24 août 2015

Un temps pour être gentil, un temps pour être méchant

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi lors de désastres ou de situations de crise, lorsque les gens font tous face aux mêmes circonstances, il y en a qui passent le cap, tandis que d'autres se font griller ?

Les compétences et le niveau de préparation sont bien sûr des raisons, mais pas autant que l'attitude mentale ! Une mentalité de survivant peut souvent faire la différence entre la vie et la mort.

Il y a un temps pour tout et un moment pour toute chose sous le ciel ; Un temps pour être gentil, et un temps pour être méchant...




De la victime à la victoire


Lorsque vous êtes pris au milieu des emmerdes et que vous voulez en sortir vivant, il faut que vous soyez méchant. Peu importe que ces emmerdes soient la conséquence d'une guerre civile, d'un tremblement de terre, ou d'une foule de zombies cognant à votre porte ; La vérité est que c'est bien souvent le "fils de p*te" le plus coriace qui va se retrouver en tête de liste des survivants.

Avant de voir mes propos mal interprétés, une claire distinction doit être faite entre le dur à cuire et l'abruti. Le vrai dur n'est pas quelqu'un qui porte du cuir et des chaines ou arbore une panoplie de tatouages, juste pour impressionner la galerie. Un dur à cuire n'est pas un tyran. Un dur à cuire ne casse rien, et ne met pas le feu aux poubelles ou aux voitures juste pour s'amuser ; Ce n'est pas non plus quelqu'un qui se bat uniquement parce qu'il aime ça. Toutes ces choses sont l'expression du looser en manque de reconnaissance et de l'idiot.

Être dur est tout à fait différent. Un vrai dur sait qu'il (ou elle) est méchant, et n'a aucunement besoin de le prouver à qui que ce soit.

Un vrai dur à cuire ne laisse jamais tomber. Jamais. Les vrais durs iront toujours jusqu'au bout d'eux-mêmes, peu importe la tournure que prennent les événements.

Un dur à cuire peut être votre meilleur ami, ou votre pire ennemi ; Il ne profitera pas des faibles, et sera toujours bon et généreux envers ceux qui le méritent.

Les vrais durs à cuire feront ce qu'il faut pour survivre, tout en connaissant leurs limites. Ce ne sont pas des branleurs à la petite semaine ; Ils et elles savent qu'ils sont aussi durs que des clous, mais que si vous brûlez leur voiture ou leur crachez dessus, alors vous mourrez très probablement, aussi vrai que si vous sautiez du dernier étage d'un immeuble.

Un dur à cuire ne cherche pas à se faire des ennemis, ni provoquer la bagarre. Un dur à cuire sait que la manière la plus facile de gagner un combat est de l'éviter. Un dur à cuire ne porte jamais le premier coup, mais en revanche, il portera toujours le dernier.




Sans doute que la majorité des hommes des troupes d'élite sont de vrais durs. Mais j'ai aussi connu des grands-mères de 79 ans qui l'étaient autant. Tout est dans l'attitude.

La préparation mentale en vue de faire face à une crise est aussi importante que n'importe quelle pièce d'équipement, compétence ou technique décrite dans les manuels de survie. Il y a une ou deux générations de cela, être prêt signifiait bien davantage que de connaître les bases du camping ; C'était un style de vie. Nos grands-parents savaient qu'il était raisonnable de s'attendre à l'inattendu, et de s'y préparer. Aujourd'hui, vos amis et votre famille vous prendront sans doute pour un fou si leur parlez du besoin d'avoir des réserves, ainsi qu'un plan pour les urgences.

La raison est que les nouvelles générations ne sont devenues qu'une bande complaisante de pleurnichards. Nous avons bénéficié d'un progrès technique continu rendant la vie plus facile, et profité de longues périodes de relative aisance financière. Sans doute rares sont ceux d'entre vous, ou de vos voisins, qui ont quelque problème d'approvisionnement en denrées ou services essentiels. On regarde les gros titres - un désastre terrible au Japon ou en Haïti - et on se dit que c'est bien triste ; Mais aussi, quelque part, que cela ne peut pas nous arriver. Or tout cela peut parfaitement arriver. Et plus vite on s'y prépare en esprit, plus vite on sera capable de le faire dans tous les autres aspects.

Vous avez tous sûrement entendu parler d'aventures de survie incroyables ; Par exemple celle vécue par les membres de l'équipe de rugby d'Uruguay crashée dans les Andes en 1972, et de ce qu'ils furent obligés de faire pour survivre. On a même tiré des films de certaines. Mais de la même manière qu'il n'est pas besoin d'un désastre majeur pour se retrouver en situation désespérée, toutes les histoires de survie ne deviennent pas des gros titres. Il en existe des centaines, des milliers, qui arrivent chaque jour à travers le monde.

Comme cette grand-mère de 62 ans qui en 2009 a survécu 11 jours sans manger au fond d’un ravin après s’être perdue dans les Pyrénées espagnoles. Teresa Bordais a été retrouvée pratiquement indemne malgré le fait qu'elle n'ait rien ingurgité pendant plus de 10 jours. Elle a expliqué aux sauveteurs qu’elle avait réussi à siroter de l’eau et avait observé les oiseaux dans la façon de se nourrir pour manger ensuite quelques feuilles d’arbustes.

Ou encore ce grand-père armé de 71 ans qui aux Etats-Unis a descendu deux malfrats dans leur camionnette après que ceux-ci aient attaqué le café internet où le vieux monsieur dégustait sa tasse de café.

Que leur histoire devienne ou pas légendaire, ces personnes avaient toutes en commun la détermination, la volonté de ne pas être une victime. Elles se sont toutes dites en elles-mêmes, jusqu'à le crier haut et fort : JE NE VEUX PAS MOURIR AUJOURD'HUI.

Et cela a plus à voir avec l'attitude qu'avec un quelconque entraînement qu'elles auraient pu suivre, ou n'importe quel équipement qu'elles auraient pu avoir en leur possession.

La Survie est un état d'esprit ; Votre esprit est votre outil de survie le plus puissant !

Ce n'est pas toujours la personne qui a les plus grandes aptitudes physiques qui est la mieux placée pour affronter une urgence, et qui va y survivre. Dans une telle éventualité, être capable de penser clairement est une force encore plus grande. Et cela est valable pour n'importe quelle situation extrême, que ce soit après un désastre naturel, ou face à des gangs de rue. Savoir garder la tête froide est la clé.




Il a été prouvé à maintes et maintes reprises combien le mental et l'émotionnel sont plus importants que le physique dans les situations de survie. Vous pouvez posséder la force d'un champion olympique et les meilleurs équipements du marché, mais ils vous seront inutiles si vous laissez la peur et le stress vous envahir - ou si vous sombrez dans le désespoir ou la négativité.

Survivre, c'est résoudre des problèmes, et cela signifie ÊTRE CAPABLE DE PENSER !

Vous devez être capable de reconnaître les périls qui vous menacent, déterminer leur priorité, ainsi que leur dangerosité. Puis vous devez être capable de mener les actions nécessaires à vous garder en vie. C'est un fait physiologique avéré que lorsque vous êtes calme, votre cerveau peut alors analyser les informations de manière plus efficace, et résoudre les problèmes d'une manière aussi plus efficace - C'est ce que signifie "penser clairement".

Dans un entraînement tactique, on va vous apprendre que le stress peut vous inspirer pour mener à bien certaines opérations, et vous aider à le faire à votre plus haut niveau de pratique. Mais on vous dira aussi que le stress peut amener le meilleur soldat à paniquer et oublier tout son entraînement.

La clé de votre propre survie réside dans votre capacité à gérer le stress que vous allez forcément rencontrer dans une situation d'urgence. Vous êtes un survivant lorsque vous travaillez avec le stress, au lieu de laisser le stress travailler contre vous. Dans une vraie situation de survie, les plus grands ennemis sont la peur et la panique. Ces deux émotions amènent à réagir en fonction de ses sentiments et de son imagination, au lieu des réalités de la situation. Si vous ne parvenez pas à les contrôler, elles peuvent détruire votre capacité à prendre des décisions intelligentes.

On enseigne aux Forces Spéciales à bannir la peur et la panique au moyen d'un entraînement approprié, et de confiance en soi. Mais il n'est pas besoin de suivre une formation militaire pour arriver à accomplir une telle chose. Ce dont vous avez besoin, c'est d'un entraînement basique aux techniques de défense et de survie, mais surtout, de la confiance qui vient du fait de savoir que votre vie peut être en danger, et quoi faire le cas échéant.

Lorsque vous vous préparez en vue d'un désastre, gardez toujours à l'esprit qu'il n'est pas besoin que celui-ci soit une catastrophe majeure ou un tremblement de terre pour que l'on se retrouve rapidement dans une situation d'urgence. Comme le dit le dicton d'outre-Atlantique, "Shit Happens" (la merde, ça arrive...) ; Une coupure d'électricité, un caprice climatique, une panne de voiture - voire un chemin pris à la place d'un autre - et vous pouvez alors vous retrouver dans un environnement dangereux ou inconnu.


Changer son attitude


Pensez au plus grand défi mental auquel vous ayez dû faire face dans votre vie... Dans une situation de survie, vous allez être confronté à des challenges et des problèmes bien pires. Votre attitude mentale sera votre plus grande force, ou votre plus grande faiblesse. Vous aurez à combattre vos émotions et pensées négatives, et vaincre vos plus grandes peurs. Vous ne serez jamais poussé aussi loin des limites de votre "zone de confort".




La société moderne a conditionné notre esprit de manière à ce qu'il s'attende à obtenir un apaisement instantané à tout événement inconfortable. S'il fait noir, il suffit d'appuyer sur un interrupteur ; Si on a faim, il suffit d'ouvrir le frigo ; Si on a froid, on allume le radiateur. Mais un tel conditionnement peut aussi se défaire. Le cerveau humain possède une remarquable capacité d'adaptation. Chacun peut, à force de volonté et de prise de conscience, se détourner de ses habitudes néfastes et retrouver l'esprit qui lui fera toujours espérer le meilleur, tout en se préparant pour le pire.

La peur est une émotion typiquement humaine. Elle est une réaction naturelle face à une crise. Il n'existe pas un seul combattant de guerre, un seul officier de police, pompier - ou quiconque vous pourriez considérer comme courageux - qui vous dirait qu'il n'a pas eu peur dans le combat ou tout autre situation de vie ou de mort. La définition du courage n'est pas l'absence de peur, mais l'acceptation et la capacité à l'utiliser de manière positive toutes les fois que l'on peut, et de la dépasser lorsque les circonstances l'exigent.

Plus problématique que la peur, est la panique. Énoncé de manière simple - dans les situations de survie, la panique est mortelle. La panique est un besoin incontrôlé de tout oublier et de courir aussi loin que possible du danger ; Un manque de confiance, le fait de ne pas savoir ce qu'il convient de faire, et laisser l'imagination prendre le dessus. Elle est actionnée par le stress, lui-même causé par la peur de l'inconnu.

Ce qui amène tout à ceci : Vous pourriez ne jamais être en mesure de contrôler les circonstances qui vous ont placé dans une situation de survie, mais ce que vous pouvez TOUJOURS faire, c'est contrôler vos réactions face à cette situation.

La peur, l'anxiété, la colère, frustration, culpabilité, dépression, et solitude sont toutes des réactions possibles aux facteurs stressants habituels d'une situation de survie. Ces réactions, lorsqu'elles sont contrôlées de manière adéquate, aiguisent notre désir de survivre.

Être capable de contrôler le stress et d'éviter la panique augmentera vos capacités à garder le calme, à rester concentré, et vous préservera vous et vos proches pendant la crise. Apprendre des techniques de relaxation, d'affirmation de soi, et conserver une attitude positive vous y aidera.

Une des techniques enseignées aux soldats pour gérer le stress au combat et en d'autres situations de vie ou de mort peut se résumer par l'acronyme "AIM" (viser en anglais) : Anticiper - Identifier - Manager.
  • Anticiper l'anxiété et les problèmes qui pourraient se présenter. Ne pas prétendre que l'on a pas peur. Commencer à penser à ce qui nous effraierait le plus si l'on devait affronter une situation de survie ou une confrontation violente ; Puis s'entraîner dans les domaines où les failles personnelles seraient évidentes. Le but n'est pas d'éliminer la peur, mais de construire la confiance en sa capacité à fonctionner en dépit de ses peurs ;
  • Identifier les pensées perturbantes ou stressantes qui pourraient être la cause d'une anxiété future. Ne pas avoir peur d'effectuer une évaluation honnête des situations. Suivre l'adage : "S'attendre au meilleur, se préparer pour le pire" ;
  • Gérer ses réponses émotionnelles en utilisant la respiration contrôlée et le discours interne (autosuggestion), de manière à ce que nos capacités d'adaptation restent aussi vives que possible, et que l'on puisse continuer à se concentrer sur les tâches qui méritent notre attention.



Notre plus grand pouvoir sur la panique est la confiance qui découle du niveau de préparation que l'on pourra atteindre en suivant les conseils qui sont disponibles dans les livres ou les divers sites consacrés à la survie, tel Survivre au Chaos.

Je ne doute pas que la plupart de mes lecteurs possèdent l'attitude mentale appropriée pour passer le cap d'une crise majeure, même si beaucoup n'en ont peut-être jamais vécu de leur vie. Pour le reste, il est à craindre que l'impossible satisfaction du "Tout, tout de suite" si cher aux jeunes générations constitue la cause majeure de la capitulation prématurée de nos compatriotes. A moins que l'instinct de survie, si profondément enfoui de nos jours, parvienne à percer à travers les épaisses couches de ouate pour finalement reprendre le dessus le moment venu. C'est du moins ce qu'il faut espérer.

Pour terminer, je soumets à votre réflexion un passage de O Globo de Gustavo Curçao :
"Mon Dieu... Comment pourrais-je aimer si je dois combattre ?
Le Christ a répondu en disant : Justement ! En combattant ! Car c’est là la meilleure forme de charité à laquelle l’ennemi a droit.
Aussi incroyable que cela paraisse, ce sont les pacifistes qui pêchent contre la charité, quand ils veulent que tous s’unissent et se mélangent dans la même indifférence à l’égard du vrai et du bien. En effet, contre la charité, il n’y a pas de péché plus odieux que la complaisante condescendance avec laquelle nous laissons autrui demeurer dans l’erreur et dans le mal, et collaborons à cette lamentable situation..." 
L'idéologie pacifiste mortifère des cathos modernes est une aberration mentale. Si les croisés devaient revenir pour une ultime opération de nettoyage, je ne serais pas surpris que ce soit par ces culs-bénits pitoyables qu'ils veuillent commencer.

Une ville ou une nation ne sont pas forcées de se laisser exterminer : ce serait le triomphe de l’injustice sur terre. D'où l’erreur des théoriciens de la non résistance au mal ou simple résistance passive comme Tolstoï, Gandhi, Pape François et prédécesseurs post-conciliaires, et tant d'autres.

Bien des méchants de l'autre camp vont se réveiller au jour du chaos. La seule alternative que nous ayons pour survivre est d'être aussi méchant qu'eux. Voire même davantage si nous ne voulons pas que le peuple de France et ceux d'Europe disparaissent à tout jamais...

44 commentaires:

  1. Le guerrier avisé n'a que faire de l'orgueil !!! le kozak(46)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Pour faire face à ça:
    "La peur, l'anxiété, la colère, frustration, culpabilité, dépression, et solitude sont toutes des réactions possibles aux facteurs stressants habituels d'une situation de survie."
    et arriver à ça :
    " Ces réactions, lorsqu'elles sont contrôlées de manière adéquate, aiguisent notre désir de survivre.",
    Pour tenter de contrôler il faut d'abord reconnaître et nommer honnêtement l'émotion/le sentiment. Ne pas le nommer c'est ne pas pouvoir le/la surpasser.

    Ne pas nommer le problème c'est ne pas pouvoir y faire face.

    Nommer les formes possible du/des chaos, c'est aussi pouvoir mettre en face: des aptitudes, des moyens et une/des volonté(s).

    Merci Pierre

    Laurent

    RépondreSupprimer
  3. Un vrai dur "survivaliste" n'est pas méchant, simplement déterminé.
    Sinon il n'est pas un survivaliste mais un prédateur.

    Excellent article.
    Quelques citations du passé :
    - "Si on se préparait auparavant mentalement, à l'idée d'être trempé, on serait en fin de compte fort peut contrarié à l'arrivée de la pluie. On peut appliquer ce principe avec profit dans toutes les situations.
    - Un Samouraï doit connaître ses faiblesses et passer sa vie à les corriger sans jamais avoir le sentiment d'en faire suffisamment. Il ne doit naturellement jamais être trop confiant mais il ne doit pas non plus se sentir inférieur.
    - Gagner d'abord, combattre ensuite, ce qui signifie en deux mots : gagner avant. La richesse du temps de paix c'est permettre la préparation martiale pour le temps de guerre.
    - La dignité d'un être se mesure à l'impression extérieur qu'il donne. Il y a de la dignité dans l'effort et l'assiduité, dans la sérénité et la discrétion, l'observation des règles de conduite et dans la droiture; Il y a aussi de la dignité à serrer les dents et à garder les yeux ouverts. Ce qui est capital, c'est d'agir toujours avec dignité et sincérité.
    - Un Samouraï qui a attendu d'être aux prises avec des situations difficiles pour apprendre à s'en sortir n'est pas éclairé. Un Samouraï qui se préoccupe à l'avance de toutes les situations et solutions possible est sage. Il sera dès lors capable d'y faire face brillamment lorsque l'occasion se présentera.
    - Sans une préparation quotidienne, quand survient une crise délicate, on sera incapable de prendre une décision rapide, ce qui risque d'avoir des conséquences désastreuses."
    Hagakuré (Jocho Yamamoto)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exellent votre texte je rajouterais "fortifiez vous une puissance d'esprit afin de résister aux malheurs soudains"

      Supprimer
    2. +1 pour les pensées et enseignements de Jōchō Yamamoto!!

      Supprimer
    3. En commentant un fait divers devenu banal : un couple de retraités ligotés et assassinés. Genre de truc qui me révolte, mais en situation je ne sais pas comment je réagirais, j 'ai repensé à votre titre : Un temps pour être gentil, un temps pour être méchant.

      Quand on a jamais tiré de sa vie ce n'est pas évident de tirer sur qqun à bout portant.. On reste dans le rôle de l'agressé.

      Je la fais courte, mais j'ai pensé à inverser les rôles, pour se donner le courage.

      Se fixer pour objectif de récupérer le matos des agresseurs. ( peut être plus performant , ça peut servir ). D 'agressée je deviens agresseur, ça change un peu la donne et ils ne s'attendent probablement pas à ça. C 'est eux qui ont besoin de parler pour savoir où est mon magot, pas moi.

      Pas de phase d'intimidation, de "négociation", d'hésitation, ni de menaces et d'interrogatoire en espérant qu'ils s'en aillent. S'ils sont armés ils ne reculeront pas, il ne faut pas compter les faire fuire à la vue d'un bi tube s'ils ont décelé une appréhension..

      Donc boum boum tout de suite en pleine tronche et je récupère le matos, je leur fais les poches. Reste plus qu'à tirer la viande dehors.

      Bien sûr je pense à un situation de chaos où la police est débordée et où les juges sont allés se planquer.

      Supprimer
    4. Bonjour,
      ;)

      Bien joué Jacqueline.

      Si je peux me permettre un conseil, le deuxième ou le troisième tu ne le butes pas raide mort, tu le cuits à petit feu ou à grand coups de latte dans la tronche d'abord, tu peux lui brûler ce qu'il a, ou pas.
      D'autres options sont possibles, seule ton imagination et ta capacité d'endurance limiteront les chants que tu leur ferais entonner.

      Si tu n'es pas leur première cliente ils ont eux même caché le magot et le matos des coups précédents ... pourquoi laisser perdre ?

      Le tout discrètement bien sûr, il ne faudrait pas que Georgette, ta voisine de pavillon entende couiner le bouc: elle pourrait vouloir se joindre aux réjouissances ou pire, au partage.

      Je partage ce fier raisonnement, démonstration d'un bon sens près de chez nous pourtant assez rare.

      Bien sûr, je pense à une situation un peu dégradée de notre anormalité quotidienne.

      Et comme j'ai vu grand, j'ai par ailleurs inscrit sur ma liste de derniers achats un tracto pelle ...

      ;)

      Laurent

      Supprimer
    5. Bonjour F Von Pikkendorff,
      Nous sommes un couple dans les P.O et serions intéressé pour rassembler des personnes ayant une certaine idéologie commune, seriez vous tenté de nous rencontrer, si oui, merci de demander à pierre mes coordonnés.
      Cordialement
      PACHA

      Supprimer
    6. @ Laurent

      Ou des cochons, des tas de cochons, ca bouffe tout les cochons ��

      Trinity

      Supprimer
  4. Salut à toutes et à tous,avez vous regardé les indices à la cloture des bourses ce soir??çà se casse la gueule de partout:ricains,chine, europe....moi,je dis"çà sent pas bon!!!",il est temps je crois,de se préparer,du moins pour ceux qui ne s'y sont pas encore mis!!!.LPN26

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour LPN26,

      ça fait un baïl que ça ne sent pas bon, je ne suis pas devin, mais partisan de l'idée que nos "élites" préféreront un glissement vers une république islamiste (imaginez l'économie en mains d'oeuvre, un "bon" musulman est théoriquement moins consommateurs de ressources...), ou vers un "chaos" contrôlé / augmentation sévère des attentats en France, amenant "proposer" plus de "sécurité" aux citoyens (voir si terrorisme mondial, mise en place du n.o.m., pour coordonner les actions au niveau mondial).... "quand même"!, puisque l'on vous dit que c'est pour votre bien...

      Bon, maintenant si tu es concerné par la bourse, ^^, de part des actifs que tu y aurais, perso je dirais qu'il vaudrait mieux que tu le récupère en or/argent (ou terre & autres trucs pratique^^), sinon, nous les "monsieurs tout le monde", bah, si on a du fric sur un compte, lorsque ça craquera, ce fric sera perdut, point barre^^ on ne le saura qu'a ce moment.

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    2. ne faites attention qu'au S and P quand il chutera entre 1500 et 1600 points a la bourse bouricaine , là il sera vraiment temps de faire le tour des hypers avant le lock out,pour l'instant il y a de la marge et il ne va pas se casser la figure brutalement

      Supprimer
  5. Un article en rapport avec l'article:
    http://lavoiedelepee.blogspot.com/2015/08/la-litanie-de-la-peur-un-inconnu-vous.html
    Je vous conseille d'ailleurs ce blog.
    Cdlt, Hugues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M Goya est un officier passionné de tactique. Pour avoir eu la chance de travailler avec lui dans une autre vie, je vous conseil la lecture de son blog pour la pertinence de ses analyses.

      Supprimer
  6. Pour répondre à Janus 2a, il y a un indice bien plus descriptif de l'état de panique du marché boursier et financier en général, c'est le S&P500 VIX.
    Vous pouvez le consulter en temps réel et en permanence sur
    http://fr.investing.com/indices/volatility-s-p-500-chart .
    Pour ma part je garde le site ouvert, minimisé dans la barre des tâches sous forme d'icône.
    Si sa valeur instantanée dépasse 40, vider tous ses comptes bancaires est impératif.
    Au delà de 60, plan A : retranchements et provisions suffiront peut-être à passer la période de crise.
    Au delà de 80, plan B, selon le niveau de préparation de chacun, car la vraie chienlit va commencer sous peu.
    J'avoue que pour ce qui est du thème de l'article, j'en suis au tout début et que ma préparation au combat est plutôt lamentable.
    Ce ne sont pas des choses qui s'improvisent, il faut y consacrer du temps et de l'énergie, et travailler dans la durée.
    Hélas, je ne peux pas toujours tout faire...
    Cela étant, une bonne connaissance des marchés et de leurs outils d'analyse me permettra peut-être de lancer une alerte assez tôt pour éviter la mauvaise surprise.
    Bon courage à tous, qui êtes la fierté de notre pays...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vrai ,mais je voulais faire simple,il y a aussi le dax en fait dès que ces lumignons passerons les limites indiquées nous serons dans la nécessité de terminer les préparatifs qui pourront l'être très vite,d'ors et déjà ne laisser en banque que le nécessaire aux dépenses courantes,autrement vous vous ferez chyproter le surplus, c'est prévu et déjà a été réalisé à chypre et au Portugal

      Supprimer
    2. @ jean Broctasseur : j'ai été sur le lien que tu donnes et comme j'y pige que dalle.... Est ce que le chiffre que tu dis de surveiller c'est celui en noir à côté de la flèche rouge par ex aujourd'hui il est à 30,32 ? ceci dit si demain il est à 40 il peut être 3 jours après à 30 ça peut fluctuer rapidement .... non ? ceci j'ai conscience que je dis surement de très grosses conneries ....

      Supprimer
  7. Euh...
    J'ai honte, j'ai honte, j'ai honte... tu pourrais expliquer un peu car j'ai été sur le lien que tu as donné... mais j'y pige que dalle...
    Un petit coup de pouce à une naze de la bourse please?

    Trinity

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Bon je reconnais , j'ai honte aussi...
      Mais faut pas se biler trop sur notre honte Trinity. Nos amis sont là et pourront toujours laisser un post pour nous aider.
      @ Jean Broctasseur : Vous connaissez mieux que moi les indices de la bourse et vous vous inquiétez de vos autres connaissances (méconnaissances??) et/ou compétences mais ils y aura toujours des amis de notre milieux pour se regrouper et s'entraider (enfin je l’espère...).
      @ Janus 2a : moi j'ai pas de sous alors bloquer mon compte sa me fait rire ^^ mais pour ceux qui en ont, ça va être coton de les retirer à temps. Les banques et la poste limitent les retraits en liquide par jour déjà (la poste pour ma part).

      Tout cela ne m'empêche pas de continuer à me préparer... Avec plus d'adeur encore...

      Bon courage à tous.


      S.

      P.S : Je suis preneur de contact en région parisienne, juste au cas où (même de passage

      Supprimer
    2. N'ayez honte de rien mes amis ,ce monde est multiples et les connaissances de chacun servent à tous ,nous ne sommes fait que de ce que les autres nous donnes et de nos propres recherches,l'aspect financier n'est qu'une facette ,pas forcément intéressante pour un survivaliste quoique je pourrais faire un petit papier qui explique le pourquoi de cette merde à venir et le comment sous cet aspect de manière simple et surtout pourquoi c'est le plus probable.L'indice S&P 500 résume en gros la volatalité, ce qui pour un non initié ne veut rien dire,d'autres indices la rapidité de circulation de l'argent etc etc etc c'est un peu comme si on scrutait un corps avec un Irm,un Scanner et un dopler , plus une analyse de sang complète,et bien les résultat pour ceux qui ne sont pas truqués sont catastrophiques.Effectivement tout le monde n'a pas d'argent en banque hormis le nécessaire à ceux je dirais éviter comme la peste les crédits autant que faire se peut et surtout pas d'achat immobilier immédiat,les prix vont se casser la gueule,par contre remplissez vos cuves de fuel

      Supprimer
    3. Bonjour,

      Un des signaux que je regard(e)ais est celui du BDI pour Baltic Dry Index, reflet de 90% de l'activité des échanges mondiaux, en baisse puis en chute libre.

      http://la-chronique-agora.com/baltic-dry-index/

      http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/18/violente-chute-des-prix-dans-le-transport-maritime_4578808_3234.html

      Ces deux liens et les articles associés pour évoquer sereinement le baratin officiel de la croissance qui repart .

      Il n'y a pas de guerre quand le commerce et les échanges fleurissent, sauf celui des armes quand il devient plus lucratif et de nos jours et plus qu'hier l'offre et la demande peuvent naviguer sur la peur.

      Ni la bourse ni la banque ne me concernent ni ne me manquent.

      Pour revenir à l'article, quand la gentillesse aura disparu, j’espère qu'il me restera un peu d'empathie et de "miséricorde".

      Laurent

      Supprimer
  8. "et prédécesseurs post-conciliaires"
    Voici un point qu un grand nombre n aurait jamais précisé. On y reconnait la profondeur d analyse de bien des articles du blog. Une longue vie à Survivre au Chaos!

    RépondreSupprimer
  9. Article excellent, tout est dans le mental, effectivement.

    Côté effondrement, il est en cours, la crise économique ne fera qu'accélérer la faillite programmée de la France, l'Italie est submergée par les migrants que leurs zozotorités vont sauver jusque dans les eaux territoriales de la Lybie, à l'Est, rien ne va plus non plus. La Grèce déborde, la Macédoine est submergée. l'Europe demande à la Serbie d'accueillir 400 000 migrants dans des camps, la Hongrie monte un nouveau rideau de fer et l'Allemagne se plaint d'avoir du accueillir 800 000 réfugiés depuis le début de l'année. En France, la spirale de la violence terroriste accélère., tension persistante avec la Russie, armée scotchée dans les pays arabes...décidément, tout ceci ressemble de plus en plus à la prophétie de la Fraudais et ça ne sent pas bon du tout.

    RépondreSupprimer
  10. Veuillez pardonner mon retard et mon manque de précision.
    La valeur de l'indice S&P500VIX est celle du premier nombre en noir et en gros, en haut et à gauche de la page, juste à droite de la flèche.
    La flèche rouge signifie que l'indice baisse, ce qui est rassurant, et la flèche verte signifie que l'indice croît, ce qui est inquiétant.
    Interpréter les graphes n'a d'utilité sens que pour les traders, je ne m'en sers pas.
    Le BDI est un très bon indice du transport international par mer: en ce moment il y a si peu de fret que les armateurs se le disputent et que le prix moyen du transport maritime, reflété par cet indice, s'effondre.
    Cela veut dire que l'économie réelle, celle qui traite des biens et services, est tombée très bas.
    Apparemment cela n'affecte pas les marchés boursiers ni obligataires, déconnectés de l'économie physque, qui spéculent et s'enrichissent dans leurs bulles avec de l'argent gratuit distribué par la FED et la BCE, juste exprès pour les gaver : ces deux bulles sont gigantesques et trop instables pour ne pas exploser un jour.
    J'ai l'intuition, après avoir vérifié les indicateurs d'économistes plus qualifiés que moi, que c'est de peu au jus et que nous gagnerions à êtres prêts pour cet automne.
    Il y a quelques charlatans qui prédisent la date de l'effondrement : c'est du grand bidonnage, le marché est en réalité chaotique et aucune prévision, même pour la minute suivante, ne fonctionne vraiment.
    Mais enfin les voyants sont bien rouge vif, et ce sont ces bulles qui vont provoquer l'effondrement en éclatant, car elles mettront simplement le système bancaire en faillite totale.
    Je posterai les détails tant que le net fonctionnera.
    Pour Giens Levos : nous référons nous tous au même concile ???
    Bonne fin de semaine aux vaillants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entièrement d'accord avec vous a 100% je n'osais faire part de mes infos données par des insiders et autres financiers très au fait du système car il ne s'agit que de prévisions et il y a tant de paramètres qu'effectivement il serait malhonnète de prédire une date , d'autant que les parties prenantes feront tout ,je dis bien tout pour maintenir le système en place,mais tous s'accordent sur un clash avant décembre ( personellement je ne pense pas c'est encore trop tôt ,mais ce n'est que mon avis) et merci a jean Boctasseur de confirmer

      Supprimer
  11. Tout à fait d'accord avec vous Jacqueline.
    Quand la justice faibli, quand la police et la gendarmerie ne peuvent plus remplir leurs missions, il serait logique que les citoyens prennent leur sécurité en main.
    Mais l'individualisme a pris le dessus. Il serait dans de tels cas logiques de créer des milices de quartiers, de villages.
    Mais les gens ne se disent même plus bonjour. Ils râlent si un voisin à un coq qui chante...ils râlent pour tout et pour rien!
    Alors comment s'organiser?
    Lors de mes promenades en forêt, avec mon chien, il m'arrive de dire bonjour aux gens que je croise, beaucoup ne répondent pas. Dans ces endroits relativement isolés, ils pourraient se retrouvés avec une voiture qui ne démarre pas lors de leur retour au parking par exemple et, avoir besoin d'aide.
    Comment avoir envi de porter assistance à ce genre de personnage?
    Je suis sûr qu'en cas d'agression certains individus resteraient à leur fenêtre sans même appeler les secours!
    Je crois effectivement la situation est grave mais le "bon peuple" dort!
    Le réveil sera brutal! Très brutal!
    J'entends lors de certaines discussions, des gens me dire: mais qu'est ce que tu veux faire? Beaucoup acceptent de manière simpliste la situation, espérant rester à l'abri.
    Mais quand cela leur arrive, ces individus trouveraient tout à fait normal que l'humanité entière comme un seul homme se porte à leur secours!
    Alors, demain la milice... Et c'est vrai qu'il y a un temps pour être gentil et un temps pour être méchant!

    Bretzel et pinot noire d'Alsace.

    RépondreSupprimer
  12. Toujours avoir l'illusion d'avoir l'initiative.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou parfois avoir l'initiative de l'illusion.

      Majax

      Supprimer
  13. Pour ceux qui seraient tentés : http://www.bad-en-foret.info/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonsoir Mr Von Pikkendorff,

      Merci pour le lien. C'est une initiative louable, ce qui est entreprit. Mais je passe mon tour: je suis fumeur, je mange de la viande et être contre la chasse est pour moi une hérésie (si effectivement ils créent un "sanctuaire", je suis curieux de voir comment ils vont gérer les dégâts des sangliers, biches ect...

      http://www.bad-en-foret.info/le-projet/a-qui-sadresse-ce-projet-suite-02

      Mais l'initiative est louable, bon vent a eux et merci d'avoir passé le lien^^

      Bien cordialement, B. (vais finir de regarder leur site quand même^^)

      Supprimer
    2. Je suis aussi septique pour diverses raisons dont celles que vous évoquez sans parler du fait que c'est en zone "non constructible". 20 mt carrés pour une famille, ce n'est pas grand...

      Initiative a suivre car la démarche est effectivement louable.

      Supprimer
    3. Bonjour,

      C'est une bonne idée pour un plan de vie. Sauf pour l'eau.

      Pour un peu plus accessible, une fois le shtf démarré, il est possible d'emménager dans un terrain de camping, déjà aménagé, dans un endroit calme, verdoyant et retiré ... Tentes, mobiles homes, chalets, facilités ....

      Et pour Trinity des tas de cochons roses dodus qui courent partout ;)

      Laurent

      Supprimer
    4. Bonsoir Mr Von Pikkendorff,

      Quand vous parlez de 20m2, je présume que vous parlez de la superficie max de la "cabane de jardin" que l'on a le droit de construire avec juste une déclaration en mairie a faire.

      Sur leur site ils précisent bien que grâce a la superficie du domaine, et de la disposition des "Bad" (aucune en périphérie, toute ayant un périmètre de forêt non utilisé/habité), etc, certaines choses peuvent être envisagé, discrètement (sans faire appel a des personnes étrangère au projet).
      voir http://www.bad-en-foret.info/bads-mode-de-vie/logements-envisageables

      Et puis 10 parcelles, équivalant a peut-être un peu plus de dix familles, toutes éloignées les unes des autres, dixit:
      <<...Suffisamment éloignée des BADs les plus proches pour que l’on évite le schéma typique d’un lotissement et que chacun puisse vivre tranquillement, sans avoir à subir de nuisances causées par ses voisins...>>...
      Il n'est pas donné a tout le monde de vivre sans voisins, sans bruit routinier, et lol, dans la forêt en plus ( j'imagine ma femme...), de plus, pour protéger efficacement ça... un groupe de "vilains" un peu malin pourra "cueillir" une "BAD" après l'autre ( perso rien que pour ça, c'est déjà niet, simplement aller aux toilettes sèche pourrait être dangereux (^^)...

      10 parcelles, ça a peut-être l'air bien comme ça, mais je me pose la question de savoir combien de personnes peuvent être affecté uniquement a la surveillance, aux patrouilles (sachant qu'on ne peux pas bien bosser -et il y aura du boulot- et surveiller en permanence).

      Y a aussi ce truc, cette opération "des noisetiers pour les écureuils", http://www.bad-en-foret.info/op%C3%A9ration-noisetiers , alors d'un coté ils veulent protéger la nature, la biodiversité etc, mais d'un autre ils veulent planter 50 noisetiers pour favoriser les écureuils, et donc créer un déséquilibre en favorisant le noisetier et l'écureuil (bon, 50 noisetiers de plus sur plusieurs dizaines d'hectares...)...
      J'ai là sur mon bureau une boite a cigarillos avec des noisettes justement.. je ne peux "m'empêcher" de prendre des graines & noix quand j'en ai l'occasion, soit pour essaimer un peu au hasard, soit pour "chez moi", pour les miens. En tout cas pas pour les écureuils, ils s'inviteront déjà tout seul^^ ( c'est vrai ça, ils sont bien gentils, ils comptent aussi "inviter" des charançons, des "souris", en leurs laissant une ouverture dans leurs silos? après tout, réalise-t'on le massacre dont ont été victimes ces bestioles?^^).

      Après tout ça, je tiens tout de même a dire qu'ils ont déjà fait pas mal, y a du boulot derrière ce site, pour les site internet, le projet, bravo ;)... Bien que n'étant pas intéressé, et n'étant pas le candidat idéal, ^^, je ne peux que leur souhaiter que ça marche. Que mon point de vue / mes critiques puissent éventuellement leur servir... il n'est pas donné a tout le monde de savoir tourner les choses de manière constructive / positive

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    5. Je parle bien de la taille du "domicile". J'ai bien vu aussi le coté "construisons discret". Avec la capacité de nuisance de l'administration française, tant que les lumières resteront allumées, j'ai peur qu'ils ne soient en but aux tracasseries et autres contrôles. c'est juste cela.
      Je leur souhaite bien entendu de réussir.

      Supprimer
    6. l'idée est peutêtre bonne mais aura bien du mal a se concrétiser dans la mesure ou il faudra des permis de construire en accord avec le plu du coin,il faut savoir qu'il n'existe en france aucun terrain constructible par nature :ou c'est interdit ou il faut une autorisation (dt ou permis de construire)subordonnée aux lois urbanistiques du lieu considéré sans parler du droit de préemption de safers ,des terres considérées comme agricole etc etc etc .Le rachat d'un village est bien plus facilement réalisable,en tout cas cela sera utile ils grandiront en apprenant

      Supprimer
  14. A propos de "AIM" : Anticiper - Identifier - Manager.

    1º Anticiper l'anxiété et les problèmes qui pourraient se présenter : l'anxiété telle quelle est facile à anticiper.
    Mais pour un paisible citoyen lambda ayant vécu tout au plus deux ou trois bagarres ordinaires à mains nues pour des motifs imbéciles, la liste des situations problématiques à venir n'est pas évidente à imaginer et à établir.
    2º Identifier les pensées perturbantes ou stressantes qui pourraient être la cause d'une anxiété future. Ne pas avoir peur d'effectuer une évaluation honnête des situations. Suivre l'adage : "S'attendre au meilleur, se préparer pour le

    pire". Bon, à partir de la liste précédente et d'un peu d'introspection morose, c'est faisable en y consacrant le temps nécessaire.
    3º Gérer ses réponses émotionnelles en utilisant la respiration contrôlée et le discours interne (autosuggestion), de manière à ce que nos capacités d'adaptation restent aussi vives que possible, et que l'on puisse continuer à se

    concentrer sur les tâches qui méritent notre attention. Ce sont là des domaines plus familiers pour moi, méthode Coué et sophrologie, voire yoga, je peux travailler dessus...

    C'est sur le point 1 que je bute. Si un survivaliste expérimenté pouvait m'indiquer un lien vers une suite descriptive des dites situations, je lui en saurais gré.

    Pour répondre à Bretzel et pinot noire d'Alsace, j'abonde hélas dans ton sens.
    L'européen moyen a régressé vers le stade Homo Televidens. Les médias électroniques de masse ont atomisé la société et tout un chacun est désormais bien isolé avec sa télé et son smartphone pour seul interlocuteur.
    Le réveil surviendra très probablement durant la brève minute d'oxygène qui sépare la décollation de la mort cérébrale, soit un peu tard.
    Même sans être fin connaisseur de la chose militaire, le simple bon sens dit que pour former un milice digne de ce nom il faut trouver dans le village ou le quartier dix ou vingt personnes qui :
    - Sachent assez bien manier une arme pour ne pas se blesser ni blesser le voisin.
    - Soient en assez bonne forme physique pour aller se battre avec de bonnes chances de succès.
    - Soient assez combatifs pour tirer et assez conscients de leur rôle pour le faire à bon escient.
    - Soient assez disciplinés pour accomplir ensemble une mission de façon organisée et efficace.
    - Soient assez honnêtes pour se chercher un chef plus intelligent qu'eux et assez humbles pour lui obéir.

    Bon, j'arrête là, déjà même dans Bibi Fricotin on n'avait pas trouvé.
    Il va falloir se débrouiller tout seul.
    Cela étant, je me suis laissé dire que les conquérants avaient déjà de telles milices, plus ou moins bien formées, dans leurs enclaves.
    Ça promet du sport....

    RépondreSupprimer
  15. nous buttons tous sur le point 1 ;la diversité des situations possibles même si nous en avons testé certaines à notre corps défendant, car on ne va pas ,on se trouve pas impliqué dans un combat quelqu'il soit pour le plaisir a moins d'être un vrai psychopathe.Alors précisément ce blog et ses "recettes " d'approche" de ces situations grace a Pierre qui dégrossit le mammouth,est là pour aider ceux qui ne sont pas aveuglés par la torpeur ambiante et sentent venir des jours sombres.Il n'a pas je pense la prétention de décrire toutes les situations mais d'en faire une typologie sommaire et de donner une vision sans fard de ce qui deviendra tôt ou tard une réalité tangible.C'est votre capacité d'adaptation que ce blog tente de vous aider a développer qui en théorie doit vous permettre de faire face le moins mal possible aux avatars à venir ;bien a vous

    RépondreSupprimer
  16. Pour devenir méchant, c'est pas dur: tenez une semaine avec 20 Euros et ce, chaque semaine et passez régulièrement devant une préfecture ou la CAF. Vous allez haïr les gens pour qui vous votez, ceux qui profitent allègrement du système et tout votre entourage qui croit ça normal. Mieux, vous allez haïr ceux qui vous font croire qu'ils pensent comme vous. Vous enverrez tous ces braves gens aller se faire foutre pour le plus grand bien-être de votre stock.
    Pour le combat toussa, ne rêvons pas. Si on arrive à ce stade, c'est que nous ne maîtriserons plus rien.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour CC,

      Je ne tiens pas particulièrement à te faire croire que je pense comme toi .. ;).

      Cependant le constat sur "ceux qui profitent allègrement du système et tout votre entourage qui croit ça normal" est partagé par un grand nombre.

      Pourquoi devenir méchant? Pourquoi ne pas penser comme quand on fait le ménage: un travail, que dis-je, un devoir utile et nécessaire à qui aime à vivre dans un environnement sain qui ne déclenche pas de frustration mais qui apporte au contraire joie et satisfaction du travail bien fait ...

      Il y a des saletés ? bien ! Allez Jacqueline, Georgette, avec moi au ménage ...
      On ouvre en grand et on aère. On ne met pas la poussière sous le tapis, on vire les saloperies et on vit dans un environnement plus sain.

      Adieu araignées, cafards, scolopendres, crottes de souris et mouches à merde.
      Certes, je ne maîtrise pas leur reproduction mais je peux agir sur la prolifération dans mon écosystème ( c'est mon coté écolo propre sur moi ... ) .

      Et puis, à un, à deux ou à plusieurs camarades, c'est si agréable de faire le "grand ménage" puis de partager une bière et une saucisse et tout et tout.

      Ah, au fait! J'ai cru comprendre que ce n'est pas dans le futur que l'on ne maîtrisera plus rien mais que nous sommes déjà comme un cycliste mort sur son vélo et que seul l'élan créé le mira(cle)ge de l'équilibre.

      "La haine rend aveugle", on aura besoin d'y voir clair.

      Laurent

      Supprimer
  17. Le meilleur commentaire sur le sujet. Si vous êtes capable de faire ce que dit cette personne (même si vous êtes millionnaire aujourd’hui…) vous aurez un temps de survie supérieur aux autres dans les « anciens pays développés ». Et comme pas un sur mille n’essaiera seulement de le faire, cela donnera à celui qui sait le faire mille chances de plus sur les autres. Bon, pour le combat « toussa » comme vous dites, j’ai peur que vous en arriviez là en Europe, du moins c’est prévu… Rentre tes dents Snoopy, on n’est pas en Europe… C’est mon chien, il est impulsif !

    Serge

    RépondreSupprimer
  18. Bonjours Amis Survivalistes.

    Je suis d'accord avec vous Anonyme du 02 septembre 10 h 14.

    Vivre avec vingt euros par semaine c'est déjà de la survie!

    Je ne comprend pas les Français. Il est incroyable qu'ils restent passif à ce point devant

    la misère de leurs compatriotes. Cela fait au bas mot, quarante années que tout se

    dégrade, et, continu de se dégrader.

    Il faut croire que les Français sont aveugles et sourds. N'importe lequel d'entre eux

    pourrait se retrouvait dans cette situation.

    Les gouvernements successifs, depuis quarante ans au moins, financent des

    caravanes (un exemple au hasard) à des gens qui n'ont jamais créer la moindre

    richesse et abandonnent leurs compatriotes qui sont dans la misère...

    Mes questions sont:

    Quel sont les objectifs de nos gouvernement?

    A qui profitent ce genres de crimes?

    Ensuite, pourquoi le peuple reste t il passif à ce point?

    Rien qu'a la vue de la misère de nos Compatriotes abandonnés, nous devons plus que

    jamais, nous préparés aux pire.

    Quand l'élite ne remplie plus sa mission, celle pour laquelle cette élite est élue, le

    peuple, du moins ceux et celles qui ont quelque chose entre les oreilles, doit savoir que

    l'adversaire est en face et que le véritable ennemi est dans son dos!

    Bretzel et Pinot Noire d'Alsace.

    RépondreSupprimer
  19. Hé hé, ben c'est pas dur. On a fait croire aux Français à plus de liberté avec mai 68, c'est à dire moins de contraintes donc pas de nation, pas de famille, pas de genre, pas de valeurs comme le travail et l'honnêteté. Par contre ça veut dire aussi bien plus de minorités, plus de coutumes exotiques (excision, plumes dans le cul, toussa...).
    Les héros bafoués sont ceux de 1914 massacrés le 6 février 34, ceux de 40 considérés comme d'éternels vaincus, ceux de la Charlemagne qui, eux, ont vraiment combattu le communisme, ceux de l'OAS déjà oubliés: voilà ce que sont les patriotes et voilà comment ils sont traités.
    cc

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour ces articles .
    Il y a un paramètre qui change tout, nous vivons dans une société qui au travers du multiculturalisme à divisé les français. Tout est devenu aseptisé et le conformisme à fait du français lambda un agneaux. Le jour, ou tout s'effondrera la peur et la panique saisiront le plus grand nombre, ce qui les rendra dangereux , au moins tout autant que les vrais méchants. Alors si je pouvais donner un conseil, ce serait celui de protéger les siens, et de s'y tenir. Mieux vaut fuir, que devoir faire fasse a des situations compliqués , il y en aura bien assez que l'on ne pourra pas éviter. Quand je vois de nos jours, des français défendre la vie de terroristes djihadistes français ayant fait le choix de la Syrie se faisant bombarder ? Je sais qui sont les plus dangereux ^^

    RépondreSupprimer
  21. Le guerrier avisé n'a que faire de l'orgueil !!! le kozak(46)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.