9 avril 2015

Des règles pertinentes pour le combat

Voici quelques règles au combat glanées sur Internet, qui passent pour être celles des Marines américains. Je les ai trouvées pertinentes, voire amusantes, et donc réaménagées pour la circonstance.

Les premières concernent les "Règles de Combat pour les temps de chaos" ;

Les secondes, ce que l'on pourrait appeler "les Règles d'Engagement pour les temps de chaos".

Malgré une ironie apparente, ces règles sont beaucoup plus sensées qu'il n'y parait, et donc largement applicables.

Histoire de se détendre un peu...



Les Règles de combat pour les temps de chaos


  • Vous n'êtes pas Superman
  • Les tirs de suppression ne "suppriment" pas.
  • Si c'est stupide mais que ça fonctionne, alors ce n'est pas stupide.
  • Ne soyez pas visible, ça attire les balles.
  • En cas de doute, videz votre chargeur.
  • Ne partagez jamais une tranchée avec quelqu'un de plus brave que vous.
  • N'oubliez jamais que votre arme a été faite par le dernier intéressé.
  • Si votre attaque se déroule vraiment comme prévu, c'est qu'il s'agit d'une embuscade.
  • Aucun plan ne résiste au premier accrochage.
  • Toutes les mèches retard de 5 secondes, brûleront en 3 secondes.
  • Essayez d'avoir l'air sans importance, au cas où ceux d'en face se trouvent courts sur les munitions.
  • La diversion de l'ennemi que vous considérez sans importance est en fait son attaque principale.
  • Les choses importantes sont toujours simples.
  • Les choses simples sont toujours difficiles.
  • Le chemin le plus facile est toujours piégé.
  • Si vous êtes à court de tout sauf d'ennemis, c'est que vous êtes en plein combat.
  • Lorsque vous avez sécurisé un périmètre, n'oubliez pas de le faire savoir à ceux d'en face.
  • Comme les voitures venant de la droite, les tirs ennemis ont toujours la priorité.
  • Aucune équipe prête pour le combat n'a jamais réussi les tests d'inspection.
  • Si l'ennemi est à portée de tir, vous l'êtes aussi.
  • Calcul des bières : 37 hommes x 2 bières chacun = 49 caisses
  • Calcul des pertes adverses : 3 méchants + 1 probable + 2 cochons = 37 ennemis tués
  • Tirs amis = aucun
  • Les choses qui doivent habituellement être ensemble pour fonctionner ne peuvent jamais être livrées ensemble.
  • Les radios vont tomber en panne dès que vous aurez désespérément besoin d'un support tactique.
  • Tout ce que vous faites peut vous attirer des balles, excepté ne rien faire.
  • Si vous rendez la tâche trop dure à l'ennemi pour rentrer, vous ne pourrez plus sortir.
  • Les balles traçantes fonctionnent dans les deux sens.
  • La seule chose plus précise que les tirs ennemis, sont les tirs entrants des amis.
  • Si vous prenez plus que votre part, vous récolterez plus que votre part.
  • Lorsque les deux camps sont convaincus qu'ils vont perdre, ils ont tous les deux raison.
  • Les soldats professionnels sont prévisibles, mais le monde est rempli d'amateurs.
  • Toute action militaire significative se déroulera toujours à l'intersection de deux cartes, voire trois.
  • Une fois la goupille retirée, une grenade n'est plus votre alliée.
  • Ne tirez pas ; Cela va irriter les gens autour de vous.
  • Ne dites jamais à votre chef de groupe que vous n'avez rien à faire.



Les Règles d'Engagement pour les temps de chaos


  1. Il n'y a pas de règle au combat. Le premier qui triche est le premier qui gagne. Le seul combat injuste est celui qu'on perd.

  2. Prenez toujours une arme. Mieux encore, prenez en deux. Invitez vos amis qui en ont une, et demandez-leur d'amener des amis qui en ont une aussi.

  3. Dans dix ans, personne se souviendra les détails du calibre, de l'attitude, ou de la tactique ; Seulement de ceux qui sont encore en vie, et des autres...

  4. Tout ce qui vaut une balle en vaut deux. Les munitions ne coûtent pas cher ; La vie, si. Il n'y a pas plus de paperasse à remplir lorsqu'on double son coup.

  5. Ce qui compte, c'est de faire mouche. Passer près n'est pas suffisant.

  6. Si votre position de tir est bonne, c'est probablement que vous ne bougez pas assez vite, ou que vous n'utilisez pas les couverts correctement.

  7. Tenez-vous loin de vos assaillants. La distance est votre amie (les déplacements en latéral et diagonale sont recommandés).

  8. Si vous pouvez choisir quoi prendre pour une bataille, prenez un long fusil et un ami qui a un long fusil.

  9. Si vous n'êtes pas en train de tirer, vous devriez être en train de recharger, communiquer, ou vous déplacer. Voire les trois en même temps, si possible.

  10. La précision est une chose toute relative : la plupart des combats armés dépendent plus de la force avec laquelle on serre les fesses que de la précision de l'arme elle-même.

  11. Utilisez une arme qui fonctionne tout le temps. Toute compétence est inutile lorsqu'on se retrouve avec un chargeur vide.

  12. Un jour, quelqu'un pourrait vous tuer avec votre arme ; Mais il pourrait avoir à vous battre à mort si elle est vide.

  13. Ayez toujours un plan.

  14. Ayez aussi un plan B, parce que le premier ne marchera jamais.

  15. Si vous vous retrouvez dans un combat loyal, c'est que vous n'avez pas préparé votre mission correctement.

  16. Utilisez au maximum les couverts et dissimulations. La seule cible visible devrait être celle DEVANT votre arme.

  17. Prenez vos adversaires par les cotés, autant que possible, et protégez les vôtres.

  18. Prenez la décision d'être suffisamment agressif, et prenez-la suffisamment tôt.

  19. Au plus vite vous terminerez le combat, au moins vous prendrez de balles.

  20. Soyez courtois envers tous le monde, ami avec personne.

  21. Soyez poli. Soyez professionnel. Mais prévoyez de tuer tous ceux que vous croiserez.

  22. Ne débutez aucun combat avec une arme dont le calibre ne commence pas par "4".

  23. Tout ce qui peut se porter ne peut suffire à stopper, même si ça commence par un "4".

  24. Faites attention aux mains. Elles sont mortelles. Je crois en Dieu ; Pour tous les autres, gardez vos mains là où je peux les voir...



Les six phases d'une opération militaire :


  1. L'enthousiasme
  2. La désillusion
  3. La panique
  4. La recherche des coupables
  5. La condamnation des innocents
  6. Les honneurs et les médailles pour les non-participants
Ô combien vrai...

14 commentaires:

  1. la dernière :ne peignez pas vos casques en bleu horizon ni en garance,l'ennemil y voiera rouge

    RépondreSupprimer
  2. salut Pierre,un peut d humour ne fait pas de mal ,et cela me rappelle des conneries entendu dans une autre vie .( celle ou l on étais censés découvrir,engager,ralentir, les hordes blindés du pacte de Varsovie ) du genre si vous êtes touchés et hs continuez le combat a pied !!!! le tout avec mac 50 et mat 49 et après être sortie indemne du dépôt de munitions et de carburant en feu sur roues (EBR) au milieu duquel nous étions (confortablement installer ) juste pour donner le temps au QG de déguerpir selon la fameuse tactique du replis stratégique sur des positions préparer a l avance modèle 1940 (plus connue sous l appellation tactique du lièvre ) tout ça pour dire que j apprécie vraiment tes notes d humours et tes réflexions philosophiques ,merci pour le bon travail effectué dans tes articles .Z

    RépondreSupprimer
  3. Rappelez vous : " la cervelle c'est nikel, les rotules c'est pas nul" ( world war z).
    Cordialement
    Tom personne

    RépondreSupprimer
  4. Il y deux personnes qui ont peur d'un fusil vide: celui qui le tien et celui qui ne le tient pas.
    Toujours avoir l'illusion d'attaquer, même si on recule.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent ajout à cette liste de conseils.

      Supprimer
  5. la loi de Murphis ! tout ce qui doit bien fonctionner va foirer !!

    une balle a toujours la priorité !

    RépondreSupprimer
  6. Excellente formation de base pour mes neurones idiots dans ce domaine ! Se voir rappeler qu'on peut se faire tuer avec une arme vide (autant qu'elle soit chargée) est un excellent rappel du bon sens que nous oublions loin du terrain brut de décoffrage de la guerre véritable ! Bravo à l'humour associé aux règles de base qui trahissent une certaine expérience de l'auteur dans le domaine ! Et merci pour la clarté, je vais garder ce texte et le lire à plusieurs reprises afin de m'imbiber de ces fondamentaux qui font la différence entre un guerrier valeureux mais mort et un futur survivant ! Merci Pierre, Babette

    RépondreSupprimer
  7. « En tuer un pour en terrifier un millier. » (isis )
    « Il n'y a pas de forteresses imprenables, il n'y a que des mauvais attaquants. »
    « Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation. »
    «Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre »
    « A la guerre, tout est affaire de rapidité. On profite de ce que l’autre n’est pas prêt, on surgit à l’improviste. »
    «Ce qui dépend de moi, je peux le faire ; ce qui dépend de l’ennemi n’est jamais assuré »
    «Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
    « L'art de la guerre, c'est de soumettre l'ennemi sans combat. »

    sun tzu

    top article

    RépondreSupprimer
  8. Très bon article dont certains conseils certes à lire au second degré sont empreints d'une profonde philosophie qui n'est pas sans rappeler l'art de la guerre de Sun Tzu.

    RépondreSupprimer
  9. On sent le vécu avec le coup de l'action à la jonction de 2 cartes (on peut même aller jusqu'à 4) Il y a la variante de la carte repliée à l'intérieur de la "peau de couille" (avec nécessité de tout déballer sous la pluie, bien sur)

    Popeye

    RépondreSupprimer
  10. Excellent et pleins d'humour !

    Cependant, tout ceci n'est pas dénué d'un certain bon-sens.

    RépondreSupprimer
  11. salut Caillou oups de retour de France soir ! sourire très pertinent une photo d'une unité du Golan !!!!! un repos bien mérité après des exactions sur gaza je trouve que tes exemples on une drôle de direction hahahahahhaha sinon pour ton article sourire .

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.