18 mars 2015

Dossier Spécial n°4 - La Protection de Périmètre

Pour cette quatrième Lettre d’information, j’ai choisi d’approfondir un thème qui est primordial dans un scénario de chaos, mais que très peu maîtrisent en réalité, à savoir La Protection de Périmètre.

Être en mesure de protéger son lieu de vie ou d’évacuation (Base Autonome Durable) est un impératif incontournable lorsque les temps sont incertains ou que la règle de droit a disparu.

C’est donc à l’étude de ce thème auquel je vous invite ce mois-ci, à travers un dossier spécial de 30 pages conçu pour être aussi complet que possible, tout en restant pratique et réaliste...




La Protection de Périmètre a toujours été l’une des préoccupations majeure des hommes, et ce, depuis les premiers temps. Même s’il ne s’agissait que de cavernes à l’époque, ils savaient par instinct que la sécurité est l’un des fondements de la survie, avec la nourriture et l’abri, indispensables au maintien de l’espèce.

La capacité à protéger efficacement son lieu de vie ou d’évacuation en cas de chaos, demeure et restera toujours pour le survivaliste un élément fondamental de toute stratégie raisonnée de préparation.

Les divers aspects de votre plan dédié à la sécurité physique de vous-même et de votre famille devraient vous assurer que vous possédez effectivement la capacité de vous prémunir contre les intrus et autres indésirables. Une planification adéquate, ainsi que l’application des mesures nécessaires à la mise en œuvre de cette stratégie sont capitales.

Ce dossier a pour but de vous y aider, par une meilleure compréhension du concept de sécurité, et par la connaissance des besoins auxquels il est nécessaire de répondre dans un scénario d'effondrement. Parce que la meilleure façon d'éviter un combat, à l'issue toujours incertaine, est de rendre l'attaque aussi difficile que possible...

Il s'adresse à tous les propriétaires de maison individuelle ou de BAD, et plus généralement à toute personne désireuse de savoir comment protéger physiquement un périmètre. Il vous montrera la façon optimale de le faire au moyen des équipements et structures appropriés (murs, clôtures, barbelés, chausse-trappes, etc.), que vous pourrez ensuite adapter en fonction de vos objectifs et de vos moyens.


Au sommaire du Dossier Spécial



Disponible dès maintenant !

Prix du numéro : 6 euros

La Lettre est envoyée au format pdf à l'adresse email
enregistrée lors de la commande.

10 commentaires:

  1. Excellent choix de sujet! Je me pourlèche d'avance!
    Merci pour ce blog,
    Hugues

    RépondreSupprimer
  2. Encore un excellent sujet ! J'achète :-)

    RépondreSupprimer
  3. Très bon article!
    Juste quelques infos pour les personnes intéressées par les détecteurs d'intrusions du genre de celui présenté dans cette lettre d'information, page 16.
    Allez sur You tube et tapez:
    12 Gauge boody trap trip wire alarm review, ou,
    Survivalist review of the 12 gauge perimeter alarm, ou,
    game keeper alarm gun/mine.
    Vous trouverez des explications (en anglais, je n'ai rien trouvé en français,hélas) sur ce genre d'engin. Pas la peine d'être ingénieur pour en comprendre le fonctionnement.
    Ceci dis ci, dans ces courts films si la cartouche était placée dans un morceau de tube le bruit serait peut-être plus fort, car comme présenté dans le film la cartouche s'éventre. Il est vrai qu'une cartouche placée dans un tube sera plus dangereuse car les plombs iront beaucoup plus loin.
    Je pense que l'on aura tout intérêt à utiliser une cartouche à blanc. Le but étant de faire
    du bruit pour chasser l'intrus et donner l'alarme, et non de tirer un projectile!

    Christian Mastio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christian,
      Juste pour rappeler que le système du détecteur d'intrusion au bruit avec cartouche a été présenté en détail (et en français !) dans la Lettre d'information n°1 de décembre 2014. Cordialement.

      Supprimer
    2. Salut Pierre, oui, tout à fait, mais c'est toujours intéressant de voir fonctionné un truc.
      Bravo encore.

      Christian MASTIO.

      Supprimer
  4. Saluté...pas mal tous ces petits gadgets...mais je préfére un bon chien d'attaque et quelques piéges à loups...! Si ce ne sont que des cambrios ça suffira...mais en cas d'attaque d'affreux bien équipés...bonjour la maison phénix...a moins d'habiter un château fort avec du monde . Donc à la maison bien protégée je prèfére prendre la route et rejoindre un maquis de résistants...car il y en aura a coup sûr. ! La résistance ne se fera qu'a plusieurs ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonsoir,

      Dans tout les cas il vaut mieux être en groupe, organisé... Mais, misère, faut déjà pouvoir rencontrer du monde, c'est bien beau de vouloir, faut-il encore que quelqu'un d'autre le veuille aussi ...

      Cordialement, B.

      Supprimer
  5. Bien le bonjour,

    j'ai vu ce maïl dans ma boite, m'étant inscrit a un fofo genre permaculture, près de chez moi...( les noms ont été changé^^):

    << Bonjour,

    Toto Padpot a de graves problèmes.

    Beaucoup de choses peuvent être faites pour l'aider, mais il a besoin de fermer ses installations et de les protéger du vol.

    Si vous avez des arbustes épineux les pires qui soient, ce serait chouette de s'organiser pour lui en offrir, et pour lui en ramener. Il faut des arbustes qui restent bas (aubépine, Araucaria et Gleditsia triacanthos sont bien mais deviennent trop hauts).

    Pyracantha coccinea (j'ai entendu dire que c'est invasif, donc à voir…), Prunus spinosa (c'est très très bien, et comestible), de la ronce (mais de la bonne sorte, Rubus fructicosus sauvage et à très grandes tiges), des églantiers (mais la variété sauvage à épines crochues, bien mieux), Poncirus trifoliata (c'est ce que je connais de pire, et le fruit est très bon), Berberis vulgaris (fruit comestible bien mûr), Cortaderia selloana (herbe très grande et coupante), houx (si il reste bas - très efficace, feuilles exceptionnelles en tisane), Rosa rugosa (fruit comestible), Chaenomeles japonica (fruit comestible cuit), Juniperus communis, et un peu de clématite sauvage ou de houblon (pas épineux, mais solidifie l'enchevêtrement des arbustes épineux serrés entre eux).
    Euphorbia acanthothamnos serait géniale, mais ça pousse pas à "La Comté". (bon quasiment toute ma liste est comestible, désolé je fais même plus exprès :)

    Il veut bien qu'on mette les pots avec les plantes chez lui, et on pourra planter ça en automne.

    Voilà, dites-moi vos idées, comment faire, etc…

    Ça l'aiderai déjà beaucoup d'avoir des plantes pour sa haie défensive. ...>>

    Suggestions de plantes apparemment a la fois "défensives" et comestibles ( je ne prend pas de responsabilités, vérifiez par vous-même, "hein"^^).

    Si il y a des "bonus" qui se rajoutent dans le fil de discussion, je transmettrais...

    Bien cordialement, Brad

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de terminer la lecture du dossier N°8 qui n'est pas sans me rappeler certains passages de "l'aide-mémoire de l'officier d'infanterie" tel que je l'ai appliqué,il y a de cela un peu plus de 55 ans, sur un piton isolé,de l'autre côté de "la Grande bleue", où d'autres que moi qui ont vécu la même expérience, se reconnaîtront.
    Le problème aujourd'hui dans notre société civile, et vous le savez bien, c'est l'individualisme. Tant que votre voisin, vos proches, ne connaîtront pas la pénurie et le danger d'être pris pour cible, vous serez seul. Un plan de défense aussi perfectionné soit-il n'a de réelle valeur dès lors qu'il repose sur une cohésion d'individus motivés et entraînés. Inutile de disserter davantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonsoir wiking,

      Avant même l'individualisme, il y a le fait que la plupart d'entre nous sont "seul", entouré de gens qui ne voient ou ne veulent pas voir, ou encore qui sont tellement "endoctriné"...

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.