29 janvier 2015

Vie rurale - Mode d'emploi (1° partie - Niveau 1)

=> Article rédigé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au Chaos.

Note de Pierre : C'est avec grand plaisir que nous accueillons notre premier rédacteur au féminin ; Qui plus est une vraie pro dans son domaine, à savoir la vie à la ferme et tout ce qui s'y rapporte ! Ses conseils avisés - plein d'humour et de bon sens - seront précieux à tous ceux qui rêvent de BAD, d'autonomie, et de petits matins qui chantent.

Elizabeth est psychologue, spécialiste en entreprise des problèmes de climat social ; Son mari est médecin de campagne, tous deux très concernés par la survie, le risque de violence et de manque...



Autarcie Agricole : La Tentation


L’autarcie agricole, un mythe, ce qu’il est possible de réaliser, les limites actuelles... Bâtir un système autonome, c’est possible !

Nous avons, en famille, conçu une fermette quasi entièrement autonome, vaches (laitière Jersiaise), traite manuelle et travail du lait : fromage blanc, fromage à pâte crue, puis cuite, crème fraîche et beurre, cochons (viande), chevaux (capables de traîner les vaches, montés, attelés, dressés aux travaux agricoles), Lamas (laine et bâts), poules (œufs et viande), légumes (et conserves), fruits (et confitures), foin, oies de garde, chiens de garde et chiens de berger, etc. Eau en alimentation locale, tonte, filage et tissage de la laine, travail au tricot, bois, chauffage (et cuisine) au bois, salage et séchage de la viande, entretien pour un coût dérisoire (moins cher que le budget de 2 fumeurs) et paiement des frais par la revente ou l’échange des produits.

Aucun moyen exceptionnel ; Sauf peut-être les 12 heures de boulot quotidien pour 2 personnes. Nous n’avons pas tout fait tous les jours, mais tout a été expérimenté et appris de manière à pouvoir le transmettre.

J’oubliais : Nous avions nos propres herbes médicinales (40 espèces) et un stock d’huiles essentielles, quelques milliers d’informations à ce sujet, des remèdes homéopathiques et énormément de remèdes alternatifs disponibles (argile, vinaigre, etc….). Nous avons appris à pratiquer la litho-thérapie (soins par les minéraux) et nous pratiquons la radiesthésie et notamment la sourcellerie (recherche de points d’eau avec baguettes pour simplifier).
TOUT S’APPREND (ou beaucoup de choses en tous cas)

Aujourd’hui, j’ai, non pas arrêté, mais préservé le principal et rejoint une forme de communauté. On est bien plus fort à plusieurs familles. Plus protégés aussi... J’ai emmené mes animaux, les plus utiles, mes graines, mes livres, mon métier pour filer la laine, les plants précieux, les outils essentiels, loin, à l’abri de la connerie, très loin donc
.
Lorsque les lumières vont s’éteindre, les gens auront faim et peur. Et plus ils auront faim et peur, plus ils seront malades, violents, imprévisibles, idiots, inaccessibles au raisonnement et au bon sens.

A contrario, de petites structures rurales pourraient aider un nombre considérable de familles et diminuer le risque de violences ou les souffrances, tout simplement ! Dans les pays émergents, on sait faire vivre 15 familles sur 2 hectares.

De l’eau, à manger, une pollution et un niveau d’agressivité anticipés... Faire garder son petit chez soi avec un chien, ou une Oie !




Vie Rurale - Mode d’emploi (première partie : Niveau 1)


Dans une seconde partie, j’aborderai la grosse cavalerie : vaches, cochons, chevaux, etc. Pour l’instant je vais commencer par les tuyaux de base qui demandent déjà bien assez de mise en oeuvre.

La survie tient en peu de mots et si nous excluons la problématique de la violence, il reste :
  • La nécessité de manger et boire
  • Les soins
  • La chaleur éventuelle dans nos pays
  • La vie sociale

Le régime para-agricole peut être étendu à une très grande partie du territoire et répond à quasi toutes ces obligations mis à part le domaine des soins, encore que (production de plantes médicinales en complément).

Un petit terrain suffit. Quelques m² suffisent à la production de légumes verts ou de même type, et avec 200 m² vous avez le reste (pommes de terre par exemple). Il ne s’agit donc pas de vous imaginer qu’il vous faut 1 hectare pour vous en sortir. C’est faux.

On sait cultiver par rotations les légumes pour 4 personnes sur 4 m². A condition de disposer d’un stock de graines.

Mais si je dois vous donner 100% des infos, j’écris un livre, je vous invite donc à faire un minimum de recherches complémentaires pour vous fournir.

Pour la viande (les protéines), quelques poules (œufs), éventuellement oies et lapins, complètent merveilleusement des ressources limitées.

Le but de cet article est donc de se donner les moyens sur 2 ou 300 m² de terre et 2 ou 300 euros.

Tout ce qui va être partagé ci-dessous n’est quasi soumis à aucune pression légale (ou très modeste) autre que le respect de ses voisins.

Nos besoins alimentaires :
  • 70% d’aliments nous amenant les sucres lents (de type céréales ou pommes de terre, féculents divers et variés) ;
  • 20% de légumes autres (dits légumes verts ou carottes, etc.) ;
  • 10% d’aliments protéinés : viandes, laitages, œufs.

Mais pour avoir poussé le bouchon plus loin, il nous est possible de ne pas respecter ces proportions en fonction de nos stocks réels. Les céréales sont suspectées aujourd’hui d’un certain nombre d’inconvénients (gluten). Je m’en passe presque et m’en porte personnellement mieux.

L’organisation de votre micro structure de survie rurale doit donc obéir à ces objectifs. Faire pousser des céréales est déconseillé pour le moment. Leurs besoins chimiques actuels et la fragilité des espèces disponibles ne les rendent pas accessibles au commun des mortels.
Dans un premier temps, laissez ça aux agriculteurs.


0 - Le choix du site


C’est une question épineuse, c’est pourquoi il faut commencer par là ! Un bout de terrain est indispensable, soit environ 500 m² (au mini, poules comprises) bien exposés en climat tempéré pour 4 personnes.
  • Trop près des grands accès = multiplication des possibilités de pillage
  • Trop loin de tout = quelques difficultés organisationnelles
  • Fin fond de la montagne : soucis climatiques pour la culture et l’élevage
  • Le Maquis : idem la montagne, inaccessible à la culture, sauf clairière et chèvres semi sauvages...
  • Trop proche des grandes villes = arrivée potentielle des affreux méchants pilleurs affamés

Bref, il faut trouver une cote mal taillée, le petit village de campagne à une cinquantaine de kilomètres des grosses villes ou une dizaine des petites villes (plus ou moins 20-30.000 habitants) me semble réaliste : tout le monde ne peut pas trouver le paradis planqué avec climat idéal et stable, végétation garantie, et environnement sympathique. Sans compter qu’une fois sur place, il faut s’intégrer.

J’ai vu récemment une super petite maison (assez grande pour 4 à 6 personnes) avec 1.000 m² de terrain pour 60.000 euros. Pas de toiture à refaire ….. Certes le papier peint n’était pas neuf.




La location est rapide et souvent abordable.

Nos grands parents ont parfois des ressources ou connaissent quelqu’un qui a un je ne sais quoi de disponible.

Reste le développement des ressources citadines (terrains municipaux en friche). Bien plus nombreuses qu’on ne le dit ou croit. Soumises à la bonne volonté des mairies, mais qui sont en train de se développer.

Si je prends l’exemple de la ville locale moyenne, ces friches sont de l’ordre de centaines d’hectares qui sont parfois partiellement inondables (mais partiellement), parfois juste abandonnées pour causes budgétaire et non constructibles.

L’idéal :
  • Maison ancienne (solide, avec cave), 60 à 90 m² de surface suffisent
  • Un puit (ou un ruisseau abondant toute l’année)
  • 500 m² de verger
  • 300 m² de potager
  • 200 m² pour les poules, le reste...
  • Le potager (ou les poules) peut envahir partiellement le verger (ou réciproquement)
  • (voir sur google plans de permaculture)

Le minimum standard :
  • Maisonnette ancienne de 30 m², mais solide
  • 300 m² de disponible
  • Un ruisseau
  • Ce qu’il faut éviter :
  • Les gros arbres : à proximité rien ne pousse, sauf grande surface
  • Les sapins : terres acides et improductives
  • La forêt (sauf très gros moyens pour défricher)
  • Les terres très inondables visitées à la belle saison avec cabane de pêcheur
  • Attention aux bords d’étangs
  • Les terres maritimes (sel)

I - Moyens de base


A) Légumes

Trouver 2 ou 300 m² correctement exposés et isolés pour ne pas être pillés. Evitez les terrains près des pins, sapins ou similaires, trop acides ils ne produisent rien. Les petits animaux doivent disposer d’ombre et d’eau. Dans les villes, il existe de nombreux lopins disponibles à condition de se renseigner auprès de sa mairie. Je vous déconseille le défrichage et la mise en œuvre sauvage, c’est souvent mal perçu et détruit.

Acheter un stock de graines non hybridées (les hybrides sont stériles) des légumes de base, et demandez des variétés rustiques. La santé, c’est la variété. Personnellement, je fais, au moins, tous les ans :
Tomates
Haricots verts
Haricots blancs ou assimilés
Courgettes vertes et jaunes
Potirons
Courgettes spaghettis (très très longue conservation sans réfrigérateur)
Carottes
Pommes de terre
Rutabagas (petite quantité, mais très rustique)

Et j’alterne tous les ans les plantations pour éviter de trop fatiguer la terre. Pour 40 euros de frais (eau comprise), j’ai 1 à 2 ans de légumes. En cas de surproduction, je troque ou je donne. Je ne traite pas. Jamais. Sauf :
- Assiettes de bière pour attirer et noyer les limaces (ou produit chimique pour les faignants), les limaces ravagent des jeunes pousses en une nuit.
- Bouillie bordelaise pour éviter les attaques mycosiques (seulement en cas d’attaque), les champignons ravagent tout chez tout le monde.




Si vous voulez vraiment traiter chimiquement, on vient à bout de 95% des saletés avec :
Produit anti-limace
Bouillie bordelaise
Souffre
(stocks peu chers)

Si vous ne voulez pas traiter, il existe des méthodes moins connues : le Bois Réal Fragmenté (ou BRF, voir google), mais aussi les « antennes » de cuivre plantées dans le sol. Les 2 fonctionnent.

L’antenne : un tuyau de cuivre (80 cm suffisent) dont émerge un petit bout de zinc taillé en étoile (vieux résidu de gouttière cassé et ré exploité), le tout planté dans le sol à intervalles réguliers (Tous les 3 mètres) sur des buttes de terres qui vont être cultivées. L’investissement est dans ce cas fait une fois pour toute.

Le BRF demande 1 an de préparation et l’accès à la matière première (résidus de tailles de jeunes arbustes ou de haies), mais il ne coûte rien.

J’utilise personnellement la radiesthésie et la lithothérapie (soins au sol par les minéraux) et cela me permet de ne pas traiter et pour ainsi dire pas ou peu arroser. Cela pourra faire l’objet d’un autre article, le sujet est vaste.

J’achète mes graines chez des fournisseurs bio comme Kokopelli (les graines y sont propres, non hybridées et se conservent des années), et là aussi l’investissement reste modeste.

Pour les fumeurs : quelques pieds de tabac peuvent aider. Le manque pourrait être terrible.
Pour les petits coins du jardin : quelques plantes médicinales (article ultérieur)
Optimisation de la saisonnalité : je me suis fabriquée 2 serres de 20 m² qui permettent d’optimiser la production dans le temps.

Fabriquer une serre : prévoir de la couverture horticole et aller sur les annonces de récupération éventuelle de serres d’occasion (ou de tubulures).

NE PAS DÉPENSER DES FORTUNES !

Mon cout de 40 euros par an comprend le prix des graines, l’eau, les traitements... Sur moins de 200 m².


B) Les animaux (chair et œufs)

La « basse cour » a toujours été un « bon plan » accessible. A condition de faire quelques choix judicieux et de connaître les règles minimas :
Qui dit animaux dit protection car Renards à 2 et 4 jambes sont redoutables. Nous verrons que le chien de garde est aussi un bon compagnon des mauvais jours.

Pour une famille de 4 personnes, 4 poules et 1 coq, quelques poussins toujours en croissance... Choisir une espèce rustique, peu chère, réputée bonne pondeuse, fuyez les poules ornementales (pondeuses souvent médiocres et chair peu abondante ou dure), et si possible couveuses (évitez donc la poule industrielle). Il vous faut des poules jeunes, âgées de 6 mois à l’achat (12 à 20 euros pièce actuellement).

1 petite maison pour  les poules, ou un truc qui se ferme la nuit à cause des prédateurs. 5 à 10 m² de parcours par poule, ou bien moins si vous nourrissez bien.

2 lapines, 2 lapins (consanguinité dans le temps) et 4 clapiers : un carré d’herbe pour couper leur alimentation chaque jour. Les lapins ne sont pas indispensables et sont souvent fragiles. Leur croissance est longue et ils demandent de l’entretien.

Les oies ont une chair délicieuse, mais une croissance longue, un gros appétit et s’entendent mal avec les poules. Elles pondent peu, mais gardent bien.


C) La garde et le chien de garde

L’achat d’un chien de garde est presque obligatoire. Deux, c’est très bien, mais ça mange un tas de trucs qui coute potentiellement un bras. J’ai, à ce jour, 4 chiens :
1 gros, gardien et mauvais/méchant s’il faut (mange bien), calme...
1 moyen qui gueule
2 petits qui sont des alarmes d’intérieur (mangent très peu)

Pour les budgets : méfiez vous tout de même des croisés porte et fenêtre qui ont hérités des défauts des 2 parents ou des purs races tellement fragiles que bon… Personnellement je recommande le chien de réforme qui ne peut pas être vendu à son prix pour telle ou telle raison, ou le bon bâtard qui est né chez des amis et dont je connais les parents. Je reviendrai ultérieurement sur les races.

Prévoir, pour une race pure de réforme un budget de 300 euros. Libre à vous d’acheter un chiot plein tarif. Nous verrons ci-après les avantages et inconvénients des chiots/chiens de réforme.




D) La conservation

Prévoir quelques dizaines de kilos de sel de conservation (6 euros environ les 10 kilos) pour la viande en cas de panne d’électricité (pas de réfrigération ou de congélation)
Prévoir du sable (1 tonne livrée en big bag pour les citadins = 150 euros) pour la conservation des légumes et autres travaux fondamentaux.
Une lessiveuse pour faire des conserves, un bouquin pour les temps de cuisson (fondamental) et des bocaux à conserve.


E) Pour les veinards à la campagne

Un verger, il faut 10 ans pour en fabriquer un, mais quelques framboisiers (espèces rustiques et remontantes) sont prêts en 2 ans, et autres cassis... Ronciers domestiques (très rustiques : grosses mures). Ou acheter du tout fait.
La forêt fournit en châtaignes (pas en marrons) qui sont d’abondants fournisseurs de sucres lents ! Les noyers sont de bons amis.
Il faut 4 ans pour faire une vigne, mais un peu de bon vin ne nuit pas...


F) L’eau

Sujet délicat : des cuves d’occasion placées sous les gouttières permettent une considérable récupération d’eau de pluie qui fournit presque 100% des besoins de la ferme toutes saisons confondues à condition de ne pas choisir une région désertique.

Pour l’eau courante : un système de filtre à charbon et de filtre céramique avec décantation peuvent produire durablement et pour un coût modeste de l’eau potable en cas d’infestation par des particules fines, voire invisibles, de type cendre (neurotoxiques ou pour les reins) qui ne partent pas à l’ébullition ou aux pastilles de désinfection. (1 filtre céramique = 50 euros pour de la super qualité et charbon pour 20.000 litres environ 50 euros).

J’ai fait personnellement le taf en eau pour : 14 équidés, 3 bovidés, 6 camélidés, 2 cochons, 8 chiens, 35 poules, 4 personnes, Avec 4 cuves de 1000 litres dont l’accès est équipé d’une grille pour que les saletés ne polluent pas trop la flotte (et que les rats n’aillent pas crever dedans).

Attention au gel en hiver ! Prévoir de rentrer au chaud le minimum vital ou une masse pour casser la glace des abreuvoirs remplis pendant le dégel.


II - Mise en œuvre : l’organisation


A) Faites un plan : 4 zones, et délimitez les avec soin

Zone 1 : habitation et zone très protégée, le chien tourne
Zone 2 : Poules et animaux, le chien n’y a pas accès (les poules, il aime...)
Zone 3 : légumes, poules et lapins n’y ont pas accès (les légumes, ils aiment...)
Zone 4 : Isolement : du chien (chenil potentiel), des stocks hors de votre habitation (agressions et vols potentiels) : graines, légumes secs, médicaments, etc.


B) Si vous avez peur...

Je suis passée par là avant vous : je vous rassure, mon jardin me demande 3 heures par semaine au minimum et moins de 1 heure par jour au maximum.
Les animaux de ce type me demandent 1 heure par jour environ.
Par contre cueillette, traitement de la récolte, cuisine me demandent autant, soit 2 heures par jour pour ma petite famille.
Soit un total de 4 heures par jour pour l’alimentation TOTALE.


C) Soyez très soigneux

Les graines doivent être stockées à l’abri de l’humidité et de la lumière.
Les animaux ne doivent pas être concentrés (maladies), l’hygiène est indispensable.


D) Constituez-vous une source d’information

1 ouvrage sur les carrés de jardin et l’alternance des plantations, la saisonnalité des plantations
1 ouvrage sur les conserves
1 ouvrage sur les espèces sauvages comestibles, ainsi que les fruits sauvages comestibles
1 ouvrage sur la vigne et la vinification facile
1 ouvrage sur les poules, leur élevage, leurs maladies (actuellement nombreuses)
1 ouvrage sur les plantations avec la lune (super efficace)


E) Fonctionnez en réseau

L’autarcie à 100% n’existe pas, mais les échanges ça marche très bien : tissez un réseau de bons copains qui produisent des choses différentes ou ont des ressources autres (l’un est très bricoleur, l’autre a des vaches, le troisième est chasseur, etc.). Un ennemi est quelqu’un qui a intérêt à vous voir disparaître. Un ami, en temps de crise, c’est quelqu’un qui a établi avec certitude que vous lui êtes utile vivant et productif.


F) La question du lait

Ce n’est pas une obligation absolue, mais entre rien et une vache, il existe un bon intermédiaire : la chèvre. Mais attention, parquée (elle dévore tout) et reproduite (il faut un bouc, sinon pas de petit et pas de lait) et il faut de l’espace pour la nourrir ;
J’aurais tendance à conseiller de plutôt tisser des liens avec un producteur.




III - Mise en œuvre : démarrage


Vous avez trouvé votre lopin de terre, acheté votre chien et vos 4 poules (et coq), stocké vos graines et dès l’an prochain vous produirez :
Votre alimentation (surplus à échanger)
Vos poules (surplus à échanger)
Vos graines (surplus à échanger)

Vous pouvez aussi élever les chiens, mais attention : ne vous faites pas déborder par le budget croquettes ou les besoins alimentaires importants. Laissez-en à d’autres.

En 1 an (4 saisons), votre autonomie est bien avancée. Commencez de suite. Une fois les 4 zones délimitées et les moyens mis en œuvre, ne ratez pas le calendrier des plantations, qui lui n’est pas négociable...


IV - Le chien de garde (et/ou chien de berger)


Fuyez, si possible, les espèces à la mode, souvent produites selon des paramètres de sélection plus esthétiques que comportementaux.

Le chiot :
Avantage : vous l’élevez vous-même
Inconvénient : il est longtemps « con », bouffe vos chaussures et coûte cher à l’achat, il n’est efficace à la garde que plus tard.

L’adulte :
Avantage : peu cher, voire gratuit, déjà éduqué (surtout s’il vient de chez un pro qui ne s’est pas laissé emmerder), en 15 jours il se sent chez lui et il est rapidement 100% opérationnel pour la garde.

Le cas de la SPA : à mon goût, trop de chiens présentant de graves troubles du comportement. Inconvénient : il a potentiellement une histoire. Et on ignore souvent laquelle...

Ne pas péter plus haut que son cul :
- Évitez de récupérer les chiens difficiles que vous voudriez ré-éduquer. C’est une affaire de pro. Sauf si vous êtes maître chien.
- Chien de garde, de berger ?
Sauf bétail, le chien de berger n’est pas indispensable. Il est très vif et demande une occupation permanente. Préférez donc une espèce dite de garde.

Ses qualités :
Gros, plus de 20 kilos, pour impressionner.
Pas géant : les plus de 55 kilos sont fragiles et vivent peu longtemps (et mangent trop).
Calme : un machin énorme qui court partout et est sur le gaz à la première sollicitation n’est pas un avantage.
Peu aboyeur : un bon gardien aboi, mais pas en permanence.
Mâle : plus dominant, protecteur avec les femmes, parfois en concurrence avec les hommes
Femelle : plus facile pour des non initiés.

Autres qualités : 
Tolérant aux chats, un chat, ça aide contre les rongeurs, il va vous falloir un chat, car qui dit poules, dit rats ou souris… Pas fou quand il voit une poule et capable de démolir le grillage pour les manger.

Races selon moi à éviter : toutes les races légiférées (ou plutôt absence de race) car vous allez vous faire remarquer… Le Pitt bull (et autres du même type, car ce n’est pas une race) n’est pas un bon plan, ce n’est pas ce qu’on dit ou croit, mais outre la législation, il lui faut un vrai patron et surtout inutile de se faire remarquer.

Mes races préférées :
Cane Corso : une vraie tête impressionnante, facile à éduquer, aboiements équilibrés, défense réelle.
Berger Allemand : un bon basique à choisir pour des critères comportementaux chez de bons éleveurs qui font de l’usage et non de l’esthétique.
Le Beauceron : bon chien de ferme, souvent capable de chasser en prime.

Ceux que je n’apprécie pas :
Le boxer : durée de vie très courte et santé fragile
Le Patou : gros et parfois de caractère ombrageux (idem Pyrénées)
Le dog allemand : devenu un géant d’exposition
Les gros dogs (type de bordeaux) : attention à la santé fragile
Le doberman : encore trop de sujets au caractère peu stable
Les chiens de chasse : très vifs, réservés à la chasse, fugueurs potentiels


L’alimentation du chien

Sujet délicat, si vous avez de nombreux chiens, il faudra les nourrir.
Ce que l’on vous dit :
100% de croquettes haut de gamme… ça va vous coûter un bras !
Ce que l’on peut pratiquer :
100% de croquette moyenne gamme : pratique et facile si financièrement acceptable.
Ce qu’il est possible de faire une fois les lumières éteintes :
Restes de toute la famille
50% féculents, parfois un peu avariés (ils ont une meilleure tolérance que nous à ce type d’incidents)
50% protéines (y compris œufs), parfois un peu avariées (sauf les œufs), les abats ou parties peu consommables (restes de chasse)


V - Le chat


Dit de gouttière... Parfait et même indispensable pour les souris. 1 chat, c’est bien. 2 c’est le maximum, au-delà, ils pissent souvent partout par concurrence.
Capable de vivre dehors, quasi autonome. Mais fidélisé par quelque alimentation de confort qui n’empêche pas son comportement chasseur de s’exprimer.




VI - Les poules

Elles produisent des œufs qui sont une source exceptionnelle de protéines et pas seulement.
Une fois âgées, elles se mangent.
Elles ont des besoins accessibles.
La poule pondeuse est opérationnelle à 6 mois, mais vieille à 3 ans. Il faut donc assurer un recyclage.
Le coq assure la fécondation des poules et les œufs peuvent être couvés pour donner des poussins.
Une vieille poule se mange après avoir cuit (longtemps).

La race :
Idéalement achetée chez un agriculteur qui organise ses couvaisons, la crête bien rouge, l’allure tonique, la plume colorée et vive, l’œil rond et bien ouvert, le comportement mobile.

L’alimentation :
Des protéines qu’elles consomment grâce aux insectes trouvés dans le sol sur un vaste parcours si possible. Sinon du recyclage de vieilles viandes et autres œufs cuits durs (pas crus pour d’autres raisons), laitages avariés, etc.
Des céréales (maïs, orge, blé)
Le résultat du pourrissoir : petits vers, détritus...
Les restes de la maison (tout, mais pas les épluchures ni les pommes de terre crues).

Les maladies :
Actuellement nombreuses. Si les lumières sont éteintes, vous n’aurez plus de traitements à disposition. Faites donc une sélection sur la rusticité, un animal qui meurt en hiver est un animal fragile. C’est désolant, mais c’est ainsi.
Un peu de vinaigre dans l’eau avec 2% d’Huile Essentielle d’ail et de Cade permet d’assurer un bon traitement de base des très nombreuses parasitoses qui tuent les poules. Le vinaigre bu (1 cuillère à soupe pour 10 litres d’eau) n’est pas toxique et ne détruit pas les œufs pondus (une légende qui a la vie dure).
La calamité actuelle : les poux de poules, ils les tuent en 24 à 48 heures. Y compris les plus rustiques. Les parades chimiques sont en train de devenir inutiles. La meilleure parade est mécanique : un dortoir sans boiseries (indispensables aux poux de poules) : tôle, parpaings.
Les vaccins : impossible ou presque (vendus par 1000 doses chez les poules), les virus : vous n’y pourrez rien.
(Note de Pierre Templar : le chlorure de magnésium, dont nous avons parlé par ailleurs, est un remarquable traitement pour toutes les maladies infectieuses chez les animaux en général - domestiques et d'élevage. Il remplacera au pied levé les vaccins, antibiotiques, et autres saloperies du genre...)


VII - Les lapins


Actuellement fragiles. La croissance est lente, mais ils peuvent ne manger que de l’herbe coupée (donc coût nul).

Race :
Achetez des lapins de ferme chez un local.
Alimentation : 
Évitez de donner quoi que ce soit d’autre que de l’herbe ou du foin (et ne passez pas du foin à l’herbe brutalement, diarrhée et mort).
Maladies : 
Virales essentiellement, rien à faire. (Note de Pierre : Si, si, le chlorure de mag !)
Personnellement : je n’ai pas choisi le lapin pour ma survie (Note de Pierre : Dommage...)


VIII - Les oies


Elles pondent peu, souvent pas plus de 20 à 30 œufs par an et par oie (1 œuf d’oie = volume de 3 œufs de poule).
Elles vivent longtemps (jusqu’à 30 ans), mais ne pondent que quelques années.
Elles mangent bien, jusqu’à 250 grammes de céréales, l’herbe broutée ne suffisant pas.
Elles ne s’entendent pas avec les poules (sauf très grand espace) et les poules tentent de les attaquer à coups de becs alors que les oies les assomment à coups de bec...
La reproduction n’est pas toujours facile, les oisons sont très fragiles.
Je n’ai pas choisi les oies (après en avoir élevé pendant des années) pour ma survie sauf :
LES OIES DE GARDE !




C’est un budget, comme pour un chien, mais c’est redoutable pour prévenir, une sorte de chenil avec 2 ou 3 oies placé judicieusement et qui prévient le chien. C’est grâce à elles que j’ai peu prévenir un cambriolage chez les chevaux (s’est fait cueillir l’affreux jojo).
On peut gazer un chien, mais difficilement 3 oies… Pas en même temps, elles ont eu le temps de prévenir ! Ça fait un potin ! Et beaucoup de gens ont peur des oies de façon irrationnelle.
Prévoir dans ce cas 2 oies. Une seule serait inefficace.


IX - Les canards, Pintades dindons, etc.


Fuyez les dindons : trop de problèmes de santé pour le moment.
Fuyez les pintades : ça fait un bruit ! Vos voisins vont porter plainte...
Restent les canards : pontes consommables (contrairement à la légende), reproduction facile et viande délicieuse ! Gras utilisable pour la cuisine.


X - Les autres moyens


Le réseau : j’insiste... J’ai été très loin dans l’autarcie, le tout faire n’est pas humainement possible
1 copain (ou une copine, propos non sexistes) qui peut bûcheronner
1 copain bricoleur
1 copain malin (qui a de mauvaises fréquentations potentielles)
1 copain culto qui fait des céréales, des chevaux, des vaches, des cochons ou ce que je sais...
1 copain boucher
1 copain chasseur
1 copain médecin, soigneur, guérisseur...
Etc.

La définition d’un copain : quelqu’un à qui on commence par rendre service, et dont on a évalué qu’il n’était pas un sordide con incapable de rendre la pareille ! La gentillesse est un investissement (mais pas seulement, ne devenez pas affreusement intéressés).

Pour venir à bout d’un voisin intolérant à tout :
Votre chien a aboyé dimanche matin avant 10h30... Votre coq a chanté pendant qu’il faisait sa sieste... Et il est venu vous dire que vous lui cassiez les machins (c’est une bonne nouvelle, il en a).
Menacez-le, surtout sans le menacer, d’acheter un âne qui brait sans cesse (et qui n’est pas interdit) s’il continue d’être intolérant.
Offrez-lui des œufs régulièrement, ou des légumes.
Dites lui que vous allez remplacer le coq par des oies (ça gueule encore plus), ou des pintades.
Offrez-lui l’apéro maison.
Faites lui comprendre qu’il vaut mieux être votre pote que votre ennemi.

La connaissance de votre environnement :
Avoir une micro ferme, même modeste, c’est déjà une part de la solution.
Avoir un réseau en constitue, selon mon expérience, la plus grosse seconde part, les agriculteurs fonctionnent en réseau (comme de nombreuses professions).
Mais personnellement, la maîtrise de mon environnement en constitue la troisième grosse part.

Sinon, une fois les lumières éteintes, comment allez vous :
1°) Vous procurez ce qui vous manque (aller chercher une bricole, 2 litres de lait, porter 12 œufs) ?
2°) Circuler sans trop vous faire voir en sécurité et sans dépenser de carburant ?

Avant même de penser aller au-delà dans l’agricole (vaches et autres), une micro exploitation digne de ce nom est complétée par :
- 1 vélo par adulte (avec sacoches pour les menus transports).
- 1 ou plusieurs cartes d’état major (ign 1/25000) de l’environnement proche.
- 1 boussole et 1 carte au 1/100000 pour le grand environnement.

Je connais (et maîtrise) personnellement environ 15 km dans toutes les directions et sur tous les chemins. De jour comme de nuit, à la frontale et même sans… A pied, à cheval, en vélo… En plaine, en forêt… C’est pas tout, mais ça aide.

90 commentaires:

  1. Voila un très bon article Elizabeth mais juste méfiance quand meme pour le berger allemand avec la dysplasie!!!Perso j ai choisis le berger belge Tervuren(lignée travail) 750euros mais sur 14ans de vie ça reste quand meme correct..aprés lof ou pas lof cela reste un choix perso pour les gens..bonne continuation pour tes articles
    Philippe(46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui c'est vrai que la mode a fait des ravages et la dysplasie aussi, on dirait que le berger va mieux, et j'ai un ami qui a fait Beauceron x Berger avec un super résultat ! C'est vrai que pour un bon chien, 750 euros, c'est OK ! Babette

      Supprimer
  2. Très bien, toutefois les paramètres sont tels qu'impossibles à appliquer à tous: le petit village et le petit terrain raye déjà toute une catégorie de population. On retire aussi les bétonneurs fous et ceux qui ne peuvent pas consacrer au mini 3h/jour de boulot sur son terrain.
    Pour appliquer une démarche analogue, j'ai décidé d'enterrer mes cuves d'eau pluviales pour un gain de place, hors gel. Prévoir une ouverture assez grande pour prélever l'eau au seau.
    Pour la culture, du pas chiant dispo à l'année: Topinambours dispos de novembre à mars, patates de juillet à octobre, chou daubenton dispo 365/365, arroche, pissenlits.
    Surtout des aromatiques parce que les feuilles vertes seules, c'est dégueulasse.
    Pour les fruits, les kiwis sont biens: lianes en haie défensive et production abondante en automne, faut juste 5 ans avant les premiers fruits. Arbousier, argousier, goji en haie défensive (l'espèce européenne uniquement, l'asiatique pousse mais est stérile chez nous), noyer, noisetier.
    Pour les aromatiques: poivrier de sichuan en défensif; rau ram (peu rustique) mais abondant et un vrai goût; myrte, genevrier, menthe...
    Important: la saponaire près d'une source d'eau permet de se laver pour pas cher.
    Pour les terrains acides: ginseng sibérien, piment royal, myrtillers.
    Pour les bêtes, j'ai limité aux poules, ce sont des égouts sur pattes très rustiques qui se soignent avec seulement du vinaigre blanc (pour l'instant).
    Autre ressource à avoir, la sciure de bois: pour les litières des bêtes, un feu, l'isolation.
    J'ai aussi opté, tant que j'ai du courant, pour un broyeur de végétaux, un maître-achat pour le paillage/compostage, litière/bouffe des bêtes.
    voilà
    cc

    RépondreSupprimer
  3. Pour le voisin, faut savoir s'il est là avant vous. S'il s'installe après vous et qu'il vous emmerde, pourrissez-le. s'il est là avant, faut s'adapter, et sévir si ça devient injuste.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette source d'informations!

    A la lecture, je me dis que sans une réflexion poussée, je ne me suis pas trop trompé en achetant ma baraque à la campagne. J'ai 1 000 m2 de jardin, presque entièrement clos.
    Deux puits (non curés puisque non utilisés...) à moins de 50 mètres.
    Un verger déjà formé (2 cerisiers, 3 pommiers, 2 poiriers, 4 pruniers)
    On a planté des framboisiers cette année (deuxième tentative. Un petit partage d'expérience : ne prenez pas les deux derniers pieds un peu chétifs qui restent dans le rayon d'une jardinerie de zone commerciale de sortie de ville. Ce coup-ci, on est allé chez un vrai pépiniériste, conseillé par les voisins...le réseau, le réseau!)
    Le tout dans un village de moins de 300 âmes, à 15 km d'une ville de 7 000 habitants, à 45 d'une agglomération de 50 000.

    Une question à l'auteur, si elle repasse en ces lieux : quelle cultures privilégier quand ce jardin n'est malheureusement que celui d'une maison de WE et de vacances? Autrement dit : qu'est-ce qui pousse tout seul et supporte un entretien au mieux tous les 15 jours? On est jusqu'à présent très satisfait des courgettes et pommes de terre, mais il y a peut-être autre chose à tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re, chouette cher ami survivaliste : ta propriété a l'air d'être vraiment optimale ! Tous les curcubitacés sont très autonomes (courgettes, mais potimarrons, courgettes spaghettis (tiennent 6 mois en stock sans frigo) et autres variétés, de façon générale, une fois lancés tous les légumes tiennent 15 jours à condition de ne pas être en climat caniculaire et de ne pas trop les arroser au départ : ils racinent en surface et ne vont jamais chercher l'eau, il faut donc les arroser au minimum (et ne pas trop désherber, vieille tradition occidentale), donc un bon choix de l'emplacement (pas de soleil direct et pas plein nord non plus) résoud 50% du problème. J'évite toutes les espèces dites très productives, je pars sur du rustique non hybridé et là, franchement, en saison, je m'en occupe assez peu. J'enreparlerai ultérieurement, mais avec la radiesthésie et la lithothérapie, je n'arrose même plus du tout ....., en attendant, les antennes cuivre soulageraient aussi considérablement le problème de l'entretien grâce à la bonne santé des végétaux ! Les PdT, c'est génial ! Et les oeillets d'indes qui entourent les potagers chassent pas mal d'insectes

      Supprimer
  5. Question complémentaire sur les tuyaux de cuivre : est-ce envisageable d'en mettre un par carré de potager? (j'ai déjà 4 carrés de 1,20m x 1,20 m, chacun subdivisé en 9, inspiré par ce site http://www.potagerencarres.info/)

    Merci

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. renseignez vous sur l electro-culture...
      si!si! ça existe!
      le bellovaque

      Supprimer
    2. Oui : un par carré, c'est ce que j'ai fait, ça va très très bien ! Y compris sur cultures en buttes (sous couche drainante sable et cailloux, sous couche fumier tiède vache cheval, terre normale et surcouche BRF) ! Babette

      Supprimer
  6. Bonjour,
    très bon premier article, instructif, il es intéressant d'avoir un retour d'expérience, merci a vous.
    Sgt-Highway.

    RépondreSupprimer
  7. excellent!
    je vis pareillement. avec des abeilles en plus.
    excellent pour nourrir les poussins et les pti lapins : du pollen melangé a la nourriture leurs permets d etre en meilleur santé et d arriver a maturité plus vite...
    les lapins finissent leurs croissances dans des cages d un metre carré que je deplace toute les 12h, en plus ils tondent le gazon...
    et les abeilles comme outils défensifs, c terrible....
    vous trouverez des video sur le net pour la permaculture, cela accentue l autonomie pour les graines et les plans...
    le bellovaque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi le bellovaque : ce partage de renseignement est notre meilleure chance à tous, je vais aller voir l'électroculture et j'avoue que je n'avais jamais pensé à donner du pollent à mes lapins, j'ai eu à faire (des amis aussi) à un virus hémorragique redoutable : la veille tout le monde gambade, le lendemain tous sur le dos .... Le vaccin existe, mais bon ..... As tu eu ce virus ? Et/ou une recette préventive ? Babette

      Supprimer
    2. bonsoir babette
      he non!
      pas encore eu la visite de cette saloperie...
      ptete grace aux pollen?
      le bellovaque

      Supprimer
    3. Le bellovaque, merci de confirmer mes soupçons.

      Etant donné l'aversion naturelles des gens pour les abeilles ainsiq ue l'amalgame qui est fait entre abeilles, guêpes,bourdons et frelons, je songeais aussi au projet idéal de "clotûrer" un terrain avec plusieurs ruches productives en miel (exemple : un cercle de diamètre 40 mètre) avec en son centre le précieux potager .

      Le bonus serait de mettre des panneaux de mise en garde du genre "ATTENTION DANGER : ELEVAGE DE FRELONS"
      (même si c'est une aberrations!)

      La phobie des gens associées, a leur ignorance et aux bourdonnements, devraient calmer les ardeurs d'un large panel de curieux.

      Supprimer
    4. bonjour
      raté!
      l abeille est pacifique, comme moi, sauf si on l "ennuie"...
      et puis ce serait un tout pti potager...
      mais g de toute façon l intention de sortir mes ruches tout autour de la ferme avec entre deux boites un piege a cons....
      par contre, bonne idée le panneau mais en plusieurs langues...
      quelkun peut traduire "frelon asiatique" en barbarebanlieue?
      g envoyé un yopmail...
      avis aux amateurs, ya pas de net a la ferme....
      le bellovaque

      Supprimer
  8. bonjour
    je suis nouvelle et ça fait 15 jours que je ne dors plus grâce à la découverte et à la lecture de ce blog mais ça à le mérite de faire réfléchir
    j'ai la chance de vivre à la campagne et d'avoir du terrain sur lequel j'ai déjà commencer à faire un semblant de potager .
    cependant vivre en autonomie tout en restant chez soi est ce que cela sera possible et combien de temps ?
    je me pose beaucoup de questions et si à un moment il faut vraiment partir car cela deviendra très dangereux comment faire ?
    ma grand mère me disait qu'en 39/45 beaucoup de personnes de mon village s'étaient réfugiés dans des grottes du coin donc là évidemment se pose le problème de l'eau bien qu'il y ait une rivière qui coule
    je suis convaincu ainsi que vous le dites que l'on ne peut survivre que si l'on est plusieurs mais pour cela il faut être écouté j'ai un peu sondé ma famille et pour l'instant ils rigolent.... c'est très dur de prévoir quelque chose lorsque l'on est seule ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Catounette, j'ai comme toi une petite famile qui rigole souvent .... je fais souvent sans eux, dans mon coin, et quand ils ont un besoin ils sont contents que la réponse soit là, ceci dit, à force de les tirer par la manche et de leur montrer les infos hors 20 heures, ils se sensibilisent doucement !!! La guerre de 39/45, tout le monde a oublié, mais ma grand-mère et mes parents m'en ont beaucoup parlé : le sinistre marché noir, la mesquinerie, les dénonciations, les manques, les alertes à la bombe et les traitrises gouvernementales : alors le genre humain, j'ai appris à ne pas trop m'appuyer sur lui, je préfère devoir aidée que devoir être aidée. Pour info, moi aussi j'ai été regarder la cartographie des grottes et anciennes mines ! Je pense que partir peut être très difficile (la maison sur le dos, dur dur), donc j'ai opté pour un bivouac de courte durée en cas de gros problème (bombes, invasion, pollution, armée et j'en passe), soit 8 jours de moyens en famille. Survivre tout à fait seul me semble difficile, mais gageons que le jour venu nous serons un peu plus écoutées ..... Des choses que j'avais (pas moi perso bien sur) prévues se sont déjà produites et ma famille ouvre les yeux ! Merci, Babette

      Supprimer
    2. Bienvenu au club, ma chère.

      Ne désespère pas.
      Comme dit le proverbe : "Dire faire rire et Faire fait taire."

      Te lancer à ton échelle dans une démarche de préparation devrait de nouveau te rendre tes nuits;
      De surcroît, cela étoffera ton discours dans le cas unique où l'on viendra te poser des questions sur tes démarches et tes agissements.

      Mieux vaut laisser venir les gens a toi plutôt que d'enfiler le costume de la "prédicatrice apocalyptique névrosée".

      Montrer l'exemple, ça se passe souvent de commentaires.

      Tu verras que tu t'épuiseras de manière constructive.
      Les choses avanceront, tu t'instruiras, tu t'équiperas, tu expérimenteras et tu t'endurciras physiquement et mentalement.

      Le survivalisme te sort complètement des pièges de la surconsommation.


      Fini la FNAC, le grand écran machin, la collection de chaussure ou le prochain voyage aux SEYCHELLES... (Si c'était ton truc, on verra ça après la vague.)


      Bon courage

      Supprimer
  9. pour compléter vos articles ''potagers'' faite aussi une recherche sur l'électro culture

    (rien a voir avec du 220V.

    ecmgecs

    RépondreSupprimer
  10. juste une petite précision pour les poules,les poux vivent dans le sol et remontent la nuit dans les boiseries,la solution poullaillers sur pilotis ( en bois ou pas c'est pareil) avec fonds amovibles pour le nettoyage sans y passer sa vie courbé , les pieds des pilotis englués sur dix centimètres a recharger tout les trois mois.Pour le renard piquets de cloture a bas volets vers l'extérieur le grillage doit partir du bout des bas volets vers le sol,à ce niveau le descendre dans le sol sur 30 centimètres et retour vers l'extèrieur sur 70 cm recouvrir de terre c'est tout sauf a ajouter un filet sur l'ensemble pour les oiseaux de proies,le parcours des poules qui mangent de l'herbe s'épuise très vite il faut en couper en complèment,sans ces précautions vous perdrez toutes vos poules

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Janus, Re, eh bien les pilotis j'ai essayé et des potes aussi, et j'avoue que les poux contre attaquent malgré tout (mais il y a une nette aggravation depuis 2 ans): ceux qui sont passés au ciment et à la tôle sont moins embêtés, mais nous manquons encore de temps (les oiseaux amènent poux et virus et autres saloperies dans les fientes). Par contre : sur de moi, les poules n'ont pas besoin d'herbe (j'ai une partie élevage pro de plus grosse envergure), mais elles grattent l'herbe pour trouver les insectes. Les pro qui veulent être peinards les élèvent sur substrat dans des hangards : pas romantique, mais efficace, et surtout pas plaisant et à mon avis pas un moyen d'avenir. Avec 15 ans d'historique, pas encore perdu de poules pour manque d'herbe, même si un grand parcours est idéal pour elles à plein de niveaux. Pour les Renards, perso, ça va avec un peu de discipline : ouvrir le matin, fermer le soir, radio pendant les périodes clefs et urine d'homme répandue à quelques endroits stratégiques .. (bon, c'est pas romantique non plus) : le renard est hélas mon meilleur agent commercial car les gens ont souvent la flegme de rentrer leurs poules, je suis tout à fait d'accord avec votre mode de cloture qui est super efficace ! Babette

      Supprimer
  11. Coucou à tous, je passe en anonyme à cause de ma médiocrité informatique : merci pour les retours, c'est en partageant les infos qu'on progresse : la vraie raison qui me fait douter du lapin, c'est un virus créé pourri qui tue sans sommation en moins de 24 heures : la veille il gambade joyeusement, le lendemain il est "dead" comme dirait ma fille ... sinon oui bien entendu (Merci à Pierre Templar) : le chlorure de magnesium est un super outil, à acheter en vrac en magasin bio (souvent bien fourni) et surtout pas en sachetshorsdeprix à la pharmacie ! Pour les tubes de cuivre : c'est ce que j'ai aussi pratiqué : 1 par carré et ça marche ! et pour les jardin tous les 15 jours, sans souci avec les mêmes tubes de cuivre sauf pendant la délicate période qui suit la mise en terre si il fait chaud (les plants n'ont pas encore assez raciné pour se débrouiller) : il n'est pas rare que j'ignore mon jardin pour cause de "trop de boulot" et ça va trèèès bien sans moi ! D'ailleurs il ne faut pas "habituer" les plants à trop de soins : ils racinent en surface car l'eau est fastoche, au lieu de raciner en profondeur : donc je surveille, puis après, je laisse faire .... peut-être que je ne suis qu'à 70% de mon potentiel de production, mais si je gagne 10 fois le temps ..... et que ça devient possible : mes voisins retraités font un jardin qui ressemble à un labo et ils ont plus de soucis que moi avec leurs légumes car ils sont quasi fragilisés ! Moi aussi j'ai bien des soucis avec ma famille : les arrête avec tes conneries et laisses moi écouter les infos du 20 heures .... c'est terrible, on est un paquet de femmes survivalistes à faire nos stock parfois en douce et un certain nombre de trucs sans en parler .... Surtout que c'est aussi pour eux ! Babette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme beaucoup je passe pour une illuminée au sein de ma famille, mes amis meme mon homme mais peu importe, je suis mon intuition, je fais du stock modéré, etc tu n'es pas seule, l'éveil ne doit pas rendre triste c'est un bagage de plus le jour ou on en aura besoin si besoin il y a....

      Supprimer
  12. Bien le bonsoir Elizabeth,

    Merci pour cette "mise en bouche" bien faite, le sujet étant bien vaste (il y aura toujours a apprendre^^).

    Pourriez-vous m'expliquer "Nous avons, en famille, conçu une fermette quasi entièrement autonome, ... chevaux (capables de traîner les vaches, ...": est-ce pour traîner les carcasses ( abattage /mort naturelle, poids important... ) ou autre chose?

    ( pour ce qui suit, c'est plutôt a destination de tout le monde, ne doutant pas que vous le sachiez déjà... -et probablement mieux que moi, citadin éloigné de ses racines- ^^ )

    -Pour le sel, il sert aussi a garder le foin "sain" ( fermentation, champignons -ou assimilés-, ...), d'apport aux animaux (et pour l'appétit paraît-il)... Il y a aussi les pierres a sel, faites pour être léchées ( ovins, bovins...).
    Les chasseurs ont d'ailleurs la délicate attention d'y penser, avec le distributeur de nourriture qui vas avec et la cabane/mirador pas loin ;-p ( a se rappeler, ça peut être utile ... ).

    -Pour les poules et lapins: chez mes parents, les poules avaient droit aux restes de tables en plus de l'alimentation "habituelle" ( mais après le chien ) ET au coquilles d'oeufs, broyées et mélangées a du grain (qui était broyé...).

    Quant aux lapins, suivant la saison, c'était luzerne, betterave, foin et toujours des granulés ( ben oui, c'était l'époque du rendement par la chimie et la mécanique, donc jeannot avait droit a sa nourriture "moderne"^^). A l'occasion un peu de pain sec.

    - Mon chien ayant eu des problèmes de reins ( l'âge, une fragilité ou des croquettes avec trop de protéines / sel?), le veto avait conseillé un régime 1/3 féculent, 1/3 légumes et 1/3 viande blanche. Son état s'est très clairement amélioré. Et au pifomètre, ça revient même moins cher, faut juste cuisiner pour Môssieur chien-chien, un comble quand le maître mange froid après ;-p .

    -Pour les arbres, le noyer vaut de l'or, on peut manger ses noix (elles sont meilleurs a la fin de l'hiver, et encore mangeable 2 ans après -voir plus?- ), faire de l'huile, faire des remèdes de grand mères... Il y a aussi le noisetier, le hêtre dont on peut manger les faînes et faire de l'huile...
    Et avec un (ou plusieurs) verger, si l'on sait faire, on peut faire du Schnap's ^^ ( suivant degrés et usages, comme désinfectant, alcool a brûler/éclairer, moral, trocs...). Etc...

    Si l'on y met le doigts, c'est sans fin, il aura toujours quelque chose a apprendre, sauf peut-être si l'on passe a la pratique, car on aura assez a faire...

    Cordialement, B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou à vous Brad ! Lol : mon cheval ne traine pas les carcasses de vaches, ouf, mais je fais la cow girl et déplace mes troupes à cheval, en prenant en général la vache de tête ou la jument de tête en longe, sauf si je vais vite (35 km de record sur route avec le troupeau au c.l) pour faire face à une urgence ! Donc cheval dressé = moins de carburant, moins de dépendance et moins de camions couteux ... Pour le foin, pas de conservation au sel nécessaire (mais c'est peut-être à savoir) : Ici dans le jura, production de 5 coupes (les dernières étant moins riches), dont 2 au moins d'enrubanné (herbe coupée pressée humide et lergement fermentée sous film parfaitement clos) : super riche, très digeste, bon pour la croissance avec 10% de légumineuse ! Par contre oui pour les blocs à sel (avec ou sans minéraux) : mais je sélectionne mes animaux dans un but de survie à termen, donc le plus rustiques possibles avec le moins de besoins connexes (1 pierre maxi 2 chez un animal fragile, par an). Mes lapins : oui pour le pain, mais des connaisseurs m'ont dit que je faisais une conn...ie, les betteraves je ne connaissais pas, ici c'est les carottes (ça va bien), l'orge, j'ai un copain qui a perdu les siens avec ça et ici les cultos sont radins : les lapins sont à l'herbe ! Le noyer, oui, quel ami génial, et le schnaps : miam, facilitateur de bonnes relations avec le voisinage ! Tout à fait d'accord avec vous ! Votre véto a raison, mais espérons que nous aurons peu de problèmes de ce type si le chaos s'installe (faudra que nos amis les bêtes soient à peu près en santé et nous aussi), les croquettes auraient des effets terribles sur les reins ??? Tant de choses à échanger et à apprendre les uns des autres pour mieux s'en sortir, merci Babette

      Supprimer
  13. 1/2Salut à tous (finalement j ai pu revenir discuter ici plus vite que je ne pensais, attention à ce qu on dit et écrit sur la toile....).
    Et bien Mr Pierre ! Je me souviens que vous m aviez répondu aux premières heures du blog, qu 'écrire sur la culture et lélevage était rébarbatif pour vous, je vois que vous avez trouvé quelqu un pour le faire (je vous taquine) et pas des moindres, et comment résister quand c est une femme qui nous propose ses services (humouw) ! Un article vraiment excellent ! Je m avoue vaincu face à toutes ces connaissances!
    Sinon pour les poules, je pense que les "cous pelés" sont une des meilleures races, elles sont moches mais bonne pondeuses et bien pour la viande aussi, et grâce à leur cous pelés, c est plus pratique pour les tuer quand on a pas le coup de main (saigner), au début j avais prit des poules rousses "pondeuses" achetées 10 eu l une, agée de 6 mois, mais en fait on peut acheter des poulets d un mois pour bien moins cher tout en demandant qu elles soient détérminées femelles, faut juste attendre un peu, ha et aussi jai remarqué que les poules sont "wacistes" (bonnes fifilles ;) ) j avais des rousses, puis j ai rajouté des cou pelés et là : les rousses m ont buté une jeune cou pelé !! Les saloperies ! Et même encore aujourd hui les rousses mettent à l écart les cou pelés.., Jai regardé ça et là sur le net et il parait que c est vrai: les poules n acceptent pas les autres quand elles sont de couleur trop différente, peut être l auteur pourra confirmer?
    Sinon c est vrai, jai utilisé le chlorure de magnésium sur mes poules et ça a l air d avoir marché! (Sur moi même aussi, mais faut savoir que quand le chlorure traite l infection ça vous donne une chiasse d anthologie... ;) )
    Sinon oui c est vrai que les poules c est la base, ça se renouvelle tout seul et c est facile à tuer et à préparer.
    Mais pourquoi ne faut il pas donner des oeufs crus aux poules ?? ça m est arrivé d en faire tomber en les collectant, les poules les ont mangés et il ne s est rien produit d autres, elles n ont pas mangé leur oeufs par la suite...
    Vivant près d une courant d eau, le poulailler a attiré des colonies entières de rats énormes ! Mon berger allemands en a tué quelques uns et je lui donnait du chlorure là aussi à boire au cas où (morsure ou sang infecté) fallait voir les rats se dresser devant mon chien pour se défendre... saloperie ! J en ai traversé avec des balles de 22 : le rat continuai à courir et partait crever dans sa galerie, faut vraiment faire gaffe à ces vermines, ils se reproduisent et envahissent tout ! J ai tout essayé acide dans les galeries, essence enflammées, puis jai réussi à les cantonner , mais c etait un vrai boulot tous les soirs... Il parait que les hérissons mange les oeufs des poules et en plus ils sont pleins de parasites, une fois j en ai piégé un dans le poulailler, Dieux savent comment il était rentré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi Mirador ! Oui, les rats, j'en cause dans la partie 2 que Pierre ca préparer à la sortie : une saloperie ! J'ai eu ma période amie des bêtes, je ne tue pas etc.. : résultat, une véritable infestation, la guerre déclarée et ces vacheries étaient même rentrées à la maison. Depuis, nos rapports sont courtois : je les nourris avec amour en rose et bleu .... Les poules ne prennent pas toujours le réflexe de se mettre à manger les oeufs quand elles y ont gouté mais quand c'est le cas, c'est irreversible (essayé ...), soit poule au pot après avoir découverte la coupable (en général, le seul signe, c'est qu'on a plus du tout de ponte). D'accord avec vous : la cou nue est super, elle pond et elle se mange, mais qu'est-ce qu'elle est moche ! Du coup personne ne s'y attache et ne fait un "sac" le jour où on la sert en sauce ! Oui, le chlorure de magnesium, je me souviens y avoir pensé (MdR) dans un débat sur : faut-il emmener des lingettes en survie pour se torcher le cul ... ? C'est vrai que Merci à Pierre d'avoir rappelé les bienfaits du chlorure de magnesium pour soigner les infections basiques de nos bestioles. Pour retaper une poule : un bon plan aussi : une seringue de : 1/2 de vin /1/2 d'eau + du sucre saturé, le tout dans la bouche de la chère gallinacée en méforme. J'en ai récupérées pas mal avec ça car la poule malade se laisse vite dépérir. A bientôt Babette

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. 2/2 Pour les chiens, c est une de mes passions, le berger Allemand et le malinois sont mes favoris, mais il faut avoir la poigne nécessaire pour le malinois, faut savoir que quand la femelle à ses chaleurs ça peut être problématique et (entre autres) attirer des chiens errants, qui , au passage pourront dévaster culture et élevage, pour les renards, généralement ils restent éloignés si ils sentent qu un chien est dans les parages, un mâle c est bien, mais les femelles sont bien aussi, à part leur moment de faiblesse durant les chaleurs, on dit souvent qu un mâle sera plus proches d une femme et qu une femelle sera plus proche d un homme.
    Ensuite je confirme les staff et autres pitt bull faut pas en prendre, je déteste les connards qui en prennent pour craner puis les font piquer parce qu ils n ont pas la poigne ni le temps, ni l envie de les dresser correctement, puis ce sont des races trafiquées à mort, alors leur comportement peut être incertain et dégénéré, ça me met en colère de voir ces bêtes trafiquées et qui ont souvent une vie merdique à cause de la connerie éternelle des hommes...
    Pour les novices vaut mieux prendre des chiots plutot que des adultes, le dressage sera bien plus facile, car les adultes ont déjà des habitudes et sont plus durs à remanier.
    Ensuite les batards ne sont pas forcément un mauvais choix mais il faut que le mélange reste assez stable (genre berger allemand et malinois etc) , pas des races trop opposées.
    Un chien de la spa, c est une vie canine sauvée, mais c est un pari risqué, il vaut mieux avoir de la poigne et vivre seul...
    Et puis les chiens c est une compagnie inégalable.
    Et si vous dormez, ils vous préviennent si un connard vient un peu trop près de chez vous.
    Puis j ai remarqué, sur le terrrain, que, comment dire ça sans délit d opinion, les chances pour la France avaient peur des chiens en général .
    Le pain aussi ! On peut faire son propre levain rien q avec de la farine et de l eau non chlorée, il peut etre séché et conservé indéfiniment pour être réhydraté plus tard, puis avec ce levain du sel de l eau et de la farine on fait son pain au levain, incomparable aux baguettes de merde d aujourd hui, et il se conservent bien plus longtemps, je peux donner la recette détaillée si cela intéresse quelqu un
    Les anciens disaient toujours « manges du pain manges du pain!" parce que ça bourre le ventre voilà pourquoi ! Et saucé dans un plat il nourrit tout en restant goutu.
    Le fromage peut être une piste intéressante, jai une vieille tante qui sait bien le faire, il faut de la présure en pharmacie.
    Les abeilles sont aussi une très bonne piste (je n ai pas encore essayé) et cela demande moins de moyens que l on ne pourrait croire, et ça fournit le miel qui à beaucoup de vertu y compris curative, mais la cire peut être aussi exploitée.
    Pour le coté communauté rurale j avoue que ça me tenterai bien de tout laisser pour partir vivre ainsi mais pour le moment je n ai trouvé que des communautés de hippies et j avoue que ça ne collerai pas, vraiment, du tout... 
    Oui les voisins vaut mieux être en bons termes avec, je lai corromps avec des oeufs et des coups de rouge (le vin hein ! quoi que le fioul peut peut etre aussi marcher hahaha)

    Merci pour cet excellent article !!! Bonne chance et bonne continuation ! 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus ça va plus je fait de fautes, excusez moi....
      Je voulais rajouter que pour les cuves d eau, si vous connaissez quelqu' un qui bosse dans une usine où ils utilisent des produits conditionnés en cuves, vous pouvez essayer de les récupérer, à mon boulot, on sort des cuves de 1000 litres avec robinet en bas et une cage de ferraille pour la renforcer, certains la donne d autres la vendent 50 eu (oui tous mes collègues ne sont pas l abbé Pierre) mais vous imaginez la différence de prix avec celles vendues dans le commerce ?! Faut juste bien bien les rincer...
      Pour les poêles à bois, il faut regarder sur le bon coin, il y en a d occasion en fonte pour 50/200 eu en fonte, il faut juste bien inspecter les parties sensibles comme la sortie arrière qui est souvent fendue... Mais c est bien mieux que les poêles de merde neufs en acier pas cher (mais plus chers que ceux en fonte d occasion).
      Pour le bois, on peut facilement acheter pour pas cher une parcelle de terrain agricole boisée, puis quand on coupe une zone, on replante du chêne pour les générations futures. Il faut une bonne tronçonneuse, une lime, un merlin, une grande scie à buches, une masse , deux coings , une serpe double taillants, une bonne hache type "bucheron" (70 cm de long, polyvalente) une lime une pierre à faux, et des cordes pour contrôler la chute de l arbre et c est parti, quand jai le temps, je fais tout sans tronçonneuse, c est mieux que tous les sports, ça défoule à mort et c est plaisant (je suis élagueur de formation mais ça ne peut pas plaire non plus à tout le monde de couper du bois) .
      Voilà, merci pour l article et le blog !

      Supprimer
    2. Pour le bois il y a aussi cette méthode, l'arbre têtard, encore utilisé en 50/60( tombé en désuétude, avec l'avènement des tronçonneuses et consorts ):
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_t%C3%AAtard

      Cordialement, B.

      Supprimer
    3. Excellent !!!! Brad Würscht , je vais essayer je pense, merci !!

      Supprimer
    4. Oui ce serait vraiment bien de nous donner la recette du pain.Merci par avance.

      Supprimer
    5. Le pain : truc géant quand ça sort du four en embaumant toute la maison et que ça file les crocs (de survivaliste affamé, ça va de soi) à toute la famille : 1 kilo de farine semi complète, Du levain (acheter du bio, on verra la recette plus tard) : un peu d'eau et une grosse pincée de sel, on peut ajouter raisins secs, noix et autres bidouilles délicieuses (et si on met du lait, des oeufs et un peu de sucre, soit 8 oeufs pour 1 kilo de farine, le lait remplaçant l'eau, recette de culto pour la brioche du dimanche) : L'eau, c'est juste la quantité pour obtenir un paton assez ferme qui roule sous la main sans se répandre sur la table. A défaut d'un pétrin, il va falloir rouler pendant 10 à 15 minutes. Pour le moment, j'ai le jus, pétrin électrique : 2 minutes. Puis on coupe en 2 pains que l'on met à lever à température ambiante (19°C dans ma cuisine) pendant plusieurs heures. Perso je les mets en moules, mais ce n'est pas une obligation. Pour le look, vous pouvez, passé ce temps, mettre du jaune d'oeuf avec quelques motifs dessinés au couteau. Quand ils ont largement triplé de volume, faire cuire 45 minutes à four chaud (180°C), mais en surveillant (les fours, c'est trèèès particulier). Puis, en fonction du résultat (ici, comme ça, ça va), faire cuire plus longtemps et moins chaud si le coeur n'est pas assez cuit à voter gout ou l'inverse. Se conserve plusieurs jours dans un torchon ! Babette

      Supprimer
    6. Oups : pas 180°C, mais 1300C la température du four, sorry ! Babette

      Supprimer
    7. 130°C on va y arriver

      Supprimer
  16. Et allez , on continue avec cette obsession d'utiliser les autres espèces , esclaves obligées de cette petite espèce humaine ! Surtout , pas d'innovation en la matière !
    Restez bien dans le moule ! Ils croient vraiment qu'en temps de gros problème , ils garderont leur petite ferme longtemps ? Vos vaches et chevaux et les autres, ne vont pas faire long feu !
    A moins de vivre dans une enceinte fortifiée , bla bla bla !
    Et , en ce qui concerne les cultures , le potager , n'importe qui ne peut pas s'improviser
    connaisseur en ce domaine , ce n'est pas si simple !
    Si vous n'avez pas de serre , vous n'aurez pas grand-chose !
    La terre est saturée de métaux lourds , aluminium , strontium , de polymères .
    Ce n'est pas un mythe , mais bien une réalité , la réalité des épandages chimiques
    aériens qu'ils nous balancent depuis des années sans que beaucoup s'en aperçoivent .
    Alors les cultures en plein-air ....
    Sans compter qu'il faut respecter la terre , ne pas la retourner , sans quoi , vous tuer tout les petits êtres qui la composent , vers de terre et tous les micro-organismes nécessaires à sa bonne teneur en minéraux et nutriments . Bref , il faut déjà savoir observer ce qui nous entoure !
    N'en déplaise à certains , englués dans leurs croyances et idées reçues , on peut mieux s'en sortir avec des fruits et légumes qu'avec des animaux comme les humains les nomment . A bon viandards , salut !
    On peut dire que jusqu'à fin décembre , on récolte des légumes sous serre , après on passe aux conserves et on recommence les plantations à partie de mars , il vaut
    mieux . ( de fortes gelées peuvent avoir des conséquences néfastes pour les légumes , même sous serre ) .
    Un verger aussi avec des variétés simples , de nos contrées , variétés précoces et tardives . Les fruits et légumes ayant la capacité de se régénérer beaucoup mieux que tout ce qui est " chair ", face à une pollution conséquente .
    On vit mieux ainsi avec des aliments qui épousent notre physiologie qu'avec ces sempiternelles habitudes néfastes à la santé . Et ceci même en temps de chaos .
    Foutez donc la paix aux autres espèces !
    Si vous ingérez n'importe quoi , vous n'aurez pas la capacité d'être en super forme , avec un esprit clair . Or les fruits et légumes , les orties , crus , vous donnent une énergie qui sera sans aucun doute nécessaire en temps de problèmes .
    Seulement voilà , les humains sont-ils capables de sortir de leurs références stupides ,
    ce n'est pas parce qu'il y a l'exemple des anciens qu'il faut suivre cet exemple .
    Laissons-là le mimétisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé là , mais pu.... de bo.... de me... ! mais ça va les vegans et autres allumés, j en peux plus de voir ça même ici ! Mes poules vivent mieux qu en batterie, je les nourris abrite protège, et les tue sans douleur ! je mets la merde des poules et leur litière dans la terre et c est pas avec ma pioche et ma fourche que je vais buter les vers de terre !! Et sans apports chimiques aucun, mes potirons cette année ont été 3 fois plus gros que ceux des retraités qui y passaient la journée, sans presque aucun entretien, pareil pour mes betteraves et autres, sauf les tomates qui ont besoin d aides, et mes fruitiers font leur vies tout seul ! Mais c est quoi ces conneries de bobos !! ? Mes chiens sont plus précieux que la plupart des êtres humains pour moi, je les exploite pas c est eux qui m exploitent ( ;) ) Alors les mongoliens de bobo vegan qui ont peur de mettre un pied dans la boue, allez vous faire ..............................!

      Supprimer
    2. Je te suis Mirador : Mdr en lisant les propos du dessus ! Vaut mieux en rire, ceci dit, une bonne souplette d'Ortie, c'est bon, et avec la crème de la vache, c'est top ....

      Supprimer
    3. Bonjour "Anonyme30 janvier 2015 14:24",

      De grâce, plutôt que de vouloir "criminaliser/culpabiliser" les mangeurs de viandes / "exploiteurs" d'animaux", dites-nous donc comment VOUS, vous faites?

      Pour ce qui est des terres stérilisées par les pesticides & engrais chimique, je connais, merci bien, et pour la pollution par des métaux lourd, produits pharmaceutique etc, j'ai eu écho aussi.
      Ce qui m'intéresserais grandement, c'est d'avoir accès a des cartes de la pollution des sols, comment dépolluer -il y a des plantes qui font ça bien, mais lesquelles (mais je ne me rappel que du chanvre...) ?- etc...

      Même si je doute que j'en vienne a rejoindre vos idées/mode de vie, je ne doute pas que vous avez probablement des connaissances a partager.
      Être négatif ( ou "attaquer" les autres ) n'est pas constructif et ne fait pas avancer le schmilblick; au contraire de partager ses connaissances ou poser de bonnes questions ( il y en a t'il de mauvaises?^^) dont les réponses profitent a toutes et tous...

      Cordialement, B.

      Supprimer
    4. pour mirador...
      etudie d un peu plus pres les abeilles...
      bestioles super complete :
      du miel, de l hydromel, des proteines vegetale ( le pollen), des antibiotiques naturel, la cire pour les bougies..
      et comme defense, mets donc 2000 bebetes dans un bocal, tu le lance au milieux des "méchants" et tu les verra cavaler en laissant tout sur place...
      si tu sais pas faire, pô grave, je te donne un cours quand tu veux...
      le bellovaque

      Supprimer
    5. Bonsoir le bellovaque, il me semble que mon commentaire abondait dans ton sens, je disais juste que les abeilles me semblaient être une bonne piste et que je n ai pas encore essayé, mais ça m intéresse effectivement.

      Supprimer
    6. à moi aussi, mais j'ai lu qu'il faut 10 kg de réserve de miel pour qu'elles subsistent l'hiver....

      Supprimer
  17. Pour le poulailler, j'ai installé des planches à plat et maintenues par des tiges en metal devant le grillage pour éviter aux renards de venir bouffer gratos en creusant sous la clôture. un filet de l'armée tendu au-dessus du poulailler pour éviter à mes pentionnaires de s'envoler à partir du toit de leur abri, bien que leur ayant coupé une aile.
    J'éparpille de la cendre au sol pour qu'elles s'épouillent et leur donne de la coquille d'huître broyée pour la solidité des oeufs. Jamais de coquilles d'oeufs, vu que ce ne sont pas des prix Nobel et qu'elles risquent de confondre les coquilles et leurs oeufs.
    le fumier de poule est excellent quiqu'un peu fort pour le jardin.
    Autre point, j'ai lu plus haut les vertus de noyer, certes, mais rien ne pousse en dessous, faut y penser en cas de petit jardin.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Pour les coquilles d'oeufs, comme je le disais, elles étaient broyées ( finement ) et mélangé au grain, broyé lui aussi.

      Pour le fumier de poules, il était toujours utilisé mélangé a d'autres fumiers ( lapins et moutons chez nous ), en petite proportion. J'ai toujours entendus que "pur" il brûlait les racines des plantes, mais jamais testé^^ .

      Quant au noyer ( j'avais faillit le préciser, mais un coup de flemme ;-)... mes excuses^^ ), effectivement, l'herbe était clairsemée sous le noyer :
      "...la pluie emporte avec elle un composé, le juglon, secrété par le noyer qui s'oxyde une fois au sol. Cette substance, présente dans les feuilles et l'écorce, inhibe la germination des graines et perturbe la croissance des autres plantes. ..." ( source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer ).
      Effectivement, pour les petits jardins ce n'est pas une bonne option ( sans parler qu'il faut "quelques" années avant qu'il ne produise, et qu'il fera beaucoup d'ombre...).
      Par contre, en tout cas a Strasbourg ( mais ailleurs aussi je présume ), nos amis les corbeaux aimant les noix, ils les disséminent un peu partout. Bord de routes, talus, friches, espaces vert des bretelles d'accès/sortie d'autoroutes. Pensez-y, pour l'instant il n'y a que les roms qui se donnent la peine de les ramasser. Et qu'est-ce qui nous empêche d'en planter "n'importe où" ( espace publique "abandonné" s'entend), au pire d'autres viendront en profiter aussi.

      Cordialement, B.

      Supprimer
    2. Salutations camarade, pour la merde et la litière souillée des poules, personnellement, je la mélange en retournant la terre à la fin de l hiver, du moins pendant les période où mon potager ne produit rien, et au fil du temps, la terre devient de plus en plus fertile, cest vraiment visible.

      Supprimer
    3. Petite précision a mon post ( "...les corbeaux aimant les noix, ils les disséminent..." ), les noix perdues par les corbeaux donnent des arbres, qui eux même donneront les noix que les gens ramassent...^^

      Supprimer
  18. Ca fait tellement plaisir de voir que tout le monde a apporté un truc et que nous récupérons tous de précieuses sources d'infos - Merci à tous et à Pierre Templar pour ces échanges, Babette

    RépondreSupprimer
  19. 1kg de farine
    180 gr de sel
    20 gr de levure de boulanger
    640 gr d'eau
    cuisson entre 210° et 240°
    farine T55 ou T65

    a+
    21000dijon

    RépondreSupprimer
  20. Alors pour le levain :
    il faut prendre un tupperware sans trace de produit vaisselle ou chlore qui pourrait tuer le champignon
    on met par exemple 20 gr de farine et 20 gr d eau NON chlorée (pas d eau du robinet) vous aurez le levain chef
    on mélange bien et on laisse reposer 2 ou 3 jours mais j ai eu des résultats plus rapide , le tupp est couvert mais l air peut passer et sans courant d air.

    quand ça commence à bien buller et à sentir la levure de bière vous rajouter le double : 40 gr d eau et 40 gr de farine , vous le nourrissez (le champignon) ils appellent ça le rafraichi.

    1 ou 2 jours plus tard (ou bien plus tot dans mon cas le lendemain) vous pesez le tup en tarant le tup bien sur, vous rajoutez ce poids en eau puis pesez et rajoutez le poids en farine (faut s assurer que le tup est assez grand sinon en gonflant il déborde, ça m est arrivé une fois pendant la nuit) bien mélanger.

    Laissez lui encore un jour et il va gonfler à mort, il sera prêt à être utilisé.

    Au fur et à mesure du temps vous aurez le cout d oeil et vous ferz ça à l oeil.
    Il faut savoir que si vous faites du pain régulièrement vous pouvez conserver votre levain frais vivant en en prélevant à chaque fois, mais il faut le re nourrir à chaque fois, eau et farine, sinon il meurt.

    Mais vous pouvez le sécher, sur une plat de four anti agrippant là , vous étalez le levain frais au pinceau sur une couche de 1 ml max et vous faites sécher au soleil , une fois bien sec, vous le mettez en pot, il suffira de le réhydrater et de le re nourrire, attendre une ou deux heure et il sera réutilisable .

    Voilà pour le levain, passons au pain traditionnel au levain frais.

    RépondreSupprimer
  21. le pain au levain frais :

    il faut
    300gr de votre levain frais
    1 kg de farine (même de la farine marque repère je faisait du pain excellent) t 65
    ~20 gr de sel (sinon c est dégueulasse)
    440 gr d eau tiède

    prenez un saladier , versez la farine, versez le sel , (conseil rajoutez 1 ou 2 grammes de levure BOULANGERE, au cas où le levain est pas en forme, par sécurité, mais si il est bien au top y a pas besoin) mélangez bien, puis rajoutez les 300 gr de levain (ou 350 gr pour être sur ça fait pas de mal) mélangez bien encore une fois, puis rajoutez les 440 gr d eau en dernier, puis c est parti :::
    on pétri à la main pendant presque 10 minutes (ça va vous faire les mains) , on malaxe puis on déchire puis on reforme puis on malaxe puis on déchire puis on reforme etc etc

    Farinez le fond du saladier et posez votre pate dedans couvrez le tout avec la feuille de papier cuisson que vous utiliserez pour la cuisson, puis laissez reposer 10 minutes

    Ensuite farinez une planche à découper par ex., puis écrasez la pate avec les poignets et une fois que cest bien écrasé et plat, vous ramenez les bords vers le milieu comme pour fermer un sac, ça s appelle fraser. vous formez ainsi la clé de la boule de pate, faites en sorte que a tienne ainsi en appuyant légèrement.

    Puis farinez le saladier et mettez la boule dedans, avec la clé en dessous, couvrez avec votre papier cuisson, puis laissez reposer dans une endroit sans courant d air et sec (comme le four éteint ) pendant 3HEURES

    Sortez votre boule puis il faut la dégazer , vous l écraser bien avec vos petits poignets sur la planche à découper et vous allez entendre les bruits de gaz qui s échappent, plus il y en a mieux c est, ça veut dire que le levain à bien fait son taf,
    une fois bien dégazé vous reformez votre boule puis vous découper la pate aux nombres de pièces que vous voulez et façonnez la pate comme vous voulez : trois petit pains, une grosse tourte, une couronne etc etc mais en douceur pour pas écraser les bulles qu il y aura dans la mie.

    Pour faire une baguette ou un pain, vous écrasez doucement un morceau de pate en long puis vous le roulez comme un cigare et vous refermez bien les clés.

    Laissez reposer vos créations sur la planche à découper farinée avec le papier cuisson par dessus, dans le four éteint (ou autres) avec les clés en HAUT pendant 2 HEURES

    Le meilleur est là et il faut pas se rater, vous sortez tous ça et mettez le de coté, vous mettez votre four à 240 pendant 20 minutes (vide, préchauffage quoi) avec un récipient qui tiendra la chauffe rempli d eau, cela fera de la buée pendant la cuisson et fera la dorure du pain, pednant que le four préchauffe, vous grignez les pains , vous prenez une lame fine, vous la trempez dans leau, et vous lacerez vos patons ( c est les dessins qu on voit sur les pains qu on achète) c est primordial , ça aidera la pate à monter.

    Enfournez pendant 30 minutes (en rajoutant de l eau dans le récipient pour la buée) pour un pain assez blanc et 40 minutes maxi pour un pain croustillant , sortez le du four et là vos enfants lacheront leur console de jeu de merde et vont venir vous coller pour gouter le pain tout chaud (faut attendre un peu quand même hein ) et au final c est un privilège aujourd hui, de pouvoir manger un pain aussi bon tout juste sorti du four, quand tout le monde mange des baguettes surgelées....!

    En prenant l habitude, vous verrez à l oeil les défauts et les choses à apporter et à personnaliser , cette recette est la recette ultime vous pouvez me croire !!! Du pain vraiment délicieux !!!!!! Et qui se conserve bien bien pls longtemps que le pain d aujourd hui, avec les doses que j ai donné vous faites entre 1,6 kg et 1,8kg de pain !!
    Dites pas merci, je me sens généreux ce soir !! ;-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est précieux, je ne maîtrisais pas du tout le levain, à partir de maintenant, je vais m'entrainer ! Babette

      Supprimer
    2. Merci à vous Elizabeth, pour votre partage, et j'attends avec impatience la suite, car ne sachant pas quand ni comment le "chaos" pourra survenir, je reste convaincu que la meilleure manière de "résister" et prendre les choses en main, par rapport à cette société et ce monde qui part en couille, est celle de tenter d'atteindre une certaine forme d'autonomie et de démerdardise ;-) , être au maximum indépendant de l'état moribond.
      Bien à vous, Guillaume.

      Supprimer
    3. Merci quand même.

      Supprimer
  22. Très bon article dans l'ensemble, je ne connaissais pas l'histoire de l'antenne en cuivre. Sinon, un autre bon type d'élevage pour ceux qui ne seront pas totalement prêt, c'est les rats (rustique, omnivore, très reproducteurs, etc...). Bien sûr il y a des précautions à prendre, mais je ne vais pas écrire un roman non plus.

    Enfin, il est important de vous prévenir : la lune n'a AUCUNE influence sur les plantes, qu'on se le dise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonjour "Anonyme31 janvier 2015 11:25",

      Pour ce qui est de la Lune, n'ayant jamais essayé de jardiner avec, je n'en discuterais pas.
      Par contre pour le bois, j'ai l'impression que c'est presque aussi vieux que le monde, que suivant l'usage que l'on veux faire du bois, il vaux mieux le couper au milieu de l'hiver, en Lune descendante.
      J'en ai encore eu l'exemple samedi dernier, dans une émission régionale, où l'animateur avait visité un passionné de "coucou" (les horloges).
      Ce dernier disait qu'il n'utilisait que du bois d'une parcelle familiale, coupé par son frère, uniquement certains mois d'hiver, en Lune descendante ( et des exemples d'artisans y croyant ne manquent pas ) ...
      De toutes façons, il faut tâcher d'avoir le moins de sève possible dans l'arbre et l'été, si l'on a du terrain, il y a assez a faire déjà ...^^

      Cordialement, B.

      P.S.: Vous suggérer l'élevage de rats, et tout en disant qu'il y a des précautions a prendre, vous faites fi des conseils que vous pourriez nous dispensez sous prétexte de ne "pas vouloir écrire un roman"... avertir les jardiniers de l'univers sur l'hérésie de travailler avec/d'après le calendrier Lunaire, est bien plus important. Et ce sans autre argument/source qu'un "qu'on se le dise".
      "lol", et j'ajouterais un double "^^" "^^", tout cela sans méchancetés, hein ;-)

      Pour les moins jeunes (ou qui viennent de sortir de leur ermitage ;-p):
      - lol: voir http://fr.wikipedia.org/wiki/LOL_%28argot_internet%29
      - ^^: ça équivaux a un sourire

      Supprimer
    2. pas d'accords sur la lunaison ,les marées en sont l'effet le plus visible ,mais pour les plantes laissez des patates sur un rebord de fenêtre à la pleine lune et vour verrez le résultat,pour les plantations c'est pareil (expérience de 30 ans) les lunes descendantes pour les légumes a volume racinaire important et montante pour le reste

      Supprimer
    3. Coucou Anonyme, d'accord avec Brad : va falloir argumenter (sans mauvaise langue aucune), détentrice d'un (vaste) certificat de capacité, j'ai élevé des ratounes dodues pendant des années: ça s'élève bien, très vite, mais demande là aussi quelques moyens (cages spécifiques inaccessibles aux rongeurs, alimentation abondante, hygiène redoutable, etc...), me concernant et pour manger, j'aime autant le lapin .... ALors il reste la possibilité, en cas de dèche, de récupérer quelques sauvageons pour les multiplier : votre serviteur a essayé, un sauvageon reste un sauvageon et reproduit des sauvageons ... Porteurs sains de trucs absolument dégueu et je ne suis pas difficile ! Bon, chacun fait comme il veut ! Ceci dit le rat de labo est un futé, en général sympathique. Pour la lune, j'ai essayé et tests à l'appui, ça marche et n'a rien, mais alors rien d'ésotérique puisque c'est le fruit de l'attraction lunaire (entre autres facteurs objectifs), et comme ça ne coute rien ... dans le principe, lorsque la lune est montante, son attraction grandit et elle fait donc pousser ce qui sort de terre (et même les cheveux) et ne favorise pas la pousse des racines qui s'enfoncent. Inversement, lorsqu'elle est descendante (soit fait un C). Je n'en fais pas une obsession et ne bouleverse pas ma vie au quotidien pour ça, mais quand même ..... quite à faire à 1 jour prêt !!!! Note : une cage pour un rat élevé ne doit comporter aucune aspérité rongeable (viser le lapin, mais en plus tenace), les clapiers vont pas mal .... Omnivores, mais besoin d'une alimentation solide à cause des dents. Entre 12 et 21 petits par portée, matures à 3 semaines, 5 au plus tard, 1 unique couple laissé à lui même pourrait produire 2 millions de rongeurs à 12 mois (calcul de maths) : je l'aborde dans le pavé 2 en préparation, c'est surtout catastrophique en cas de chaos ! Merci à tous pour ces riches infos à rebondir, babette

      Supprimer
    4. Me revoilà, et il est temps d'argumenter ;

      La lune n'a pas d'influence sur les plantes, parce que les défenseurs de cette pratique affirme que la sève monte plus vite à certaine période, à l'instar de la mer lors de la marée. Or si c'était le cas, toutes les piscines (ou baignoires, ou ce que vous voulez) du pays se mettrais à déborder. Alors vous allez me dire ; certes, mais il y a quand même une attraction, aussi infime soit-elle ! C'est vrai, mais à titre de comparaison, l'armoire à coté de votre lit aura plus d'influence que la lune sur vos plantes vertes...

      En ce qui concerne les rats, je ne suis pas experts, mais je vais dire les précautions minimum ; en temps de paix, les rats seront sûrement de compagnie, donc vacciné, etc, mais en temps de chaos, les rats les plus faciles à trouver seront probablement ceux qui pullulent dans les terrains vagues et les entrepôts abandonnés, donc potentiellement vecteurs de maladies plus ou moins graves.
      Aussi, comme je l'ai dit plus haut et comme l'a si bien souligné l'anonyme de ci-dessus, si il ne sont pas castré ils vont se reproduire à une vitesse affolante. Donc même avec un ou plusieurs chat(s), si il y en a un qui s'échappe et qui parvient à trouver un individu du sexe opposé, vous pouvez faire une croix sur votre réserve de fruits, de légumes, de céréales, de viandes ou quoi que se soit.

      Supprimer
    5. d'accord pour les rats toujours pas d'accord pour la lune l'exemple de la piscine est totalement faux ,ce n'est pas la quantité d'eau de la mer qui augmente pas plus que celle de votre piscine (dont d'ailleurs les skimmers absorberaient la totalité pour le bac tampon) c'est l'attraction insensible sur une piscine mais qui existe bel et bien ,allez faire un tour au Mt ST Michel un jour de grande marée;l'attraction reste la même et suffit très largement,il faudra des arguments plus scientifiques que cette pirouette pour me convaincre

      Supprimer
    6. Je n'ai pas dit que la quantité change. Mais un exemple vaut mille mots : si vous ne me croyez toujours pas, prenez un récipient quelconque, une bassine, un verre, un bol, ce que vous voulez. Vous y mettez de l'eau, et marquez très précisément le niveau. Faites cependant attention que le récipient ne soit pas à exposé à la lumière, sans quoi l'eau s'évaporera, ou qu'elle soit à ciel ouvert, ou il risque de se remplir à cause de la pluie.
      Ensuite allez vérifiez le niveau régulièrement, et il ne bougera pas d'un poil.

      Ensuite je me suis peut-être mal exprimé, peut-être que la lune à une influence sur les plantes, mais pour l'instant ce n'est ni prouvé, ni expliqué (en tout cas ce n'est pas sa masse qui attire la sève, ça c'est sûr), et surtout ridiculement infinitésimale. Comme je l'ai dit, autant garer votre voiture à coté de votre potager, ça sera plus efficace.

      Les sages-femmes disent aussi souvent que lors de la pleine-lune, c'est la débandade dans les maternité. Pour ça, c'est pas compliqué à prouver que c'est faux : d'ailleurs les statisticiens ne se sont pas retenus et ont pu calculer que l'augmentation des accouchements lors de la pleine lune est de l'ordre de environ un accouchement en plus sur deux-cents, donc quelque chose qui est 1, pas perceptible, et 2, plus dû à un effet placebo.

      Cependant, il est vrai que l'on dort moins bien cette nuit-là, et c'est parce que durant le préhistoire, on préférait chasser la nuit la plus éclairé du mois, c'est-à-dire la pleine lune.

      Sinon, si vous avez du temps à perdre, tout est expliqué ici : http://www.snhf.org/images/stories/4_Les_publications_de_la_SNHF/jardiner_avec_la_lune_bd.pdf

      Supprimer
    7. bonjour anonymedu 1fev a 16h15
      avez vous vous meme un potager, en perma?
      et etes vous d accord avec les info du net qui disent qu il n y a pas de danger pour l homme avec les ogm.
      les vaccins? le fluor?
      le bellovaque

      Supprimer
  23. Une petite astuce qui n'a pas tout à fait rapport avec l'article, mais un peu quand même ;-) : si vous vous retrouvez en galère de gaz ou d'éléctricité ou de bois pour votre cuisinière
    vous prenez une boite de conserve vide d'un litre (850 ml généralement)
    vous percez de petits trous sur tout le tour du bord de la boite (la partie ouverte) de la taille d'un poinçonneur de couteau suisse, faites les le plus serré possible entre eux,
    ensuite vous faites 15/20 trous légèrement plus gros sur tout le tour de la boite à environ 1.5 cm du fond de la boite.
    Puis vous remplissez d alcool à bruler le fond de la boite jusqu à la rangée des 15/20 trous, vous mettez le feu à l alcool par les trous du bas ( les 15 ou 20 trous) en toute sécurité, vous laissez chauffer l alcool 15/20 secondes puis posez votre casserole sur la boite , les 15/20 trous du bas apporteront l oxygène et la flamme bloquée par la casserole sortira par la rangée serrée de trous en haut de la boite et cela fera comme une gazinière !!
    L alcool chauffe plus vite que le gaz, une dose d alcool avec les mesures données ci dessus donne une flamme pendant à peu près 10/12 minutes, vous pouvez faire boullir votre eau, puis recharger en alcool si la flamme s éteint puis faire cuire les pates, etc il y a autant d applications que d imagination et de tailles de boites de conserves metalliques, il faut juste éviter celles qui ont un revêtement plastique à l intérieur.

    Ce truc peut aussi marcher avec du petit bois, mais là il faut découper un carré de 6 cm sur 6 cm sur le bas de la paroi de boite puis percer de gros trous partout sur la boite sinon le tirage sera mauvais, et prévoir du petit bois de plein de sections différentes, une fois que ça braise bien dans la boite vous rajoutez les plus grosses sections puis votre casserole et rajoutez du bois si il le faut pendant la cuission par la petite porte de 6cm de coté en bas de la boite. C est plus galère que la technique avec l alcool.
    La technique avec l acool est vraiment géniale !!
    Pour ceux qui font de l alcool avec un alambic (bouh illégal délit d opinion pas bien!! pardon pardon !! ;-) ) ce qui coule en premier lors de la distillation et qui n est pas buvable peut être utilisé à la place de l alcool à bruler.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  24. C'est vraiment super agréable de voir la quantité de rois de la démerd qui partagent 1000 astuces : c'est rassurant ! En parler, c'est déjà se mettre à l'abri et se rassurer, nous savons faire .... notre pire Ennemi, c'est de croire que si nous n'avons pas un canapé, un écran plat et le 20 heure, nous sommes perdus ..... (Oh que je suis très perfide ......), les alambics sont en vente libre (car nécessaires pour pas mal de fabrications qui ne sont pas du tout illégales), pour ceux qui ne bricolent pas : de tous les volumes avec cuve simple ou double et à tous les prix ! Merci à Mirador pour la recette de la gazinière de secours entre autres et c'est vrai que la fabrication (même modeste) de l'alcool obéit à plein de trucs super importants : se chauffer, chauffer son repas, se désinfecter ! Babette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis perdu!
      g ni canapé , ni tv!
      mais c unikement passke je trouve pas d ecran plat qui fonctionne quand je fais les poubelles....
      le bellovaque

      Supprimer
  25. bonsoir
    je "recrute" pour la ferme.
    je cherche des familles; un papa une maman et des enfants ouverts d esprits...
    il y a déjà des postulants actifs dont un couple avec une maman antillaise...
    la ferme est autonome por un mec seul, moi!
    mais il faut la preparer pour recevoir au moins une dizaine de familles...
    donc multiplié par 10 la surface en perma et l habitat...
    tout a faire en totale autonomie de preference...
    g une nette preference pour des familles de " guerrier"..
    des gens déjà "equipés" mais qui ont un pti souci de terrain voire de protection de leur envirronment...
    je suis autonome pour moi seul, mais je suis persuadé de ne pas pouvoir vivre seule sur du tres long terme...
    et comme il y en a plus dans 20 tetes que dans une...
    meme pendants les temps de préparations, vous remplirais vos frigos de nourriture saine cultivé par vous meme....
    le bellovaque
    p s : la bad se trouve en basse picardie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parisien peut-être intéressé..
      Contacte moi par YOPMAIL

      Supprimer
  26. Je n avais pas encore fait attention à ce nouvel encart sur le blog:

    ""Devise des Survivants au Chaos
    Si j'avance, suivez-moi
    Si je recule, tuez-moi
    Si je meurs, vengez-moi.""

    Il s'agit de la phrase de Henri de la Rochejaquelein, un des meneurs de l armée catholique et royale de Vendée, arborant à la poitrine, le sacré coeur.
    Une bien jolie citation, Mr.Pierre, elle m'a toujours inspiré, et je ne peux pas me retenir et me dois d'ajouter, que le massacre des Chouans et des Vendéens par la république naissante fut un génocide, dans le sens légal du terme, l'ordre fut donné par la république naissante de "tuer tous les brigands de la Vendée" (entre autres), et les colonnes infernales avaient donc pour ordre d'assassiner tous les membres de cette "communauté", soit en termes législatifs modernes, un génocide.Et ce fut le cas... Ils inventèrent même des caisses en bois dans lesquelles des groupes de Vendéens étaient enfermés puis plongés dans la Loire jusqu'à la mort, (une sorte de chambre à "air" de la seconde gu.. mais réelle cette fois c.. heu non non pardon pardon !!! ;-p ) ainsi que des "mariages républicains", où les couples étaient attachés sur une barque puis coulés, dans la Loire.
    En bref, l'armée catholique et royale, s'était rebellée (nous sommes vers 1792... de quoi ? tu t en branle de ce que je dis tu veux ton macdo et ta console? ) suite à la décapitation de leur roi Louis croix vé baton, ( seize 16 XVI ), à la levée d'armée parmi leurs fils pour combattre les autres monarchie de L'Europe, et aussi suite à la réforme de l'église et de la mise en place de curés réformés, ayant prêtés allégeance à la république, tandis que les curés traditionnels étaient tués ou déportés ( non ceux là jsuis pas d'accord !! heu non pardon pardon ). Cette armée était formée en majorité de paysans avec leur fourche ( bêche ?) , puis ils trouvèrent leurs leaders, puis gagnèrent du terrain et de l'armement sur la république, mais un jour furent repoussés et vaincus puis génocidés.

    -De quoi ? C'était des bonhommes ? Oui mais bon depuis on est passé au mariage pour t.. heu heu non pardon ! La république à vaincu l'obscurantisme ! Quand même merde !!!!
    Bonne nuit la "France" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonjour,

      "+1" simplement, ;-)

      Cordialement, B.


      Supprimer
    2. Un bonne maîtrise de l'histoire de notre pays, mon cher Mirador. Mais il est aussi intéressant d'aller un poil plus tôt pour découvrir les raisons de cette révolutions dont on nous dit quelle était UNE SI BELLE CHOSE !!...

      En pré révolution, il faut se rappeler de QUI gouvernaient (=>les aristocrates qui était de grand possesseur de terre..) et de comment se faisait la passation de pouvoir (par le sang).


      On en déduira donc dans ce système QUI ne gouvernaient pas (=> les bourgeois, dont la puissance venait du commerce qui par ailleurs une certaine communauté était prédominante.. tiens tiens!) et ne gouvernerait jamais..

      Le sujet est vaste mais dans les grandes lignes, si on reste concret le bilan de la Révolution Française donne :
      - La consécration de la Franc-maçonnerie
      - Les bourgeois s'accaparent le pouvoir définitivement (cette bourgeoisie nauséabonde le possède toujours)
      - Destruction insidieuse du pouvoir du Clergé
      - Génocide des anti-révolutionnaires
      - Libération du peuple? C'est cela oui!!


      Lorsqu'on étudie avec un temps soit peu de sérieux l'Histoire par le biais de livres curieusement non sélectionnés pour nos petites tête blonde, on découvre à travers les âges, une prédisposition de cette caste très particulière à génocider (cycliquement?) les moutons noirs...

      Serait-ce bientôt la fin d'un nouveau Cycle?
      Seront nous les Chouans du 21ieme Siècles?
      Si c'est le cas, Sommes nous prêts pour le match retour qu'ils nous organisent??
      (Parce que EUX, je puis vous assurer qu'ils se préparent à nous la mettre..)

      Allez, on sert les dents et on avance.

      Supprimer
    3. Il faut savoir qu à l époque le commerce était controlé par le roi, et les marchands de grain étaient de simples passeurs de bien et n 'avaient pas le droit de s enrichir outre mesure sur leur business, puis les """lumières"""" ont eu la bonne idée de dire que le marché libre c était la panacée universelle, voilà le début de la fin, remarques ça leur va bien les lumières, ce sont de sacrés allumés les mecs... il faut bien se dire que la "communauté" qui n existe pas, n aurait pas prit le pouvoir si on ne leur avait pas laissé faire ! Dites merci aux lumières ( francs macro) ! Bon je m arrêtes là parce que ça frôle le délit d opinion là !!! Quand même merde !! ;-)

      Supprimer
    4. Coucou : cé nous les futurs cathares ? J'en ai bien peur effectivement, autant se préparer à quitter Montsegur avant qu'on nous dresse un bucher pour délit de culture (dans tous les sens), valeurs traditionnelles idiotes (mais rassurantes), sens de l'indépendance (alors, là, crime grave) et excès d'individualité consistant à se responsabilliser par rapport à sa propre existence ! Mais à vous lire, je respire : Nous sommes vivants et l'histoire va nous permettre d'être peut-être moins crédules quand on nous montrera le grand bus pour nous amener dans le beau camp tout neuf. Babette

      Supprimer
    5. Bonjour, dans votre article il me semble que vous dites avoir rejoins une communauté agricole, en quoi cela consiste t il ?
      Jai souvent eu envie de tout laisser et de partir m installer avec d autres pour créer une communauté plus ou moins autonome, où en créer une, mais jusqu à présent je n ai trouvé que des communautés de hippies, assez bien organisées pour certaines, mais le souci c est que même si je me laissais pousser les cheveux, jai de nombreux symboles sur mon corps qui me vaudrait probablement un linchage, vu que je ne veux pas passer ma vie en col roulé, je me demandais si il existait , des communautés de ce type mais plus, comment dire... disciplinées ?
      Mais quelque chose me dit qu il va falloir que je la fasse moi même.

      Supprimer
    6. Bien le bonjour mirador,

      Il semble que ce soit une caractéristique immuable a ce genre de groupe, plus ils aiment leurs prochain ( les "chances" pour la France ), et plus ils ne supportent pas ceux de leurs proches ( vous savez, ceux qu'il faut "ré-éduquer" & autres citoyens -de souche ou non- ) qui se soucient de l'avenir de leurs terre, patrie ( j'ai hésité entre nation et patrie, j'ai eu un peu de mal a l'écrire, conditionnement aidant )...

      Quant a une communauté plus... "disciplinée", hum, faire dans l'autarcie, permaculture & co, c'est déjà "subversif", a l'ère de l'interdiction du purin d'orties etc, alors une commu "disciplinée"...
      J'imagine déjà le "20h" qui parlerait d'un groupe de "survivor de la mort qui tue", présenté comme étant d'extrême droite, avec mise en parallèle d'images des milices états-uniennes (pour illustrer, hein...), c'est sur ce blog que j'ai lût que la loi interdit les milices ( voir article http://survivreauchaos.blogspot.fr/2014/06/demain-la-milice-13.html , voir a la fin sous "La question des milices en France" ), et reste assez vague pour avoir une bonne marge de "sécurité" et interdire ce qui l'arrange. Alors si en plus on cumule^^... Ce qui ne veux pas dire qu'il ne faut pas le faire, ou au moins essayer.

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    7. La milice je verrais plutôt cela APRES le basculement dans l'affrontement officiel.
      Pour l'instant, même ne pas s'estimer Charlie est répréhensible par la loi donc faut se fondre.. (Je sais c'est dur!)

      Je pense plus à une situation de "citoyen-combattant" qui fonctionne par réseau et ne se laisserait pas infiltrer.

      Je vous laisse revoir "Fight Club" tranquillement bien pour y puiser les quelques bonnes idées.

      De mon côté les choses commencent à se faire tranquillement avec des survivalistes "voisins"... Apprendre à se faire confiance et puis constuire!!

      Plutôt que les Cathares, je préfère refaire l'histoire de Sparte!

      Supprimer
    8. bonjour vous tous
      quand les lumières s eteindront, il n y aura plus qu un seul objectif : survivre!
      cela peut se faire avec plus ou moins de bonheur et de confort...
      suffit de créer/joindre une communauté des maintenant!
      de toutes façons, dans un groupe, y a des tas d avis différends et ce quand tous va bien...
      quand tout ira mal, on se focalisera sur la survie...
      le groupe en preparation sera le plus heteroclite possible, un matriarcat en temps de paix de preference.
      et faudra bien que le chef de guerre se designe...
      peu de chance qu il se trouve parmis les hippie (sans lit)
      si vous avez déjà vecu en groupe dans votre jeune temp, vous savez bien que vous ne devez pas exprimer votre moi profond au risque de faché le groupe, bref vous mettrez de l eau dans votre vin...
      l idee , c est survivre; avec plus ou moins de confort!
      et puis c relativement pacile de "convertir" les collabos de gauche; des saines lectures et un safari en R E R...
      bref toutes les bonnes ames son bienvenues !
      le bellovaque

      Supprimer
    9. Le bellovaque, je t'ai déjà invité à me contacté sur YOPMAIL vis à vis de ta proposition de terrain d'accueil.

      Supprimer
  27. Un article vraiment très intéressant , merci beaucoup Babette.
    Vous parlez d'ouvrages comme source d'information, avez vous des références à nous donner? Il y en a tellement qu'il est difficile de choisir.
    Merci à nouveau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou : j'ai près de 2 ou 300 livres à la maison : faut que je regarde et mette une liste à disposition (je vais le faire, je me donne 1 ou 2 semaines), mais dans l'attente voilà mes astuces perso quand je cherche un sujet : je note, fais un tour dans une grosse FNAC ou maxi librairie (pour pouvoir feuilleter physiquement), et je creuse sujet par sujet en ouvrant tous les ouvrages potentiels qui m'intéresse et regarder si ils tiennent bien leurs promesses : c'est là que la sensibilité personnelle intervient : en 5 à 10 pages, je vois si ça colle à peu près à mes besoins. Je suis très méfiante sur les résumés "mirifiques" au dos ..... et je fuis les explications trop irrationnelles du style : lorsque les convergences harmoniques ouvriront le coeur des hommes, le grand crystal situé sous le mont Sainte Chose permettra d'activer la guérison du cancer via le quartz rose (exemple hélas quasi écrit tel que) !!! J'adore l'irrationnel, mais alors pour le concret terrain, je redeviens très concret terrain .... Tous ces sujets prêtent, vous le verrez, à confusion, comme par exemple de jardiner avec la lune : ça n'a rien de magique. Donc, si je devais apprendre à mes gosses à choisir dans ce domaine, je dirais qu'il faut que 1°) ca leur parle 2°) Ca soit concret 3°) Ce soit réalisable (sinon inutile) et 4°) QUe ça cause des résultats. Je repousse par exemple toutes les méthodes de survie qui sont tellement compliquées que 0,00001% de la population peut y arriver (ou que c'est tellement cher que ça ne concerne toujours que ces fameux 0,0000001%) : c'est un peu comme ça que je suis tombée sur des trucs pas du tout prévus qui ont drolement amélioré ma vie (et celle de mes proches) ! A bientôt - Babette

      Supprimer
    2. Merci pour cette réponse !

      Supprimer
  28. Coucou, en réponse à la question plusieurs fois posée du type de ferme communautaire ou du moyen de travailler ensemble : il y a la tradition kokhoze ou Kibboutz ! Mais en France, l'esprit individuel est féroce et ces exemples sont difficiles à mettre en oeuvre. Chez nous la formule magique n'existe que difficilement : qui a la propriété, qui décide quoi, etc... la formule standard du GAEC est souvent la seule et unique réponse et je conseille une très grande prudence quant à l'élaboration d'un projet communautaire. Perso, les gens avec qui je vis sont des gens que je connais depuis longtemps et chacun chez soi d'une certaine façon, partager des intérêts ou des installations ne veut pas dire tout partager, sauf si le chaos rend la chose indispensable (et la, la motivation est plus simple). Souvent, au début tout beau tout nouveau, puis on s'aperçoit que trucmuche est autoritaire, bidule ne veut pas nettoyer les vaches et roger a horreur du travail dehors, alors que Jeanne travaille tellement pas vite qu'elle ne fait pas du tout le même volume que les autres, etc... Il convient donc d'être prudent : qui engage quoi en échange de quels moyens concrets, etc...., un truc bien contractuel ! Et ne s'engager qu'avec soit des structures qui ont fait leurs preuves ou des gens qui ont fait leurs preuves avec nous (et pas mal de baratineurs dans le milieu, attention), un petit bout d'essai n'est pas à exclure et attention aux sectes très présentes dans le secteur. L'amitié est par contre un vecteur interessant si elle inclut une profonde connaissance de l'autre. Je procède beaucoup, dans mon petit monde, par une approche par petites touches, j'aime donner d'abord, et même en prenant le risque d'une petite perte, mais cela me permet de voir comment l'autre va renvoyer l'ascenceur, ou non ou comment il va traiter un bien précieux (bon cheval, bonne vache) prêté avec précautions tout de même. Babette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je souscris complètement, voilà pourquoi monter une équipe est si difficile.
      Pour la partie musclée de notre domaine, menteurs, voleurs et mythomanes sont légions et cherchent à s'incruster, voire être "le chef". Cela s'explique par la marginalisation de notre domaine qui attire d'autres marginaux. La différence est que beaucoup d'entre nous sont déjà des acteurs de la société et que nous nous tournons vers une alternative, car nous sommes des bâtisseurs, donc il n'y a pas de place pour les branleurs, sociopathes et autres affabulateurs qui pullulent chez nous.
      cc

      Supprimer
  29. bjr,sujet plus qu' interéssant,seul bemol,ls chiens,vous dites canecorso,berger allemand dites vous que ces chiens sont fragiles,perso pour le berger allemand c pire vers 7ans il disjoncte,abaissement du train arriere qui le condanne a ce trainer et c moche de le voir(vecu),maintenant le PITTBUL,sachez qu'au USA le pittbul est une race reconnue comme l"american staffershire terrier (amstaff) ou le malinois ou doberman,ils sont utilisés pour ls secours (pompier) protection (civil et meme police) et certain deviennent meme ds chiens de chasse,petit gabarit comparer au berger et canecorso aucun probleme de mordant comme le berger,et aboye peu prefere laisser entrée ls gens,mais personne ne sort et d'une fidelite a ss maitres indefinissable (pret a mourir pr eux).votre article est tres bon,mon seul bemol est le chien,pour ma part ce serrait un staffie (american staffershire bull-terrier) pour protection dit famillial et domicile couplé a un congenere pour proteger le terrain.cldt lebougnat

    RépondreSupprimer
  30. Un bon article, bien détaillé, cependant il te manque juste un paragraphe sur l'hygiène. Pour ce faire : du lait et du miel pourra donner du savon (faire un paragraphe sur les abeilles également, indispensable ! ^^).

    Mais cet article est très intéressant pour quiconque s'intéresse au sujet !

    RépondreSupprimer
  31. L’imminence d'un effondrement de l'économie globale suivit d'une guerre civile mondialisée se précise.

    Ce que vous devez faire : Rendez-vous compte, laissez vos connaissances  se rendre compte, anticipez, exposez les duperies de nos leaders politiques.
    Un grand effondrement du système bancaire induira des problèmes dans la livraison de nourriture des supermarchés et des perturbations incroyables en découleront. En quelques heures les étagères seront vides.

    Dans l'esprit de se préparer sérieusement à un tel scénario, les changements de vie radicaux devraient être apportés tels que l'examen de vos projets de vie à long ou moyen termes, la construction de «communautés » dans l'esprit des « survivalistes » et pour résumer, re orienter radicalement vos vies » sur tous les aspects. Mais ces objectifs idéaux, sont maintenant contrés par les lois internationales qui normalisent le comportement des gens sur la base des intérêts des marchés financiers.

    Les pays qui ne sont pas en mesure de se soutenir eux-mêmes souffriront plus de cette guerre civile que ceux qui sont capables de subvenir à leurs moyens de subsistance minimum de façon quasi autarcique.

    Il est peu probable que se mette en place un semblant de structure et d'organisation.

    Les habitants des pays pauvres vont tenter par tous les moyens d'accéder aux territoires de leurs voisins moins touchés. Vous pouvez déjà voir l'afflux croissant d'immigrants qui risquent leur vie tous les jours dans l'espoir de survie à long terme.

    Malheureusement ça devrait se terminer de cette façon. Ce sera comme une dissolution de toute infrastructure au point que nous arrivions littéralement dans un chaos complet hors de contrôle local avec des gangs, famines, effondrement des réseaux de distribution : eau, électricité, gaz, etc....

    Les signes avant-coureurs sont déjà visibles et vont grandir. Mais l'effondrement sera soudain, sur une période de quelques jours à partir de 2019.Les probabilités de survenue de l'effondrement économique sont de 8% avant juillet 2019, de 50% avant avril 2021 et de 92% avant décembre 2022.

    Déplacez-vous vers la campagne, cultivez vos jardins.
    Planifiez l'accès individuel à l'eau potable et une source d'énergie minimale privé (éolien, solaire).Protégez vos familles.

    Des actions individuelles ou associatives pourraient éviter cette catastrophe sociale uniquement au niveau individuel ou associatif. Anticipez les désordres urbains à venir. Agissez calmement de façon planifiée.

    L’argent en espèces continuera à être le moyen d’échange préféré, une société de troc est inefficace à long terme. Elle n’est possible qu’à une petite échelle.
    Les guérillas urbaines auront une durée d’approximativement 6 semaines. Les conflits diminueront ensuite par manque de moyens et de combattants. Vendre les appartements et entretenir et arranger les maisons de campagne avec jardin. Ne pas contracter d’emprunts additionnels si on peut les éviter.

    Le mieux serait une maison près d’une ferme où l’on peut acheter de la nourriture en famille ou avec des personnes qui vivent déjà avec vous et que vous connaissez parfaitement dans un cas d'établissement à la campagne.

    Si vous vous établissez à la campagne, en communautés ou par familles, vous devrez cacher vos moyens et prétendre être affamé et sans argent face à des groupes désespérés.

    Les élites trouveront toujours le moyen de rebondir, même en cas de crash généralisé, en s'organisant à nouveau pour exploiter le réseau social. Grandeur et décadence des empires se sont déjà produits dans l'histoire mais jamais de manière globale.

    Les conséquences seront : restrictions d'accès à l'énergie, augmentation du déboisement , diminution de la la biodiversité, augmentation de la dérégulation climatique turbulente, diminution des récoltes, augmentation de la chasse et de la pêche, augmentation des famines, décroissance de la population.

    RépondreSupprimer
  32. Bonsoir à tous,

    Pour la conservation de la viande (que je fais essentiellement avec du boeuf) :

    - une pièce de viande de boeuf maigre d'un kilo environ ;
    - 1 kg à 1.5 kg de gros sel ;
    - des herbes de Provence, épices selon vos goûts (thym, cumin, piment etc...)

    Salage de la viande :
    Frotter votre viande avec une bonne poignée de gros sel sur tous les côtés. La viande ne doit plus "paraître" humide.

    Prendre une terrine/plat assez grand pour mettre la pièce de viande. Déposer un fond de gros sel, la pièce de viande dessus, et la recouvrir entièrement de gros sel.

    Mettre de 5 jours à 5 semaines au réfrigérateur (en fonction du poids et de l'épaisseur de la viande). Idéalement, il est préférable de faire des morceaux de 500 gr à 1 kg.

    Dessalage :
    Passé les 5 jours, la viande baigne dans un mélange d'eau à la couleur "douteuse" et de gros sel. C'est normal !!!

    Sortir la viande de la terrine/plat et frottez-la sous l'eau claire pour éliminer tout le sel.

    Remplir un gros récipient dans lequel vous mettrez le morceau de viande à tremper, pendant 12h. Pendant ce laps de temps, changez l'eau 2 à 3 fois pendant la 1ère heure, puis 2 fois en 3 heures et un peu moins fréquemment sur les dernières heures.

    Séchage et épiçage :

    Sortir la viande du bain et séchez la bien avec des feuilles de papier absorbant. Bien presser la viande pour en faire sortir l'eau, puis la laissez sécher à l'air libre à peu près 6 heures.

    Après ce temps, prenez un torchon propre (qui n'aura pas été lavé à la lessive et assouplissant et séché au grand air), déposez la viande dessus. Frottez votre morceau de viande de tout côté avec les épices de votre choix (j'ai choisi cette fois du piment d'Espelette).

    Lorsque la viande sera bien imprégnée, emballez la viande dans le torchon et ligoter la avec de la ficelle en serrant bien (comme un rôti).

    Laisser sécher 1 mois suspendu dans un endroit frais, cave si vous avez la chance d'en avoir une ou au réfrigérateur posé sur une grille.

    La sortir de temps en temps pour la pressez, voir ouvrir le paquet et le refermer d'une autre façon pour répartir l'humidité et les épices.

    Au bout d'un mois, la viande commence à être assez sèche pour être mangée tout en restant encore molle.
    En attendant plus longtemps, la viande sera de plus en plus ferme.

    Je ne suis jamais allée au delà de 4 mois pour la dégustation... j'ai des ogres à la maison !!!

    NB : certains mettent les épices dès le début. Pour ma part, je trouve que la viande n'en prend pas assez le goût puisqu'au dessalage, les épices partent avec le sel.
    Ensuite, tout est affaire de goût. La viande peut vous paraître très salée. Dans ce cas, réduisez le temps de salage.

    Voici les grandes lignes de ma propre expérience, à chacun de faire sa cuisine ensuite.

    Bonne dégustation.

    Bien à vous,
    Mirabelle

    NB : pour les fins gourmets... un dessalage au vin rouge ou au cognac et les papilles se régalent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ça c'est du bon conseil dans le cas d'un congèlo qui tombe en panne ,on peut sauver un peu de ce qui s'y trouve ,donc rajouter du gros sel aux stocks de provision en assez grandes quantités

      Supprimer
    2. Super! J'imprime et je conserve.
      C'est le type de commentaire que j'apprécie particulièrement.
      La mise en commun, le partage des compétences, sont à la base de la vie en communauté.

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.