans aucun doute vos chances de survie. Mais vous devez aussi vous préparer en vue d'un effondrement massif de vos prévisions. Si votre stratégie entière consiste en une famille bien grasse serrée à la table d'une base aménagée, et que des malfaisants se présentent en nombre au sommet de la colline rendant votre retraite inhabitable, alors il faudra vous lever le cul de votre chaise et prendre le large en tâchant de survivre.

Lorsque vous essaierez de remuer votre tas de graisse, peut-être même tirer ou pousser des enfants, des personnes âgées voire malades ou blessées sur un brancard ou un chariot, alors vos petits bourrelets commenceront à craindre sérieusement...

Mais de toute façon vous n'irez pas loin, parce que vos pantalons seront tombés sur vos chevilles après que vous ayez perdu 30 kilos à mourir lentement de faim, que vos conserves aient commencé à s'épuiser, et qu'un parent trop gras et trop égoïste ait forcé votre garde-manger et se foute un choc diabétique en engloutissant une grande partie de vos réserves soigneusement stockées, avant que vous le retrouviez au petit matin nageant dans une mare de merde et de vomi.

Le problème dans nos sociétés occidentales est qu'un nombre conséquent de nos compatriotes se sont transformés en autant de gros culs, y compris chez les jeunes, sur-alimentés et n'en ayant même pas conscience. Ils ne sont pas charpentés, ils sont juste obèses. Les gens n'étaient pas gros en temps de guerre, ils étaient affamés, et d'ailleurs en meilleure santé. La bouffe est trop abondante et trop facile de nos jours.




Une part importante de la forme physique concerne le mental. Lorsque vous accomplissez des tâches de soldat d'infanterie, beaucoup de ce que vous faites, en particulier pour ce qui est du combat armé et des déplacements, revient à des exercices anaérobies où l'on se retrouve très rapidement à cracher ses poumons. Les seules choses qui vont vous permettre de vous en tirer seront votre détermination ainsi que vos capacités cardiaques.

Alors ayez à cœur de prendre une certaine distance par rapport à votre clavier, et commencez dès à présent quelque exercice qui soit vraiment efficace... J'exclue par là même le fitness ou le culturisme. Je veux dire du vrai cardio-training, et de la vraie musculation. Une excellente idée serait de leur ajouter du travail manuel. En fait, des choses simples comme creuser des trous et remuer de la terre avec une pelle et une pioche. Cela demande du cœur et de la détermination, et vous préparera aux rigueurs de la vie du combattant dans la peau duquel vous vous retrouverez peut-être le jour où les lumières vont s'éteindre.

Vous devez vous éprouver et repousser vos limites. A moins que vous n'ayez été en opérations de longue durée impliquant des volumes importants d'activités physiques, mais réduits quant à la nourriture, tels les entraînements commando de 3 semaines que je suivais à l'époque, alors vous n'avez pas vraiment idée de ce dont je veux parler. Des raids prolongés en terrains accidentés, des jambes de plomb qu'il faut pourtant lever pour atteindre la prochaine colline et continuer à se déplacer malgré l'épuisement par une volonté sans faille ; Sortir sa pelle et creuser, porter constamment son barda, même les bottes la nuit après avoir changé de chaussettes et poudré ses pieds ; S'extraire de son sac par une nuit glaciale pour partir en patrouille, prendre la garde, ou se lever avant l'aube et ranger son barda en vitesse à cause d'une alerte ; Et tout cela en ayant en permanence une nuit de sommeil (voire plus) en retard... C'est à ce moment-là que votre caractère et votre professionnalisme seront testés, pesés et comptés.

Si vous trouvez fatiguant le fait d'arpenter le terrain de long en large et de bas en haut avec votre veste et vos équipements tactiques, alors il est peut-être temps pour vous d'alléger votre barda et de retourner à l'entraînement...

L'un des problèmes majeurs des survivalistes, et notamment les quelques-uns qui ont de l'argent, est cet état d'esprit qui consiste à penser que les équipements peuvent résoudre tous les problèmes. Tout tourne autour des fringues et des gadgets.




Entendons nous bien. J'aime les équipements, et suis d'accord sur le fait qu'en posséder en nombre suffisant peut augmenter les chances de survie, mais il y a tout de même une limite. Vous devez être capable de survivre avec un minimum, et faire en sorte que les choses fonctionnent quand même sans le dernier gadget à la mode. Il s'agit plutôt de ce que vous savez, ainsi que de votre propre détermination.

Cette attitude "Tout dans les fringues et rien dans les jambes" mène tout droit à l'effondrement personnel. Le fait est que beaucoup de survivalistes ne sont plus très jeunes, moi le premier, et pour nous, c'est un véritable challenge. Toutefois, une telle attitude est réellement une forme de déni : Croire qu'un équipement peut tout arranger, alors qu'il faudrait avant tout de l'entraînement ainsi qu'une bonne dose d'agressivité et de détermination pour éliminer tout enfoiré qui s'approche de votre famille et représente un danger.

C'est ainsi que la plupart des combattants en devenir charrient beaucoup trop d'équipements. Il s'agit avant tout de mettre en balance la puissance de feu, la mobilité, et la protection. Si vous achetez les derniers gadgets, que vous les enfiler dans une veste, y ajoutez des plaques balistiques avec en plus une charge complète de munitions, mais qu'au final vous ne pouvez plus bouger, alors vous avez tout faux. Ce faisant, vous avez perdu votre mobilité. Vous allez vous fatiguer rapidement, vous mouvoir trop lentement en cas d'engagement, vous lasser, et perdre la volonté de continuer. Allégez-vous au besoin, y compris des plaques de protection, de manière à regagner cette habilité à vous déplacer. Si vous voulez transporter davantage d'équipements, alors il faut d'abord que vous deveniez plus fort et plus endurant.

Le chaos, s'il se produit, sera un processus permanent. Vous ne saurez pas quand l'ennemi apparaîtra. Pour protéger votre base, vous aurez besoin de mettre en place un système continu d'observation, de gardes, patrouilles, etc. Vous aurez besoin de porter vos équipements la plupart du temps, ou au moins un kit de base incluant votre arme et des munitions au cas où l'on vous accroche tandis que vous allez cueillir vos tomates...

Si vous luttez jour après jour, et c'est ce qui se passera par manque de calories tandis que votre corps souffrira de la perte de poids, vous commencerez à prendre des raccourcis et vous laisser aller. Vos jambes seront trop fatiguées pour vous amener en haut de la colline. "Tant pis !", vous direz-vous. Et ce jour là, manque de bol, c'est justement de cette colline que se pointeront les malfaisants. Et vous n'aurez pas pu les voir venir. Bienvenue dans le déni et la défaite...




Un dernier point concerne les blessés et leur évacuation. Déplacer un blessé est l'une des choses les plus difficiles que vous aurez à faire, en particulier dans un contexte de désengagement. Si vous êtes gros, alors vous ne serez pas en mesure de vous déplacer vous et vos équipements de manière très efficace, et vous ne pourrez pas non plus bouger un coéquipier qui se sera fait tirer dessus. Si en plus ce gars-là est aussi gros que vous, alors non seulement vous aurez de la peine à le bouger, mais lui-même n'y parviendra pas si c'est vous qui vous faites aligner.

Vous savez ce qui va se passer ? Le gars qui est venu vous chercher va se mettre à couvert derrière vous, en espérant que vos plaques et votre propre lard, le cas échéant, le protégeront des balles ennemies, tandis qu'il récupéra sur vous cet adorable gadget qu'il convoitait depuis longtemps. Après quoi, il essaiera éventuellement de vous tirer de là. Mais étant lui-même trop fatigué, trop gros, et trop chargé pour faire quoi que ce soit, il vous laissera en plan...

Bien joué pour les enturbannés d'en face, car ils auront descendu un binôme de gros et profiteront avec joie de tous leurs merveilleux équipements !

Et je ne parle pas seulement des gros. Si vous êtes un culturiste gonflé aux stéroïdes, ou à l'opposé un maigrichon sans aucun entraînement, alors vous pouvez aussi vous compter parmi les baisés. Le culturiste sera épuisé après le chaos car il ne trouvera plus toutes les calories nécessaires à la conservation de sa masse musculaire, et le maigre ne pourra pas porter les équipements dont il aurait besoin pour se défendre.

Ce qu'il vous faut est le juste équilibre entre la capacité cardio-vasculaire, et une puissance musculaire suffisante pour mouvoir votre carcasse et porter votre barda. Mais au-delà du physique, c'est l'endurance, la détermination, ainsi que la volonté de gagner qui feront la différence.

Si vous n'avez pas le courage de vous sortir les doigts pour travailler dès à présent sur votre poids et votre condition physique, qu'espérez-vous pouvoir réellement faire dans une situation de chaos ? Je ne vous dis pas d'avoir des abdos en tablette de chocolat ; ce genre de chose n'est pas importante et indique en réalité un ratio de graisse trop bas qui mènera à la famine encore plus rapidement. Soyez sain en profondeur, pas seulement en apparence.

Vous voulez une théorie du complot ? Je pense que l'on fabrique à dessein des gros et des malades. Le résultat est l'échec et la mort des peuples civilisés...

41 commentaires:

  1. merci pour cet article, j ai moi meme pris conscience de ma faiblesse il y a deux mois, j avais une pointe dans la poitrine tellement je ne foutais rien , il m était meme impossible de faire 5 pompes d affilée c est vous dire. je sors tout doucement mais nettement de cet état par la pratique de vélo d appartement, de kettlebell et de pompes abdos etc .... le tout c est de ne pas aller trop vite sinon vous allez etre dégouté ou vous blesser .

    RépondreSupprimer
  2. Remarquable article une fois encore!!
    (avec juste le ton que j'aime à propos des gros culs qui nous entourent!)

    Pour l'entrainement, je vous conseille de privilégier les exercices au "poids de corps" en laissant tomber les altères!

    Un tout petit guide est très bien fait pour pratique ce qu'ils appellent des WOD (Work Of Day).
    Il s'agit de d'exercices ciblés qui gardes à l'esprit que tout le monde n'a pas le temps d'aller faire 2 heures de salle tous les jours!!
    Ça vous prend 15-20 min par jour et le seul DEAL est de ne jamais manquer UN JOUR!!

    Pour une musculature en profondeur, je n'ai rien trouvé de mieux!
    Le titre c'est "CROSS OPS" de Guillaume H.

    Bon courage à vous tous.

    RépondreSupprimer
  3. Salut, je retiendrais au moins deux points de cet article très pertinent.
    On doit individuellement se tenir en bonne condition physique, mais sans tomber dans l'exagération.
    Il faut envisagé que cette condition soit entamée par des contraintes (absences de nourriture et d'eau, de repos, de confort), ou par une blessure plus ou moins incapacitante.
    On doit donc se mettre en situation aussi bien à son meilleur niveau, qu'à un niveau réduit pour voir effectivement ce qu'il reste une fois les réserves, le mental et le physique entamés.
    Et c'est là que le bât blesse. Autant les gens sont prêts à se préparer pour le meilleur (amélioration des performances, victoire, titre) autant il est bien rare de voir des préparations incluant la gestion de l'échec, du doute, des blessures, de la peur, sauf probablement chez les sportifs de haut niveau et surement, mais je l'ignore, les forces spéciales.
    Demander ce genre d'effort à des civils sédentaires est de l'ordre de l'utopie. Les gens ne veulent pas être confrontés à la défaite et à l'amoindrissement, pourtant c'est à ce moment là qu'un individu comme nous peut faire la différence, en augmentant sa capacité de résilience, en étant capable de gérer et d'accepter une situation moins favorable pour pouvoir s'en sortir.
    Sur la question du trop d'équipement, on voit effectivement les soldats occidentaux très lourdement équipés, mais je ne pense pas qu'ils combattent avec. Dans un livre écrit par un SEAL sur les opérations qu'il a pu mené, il décrit l'arrivée sur l'objectif avec le gros sac, l'opération avec les gilets et les armes, puis la récupération du matériel et le retour au point d'extraction avec éventuellement les blessés.
    Je pense que c'est pour cette raison que les gars font autant de préparation physique, non pour la situation normale, mais pour faire face à la situation exceptionnelle (surcharge d'un blessé, du matos des camarades, de munitions et d'armes supplémentaires). Par contre cela a été dit plus haut, être trop balèze demande beaucoup plus de calories et de maintien, ce qui est incompatible avec une situation de crise.
    J'ai trouvé des méthode de préparation pour "forces spéciales", c'est du marketing, mais çà peut donner une idée.
    Programme avec les sangles de type TRX,
    programme TACFIT de Scot Sonnon (mots clés scot sonnon, tactical).
    Globalement il faut se tourner vers le crossfit (soulevé de pneu et de masse, voir le blog de David Manise sur ce choix), les kettlebell, et les entrainements pour le mma.
    Pour ma part je suis à l'équilibre avec 1.91m et 80kg depuis 10 ans (trop léger à mon gout mais bon je suis ectomorphe donc pas facile de prendre de la masse sans se faire vraiment violence). Je travaille avec deux kettlebells de 20 kg 2 fois/semaine méthode HIIT, 1h de parkour 1fois/semaine, entrainement combat (sarc, kyusho, kali) 2h 1fois/semaine, entrainement combat avec réplique airsoft le dimanche.
    Il faut y consacrer du temps, sans être sur de pouvoir vraiment exprimer tout son potentiel le moment venu, mais là c'est une question de caractère et de motivation, et je ne sais pas s'il y a quelques chose à faire pour l'améliorer et l'affuter.
    Merci pour cet article.
    Sébastien.

    RépondreSupprimer
  4. Bon allez plus de liste d'exercices à faire pour être prêt mais..

    UN HORS SUJET?

    Un peu de lecture !!

    Je sais que ce n'est pas le style de tout le monde mais je vous conseille ce que j'appelle un chef d'oeuvre du genre.

    Il s'agit du manga "I AM A HERO" de Kengo Hanazawa.

    C'est une énieme histoire d'invasion zombie.
    Mais, je suis persuadé que tous les survivalistes ici présent découvriront que l'auteur a également une réflexion EXTREMEMENT poussée dans le survivalisme.

    Au lieu de mettre en scène un ancien des force spéciale blablabla..
    C'est l'histoire d'un "anti héro", un introverti peureux qui a juste la chance d'être un pratiquant de balle trap et d'être en chemin vers sont club (équipé de son calibre 12) le jour où tout dégénères.

    La crédibilité de ce livre réside dans le fait que son premier réflexe est de fuir et non de dézinguer tout ce qui bouge dans la rue (comme on voit trop souvent!).

    le personnage est longtemps enclavé dans ses réflexes de respect de la loi (une particularité des japonais) qui le font hésiter et parfois risquer bêtement sa vie.
    Exemple : il ne veut pas frôder pour s'enfuir par le train même s'il est poursuivi par des zombies.. Il ne volera jamais de voiture.. Mettra des pièces dans les distributeurs de bouteille d'eau. etc..
    Et c'est logique!!.. On ne basculera pas immédiatement dans un mode survie car c'est trop encré en nous.

    Bon..
    Je vous rassure les zombies (pourtant rapides et pourvus d'une force démesurée) passent très vite au second plan et le véritable danger vient effectivement des autres survivants qui se sont organisés en bandes, qui prostituent les femmes et qui finalement voient cette hécatombe comme un bénédiction pour révéler leur vraie nature!!

    L'auteur met aussi en avant des choses peu habituelles qui me semblent tout à fait recevables : la peur du noir!! (tout simplement)

    Qui parmi vous s'estiment capable de s'engager dans une forêt immense, seul en pleine nuit?? (Et ne serait-ce qu'en plein jour?)

    A lecture de cette partie du livre, je me suis exposé volontairement à cela.
    Je puis vous assurer que je le catalogue désormais comme un "combat psychique"!!

    Une randonnée en pleine nuit même dans un forêt que l'on connaît bien, ça change tout!! L'imagination donne des sens complètement incongrus à tous les bruits que l'on peu percevoir. Ça m'a apprit à travailler et a conserver ma vision nocturne aussi.

    Cette série met aussi en avant l'utilisation de matériel spécifique.
    En cas ce chaos:
    le GPS fonctionnera toujours..

    en revanche il faudra recourir à la CB pour remplacer le téléphone portable..
    (et ce méfier de cette outil car on peut être écouté à ses dépends.)

    La hiérarchie des gens se fera en fonction de leurs aptitudes à se protéger et donc à la puissance de leur armes léthale.

    Les arbalètes silencieuses et précises et meurtrières dont les munitions sont récupérables..

    Bref, je vous assure que vous passerez un bon moment..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens tiens... je reconnais cette plume...
      L'idée du GPS me plaît vraiment, après, il faut de quoi recharger la batterie, mais c'est un autre sujet. J'ai du mal pour les zombies, mais pourquoi pas après ce que j'ai vu sur les "Bath Saltz"...

      Pour ma part, je n'ai pas de condition physique particulière. Je suis juste un gars qui a des restes du sport pratiqué ados-jeune adulte (volley, tennis, natation), je me suis marié et ai deux enfants en (presque) bas âge (5 ans et demi et 2 ans et demi, deux garçons), cela fait un bon moment que je n'ai pas fait de sport, mais je fait HYPER attention à la qualité de mon alimentation, qui, pour moi, est LA BASE d'un corps sain. Je mesure 1,90m, pèse 75kg, juste 3 kilos au-dessus de mon poids de 20 ans (j'en ai 37), j'en pesais 10 de plus il y a une dizaine d'années (que du gras évidemment), et je ne me suis JAMAIS senti aussi bien dans mon corps que maintenant. Je peux taper un sprint (ou deux) sans être (trop) essoufflé. Par contre, je suis incapable de faire des suites de tractions ou pompes. Donc je m'y remet tout doucement, je fais des squats le matin en me brossant les dents sur les conseils de "Luc en personne" !! Je me commande le CROSS OPS pour noël !!

      Côté endurance, je confirme (après l'avoir pratiqué lors d'une randonnée particulièrement difficile en Corse, ainsi que pendant mon service militaire de 10 mois à Colmars), que le mental est essentiel pour se sortir d'une situation, quelle qu'elle soit... Il faut toujours avoir en tête de faire LE pas de plus, toujours... Comme dans certains sports, obliger l'adversaire à faire LE geste en plus (de trop pour lui) pour le mettre à la faute. Le mental + le physique...

      Les arbalètes me plaisent énormément...

      A plus!

      Supprimer
  5. marcher, beaucoup marcher en privilégiant cela aux transports c'est très bénéfique, avoir un jardin aussi, remuer la terre cultiver un potager, ça fait double emploi en preimer lieu les boites de conserves ne dureront pas une vie tot ou tard il faudra cultiver c'est une bonne raison de s'y mettre et un potager bien entretenu demande de l'endurance si on veux l'entretenir convenablement.
    Après faire le marathon, pas sur que cela soit utile en survivalisme, mieux vaut travailler le cardio et surtout apprendre a tirer et à progresser avec le palpitant à bloc.
    ça c'est autre chose......

    RépondreSupprimer
  6. 1/2

    Très bon article.

    Images très pertinentes.

    Une remarque sur le culturiste : il s'en sortira nettement mieux que le gros-gras et celui/celle qui ne pratique strictement aucun sport, car n'ayant plus accès au même nombre de calories qu'en temps normal, il perdra de la masse musculaire, certes, mais il en aura toujours. Son instinct lui intimera de continuer l'exercice, avec ou sans appareils. Des pompes, du squat peuvent suffirent. Il fondra, sera plus mince, mais toujours musclé.

    Au final, il gagnera sur cette perte de volume musculaire.

    Les gros-gras et les anti-sports, par contre, eux, je les plains. Ils maigriront à cause du même manque de nourriture, mais au final seront surtout plus faibles, car n'ayant pas l'instinct qu'a le bodybuildeur à s'entretenir, ils perdront autant de gras que de muscles, ressembleront à des zombies, et mourront.

    Conclusion sur cette remarque : un sportif, quel qu'il soit, a le sport dans la peau. Et même après l'extinction des lumières, il aura l'âme et le courage pour quelques pompes, tractions, etc. Il conservera ainsi du muscle et en perdra un minimum.

    Je souris à chaque fois que je constate que certains sont réfractaires à la musculation avec poids et altères. Ils emploient le terme bodybuilding de manière péjorative, se moquant de ses adeptes de la « gonflette ». Il est évident que les concours de bodybuilding ne sont pas faits pour améliorer l’image de ce sport… Muscles disproportionnés, esthétique abandonnée au profil du volume, produits dopants obligatoires, etc. Les concours de bodybuilding sont une horreur.

    Cependant, au-delà de cette sombre image, il ne faut pas oublier que la musculation avec poids et altères reste le meilleur sport pour muscler correctement tout son corps, sans le traumatiser ! On peut pratiquer la musculation au-delà de 60 ans. Ce sport, bien compris, est une science !

    Au contraire, le soldat des troupes d’élites qui subit des séances traumatisantes de marches commandos, creusage de trous, portage d’un barda extrêmement lourd, celui-là, ne fera pas de vieux os. J’ai connu plus d’un de ces soldats d’élite devenir prématurément vieux, usé jusqu’à la moelle, les articulations bloquées, à force d’un entrainement trop rigoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhonan, je ne suis d'accord avec toi en ce qui concerne l'entretien avec altères "s'il est fait intelligemment" ...

      Le problème est que c'est rarement le cas...
      80% du temps, on a affaire à des gros complexés, des anciens gros, des anciens maigres ou des gays.. Des gens qui veulent gonfler rapidement et avalent des trucs infâmes pour cela.. Qui se matte dans la glace jusqu'a s'auto vénérer.

      Ils se retrouve avec des corps déséquilibrés et un ego surdimensionné.
      Leurs articulations sont faibles, leur cardio souvent inexistant et je m'abstiendrai d'evoquer souplesse, agilité, explosivité!!

      Pour te donner une image, a poid égal, lâche un bouledogue anglais et un malinois dans un enclos et regarde qui se joue de l'autre et qui domine.

      A la lecture de tes propos, je veux bien admettre que tu fasses partie de la minorité qui confirme la règle.

      Tant mieux pour toi, mon pote! ;)
      Mais vous n'etes pas beaucoup ainsi.



      Supprimer
  7. 2/2

    Et puis la guerre, même en oubliant les blessures par armes à feu, est mauvais pour la santé physique (je ne parle même pas du mental !). Avez-vous lu le livre de Chris Kyle, Navy Seal, American Sniper ? Après 4 opex, il avoue, à la fin du livre, être complètement usé. Je cite :

    « Physiquement, j’étais fracassé. Ces quatre longs déploiements avaient prélevés leur lourd tribut. Mes genoux allaient mieux (il s’est pris un mur dessus), mais mon dos me faisait mal, mes chevilles me faisaient souffrir, j’avais perdu l’ouïe. Mes oreilles sifflaient (à bon entendeur, pour ceux qui ne veulent pas de protections auditives). Je m’étais blessé à la nuque et je m’étais cassé quelques côtes. J’avais eu les doigts et les articulations brisés. Je souffrais de myodésopsie et d’une vision diminuée de l’œil droit. Tout mon corps était douloureux, constellé d’hématomes et de contusions.
    Mais c’était surtout ma tension qui m’inquiétait. Je transpirais des litres de sueurs et mes mains tremblaient. Mon visage, naturellement pâle, pâlissait encore plus. »

    Voilà. Ça fait peur quand même, non ?

    Moralité de tout ça ?

    N’usez pas prématurément votre corps avec des entrainements commandos ; les soldats d’élites ne sont pas conçus pour durer. Nous, les civils, que je qualifie volontiers de Citoyens-Soldats (citoyens responsables, qui s’informent, se forment, s’équipent et s’entrainent), devons être prêt, quel que soit notre âge : 20, 30, 40, 50 ans ; voire plus. Alors exit l’entrainement de sauvage, trop violent.

    Préférez un entrainement REGULIER et LEGER. Du cardio, et un peu de musculation. Libre à vous de faire sans poids ou avec. Musculation peut aussi se traduire par de la natation.

    Tenez, en avant-première mondiale (humour), je vous livre un exercice parfait pour les Citoyens-Soldats que nous sommes ; un exercice pour le cardio (cœur) et le bas du corps :

    Pour ceux (j’espère tous, ici) qui ont leur gilet portes-plaques balistiques prêt (avec les plaques et les cartouches), mettez-le sur vous, et exécutez des séries de squat. Le squat est un mouvement fondamental, utile à toutes les pratiques sportives. En effet, il sollicite les muscles des fessiers et des cuisses (quadriceps, adducteurs et ischio-jambiers). Ce sont les muscles qui supportent notre poids et nous font avancer. Jambes bien écartées, pieds à 10h10. Mains devant vous pour équilibrer.

    Le gilet porte-plaques devrait peser à peu près 13 kg (en tout cas le mien, oui). Ce gilet permet une bonne répartition du poids sur le corps.

    Effectuez des séries de 25 répétitions pour les novices, 50 pour les confirmés. Faites à peu près 200 répétitions par séance (4x50 rep).

    Voilà de quoi travailler le bas du corps et le cœur avec le principal équipement dont vous vous ornerez lorsque les lumières s’éteindront !

    Bon entrainement.

    RépondreSupprimer
  8. il va falloir affronter des "Navy Seals " ????JE ne pense pas ; il ne faut jamais trop surestimer ses adversaires !!! rester en forme ,certes ,c'est important mais ce que vous décrivez c'est plutôt " CALL OF DUTY " ,l'abus de jeux vidéo peut nuire!!
    je suis prepper ,j'ai 53 ans ,ancien militaire et franchement avec tout le respect que je vous doit : vous me faites bien marrer !!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Je ne me souvient pas t'avoir lu un article aussi agressif...

    Pour ta théorie du complot, je te rejoint dessus, le surpoids, l'abrutissement par la télé, la sur-consommation, la chasse aux soldes remplaçant notre "instinct de chasseur", etc...

    je vais d’ailleurs faire comme luc en balançant ma référence sur le sujet "comprendre l'empire" de Alain Soral parlant, entre beaucoup d'autre sujets des méthodes d’asservissement du peuple et "l'obsolescence de l'homme" de gunter anders, parlant de la marchandisation de l'étre humain.

    Pour le poids de l'équipement, j'en ai parlé sur mon article et je vois que tu est du méme avis... il dois correspondre à votre carrure. Votre force physique vous donnera votre arme, et votre spécialité viendra avec (je parle de combat, mais c'est pareil pour de la survie). Un gros aura par exemple, la spécialité de pare-balle.

    En parlant d'entrainement, c'est vrai qu'a l'armée, on faisait beaucoup de parcourt du combattant, qui consistait à une série d'obstacles à passer le plus vite possible. on le faisais presque toujours en treillis lisse (déséquipé) et c'était relativement facile... mais de temps en temps, on le faisait également avec tout l'équipement, gilet, fusil, sac... voir des jerricans, pneus, etc... et c'était là ou on était le plus proche de la réalités.

    Pour les charentais, un professeur de ninjutsu à saintes (le seul officiel de France d’ailleurs) à monté un parcourt du combattant type militaire l'année derniére.
    Il y propose des cours, passages d'obstacles avec et sans équipement, avec et sans fatigue et ce, pendant un week end entier (le week end inclut de la survie, des cours sur l’alimentation saine, techniques de piégeages, etc...) enfin bref, il fait des cours sur tout se qui concerne l'armée, la survie, le combat...
    C'est un homme que je connais depuis 8 ans, il a été mon shihan (l'équivalent d'un sensei) , si le lien vous intéresse, vous pouvez m'envoyer un MP.

    Bon entrainement à tous

    RépondreSupprimer
  10. 1/2
    Salutations à tous!
    Concernant la forme physique, je suis heureux de retrouver ici des propos que j avais tenu voilà de cela quelques mois: le travail manuel pour tenir la forme !

    Je parle ici pour les fumeurs, et oui si j ai bien un vice, c est le tabac... mais si on fait du sport et un travail manuel, cela limite vraiment la casse, mais limite aussi le niveau dans le sport que vous pouvez atteindre, mais bref, etre champion de boxe n a jamais été mon but, et mon grand père, paysan, qui vivait quasi de manière autonome, fumait et cela ne l a pas tué, bref...

    Pour ma part je conseille vivement la pratique d un sport de combat, pour moi, la savate boxe Française et la savate baton defense, ( meme licence) ça explose le cardio !! Et on y affronte , les yeux dans les yeux un adversaire en chair et en os, on développe une puissance de frappe et des reflxes au combat, mais aussi une assurance que tout le monde voit, également une souplesse , une serenité et une resistance à la douleur et à l effort ( très) soutenu. Ensuite la boxe pied poing offre des perspectives énormes en combat, feintes, distances, etc. Cela à été l occasion pour moi d adapter certaines techniques de savates pour les rendre plus douloureuses: je porte sans cesse des chaussures ou bottes avec des coques en acier, cela me permet d avoir des pieds pouvant resister à n importe quel genre de chaussures que je peux porter sans avoir d ampoules, et si on s entraine au sac de frappes en portant une paire de bottes de 2kg (chez soi), je vous assure que les coups de pieds fusent bien plus fort avec des tennis, j ai donc adapté: au lieu de frapper avec le dessus du pied en fouété je frappe avec la pointe crochetée, plus la coque en acier..... ou encore coup de pied relevé tendu directement dans les couilles ou sous la rotule avec les coques..... ou chassé direct dans la rotule avec les semelles renforcées.... je vous laisse rever.. il ne faut pas négliger les prises de soumissions, c est au final ce qui sauve le plus souvent contre un gars bien plus lourd ou fort, on s accroche à la gorge après s etre glissé derriere avec une feinte puis on verrouille la prise avec l os de l avant bras dans la trachée. La savate rend sec et nerveux, c est le mieux de mon point de vue, je me fout de la masse musculaire, ça ne m a jamais empeché de plaire aux femmes hahahaha.

    Une petite parenthèse, vous allez rire (ou pas) mais quand j etais ado, j etais un peu nerveux et je tapais partout pour calmer mes nerfs, au point de faire ressembler mes phalanges à un terrain de crosse, et bien figurez vous qu aujourd hui je peux frapper le sac sans gants pendant deux heures.. meme pas mal !! hahaha bref.

    Un entrainement simple et qui prend pas de place pour le cardio ??? LA CORDE A SAUTER fractionnée, 30 secondes saut simple, 5 secondes recup , idem , idem, idem, puis 1 minutes saut simple, puis 5 secondes recup, idem, idem , idem; idem, puis 30 secondes saut simple suivi direct de 30 secondes saut fractionné , 5 secondes recup, idem, idem , idem, idem , puis un final de 3 minutes comme vous voulez avec double saut si vous voulez, voila un quart d heure de bonne souffrance à gerber, puis si on a le temps après, frappe dynamique sur sac puis frappe en puissance, avec quelques pompes ( y a que ça de vrai) et quelques tractions ( bon pour le dos d un ouvrier) et pas des tractions de pédé !! mains en pronation et descente lente jusqu en bas !! pour finir sur des assouplissements poussés et douloureux pour toujours lever la jambe plus haut!! et savoir souffrir. ET ne jamais oublier les echauffements complets!! chevilles, jambes, bras complets, nuque, poignets etc, c est aussi important..

    RépondreSupprimer
  11. 2/2
    Pour revenir sur le travail manuel, pour ceux qui le peuvent: vous voulez abattre un arbre ? Alors ne vous autorisez qu a utiliser une pierre à faux, une hache, une scie à buche, une hachette, une serpe double taillant (important hehe) et vous verrez... un pin de 25 m de haut, deux jours, les mains en sang les bras en béton !!! hahaha, le potager: un motoculteur ? non ! une pioche, une pelle une fourche beche !! Des mains comme des rapes a fromage, des bras secs avec des muscles comme des boules de pétanque, une volonté de fer. Des poules ? les gens adorent le poulet mais ils en mangeraient beaucoup moins si ils devaient les nourrir, les abriter, les proteger des nuisibles, les tuer, les plumer, les vider...... n en déplaise aux cons de végétamachin, mes poulets sont bien traités en plein air et protégés, ils ont une belle vie et je les tue en évitant la souffrance, c est important de savoir tuer et preparer un animal !!! pensez y...

    Oui ! Tout ce que j ecris à un lien avec la condition physique et mentale.(bien que ma condition mentale soit peut etre un peu altérée hahahaha {blague} )

    Travail manuel : volonté, resistance à la douleur, à l effort, sur le long terme.

    Savate : cardio (!) , vivacité, assurance, combat, santé.

    Elevage: responsabilité, tache repetitive (volonté), mise à mort ( sang froid et mettre de coté les """"sentiments"""") , preparation de l animal ( savoir le "cout reel" d un repas ).

    Encore deux petites choses: pour les fans de la machette, regardez ce qu est une serpe double taillants et demandez vous pourquoi c est utilisé dans nos contrés depuis des centaines d années.... une bonne b... dans le c.. de tous les survivalistes qui achètent ce qu on leur dit.... ha et vous ne comprendrez vraiment qu en l utilisant.....

    Le dernier truc c est... l arbalète!!..... mais arretez les gars !! : Ma femme voulait essayer (ayant vu walking dead..) jai echangé chez mon armurier, un fusil de ball trap contre une arbalete barnett wild cat C5...... (argh) ... ha c est sur c est puissant... mais... c est putain d encombrant, c est fragile, et surtout c est ultra lent à recharger, meme avec de la pratique ( une bonne arbalete de chasse de 150 livres soit environ 70 kg ) il faut mettre le pied dans l etrier, armer la corde (moi ca me pose pas de probleme mais pour certains..... hahahahaha), mettre le carreau, viser..... mieux vaut ... quoi ? je vais pas etre original..... UNE 22 !!!! alléluia !!!! avec un bon modérateur de son et une lunette bien réglée (oui ça fait pas fantasmer (vendre) je sais) ou encore (pour ceux qui peuvent) un pistolet genre walther pp22lr sport, avec filetage pour silencieux.

    Et surtout... une raison de vivre... que ce soit votre femme, vos enfants, votre haine, votre colère, votre instinct, votre terre, votre idéal, votre peuple, vos ambitions, vos rêves, votre race....

    Merci pour ce blog, qui, pour moi est le meilleur en la matière, bonne chance et bonne continuation!
    Guillaume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Mirador,
      Décidément on a beaucoup de point commun.

      Etant pratiquant de la savate depuis un bon nombre d'année, je te rejoins totalement en ce qui concerne l'approche.
      Pour fréquenter le ring, je pense qu'on a exactement la même vision de ce que représente un mec "affuté" et la facilité avec laquelle un jeu de jambe et une bonne gestion des distances permette de mettre à l'amende le premier agresseur venu.
      La corde a sauté => A MORT!!

      Aujourd'hui, je tâche de parfaire et crédibiliser mes technique ne me confrontant à des stage de Krav maga ou de Penchak silat.
      (J'en ai d'ailleurs un ce week end)

      Je vois aussi que tu touches au savate bâton défense, et je ne saurais trop te conseiller l'essai de la matraque nylon développée par Charles JOUSSOT (un maître en Penchak silat).
      Grâce à son poids ridicule et sa solidité hors du commun, en dépit de la loi , elle fait désormais partie de mon bagage quotidien.
      Elle me permet d'effectuer ce que je pourrais appeler mes "bottes" (terme d'escrime) et octroie une allonge non-négligeable en cas d'impossibilité de fuir face à un agresseur armé d'une lame.

      Ce qui me fait rire c'est que j'ai "également" acheté une C5 wildcat et qu'elle pèse un âne mort et c'est super encombrant!!
      C'est super puissant et précis mais c'est tout.
      Impossible d'envisager ça pour sa défense personnelle.
      En soutient embusqué lorsqu'on fait parti d'une équipe éventuellement.

      Je l'ai tout de même gardé car pour chasser discrètement (avec récupération de ses munitions) ça doit valoir le coup.

      Evidemment, une 22LR avec silencieux et balles subsonique est bien plus appropriée.
      Personnellement, j'adore la Browning semi auto takedown que tu peux charger avec 10 balles.

      Bonne chance à toi

      Supprimer
  12. Excellent point. Le problème, c'est que l'on exclut de facto tout une population. Vous me direz pas de problème, ce sont des dégénérés. Je réponds OK mais il faut parfois se méfier des apparences: Je connais des gros,sauf que ce sont d'anciens sportifs, ils connaissent exactement leurs limites et que les premières secondes sont primordiales avant de décrocher. A Côté de ça, le mytho qui se croit fort va rater le coche et prendre cher, même enfouraillé comme un SEAL.

    Quoi qu'il arrive, tous les sports sont traumatisants, mais faut avoir dépassé un certain âge pour voir toutes les douleurs se réveiller d'un seul coup. Sur ce point, mes amis feignasses s'en sortent mieux.
    Pour la muscul...Les mots me manquent, donc je ne dirai rien. Ca doit être bon pour l'ego mais c'est tout.
    Je suis persuadé que la préparation au chaos est un état d'esprit qui se traduit uniquement par le "don't tread on me", pas besoin de plus et pas besoin d'avoir la plus grosse...machette. Le souci, c'est que la survie est polluée par des warriors qui n'ont rien de survivalistes et qui pullulent avec leur équipement hi-tech (qui fait marcher les iphones même sans courant ni réseau), leurs muscles made in Moving et leur esprit "j'étais dans une unité Call of duty".
    Darwin, au secours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HA HA HA...
      Très bon!!

      Evidemment, il y a de tout!!
      Lorsqu'on parle d'égo ou que l'on évoque des individus qui se sentent le besoin de prouver leur domination physique, on est sorti évidemment sorti d'un monde de la survie.
      C'est depuis toujours et ce sera encore longtemps un comportement "à risque"..

      Les gens qui ont réellement les aptitudes physiques, techniques et matérielles d'écraser l'autre tout ayant invariablement comme premier réflexe de se cacher (et/ou) de fuir avec leur famille pourront être catalogué dans le rang des survivalistes.

      Un proverbe dit que "lorsque deux tigres s'affrontent il en résulte toujours un tigre mort et un tigre blessé!!"

      Je ne perds pas de vue qu'en face j'aurais affaire à une meute de hyènes, par conséquent, je ne passerai délibérément à l'offensive qu'à après avoir rejoint ce que j'estime être une meute de loups.

      L'art de la guerre conseille aussi de ne s'engager QUE dans les batailles qu'on est sûr de gagner!

      Supprimer
  13. déja pour ébranler sérieusement notre société au point que les services n'existent plus il faut un sacré événement et une quantité de mort impressionnante.
    les gens ne vont pa se reveiller un jour le matin en disant: tiens c'est l'armageddon plus rien ne foctionne, n'allons pas bosser, bouffons nos boites de conserves puis ont s'entretuera.
    non il faut un événement grave majeur qui mette hors jeu la société, son organisation ses services et son assitanat et donc par voie de consequence qui tue une bonne partie de la population.
    ensuite les survivants s'adonneront au pillage et pour les plus intelligents ceux qui ont la fibre du survivaliste à la reconstruction d'une société car l'homme étant un animal vivant en société il ne peut prospérer seul en ermite.
    s'entretenir physiquement c'est bien, puis prendre une douche chaude, passer à table et dormir au chaud avec tout le confort moderne laiise grandement le temps à l'entretiens physique.
    mais lorsque l'on a passé les dernières semaines à creuser un puit à la pelle, coupé quelques stères de bois à la main, retourné le potager pour survire ou toute autre activité manuelle du campagnard du 18e siecle on a pas envie ou pas les capacités de se faire un séance de pompes abdos.... désolé....
    quand "les lumières vont s'éteindre" le quotidien sera: mettre ma famille au chaud, donner à manger à ma famille, nous protéger.

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir à tous,
    J'adhère complètement à l'article et aux commentaires. J'ai 44 ans et je suis plus en forme qu'à 20 grâce au sport. Un mélange de course à pied mini une fois par semaine avec des séances de fractionné pour le cardio. Pas besoin de courir un marathon mais être capable de se déplacer rapidement sur 10 à 15 kilomètres sans être épuisé à l'issue c'est l'objectif. En complément, 2 séances hebdomadaires de Taï-do (art martial de self défense un peu dans l'esprit du Jujitsu mais modernisé) pour apprendre à se défendre à mains nues contre 1 ou plusieurs adversaires armés ou non et quelques restes de boxe française savate que j'ai pratiqué pendant quelques années. Tout ça pour expérimenter l'affrontement physique, passer outre ses peurs, aller toujours plus loin et ne rien lâcher, renforcer son corps et son esprit, analyser les situations, entretenir l'explosivité indispensable au combat, etc... J'ai lu dans un commentaire qu'on a tendance à surestimer l'adversaire, je répondrais qu'au contraire il ne faut jamais le sous estimer car on peut toujours tomber sur plus fort et surtout plus vicieux que soit.
    Sinon, je tiens vraiment à féliciter les rédacteurs car j'adore ce blog qui a le mérite de vraiment poser les bonnes questions et d'apporter des solutions qui me semblent plutôt pertinentes. D'ailleurs, c'est le seul blog sur lequel j'écris. Attention, je risque de vous casser les pieds régulièrement mais c'est de votre faute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème Xavier, et merci à vous.
      J'en profite pour vous remercier vous tous qui commentez ici pour votre participation régulière à ce blog et votre soutien. Vos commentaires sont toujours très pertinents et ajoutent énormément aux articles. Croyez bien que je les lis avec beaucoup d'attention, même si je ne peux répondre à chacun. Avec mes amitiés renouvelées...

      Supprimer
  15. http://www.onypense.com/serpe-serpette#0

    La double taillants (ou l italienne à la rigueur) qui permet d effectuer le travail d une machette ET d une hachette, mais il faut vraiment l essayer pour comprendre l utilité et la polyvalence de cet outil.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ces outils sont utilisés depuis des 100énes d 'années, tout le monde devrait les avoir à la maison.

      Supprimer
  16. Bonjour à tous,
    J'aime beaucoup le ton rafraichissant de cet article (qui tranche dans l'océan de merde aseptisée dans lequel nous évoluons)...
    Encore une fois, si seulement la population pouvait prendre conscience du tiers du contenu total de ce blog nous n'en serions pas là où nous en sommes avec toutes ces fiottes dégénérées jusqu'au somment de l'état... mais après tout, soyons franc, d'un coté, le peuple n'a que les dirigeants qu'il mérite non ?
    J'ajouterai en terme de condition physique pure de faire bien gaffe aux excès genre tabac, alcool... une évidence, mais ce sont de belles saloperies de plaisirs éphémères qui ne mènent nulle part, à part à la dépendance et à une mauvaise santé (et je suis ancien fumeur)
    Prenez soin de vous tous... le monde a encore besoin de gens comme vous...
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour à tous le monde,
    J'ai trouvé l'article très intéressant, c'est vrai que l'arbalète comme arme sera surement l'idéal pour survivre pendant le chaos. Ce nouveau monde "le chaos" sera déstabilisant pour les survivants, et seul les plus résistants et mieux équipés pourrons survivre.

    RépondreSupprimer
  18. oula, apres ces lectures, il va falloir que j'accelere la preparation de ma ferme à la campagne pour etre pret à quitterla region parisienne au plus tot. mai 2017 serait la limite je pense. deja 10ans de travaux et il en reste ! mais en cas de guerre c'est quand meme vivable façon début 20eme siecle. C'est marrant, depuis que je m'y suis cassé 4 cotes en tombant betement (de pas haut mais sur un gros objet contondant) et que j'ai souffers +1mois, je me sens mieux pret pour une bagarre et encaisser qq coups, avant d'avoir peur. Je pense que ça doit etre le pire les cotes. A moins que les ex militaires démentent. Pour l'entrainement je vous conseille aussi les toitures, j'ai refait l'equivalent de 6000 tuiles H14 (3.2kg) des km de liteaux, des chevrons, qq madriers, parfois 10h par jour par 35° à l'ombre sur les tuiles brulantes (8Litres de bu par jour) j'étais en mode competition (25ans de tennis + entrainement divers en +) heureusement que WE ou WE prolongés (4/5J) sinon j'y aurais laissé la santé (entre 48/50ans) bon aller hop, un peu de gym ce soir et demain piscine ! pas se laisser aller.

    RépondreSupprimer
  19. salut a tous .maintenant que vous avez rejoué la levé en masse,façon volontaires de l an 2, modernisé façon,forces spéciales du 21 ieme siècle,quand est il du reste de la population,prévoyante ,qui pour X raisons ne pourras pas jouer aux commandos de chasse même du modèles années 60 outres méditerranée,malgré la ressemblance d une grande partie de la faunes ! ne serait ce pas judicieux d élaborer quelques bases de réflexions relative a une grande parti de nos concitoyens ,ne pouvant pas ou plus atteindre une forme t elle que même Rambo ,s en inquiéterais ,et irai faire sa guéguerre ailleurs . merci !

    RépondreSupprimer
  20. Mon témoignage pour répondre au message Anonyme du 7 janv15 à 02:06.
    Sauf 11 mois de conscription dans l'infanterie à 19 ans, je n'ai hélas jamais fait de sport dans ma vie. J'ai maintenant 62 ans 1,73m 80kg incapable de monter une colline pour promener le chien lentement, sans souffler comme un boeuf avec le palpitant qui s'affole. Souplesse nulle, incapable de faire une seule traction, je ne sais pas ce que veut dire mettre les "mains en pronation ?" (Mirador 1/2). En 2009 réfléchissant aux conséquences de la crise des subprimes j'ai constaté que j'avais perdu ma vie à la gagner. Epuisé par la création d'entreprise et les nuits de paperasses pour le fisc et les banksters. Corps délaissé, et vie de couple ratée ... Persuadé du caractère systèmique et planétaire de la crise qui nous arrive (perte de confiance dans la devise de réserve mondiale) j'ai tout vendu et acheté en 2010 une ancienne ferme-bunker que je continue de fortifier. J'ai 5 enfants dont 2 vivent aujourd'hui dans cette ferme discrète et défendable. Nous apprenons comme nous pouvons à faire pousser des fruits et légumes, avons quelques poules en liberté. Compte tenu de mon âge et de mon lamentable état physique, quand les lumières vont s'éteindre, la seule stratégie n'est pas de courir crapahuter tirer recourir etc, mais de tenir la position. Pour cela nous nous sommes équipés en armes non confiscables = non déclarées, et avons un stock de munitions + un stand discret d'entrainement.
    Plutôt que des équipements sophistiqués nécessitant des piles nous privilègions les pièges, meurtrières, jumelles, périscopes et miroirs.
    J'ai trouvé les commentaires de cet article interessants et très encourageants pour ceux comme moi ne pouvant plus atteindre "une forme t-elle que même Rambo s'en inquiéterais". J'ai pris bonne note en effet que la musculation peut se faire après 60 ans, et de l'avantage inespéré que je possède puisque les salauds de banquiers et fonctionnaires du gouvernement pour lesquels j'ai été exploité toute ma vie m'ont ainsi permis de ne pas user prématurément mon corps avec des entrainements commandos trop violents. Je commence donc la corde à sauter, le vélo cross dans la forêt et la marche avec femme et chien. L'espoir et le mental sont bien présent. Ce site exceptionnel y est pour quelquechose. Merci à tous, spécial salut amical à Guillaume et Rhonan Dirz.
    Thomas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaleureuses salutations ! Bonne chance et bonne continuation !
      Guillaume.

      Supprimer
  21. Salutations .!

    Oui la Wild cat est encombrante & se promener en foret n' est pas toujours aisé , en plus elle fait bien plus que les 3,5 kg affiché , ça doit plus être 5/6 kilos , & retrouver les traits en pleine foret n' est pas facile non plus ..
    Tir sur tronc d' arbre et la flèche peut être perdu , où il faudra la déloger à l' aide d' outils..!

    On a parler de " Forme physique " , self défense , donc parlons du réconfort & soins après l' effort , sinon les performances vont diminuer plus vite ..

    Je pense aussi que 1 BON Matelas & Duvet ( le mien de duvet reste chaud si il est humide & sa température confort va jusqu' à -7°Cel. et il est minuscule & hyper fin , donc la couverture de survie par dessus si besoin , ou tout autre sac poubelle / pancho & c' est bingo ( léger , mini ) , c' est indispensable , surtout pour la récup même si elle est courte , elle doit être de qualité , cette récup' la nuit dodo ..

    les chaussures aussi , et les dents ..!! car , si faut chercher 1 dentiste en plein crash , ça risque d' être pénible ..!!

    Un soucis avec les dents , ça peut vous empêcher de bien dormir & surtout manger !! la récup serait mauvaise , & après 1 semaine ou plus de douleurs dentaire , on risque de faire plus d' erreurs fatals ou non ..

    Donc soins des dents ( un des plus vieux métiers au monde , la dentisterie ) & soins des pieds !! si c' est en hiver , ou qu' il pleut sans cesse , veiller à toujours avoir du linge sec !!

    On peut faire beaucoup sans douche , mais sans bouche , et un seul pied , et c' est la cata ..

    J' ai des amis qui comprennent pas aussi que , transporter un corps inconscient , enfant ou adulte , est bien deux fois plus difficile qu' un corps conscient !! Car me soulevait ils savent , mais si j' étais au sol inconscient ..héhéhéhé..

    1 Brevet secourisme ou des notions essentiels sont 1 +++ certain.!! Rester calme & Faire 1er diagnostique ( mis à part cas spéciaux , coma , amnésie , blessures graves ), en connaissant les 1ers gestes est un sérieux plus..!!

    Idem avec des notions de mécanique , d' électricité , d' Anglais en seconde langue , où bien diagnostiquer une simple panne d' essence ou d' alternateur , de phare , de batterie , ça aide..

    Je vous laisse en ajouter .?!! allez 1 bon site que ce site !!

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour

    Pas trop le sujet abordé mais je réponds aux problèmes que peuvent poser les dents, outre la douleur... un abcès mal soigné peut provoquer un choc septique, des problèmes cardiaques (endocardite).

    Facile à transporter, ayez toujours quelques clous de girofles dans votre sac. Dès l'apparition de la douleur, mettez le clou de girofle entier directement sur la dent et mordre doucement (les pansements posés par les dentistes sont faits à base de clou de girofle).

    Douleurs dentaires :

    - clous de girofles comme indiqué ci-dessus

    - bain de bouche à l'ortie : faire une infusion d'orties (quelques feuilles d'orties hachées dans de l'eau bouillante, laissez infusez).Lorsque l'infusion est tiède, filtrez et gargarisez vous la bouche, cela soulagera la douleur.

    - une goutte de snaps ou de pastis : mettre une goutte directement sur la dent et la gencive cela engourdira le nerf. Veillez à ne pas trop abuser, une trop grosse "goutte" n'engourdira pas que la dent ;-)

    Inflammation de la gencive (gencive douloureuse, gonflée, bien rouge qui saigne souvent) :

    - mâcher des feuilles de menthe (antibactérien) et cela peut remplacer le dentifrice.

    - Bain de bouche au bicarbonate de soude (sodium) : 1 c. à soupe de bicarbonate de soude mélangé dans un verre d'eau. Garder 1 min en bouche et cracher.

    - Bain de bouche d'eau salée : faire bouillir de l'eau et diluez dans celle-ci 1 c. à café rase de sel. Laissez tiédir et rincez-vous la bouche avec ce mélange. A faire plusieurs par jour (à faire aussi en cas d'aphtes, abcès et maux de gorge, en gargarisant).

    Soigner un abcès dentaire :

    - Bain de bouche avec une infusion de fleurs de coquelicot : jeter 10 gr de fleurs de coquelicot dans 1 l d'eau bouillante. Laissez infuser 10 min. Filtrer et laissez refroidir. Badigeonner l'abcès plusieurs fois par jour avec cette préparation.

    - Bain de bouche à la feuille de sauge : faites bouillir 10 min, 30 gr de feuilles de sauge dans 1/2 l d'eau. Laissez tiédir et gargarisez la bouche plusieurs fois par jour. Si vous n'avez pas d'eau, mâchouillez directement une feuille de sauge.

    NB : avant et après extraction d'une dent ; manger des yaourts au bifidus (colmatage de l'estomac puisque le dentiste vous prescrira des antibio) . Conseil que je donnais aux patients et qui fonctionne très bien. Pas de brûlures d'estomac avec l'absorption des antibio.

    Après une extraction, évitez de boire chaud (il faut laisser le temps au caillot sanguin de se former). Appuyer le plus longtemps possible sur la compresse pour éviter tout risque d'hémorragie.Ne crachez pas votre sang, le goût du sang en bouche est désagréable mais en crachant continuellement, le caillot ne se forme pas. Ne fumez surtout pas après une extraction. Valable maintenant mais aussi en temps de Chaos !

    Bien à vous,
    Mirabelle

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir ,
    Qui a déjà fais une sérieuse rage de dent, et des abcès à sentir son coeur dans la machoire?
    Pour info, que ça soit pastis, clou de girofle etc.... RIEN NE MARCHE .
    Tout ça c'est de la connerie, si il y a abcès , il faut réduire la pression en le perçant, et faire en sorte que ça draine.

    Quand à la douleur , il vaut mieux penser au côté anti inflammatoire , car en cas de grosse crise, même l'accupan en antalgique n'y fera rien. La douleur vient de l'inflammation.

    Quand ces remèdes sont efficaces c'est que l'on ne sait pas ce que c'est une VRAIE rage de dent.

    Il faut en cas d'infection avoir de l'argent colloïdal et en forte concentration , il est conseillé de ne pas dépasser 25 ppm.
    Mais dans le cas présent je préconise à garder dans la bouche une solution à 60 PPM Minimum matin et soir .
    Avec ceci vous ne devriez plus avoir une gueule de hamster, en 36h à 48 h et vous pourrez envisager de dormir, et Dieu sait que vous ne demanderez que ça sur le moment ^^ . Cordialement Samuel

    RépondreSupprimer
  24. Désolé Mirabelle si mon post peut te paraitre un brin tendu ^^ lol N'y voit rien contre toi à titre personnel .
    J'ai trop souffert avec les dents comme beaucoup, en situation ou je ne pouvais pas avoir accès a des soins , et quand tu es confronté a ce moment au clou de Girofle , Pastis & and Friend .... Tu l'as de travers d'avoir cru à ces conneries et de ne pas avoir cherché plus adapté .

    En mode survie la douleur est un critère très important, il nuit a tes facultés, te rend irritable, et moralement il est destructeur pour toi et ceux autour de toi .
    Il est primordial , de se remettre le plus vite sur pied , et de limiter la douleur le plus rapidement possible .
    Samuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Samuel,

      Pas de souci... aussi fort que l'homme puisse être quand il s'agit de grimper sur le fauteuil du dentiste... ils sont tous "tendus" (et dans tous les sens quand l'assistante dentaire est un brin jolie... ;-)

      Je ne sais que trop bien que la douleur dentaire est terrible et qu'en mode survie, il est primordial de canaliser rapidement la douleur...

      Je connais la RAGE DE DENTS et ces palliatifs m'ont aidés à diminuer la douleur juste pour en attendre que le nerf se nécrose et donc que la douleur disparaisse...

      Je connais peu de personne qui ont le courage de crever un abcès dans sa bouche car l'abcès est sous gingival.

      Du coup, vient la possibilité d'utiliser la grosse "goutte" de pastis/snaps pour t'anesthésier et laisser ton compagnon d'armes te faire un drainage... voir t'arracher la dent ;-)

      Je suis volontaire si tu veux... j'aime entendre le bruit de ma perceuse... zut pas d'électricité.. bon ce sera ma multiprise !!!

      Bien à toi,
      Mirabelle

      Supprimer
    2. Bonsoir Mirabelle
      La pince multi prise tu peux oublier , ça cassera la dent sans que tu puisses la retirer , ta dent se brisera en plusieurs morceaux, mais les racines resteront bien en place en plusieurs morceaux.
      Du coups tu devras sortir le couteau est creuser , et je peux te dire qu'avec l'inflammation du à l'abcès la douleur t'en fera chialer de douleur avec la fatigue déjà de plus en dormir depuis 2 jours , tu saigneras comme un porc. Chose surprenante tu t'apercevras que tu produis presque autant de salive que de sang dans ces moments.
      Tu auras beau te dire c'est que des dents, après avoir reussi a enlever le 1 er bout de racine , tu en pleureras 2 fois plus a l'idée de te dire que tu en a encore 2 bout à enlever.
      Puis la douleur te donnera des migraines telles que tu en tomberas dans les pommes .
      Au réveil , tu comprendras que l'abcès a tout nécrosé , car c'est plus 1 dent mais 4 .
      Les nerfs sont mort pourtant tu as aussi mal voir plus .
      L'abcès continue en progressant sous ces autres dents, ton coeur bat la chamade dans ta bouche .
      La tu oublies la pince , tu prends le couteau tu rentres la pointe en suivant la gencive et tu enfonces et tu fais levier.

      Je peux te dire que charcuter une zone infecté est inflammé m'a mis au désespoir j'en ai jamais autant chialé et pourtant je suis pas un douillet, je suis même un peu dingue.
      Tout ça pour une arrete en mangeant du poisson offert par des villageois qui nous avaient fait l'hospitalité au fin fond de la Roumanie au pied des cols de Faragas .
      J'ai réussi a rejoindre tant bien que mal la civilisation ou j'ai fini dans un hopital ou les aides soignantes se promenaient avec des aspirateurs pour aspirer les cafards qui montaient le long des parois !
      A savoir que l'on a tous un capital douleur, et avec les années ont a de plus en plus de mal avec la résistance à la douleur. On ne s'y habitue jamais .
      En mode survie, il ne faut jamais attendre l'abcès, il faut être à l'écoute de son corps et réagir à la moindre alerte, quand il y a abcès on est déjà dans la merde .
      Et si dans le groupe ou je suis une personne est concernée et n'a pas le courage de percer l'abcès, je l'aurais pour elle.

      Elle comprendra d'elle même quand ça sera percé , et que la douleur s'atténuera ^^

      Après je crois qu'un homme se tend malheureusement trop facilement devant tout ce qui est vaginalement introductible et qu'il n'a pas encore testé lol, c'est triste mais c'est comme ça , c'est juste humain .
      Cela dit quand tu as une RAGE DE DENT digne de ce nom, tu es épargné de ce côté là ^^ , ou alors c'est que tu as encore de la MARGE. Samuel

      Supprimer
    3. Bonjour Samuel,

      Je plaisantais pour la pince multiprise... un davier me serait suffisant pour extraire... Je ne suis pas une sauvage !!! La dentisterie c' est mécanique... Certaines pinces sont semblables à celles utilisées en mécanique...

      Certains noms en sont même similaires : burin etc...

      Et tu as effectivement raison... la rage de dents rend fou/folle !!!

      D'où l'importance d'aller régulièrement chez le dentiste, quand on le peut !!! (Je suis consciente que c'est une profession où profits passent avant serment d'Hippocrate)

      () je sais de quoi je parle, j'étais en cabinet dentaire, spécialisée en implantologie, soulevé de Sinus, dépose et greffe osseuse. Sutures etc... Je connais. Un mentor qui m'a formée.

      Bon courage à toi Samuel.
      Mirabelle

      Supprimer
    4. Salut, Mirabelle.
      Oui quand tant qu'on peut se le permettre , se servir des mutuelles pour faire le maximum de soins , les dents , les yeux, bilan complet...
      Il est important de savoir ou l'on en est.
      Après , pour être réaliste quand on est une femme seule avec plusieurs enfants on est un poids pour toute communauté.
      Il sera dur de trouver sa place car le " monde " est égoiste.
      C'est dégueulasse ce que je dis, mais pas grand choses suivra les belles paroles du plus grand nombre en temps de chaos.


      Alors si tu as des connaissances dans un domaine précis , comme la apparemment en stomatologie ou soin dentaire !!!
      Equipe toi, met de côté une trousse avec les outils nécessaires , les ouvrages, la documentation,.....tes connaissances seront un atout qui sauvera ta famille.
      Ton salut viendra de ce que tu apporteras, chaque communauté aura besoin de soins tôt ou tard ^^
      Quand a moi, je suis un pragmatique.
      J'ai des atouts, dans quelques domaines et je suis pour le bien commun.
      Cela ne veut pas dire que je crois en l'homme, cela veut juste dire que si je ne sers pas , je ferais le choix de ne rien apporter en pensant qu'a ma gueule donc desservir ceux qui auront besoin de moi.
      Je n'attends rien des autres, je le fais pour moi.
      Je suis de ceux qui sont pas optimistes à long termes lol mais qui pensent que quitte a devoir payer le prix fort , mieux vaut que cela soit au bénéfice des plus faibles .
      La vie n'a que la valeur de ce qu'on lui donne, c'est en voulant gagner le plus qu'on perd le plus.
      Samuel


      Supprimer
    5. Waouhhh !

      "Après , pour être réaliste quand on est une femme seule avec plusieurs enfants on est un poids pour toute communauté.
      Il sera dur de trouver sa place car le " monde " est égoiste"

      La première phrase se discute:
      Des quadruplés de six mois poseront un problème, des gosses de six sept ans beaucoup moins et peuvent déjà être une aide plus qu'une charge.
      Une fratrie soudée c'est déjà un gang. Si c'est dans ton camp tu peux trouver un noyau dur qui ne lâchera pas.
      Et jusqu'où crois tu et que crois tu que la mère d'une telle fratrie ferait pour protéger l'endroit où ils auraient été accepté?
      C'est à voir de plus près mais pour moi ce n'est pas forcément à mettre au passif.


      Le deuxième morceau du texte parle de lui même :(

      Bon courage.

      Supprimer
    6. Il n'y a rien de déguelasse, Samuel... c'est une réalité que je préfère entendre et que beaucoup penseront mais n'oseront dire.

      Je suis consciente qu'être seule avec 4 loulous est compliqué. Mais serions nous vraiment une charge ? Quand je vois certains hommes, la question se pose !

      Dans le contexte actuel :
      1 à 2 enfants : garde et invitation ok.
      3 : plus personnes pour les garder. Les invitations rares.
      4 : tu n'es plus qu'une asociale.

      Je n'attends rien du "nous" car aujourd'hui nous apprenons déjà à survivre. Je me suis refusée à l'assistanat qui consiste à vous envoyer dans un hôtel miteux au milieu d'hommes kosovars. J'biiiip toutes ces socialopes qui prônent leur politique de banlieue, vous qualifie d'ET parce que vous avez trouvé une maison seule, que vous mangez : oh Grand Dieu sans la Croix Rouge !!!
      Ben oui mesdames, je sais relever les manches pour me faire un jardin, pour aller à la cueillette, pour fendre mon bois... et la "chance" de me taper 2 brocards en quelques mois mais chuuut

      Je n'attends rien de personne. Le gendarme, qui nous a sorti de notre maison (alors que j'en suis propriétaire), chantait Avé Maria !!!

      Et la justice, me diriez vous... lenteur, erreur et totalement irréaliste du monde extérieur, ne sachant même pas ce que vaut un paquet de sucre ! Sans compter la suprématie de l'entre jambe...

      Mes lutins ont commencé à comprendre la survie, lorsque nous avons eu 1/4 d'heure pour partir de notre maison. Pas question de prendre jouets, etc... seuls les sacs que j'avais toujours à disposition (pharmacie - affaires de rechange - nourriture).
      Par 2 fois, nous avons aussi dû partir au petit matin et nous réfugier au fin fond des Vosges pour nous protéger... sans point de chute. Ils sont mon baromètre. A aucun moment, ils n'ont manifesté la peur de partir sans savoir où nous allions... Si ils avaient montré de la peur cela aurait voulu dire que j'avais peur !

      Aujourd'hui, j'ai une maison locative en campagne/forêt sans tv et bcp de livres, avec du terrain (les propriétaires sont à Singapour à vie, ce qui est un atout non négligeable).

      Je fais développer pour chacun d'eux leur qualité propre... ma deuxième fille (10 ans) a un don pour les animaux. Nous avons une ferme à 200 m derrière chez nous. Au cas où il nous faudrait partir rapidement en passant par cette ferme, ma fille a apprivoisé la chienne (qui vient régulièrement manger chez nous et qui est soumise à l'ensemble de la famille), nous pourrons passer sans alerter personne. Nous l'avons testé à plusieurs reprises... c'est important d'être des fantômes !

      Ma première fille (12 ans) est douée pour les soins médicaux. Je vais lui apprendre à suturer etc... Elle connaît déjà les premiers soins et surtout sait les appliquer.

      Une fratrie soudée, et elle l'est, c'est un gang OUI.

      Je leur transmets tout ce que je peux... autant la cuisine, que la couture, le jardinage, les plantes, tuer et vider un animal (trop bien d'ailleurs mon loulou m'a fait le style homme de cromagnon en revenant avec un bâton dans une main et une poule morte dans l'autre, le chat ayant été sauvé de justesse avant de se faire retirer le pyjama: il a 6 ans)

      Cela pourra vous choquer... j'ai pleine conscience qu'ils ont grandi trop vite mais c'est une réalité, notre réalité. La réalité de l'individualisme, de l'égoïsme...

      Au delà de la chirurgie dentaire, j'ai développé bien d'autre savoir.

      Quand le chaos sera là, je ne sais pas si nous nous en sortirons... je suis consciente que je pourrais aussi survire à mes enfants ou à certains d'entre eux voir mourir moi-même et les laisser seuls à l'horreur...

      Je me satisfais au moins d'essayer... et de ne pas faire l'autruche en me disant comme beaucoup : personne ne tuera, avant d'autres atrocités, femme et enfants !

      Supprimer
    7. suite...

      Je ne dis pas être la plus forte, la mieux préparée... loin de moi cette idée. Je sais juste que je suis capable du pire pour défendre la chair de ma chair.

      Bien à vous,
      Mirabelle

      NB : Quand à intégrer une communauté... à suivre !

      Supprimer
    8. Salut Mirabelle.

      On vit dans des temps ou l'ensemble des gens on peur des mots.
      Si on pense à mal on est le mal si on fait l'autruche on est conforme .
      Loin des yeux loin du coeur, quand une personne souffre, on occulte sa souffrance.
      Pour cette société l'aveuglement est tellement apaisant, il faut prôner le tout vas bien.
      On te chasse de chez toi << Mais t'inquiète , tout ira bien, ce soir y a cette chèvre de ruquier à la TV , je ne te laisserais pas me gâcher ma soirée >> Ce gendarme t'avais oublié avant même de rentrer chez lui.
      Mais le propre d'une BAD à mon sens est de privilégier la vie, je pense qu'un enfant est un enfant .
      Il faut préserver cette innocence, je suis contre l'idée de se dire qu'un enfant à 7 ans sera utile ( On est pas au tiers monde , on ne fait pas des enfants pour qu'ils nous servent)

      Il faut un équilibre, si avoir une BAB n'a l'utilité que de regrouper des personnes ayant toutes le même profil, je préfère rester seul avec ma petite famille.
      Je pense que dans ta situation tu as déjà bien mesuré toute l'hypocrisie de notre monde, tout c'est amour de façade.

      Ma pauvre chérie, nous sommes désolés pour toi et tes enfants mais ..... ( toujours ce putain de MAIS )
      On ne dit pas ce qu'on pense, mais on fait ce que l'on pense .

      Après je pense tout haut, je ne me voile pas les yeux, que l'on trouve discutable mes propos , n'est pas mon problème.

      Quand à ta question serions nous vraiment une charge ?

      D'un plan de vue matérialiste bien sur .

      Humainement, si c'est pour que tes enfants puissent s'épanouirent , vivre plutôt que survivre, et devenir de belles personnes.
      Je pense que la fonction de la BAD aura réussi son rôle de préserver la normalité.

      Après, une fois le Chaos venu, quand les paroles s'évaporeront.
      Qu'en restera t'il? Ou seront les belles valeurs? Qui sera pret a faire des sacrifices ? Qui pour se sauver ne sera pas près a te trahir, qui pour sauver sa famille ne sera pas près a sacrifier la tienne?
      L'enfer est pavé de bonnes intentions jusqu'a ce que l'on y soit pour de bon .

      Je crains qu'arrivera des temps ou la facilité de voir la charge que tu représente avec ta famille sera le seul est unique critère qui restera pour la plupart.

      Ils auront fait leur choix, le mien est tout vu.
      Bien à toi et à ceux qui lisent Samuel








      Supprimer
  25. après avoir lu cet article, je pense que je suis condamné, c'est tout. 65 ans, un excès de poids notable, pas ou peu d'entraînement (l'excès de poids fatigue les jambes, donc on arrête vite)...hé bé, c'est pas gai!! Il me reste le 12, quand même, faible compensation. Et puis quoi, courir, pour aller où? Le bordel sera partout, alors tu quittes ta maison pour retrouver un autre bordel, tu parles. Je n'ai pas d'enfants, donc après moi le déluge. Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Anonyme1 septembre 2016 à 23:49", si vous le dites...

      Mon père a plus de 75 ans, avec quelques petits soucis de santé, bien qu'il soit aussi un peu dans l'optique "après moi...", ce n'est pas pour autant qu'il est / serait inactif. Pour sa part. Et pour ma part, je ne le vois pas comme un "poids mort": il a encore des connaissances a transmettre ( si ce n'est aux enfants, au moins au petits enfants), une certaine capacité de travail, faire la vigie, etc, etc... Je "pense" qu'il est plus agréable d'être prévoyant pour sa sécurité physique et alimentaire , que d'attendre que l'on se fasse tuer (avec peut-être pire avant) ou de se suicider ( ce que l'on m'a déjà sortit, si il y avait un cataclysme, ww3 etc )...

      Cordialement, B.

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.