2 novembre 2015

Comment développer la volonté de survivre

Il y a des gens qui craquent sous la pression et la peur. Même des soldats professionnels, ou des officiers de police. Qu'en est-il de vous ?

Dans une situation de conflit ou de désastre majeur, votre vie pourrait être en jeu. Les décisions que vous prendriez alors pourraient vous coûter la vôtre, ou celle de vos proches.

Il est donc important d'apprendre comment contrôler la peur et le stress, de même que développer la Volonté de survivre, ceci de manière à passer le cap de toute situation extrême qu'un avenir prochain pourrait nous amener à faire face...



Les générations qui nous ont précédés, notamment celles qui se sont battues durant les grandes guerres, ont affronté d'incroyables périls et fait face à de terribles circonstances. Pourtant, ces gens ont survécu et remporté des victoires, encore et encore, certains semblant même pouvoir survivre à tout.

Comment ont-ils fait ? Quel était leur secret ?

Sans vouloir prétendre inculquer au lecteur la Volonté de survivre par le biais d'un simple article, on peut tout de même donner certaines pistes à l'attention de ceux et celles qui voudraient la travailler, ou l'acquérir, en préparation de ce jour spécial où les lumières vont s'éteindre.


L'entraînement


Nous pouvons apprendre des grands baroudeurs et des soldats d'élite à travers le monde, qu'il s'agisse de la Légion, SAS, Navy Seals et autres pour ce qui est de la survie dans des conditions extrêmes - la montagne ou le désert - ou des circonstances extrêmes, telles que les opérations sur des théâtres extérieurs comme le furent à l'époque l'Indochine, le Liban, la Yougoslavie, etc. ; Apprendre ce qu'il faut pour survivre, contre toute attente et lorsque les chances ne sont pas en notre faveur. C'est en ce sens que les manuels et les biographies de vies extraordinaires sont des sources de connaissance et d'inspiration tout à fait valables, qui permettent d'acquérir sinon les bases pratiques, du moins les bases théoriques nécessaires à la survie.

Certains d'entre nous qui n'ont pas eu la vie facile, ou vécu de ces "expériences extrêmes" dans le cadre d'opérations non conventionnelles, ont ainsi eu l'occasion de s'y entraîner, parfois à leur corps défendant. De telles expériences, bien que traumatisantes, constituent cependant et pour le sujet qui nous intéresse, d'indéniables et d'inestimables acquis. Pour ma part, je crois intimement que le sens profond de telles souffrances, souvent caché au moment de leur vécu, ne manquera pas de se révéler en temps utile ; Lorsque le monde s'écroulera, il se pourrait bien que tous les relégués aux derniers rangs de la classe et autres inconnus des petites fées des berceaux, passent les premiers et conduisent le troupeau...


Un ancien combattant de la faim otage chez les Viêt


La Peur et la Volonté de survivre


La majorité des gens vivent leur vie sans avoir la moindre pensée pour aucune des deux. Pourtant, le manque de Volonté de survivre est un processus psychologique qui peut tuer aussi sûrement qu'une balle dans la tête. Au cours de l'histoire, des gens ont survécu ou sont morts suivant qu'ils possédaient ou pas cette volonté.

Qu'est-ce que la peur ? Nous avons déjà eu l'occasion d'en discuter dans ces colonnes, et nous en reparlerons sans doute encore tant cette notion est fondamentale. La peur est une réponse physiologique à un danger perçu ou immédiat. Au plus le danger est grand, ou inattendu, au plus le niveau de peur qui envahit l'esprit est élevé. Si vous n'êtes pas entraîné à répondre à la peur de manière appropriée, un tel déluge d'adrénaline peut alors vous emporter et vous noyer rapidement.

Ce pourrait être une peur à laquelle vous n'êtes pas préparé(e), même en étant vous-même ou en vous considérant comme un(e) "vrai(e)" survivaliste. Tout ce que vous pensiez connaître à ce sujet pourrait être balayé en un instant lors de circonstances adverses, pour vous amener finalement à "craquer".

A moins que ce ne soient vos voisins qui lâchent en premier, voire pourquoi pas, des professionnels dans le cadre d'opérations de maintien de l'ordre issues d'une loi martiale tels que des membres des forces de police ou des militaires.


La Dissociation - Le Secret des Forces Spéciales


Comment les soldats d'élite parviennent-ils à maintenir le cap là où tant d'autres auraient déjà craqué ? Il y a plusieurs raisons à cela.

La première est que ces soldats sont poussés aux limites de l'endurance physique, où ils apprennent à se dissocier de la souffrance et de l'inconfort. Cela signifie qu'ils sont mentalement capables de focaliser à nouveau leur esprit (ou faire l'effort de) sur quelque chose d'autre, en dépit des circonstances. Faisant cela, ils font ce que l'on appelle une "dissociation".

Notez que la faculté de dissociation n'est pas l'apanage exclusif de tels hommes. Tous ceux qui ont vécu des expériences traumatisantes où leur vie était en jeu, qu'ils soient civils ou militaires, et qui sont encore là pour en parler, en sont la preuve vivante. A ce titre, cette habilité à se dissocier ne doit pas être confondue avec les "troubles dissociatifs" souvent causés par de tels événements, mais plutôt comme une méthode pour supporter des conditions prolongées douloureuses, inconfortables et épuisantes telles qu'une semaine en enfer ou l'exposition prolongée au froid, à la faim, ou à la soif.

La peur qui résulte d'une catastrophe ou d'un danger immédiat peut vous amener à prendre de mauvaises décisions. Comme par exemple vous effondrer en position fœtale sur le sol alors que vous devriez être en train de vous battre pour rester en vie, ou rebrousser chemin au moment précis où il faudrait aller de l'avant en dépit de la situation.

Le défi, c'est d'arriver à penser de manière tactique lorsqu'on est confronté à une telle peur. "De manière tactique" signifiant ici prendre des décisions stratégiques, souvent au cœur de l'action, à l'image des forces militaires engagées dans des opérations du même nom.




Lorsque les temps se durcissent


Qu'est-ce qui fait que des gens craquent et abandonnent, parfois subitement, lorsque d'autres possèdent encore la capacité d'aller de l'avant ? Pour les uns, le stress mental, l'inconfort physique ou la souffrance sont juste trop forts, ou montent de manière trop rapide, entraînant leur cerveau à prendre la décision consciente de laisser tomber. Ils abandonnent, sans pouvoir continuer davantage ; C'est trop difficile.

Parfois ils ont seulement trop peur, et se figent alors sur place. Notamment dans certaines situations où la mort peut être imminente.

Dans tous les cas, ce qu'il manque à ces personnes est la Volonté de survivre. Cela signifie qu'elles préfèrent abandonner - au risque de mourir - plutôt que de vaincre leur peur (en se dissociant de cette peur) ou de continuer à se battre malgré la souffrance et l'inconfort pour vivre un jour de plus.

Ce sont les temps difficiles qui donnent les meilleures graines de survivants. De nos jours, la plupart des gens mènent une vie confortable comparée à celle de nos ancêtres ou de tous ceux auxquels la destinée a donné des occasions nombreuses de souffrir, et ce parfois très tôt ; Comme la classe de nos paysans décimée en 14 qui était habituée aux durs travaux des champs.

Ces vies difficiles vécues depuis le plus jeune âge aident à développer la Volonté de survivre. Toutes ces expériences individuelles sont autant d'outils précieux qui peuvent servir dans une situation de survie, situation à laquelle bien des "nantis" pourraient succomber parce qu'ils n'auront pas appris à serrer les dents au lieu d'abandonner.


Aller de l'avant et Vaincre la Peur


Aller de l'avant signifie pour moi aller au-delà de sa zone de confort dans le but d'atteindre ses objectifs. Vaincre la peur en la poussant de coté de manière à prendre les bonnes décisions.

Qu'en est-il de vous ? Dans quelles forces ou expériences allez-vous puiser au moment venu ?

Qu'en est-il de votre vie ? Êtes-vous "emprisonné" dans votre zone de confort ?

C'est en vous mettant régulièrement au défi de faire des choses nouvelles que vous parviendrez à briser les limites de cette prison. En d'autres termes, il va falloir vous sortir les doigts si vous voulez vous donner une chance de passer le cap. Il existe plusieurs moyens pour cela. Ce peut être, suivant les personnes et les capacités physiques de chacun :
  • Faire plus d'exercice, ou des plus durs.
  • Réduire les calories, abandonner les pizzas et les surgelés.
  • Arrêter de fumer, de boire, adopter une saine hygiène de vie.
  • Aider les organisations caritatives par sa présence, ne serait-ce que pour prendre conscience de la misère de certains de nos compatriotes et développer la compassion.
  • Faire des travaux pour la communauté, ou donner de son temps.
  • Faire des sorties dans la nature plus longues, ou plus difficiles. Spécialement lorsque la météo est mauvaise. Apprendre à apprécier ces instants, même sous la neige ou la pluie (sans se mettre en danger pour autant).

Plus d'excuses. Arrêtez de trop vouloir analyser. Ne cherchez pas des raisons là où il n'y en a pas. Cherchez plutôt une manière de mettre en pratique ce que vous aurez pu apprendre dans les livres ou sur les blogs. Les excuses et les bonnes raisons vont vous enfermer dans votre boite et vous réduire à l'échec. Faites sauter le couvercle de cette boite et défiez la raison. Depuis le simple fait d'enfiler votre sac à dos et de partir pour deux jours dans la forêt, d'arpenter votre ville une fois la nuit tombée, jusqu'à la décision de vivre selon la Providence divine.

Mettez-vous régulièrement à l'épreuve. Creusez à l'intérieur de vous-même et persévérez à travers les essais et les défis. Si vous n'avez jamais traversé de temps difficiles ou fait face à des obstacles qui vous ont poussé à les vaincre, alors vous pourriez l'apprendre à vos dépends le jour où vous manquerez de cette Volonté de survivre. Parce que si vous ne parlez que de prendre la verte mais que vous n'avez pas l'endurance, alors il se pourrait bien que vous claquiez d'un arrêt cardiaque à mi-chemin de la montagne.




Des décisions imprudentes sous la pression


Généralement, la pensée rationnelle dans une situation de survie, lorsque les émotions sont à leur paroxysme, s'envole à la première occasion. Noyé sous un flot d'émotions (peur, stress, colère, frustration, amertume, tristesse, etc.) qui ne peuvent être contrôlées, le lambda moyen finit incapable de penser clairement et de prendre les bonnes décisions.

Grâce à l'adaptation contrôlée, vous allez être capable d'improviser. Certaines personnes peuvent s'adapter et changer de direction, mais c'est généralement parce qu'elles sont poussées ou intimidées par les circonstances. En laissant ces dernières prendre le dessus, ces personnes peuvent être dirigées dans la mauvaise voie, sur un chemin qui conduit finalement à l'échec ou l'insatisfaction.

Hissez-vous jusqu'au sommet de la montagne. Ne vous laissez pas pousser sur le chemin facile de l'échec ou de l'abandon. Lors d'une situation dangereuse, vos décisions basées sur les choix que vous aurez faits avant peuvent conduire à votre réussite ainsi qu'à celle des autres, ou tout simplement son contraire : la mort de tous.


Comment développer la Volonté


La volonté fabrique les lutteurs, les champions et les soldats d'élite. La volonté est un levier à l'intérieur de votre cerveau capable de soulever les obstacles (aussi bien dans votre tête qu'à l'extérieur) que les circonstances ont dressés contre vous. Vous pouvez repousser la peur. Vous pouvez vous forcer à faire un pas de plus, même lorsque votre corps est fatigué et veut abandonner pour se reposer.

Certains font appel à Dieu ou à leur foi en eux-même pour obtenir cette force. A moins qu'elle ne vienne de sports d'endurance et de haute intensité tels que les arts martiaux. Ou bien encore d'actions humanitaires parfois dans des pays sous-développés qui les ont amené à sortir de leur zone de confort, parfois très loin de cette zone, pendant de longues périodes. La même force peut être développée par la randonnée, l'escalade, le kayak, ou tout autre sport qui requiert de l'endurance physique et donne l'occasion de vivre des moments où il faut garder le contrôle de ses émotions de manière à penser clairement et prendre les bonnes décisions sous la pression.

Dans les forces spéciales, elle vient d'un entraînement intense tôt dans la carrière des jeunes soldats. Beaucoup de survivalistes n'ont pas eu l'opportunité de connaître ce milieu, mais peuvent pratiquer les mêmes genres d'activités physiques pour s'entraîner à la manière des athlètes et soldats d'élite. Le but étant d'être capable de surmonter les obstacles par le maintien de la forme physique et mentale, tout en faisant des choix clairs et rationnels sous la pression.


Prendre le temps d'apprendre


Une fois que vous aurez lu vos manuels ou fait vos premiers stages, mettez à profit ce que vous aurez appris en pratiquant à l'extérieur. Partez une semaine entière. N'abandonnez pas au quatrième jour sous prétexte que vous n'aurez pas assez mangé les trois premiers à cause d'erreurs ou d'inexpérience de votre part. Forcez-vous à tenir jusqu'au septième ; Repoussez la faim. N'abandonnez pas si vous n'êtes pas capable ou n'avez pas les moyens d'allumer un feu. Ne repartez pas chez vous parce que les températures auront chuté durant la nuit. Serrez les dents, et repoussez vos limites pour atteindre vos objectifs. Continuez à essayer. Vous finirez par faire partir ce feu, ou trouver de quoi manger.

Ce sont des compétences qui se développent par la pratique, au bout de maintes erreurs et de persévérance. Cependant, un bon entraînement, des recherches personnelles et de bonnes lectures en amont peuvent énormément raccourcir la courbe d'apprentissage. Sachant que vous n'avez pas non plus besoin de vous entraîner aussi durement qu'un soldat d'élite pour développer un mental d'acier et un esprit de survivant.

Le fait est que nous pourrions tous être confrontés à des temps très durs dans les mois ou les années qui viennent, à mesure que notre pays s'enfonce dans le marasme économique et les troubles communautaires. Il se pourrait très bien qu'un désastre se produise dans votre ville ou votre région. Savoir comment vous comporter et comment penser de manière tactique lors d'un trouble majeur peut vous sauver la vie, ainsi que celle de votre famille. Peut-être même celle d'une communauté toute entière.




Un vrai survivaliste n'abandonne jamais


Forcez-vous à faire les bons choix pour votre équipe, si ce n'est votre famille. Parfois, cela signifie avoir à faire des sacrifices, comme porter le sac d'un coéquipier blessé. N'abandonnez pas vos camarades.

Il y a des personnes qui survivent en ne se préoccupant que d'elles-mêmes, et font un certain nombre de choix égoïstes tout au long du parcours, sans aucune considération pour les autres. Si de telles personnes pouvaient seulement se forcer à inclure dans leur plan de survie les intérêts et le bien-être de ceux qui les accompagnent - en d'autres termes, si elle avaient seulement la volonté de faire de bons choix plutôt que des choix personnels - c'est l'équipe entière qui pourrait survivre et franchir la ligne au complet.

Ne pas abandonner, c'est aussi croire dans le jour d'après. Croire que le chaos prendra fin, comme toute chose a une fin sur cette terre, et que l'avenir sera meilleur ; Croire que les souffrances que nous allons tous endurer valent la peine d'être vécues. Et non pas capituler prématurément pour ne pas les subir en se tirant une balle dans la tête.

Il m'arrive de lire certains commentaires de personnes, ici ou ailleurs, qui prétendent qu'elles préféreraient se supprimer lorsque les choses iront mal plutôt que de lutter, surtout si tout leur semble perdu. Quel dommage ! Parce que, voyez-vous, je crois que c'est justement ce que veulent ceux qui ont planifié le Grand soir depuis des lustres, et qui nous y amènent petit à petit. Nos ancêtres ont eu la force de survivre, d'endurer les pires tourments pour que nous puissions être là pour témoigner. Allons-nous baisser les bras ? Allons-nous laisser un tel souvenir aux générations futures ?  La réponse vous appartient.


Ceux qui vont sombrer sous la pression


Certaines équipes ou familles qui vont se disloquer sous la pression. Leurs membres vont s'attaquer les uns les autres, partir en pièces et finalement s'en aller chacun de leur côté.

Votre équipe ne doit pas craquer. Tout spécialement lorsque la peur entrera en jeu. Le danger sera partout présent, et vous aurez besoin les uns des autres pour survivre. Si votre équipe commence à se disloquer, prenez le commandement, et encouragez chacun à rester positif, concentré, et maintenez votre leadership. Ignorez vos peurs. Placez votre foi en Dieu ou en la Providence. Allez puiser dans vos forces. Apprenez-leur à persévérer, et en même temps, donnez-vous en exemple.

La persévérance conduit les gens à survivre et à franchir la ligne d'arrivée. C'est cela que signifie "avoir la Volonté de survivre" : Ne pas s'abandonner à la pression, ne pas craquer sous le stress, ne pas sombrer dans la peur ou le découragement. Quels que puissent être les obstacles ; Quelle que soit la situation du moment. S'il fallait résumer la définition d'un survivant en une phrase, ce pourrait être celle-ci : Un survivant est une personne qui ne fait que persévérer. Même lorsque la peur est là, et l'obstacle presque insurmontable.

En tant qu'être humain, nous sommes libre : libre d'aimer, de haïr, de nous battre, de tuer... Cette liberté est la même pour chacun de nous.

Il n'existe aucune personne plus puissante que les autres. Seul celui qui possède la plus grande volonté aura plus de chances. La taille, le poids, ou encore l'apparence... Rien de tout cela n'importe. La seule chose qui compte, c'est votre esprit. La question est de savoir si vous pouvez être le genre de personne qui peut se surpasser par sa seule volonté...

48 commentaires:

  1. Article particulièrement plaisant qui rappel qu’avant tout survivre c’est une question de mentale.
    Trop de commentaires sur les blogs survivalistes en rajoutent dans le pessimisme. A force de les lire, il faudrait mieux effectivement se mettre tout de suite une balle dans la tête.
    Avons-nous besoin d’en rajouter ? Avons-nous besoin de jouer à nous faire peur ?
    L’ »Apocalypse » de la bible est bien ancrée dans notre inconscient. Bien trop ancrée.
    Ce sera déjà suffisamment difficile comme cela. Arrêtons d’en rajouter.

    Pierre à raison de dire que pour survivre il faut sortir dès maintenant de sa zone de confort.
    J’ajouterai qu’il faut commencer aussi par prendre du temps en se déconnectant des tentations permanentes de la société de consommation pour se réapproprier un rythme de vie qui vous propre.

    Certains on eu la chance de connaitre la zone d’inconfort par le scoutisme, l’armée ou les événements de la vie. Pour ceux qui sont nés hors-sol, vivent hors-sols dans les villes et n’ont connus que la zone de confort, commencez par prendre du temps pour vous en vous déconnectant. Réappropriez-vous le rythme de votre vie.
    Allez marcher, même seulement deux heures, quelques soit les conditions météo en éteignant votre portable. Vous reprendrez contact avec la nature. Vous vous réhabituerez aux éléments et au fils des sorties votre corps réapprendra de lui-même l’inconfort. Vous aurez moins froid et vous ne mettrez plus une polaire dès le premier septembre.

    Et vous vous rendrez compte que vous avez « survécus » deux heures sans portable.

    Le reste viendra assez naturellement pour peu que vous en ayez la volonté et que vous ne pensiez pas que pour passer quelques jours dans la nature vous avez besoin de dévaliser le Décathlon le plus proche.

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal l'image sur le jean ! des "limites" pas vraiment dans le même registre mais bon...

    RépondreSupprimer
  3. site à voir, vraiment pas cher et matos tip top!!!!:http://outdoorhobbies.co.uk/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hell'o Anonyme2 novembre 2015 11:00 . Si tu met un lien pour ados boutonneux qui a trop regardé Game of throne en stipulant qu'il est tip top, je peux je pense me permettre de te donner mon avis qui n'engage que moi, ^^. Déjà je ne vois pas le rapport avec la volonté ! A part celle de faire une connerie ^^ franchement un site sur l'arbalette !!! mettre de côié des belles caillasses seraient encore plus sur !
      On est plus au moyen âge , ça n'a aucun sens au 21 eme siècle , encore un arc , en certaine circonstances peut être plus réactif, mais une arbalette !!!
      C'est encombrant, lourd, pas maniable,tu as le temps de mourir un nombre incalculable de fois avant de la recharger et j'en passe.
      On ne peut plus voir une série post apocalyptique SANS .
      C'est ni plus ni moins une " volonté subliminale" de pousser les gens à l'auto confiscation d'armes à feu , y a rien de pire que de croire que ce choix puisse être une alternative pour survivre.
      La notion de survivalisme c'est trop souvent un aimant à con pour tout ceux qui veulent surfer sur le moyen de vendre tout et n'importe quoi. Samuel

      Supprimer
    2. effectivement c'est pas cher mais inutile pour un survivaliste a moins de penser que le chaos s'installera pour 100 ans et que les armes actuelles soient disparues ,encore que un arc sera plus efficace et plus maniable

      Supprimer
    3. Janus 2a2 novembre 2015 19:41 Pas cher tout est relatif. Ce week end j'ai été régler la lunette d'une petite carabine à un ami. Une 22LR jw 15 Norinco.
      Il a eu un kit comprenant cette arme, une lunette 4/32 , un fourreau, un kit de nettoyage, un silencieux et 100 minutions de 22 LR pour 220 EURO !!!
      Ben même si cette chinoise était tendu de la culasse sur les 1 eres balles , et que niveau finition, c'est plus du Michelle Tor que la miss en jean plus haut , c'est efficace et c'est ce qui compte.
      A 50 mètres sur 10 balles tout dans le 10 regroupé dans 3 cm.
      A environ 90 mètres sur à nouveau 10 balles, j'ai deux flyers un dans le 6 et l'autre dans le 7 sinon les 8 autres entre le 9 et le 10 dans une c50 mini avec je ne sais même plus quoi comme balles !!! La lunette pour le prix est très lumineuse est précise. Quand à la gueule de la bète on dirait une ptite CZ de très loin lol. Ca vaut ce que ça vaut, mais pour le prix , ça permet de chasser les petits rongeurs , et oiseaux sans être guillaume tell . Pour le prix je trouve ça tip top . Pour le même prix on a une arbalette précise à 15 mètres , qui avec un miracle pourrait tuer un lapin aveugle si pas déjà mort , si on ne se démet pas l'épaule avant. Et quand bien même le miracle serait inquiétant, car vu la taille de l'engin pour être précis à 15 mètres , on pourrait de loin croire que c'est le christ qui porte sa croix et la ça craint quand on sait comment il a fini ^^ j'exagère mais juste un petit peu , le lundi c'est dur ;) Samuel

      Supprimer
    4. j'ai tiré avec une armscor ,question précision ça suffit pour t irer des nuisibles,la finition c'est vraimenr pas top et ça coince un peu à l'extraction,vu le prix rien à dire c'est pas de la marlin ni cz

      Supprimer
  4. Bonjour tout le monde ^^
    Un article fort intéressant que la volonté !!!
    C'est indéniablement un moteur indispensable. Je crois que beaucoup sont partagés entre la peur, l'héritage judéo-chrétienne etc....
    Souvent , j'entends dire à gauche est a droite que la violence et prendre les armes va à l'encontre des principes moraux de notre civilisation.
    C'est une hérésie.
    Il y a une distinction majeure à faire, il y a le fait de tuer par vengeance, par intérêt...; Mais aussi celui de défendre et de protéger les siens et notre liberté.
    La paix est une notion importante mais la justice en est aussi une .

    Pour tout ceux qui se servent de la Bible pour encourager les gens au sacrifice en tendant la joue , ils ne se rendent pas comptent de leurs folies et comme ils peuvent être destructeur pour annihiler toute volonté de survivre .

    Il est dit dans Romains qu'il est préférable d'être en paix avec tout le monde,si celà est possible et Ecclésiastes 3:8 dit : « Il y a un temps pour la guerre et un temps pour la paix. » Il y a un passage qui on ne peut être plus clair a ce sujet Proverbes 21:15 : « Quand la justice est faite, elle apporte la joie aux justes mais la terreur aux méchants. ». Notre volonté doit être de faire le bien quand on le peu, comme dit dans l'article .
    Il faut faire preuve de compassion pour nos pauvres , aider les plus faibles, encourager la persévérance et être juste.
    Cela implique aussi de devoir pour ceux qui le peuvent de se battre pour maintenir la sécurité .
    Sur les 3 derniers millénaires il y eu en tout 270 années sans guerres ! C'est tout ! , depuis notre histoire reconnue soit plus de 14 000 guerres !!! Si on est tous là , c'est car beaucoup sont morts pour nous tous et ont su préserver notre civilisation.
    Dieu dit que les autorités sont là , pour nous aider et punir ceux qui font le mal. En cas d'effondrement de la normalité et de dangers immédiats , il faudra faire face.

    "Un homme qui n'a rien pour quoi il est disposé à se battre – rien qui puisse le préoccuper plus que sa propre sécurité – est une créature misérable qui n'a aucune chance d'être libre."
    Comme le dit F Von Pikkendorff2 novembre 2015 08:17 . Il ne faut pas avoir peur de cette notion ancrée de l'Apocalypse . Ce qui doit arriver arrivera , on a juste a faire ce qu'il faut pour éviter au maximum que ceux qui ne peuvent se défendre meurent, et si cela implique qu'il faille utiliser la violence , qu'il en soit ainsi.
    Il ne faut pas voir que le côté négatif, à nous d'apprendre à être solidaire, notre volonté de survivre dépendra avant tout d'avoir de bonnes raisons. La meilleure des raisons c'est l'espoir.
    Survivre , c'est avant tout donner une chance aux générations qui nous suivront.

    Manquer de volonté , c'est déshonorer tous ceux qui se sont battus pour que nous vivions, c'est faire le choix égoïste par faiblesse de sacrifier l'avenir de nos enfants. Samuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste, je n'aurai pu l'écrire aussi clairement...

      Supprimer
    2. Survivre c'est effectivement aussi et surtout transmettre aux générations suivantes.

      Supprimer
    3. Le sommeil est profond à ce que je vois. Avec un nom de vodka à dormir debout, comme "f Von pikkendorff". Rien de bien étonnant aussi.

      Supprimer
    4. +1 F Von Pikkendorff,
      C'est ce qu'on oublie trop souvent, l'Après !!! d'ailleurs cela pourrait être un excellent sujet. Comment préparer l'Après. Je parle surtout pour ceux ayant des enfants et, ou, qui se sont rejoints en groupes ou communautés.

      Supprimer
  5. Quand on aime on peut tout endurer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on "en dur", c'est qu'on aime ça!

      Supprimer
    2. Bsr Mr Hamli,il me semble q c'est vous qui sur un autre article avez parlé des PMR446,allez voir ce lien https://www.youtube.com/watch?v=KE-F5Pth5Yo ,liké ,et avisé, perso tres bon plan,cldt le Bougnat

      Supprimer
  6. Merci Pierre pour cet article auquel j'adhère car il constitue une véritable philosophie contre vents et marées ... Faible femme, entourée de femmes et d'enfants, nous savons que ce sont nos petits neurones musclés qui constitueront notre meilleure solution face au désespoir grandissant, à la peur, à l'abandon, au renoncement.
    Espérer, Donner, Aimer, Soutenir, reconnaître ses fragilités et accueillir avec respect celles de ses compagnons constituent un filet de secours vital. S'entrainer, partir en pleine nuit, prendre conscience de ses peurs pour finalement les dépasser, mais aussi regarder son assiette pleine en étant conscient de notre chance actuelle et peut-être ponctuelle, sont devenus nos petits actes d'héroïsme quotidiens. Cet article constitue la base de l'armement autorisé que chacun peut acquérir et avec lequel nous deviendrons d'authentiques résistants pour l'avenir des notres - Biz à tous, Babette

    RépondreSupprimer
  7. Riesling et Lapin à la moutarde3 novembre 2015 à 10:19

    La "volonté" n'est à mon humble avis pas un terme idoine. La détermination et l'intention sont des terminologies plus efficientes. Je chipote pensez-vous. Non. Je m'explique.

    Si vous êtes obligés de passer sur une poutre métallique tendue à 10 cm au dessus du plancher des vaches, dont la largueur est de 20 cm et la longueur de 10 mètres, vous franchirez ce passage avec facilité.

    Mais, si la même poutre est tendue entre deux immeubles de dix étages et qu'elle surplombe le vide - vous voyez ? -, toute la volonté du monde ne vous sera d'aucune utilité.
    Au contraire, au troisième pas votre "volonté" de traverser vous ferait immanquablement basculer dans l'abime.

    A moins que vous soyez aussi détaché que lorsque vous aviez franchi le même obstacle auparavant car une simple intention, quasi enfantine, guidait en réalité vos pas et votre esprit.

    Et c'est là où je rejoins l'article lorsqu'il traite de la faculté de dissociation de la pathologie mentale appelée "peur".

    Mais ça continue de plus belle, la "volonté" de se dissocier de la peur engendre plus de peur. L'intention la dissipe instantanément.

    Hormis les animaux domestiques infectés par les névroses humaines, tous les autres animaux de la création ignorent la peur tout comme ils ignorent la volonté, ils sont juste état quasi permanent de vigilance, un mélange d'intime connexion avec la Nature et de détachement subtil.

    Un oiseau qui s'élance pour la toute première fois de son nid douillet n'a pas la volonté coercitive de voler. Il s'élance et vole. C'est vrai pour tout le reste également.

    Il me semble donc que même lorsque la volonté n'est pas directement contre-productive, elle ne sert à rien dans tous les autres cas de figure.

    Si vous n'avez rien graillé depuis 4 jours, toute "volonté" de ne pas avoir faim est vaine. C'est comme lorsque vous courez un marathon, à mi-parcourt il arrive un moment où la douleur vive vous surprend, c'est alors que la volonté de résister à la douleur l'amplifie de façon fulgurante. Alors que l'intention de franchir en imagination la ligne d'arrivée la dissipe comme par magie.

    Il m'est déjà arrivé de me sentir minable à mi parcours, allant jusqu'à demander au créateur de ce monde quoi faire avec cette souffrance. Comme il ne répond jamais je lui ai dit ceci : tu n'as qu'à la prendre ! je te la rends car après tout c'est toi qui à tout créé !

    L'effet est instantané, croyez-le ou non :)

    Lorsque vous aurez à passer sur une poutre surplombant le vide et que la peur vous tenaillera les tripes et l'esprit, essayez donc ça. refilez-la à Celui - quelque soit l'idée que vous puissiez en avoir - qui a déployé l'Univers et tout ce qui palpite sous la voute céleste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Détermination et intention ... voyons, voyons ... avec l'attention seconde .... Carlos Cataneda?

      Supprimer
  8. Riesling et kouglof aux amandes3 novembre 2015 à 14:42

    Carlos Cataneda connait pas, jamais entendu parler. J'ai regardé sur Wikipédia pour m'instruire. Visiblement certains disent que c'était un genre d'initié, un chaman, d'autres que c'était un aventurier ou un imposteur mais doué d'une forme de génie littéraire.
    En tout cas il n'est pas dit qu'il ait été amateur de riesling. Je préfère donc traiter de ce que je connais et me tenir à distance du reste...



     

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riesling et... as tu carte de menu???^^

      Supprimer
    2. Riesling et tête de cochon sauce Grand Veneur4 novembre 2015 à 14:04

      Si j'ai la carte du menu ? Bah pourquoi pas, et plus encore...

      Par exemple, si tu veux, je peux livrer céans la recette de la Tête de cochon sauce Grand Veneur.

      Mais notre maître à tous adoré, Pierre Templar, risque de censurer because je m'écarte de l'article.

      Mais en fait, non. il me semble que je suis en plein dedans. A savoir qu'une dose d'humour peut être également constitutif chez l'être humain acculé de dissociation, justement.

      «RIRE. Le propre de l’homme. Activité thérapeutique provoquée par le lâcher d‘endorphines. Activité permettant le massage des zygomatiques de muscles abdominaux du périnée qu‘il faut tenir pour ne pas mouiller sa culotte. Le rire en effet stimule la vessie. Il n’est donc pas si propre que cela. »
      Huguette Dreikaus ; Dictionnaire alsacien des idées reçues

      ...

      Recette de la tête de cochon braisée sauce Grand Veneur


      Faites revenir une tête de cochon avec des lardelets de sanglier, un foie gras de canard déblouté en cirquevelles, et trois oignons noirs du Gers finement coutelés avec une crante berrichonne traditionnelle.

      Ajoutez trois bouteilles de Gigondas domaine des Hauts-Vergis millésimé 2003. Lorsque le vin frémit, ajoutez un litre de crème fraîche de bufflonne et laissez braiser durant trois heures.

      Lorsque la sauce est concentrée à souhait, versez quatre bouteilles de riesling Grand Cru du Frankstein du domaine Hanlz-Abgesofe millésimé 2007. Incorporez trois gousses d’ail rouge d’Argentine et quarante grammes de persillade de krum mongole. Laissez réduire en surveillant à nouveau la cuisson pendant quatre heures.

      Lorsque la sauce est à nouveau concentrée à souhait, versez sept bouteilles de château Fieuzal 1985, puis, saupoudrez douze grammes de chivaleras andalou, ajoutez sept millilitres de Grabanschlurz bavaroise. Laissez réduire en surveillant la cuisson pendant quatre heures et demie encore.

      Lorsque la sauce est une nouvelle fois concentrée à souhait, versez sept bouteilles de Sauternes Clos Antonin millésimé 1976. Ajoutez trois pincées de glanes de jussiules d’Australie et un soupçon de vilertine sauvage du Pérou. Laissez réduire en surveillant la cuisson pendant cinq heures et quart.
      Lorsque la sauce est à nouveau concentrée à souhait, versez une bouteille de marc de gewurztraminer Süffloch millésimé 1973 ainsi que sept bouteilles de cognac Aimé de Chastelonne Fine supérieure millésimé 1961. Rajoutez vingt grammes de muscade péruvienne, et une brisure d’écorce de baliandre d’Égypte. (Si vous ne trouvez pas de baliandre d’Égypte vous pouvez la remplacer par une cuillère à café de glaveule de Moravie.) Laissez réduire en surveillant la cuisson pendant encore sept heures et demie.

      Lorsque la sauce est enfin concentrée à souhait jusqu’à son terme final, retirez délicatement la tête de cochon, égouttez-la au-dessus de la marmite afin de récupérer le maximum de sauce, puis donnez-la à manger à des migrants mahométans de passage, car au bout de vingt-cinq heures et quart de cuisson la tête de cochon est méconnaissable et passablement foutue.

      Alors qu’en revanche, je peux vous jurer sur ma tête que la sauce… la sauce nom de Dieu !… la sÔÔce !… la sÔÔÔce !!… La SÔÔÔÔÔCE !!!…

      …ça c’est de la Sauce !!!!

      Supprimer
    3. Miam Miam Quand c'est qu'on vient manger chez toi, lol , pour prendre des forces avant que la nuit arrive ^^?

      Supprimer
    4. On se en fout de ces conneries!

      Supprimer
  9. Carlos castaneda,..
    Ombre et lumière, (fomec)
    Et les états de réalité non ordinaire.... Le chaman,doit affronter ses peurs,vaincre le jeu du mental qui nous domine par l abandon de sa propre individualité comme étant la voie...pour ceux qui veulent le suivre, préparez vous sa va décoller.....
    Attention au cactus,à bien sur qu il est bio !!

    RépondreSupprimer
  10. Bon article , etre pret a survivre c'est etre pret mentalement . Le stressé suréquipé ne fera rien de bon face au déterminé qui n'a que sa détermination . Je rejoins l'article sur le fait de se mettre des challenges . Se prouver a soi meme , c'est se connaitre et peut etre anticiper sa reaction face a une situation extraordinaire .

    RépondreSupprimer
  11. la vengeance est un bon moteur pour stimulé la survie !
    vu le nombre de traitres et de collabos à faire payer, nous allons devenir immortels !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord, et il va y en avoir des règlements de comptes, vivement que les lumières s'éteignent et que la loi de la Nature reprenne ses droits. Je me demande par contre de quels collabos tu parles, le gouvernement, le peuple ou les survivalistes ?

      Supprimer
    2. je parle des violeurs des article 410 et 411 du code pénal , ni plus ni moins !!
      il ne s'agira pas de réglements de compte et d'execution sommaire , mais de jugement devant une cour de citoyens et les premiers à être jugés seront les juges d'aujourd'hui et d'hiers ainsi que les avocats véreux .
      pas une épuration version 1944 , mais version 1945 1946 1947 !!
      on commence par eux pour manquement aux devoirs de leur charges, on continue par les politiques et les journalistes.
      Et si ils ne veulent pas finir au bout d'une branche à servir de nourriture pour les corbeaux et les cochons , ils faudra qu'ils deviennent bavards pour mettre à jour la mafia qui se cache au-dessus des politiciens !!

      non il s'agit juste de la justice rendue par le peuple et pour le peuple !!

      faut que ces traitres commencent dès aujourd'hui à chier dans leur froc, et comme l'a dit Monsieur Vladimir Poutine " nous irons les flinguer jusque dans les chiottes "

      J'espère que les crevures ont déja les oreilles qui commencent à siffler


      Un citoyen en colère , mais vraiment en colère !!!!!!!!

      Supprimer
  12. Mazette, tu ne te refuses rien, je te remercie pour cette recette gargantuesque...

    RépondreSupprimer
  13. Juste un bémol. La volonté est effectivement un moteur puissant, pourvu qu'on ait un but, d'ailleurs pour certains, le suicide est un but (connards de kamikazes, par exemple).
    Le souci est que si on a la volonté de créer un petit truc sympa, qu'on y arrive mais que l'autorité passe aux mains de ceux qui écrivent en pattes de mouches, on fait quoi?
    La volonté, c'est quoi, après?
    Bien entendu, ce n'est pas une provocation, mais en réfléchissant et en agissant comme un survivaliste, je m'aperçois vite des limites de mes actions rattrappées, sinon anticipées par un contexte qui ne me plaît pas vraiment.
    Par expérience, l'effondrement de la volonté arrive toujours au moment où on s'y attend le moins, et je doute que beaucoup d'entre nous ait fait partie des FS. Ah si, une bonne alternative accessible à tous: la prison.
    Je ne m'étalerai pas sur le parallèle entre la Légion et la cage, vous avez qu'à ouvrir les porte d'une des deux alternatives pour savoir, mais l'inactivité forcée, l'enfermement sont une sérieuse épreuve pour éprouver sa volonté et même les corvées sont un plaisir.
    Attention donc aux bonnes intentions de départ qui s'évanouissent au premier coup de pétard: tout le monde même ici n'aura pas le cran nécessaire en temps voulu, ni moi d'ailleurs car je ne m'interdis rien si tout s'effondre.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut CC,

      Avant que des pattes de mouches s'y collent, il y a eu la vraie bonne grosse administration stupide et le système aveugle qui l'accompagne qui s'y entendaient fort bien pour décourager son monde et il fallait une volonté à ressort pour recommencer et essayer encore et ... encore, et pas toujours avec succès!

      La Légion ou la cage? Ni l'un ni l'autre, autre chose. Et puis la chance! Seulement la chance, mais la chance, celle qui revient au mérite, celle qui est soutenue par la volonté et le désir de vaincre, la force de passer à travers, même en prenant quelques gnons.
      Et puis les bonnes intentions de départ ou en suivant qui s'évanouissent, comme si ne rien s'interdire ( de relâchement d'une "bonne" volonté ) permettait de se repositionner pour mieux rebondir. Infaillible action d'une habile reconstruction personnelle, obsessionnelle presque, le cerveau primaire en action à peine tenu par quelques milliers d'années de sociabilisation nécessaires consenties.

      De pauvres humains en quête d’espérances, dans un monde absurde qui s'effondre, pensant qu'ils sauront trouver la lumière dans l'obscurité à force de volonté et de persévérance contre vents et marées?
      Même à 1 contre 100 je prends.
      Pourquoi?
      ...
      Par ce que .... par ce que je le veux bien ;) .... et pourquoi pas!

      Laurent

      Supprimer
  14. Une sacrée leçon pour tout le monde, ici...eux, sans l'agressivité du monde extérieur en moins.
    http://www.wendy-leblog.com/2015/11/lecon-des-aines-aux-survivalistes.html

    RépondreSupprimer
  15. Je suis d'accord avec vous anonyme du 06 novembre 2015 à 19 h 05.
    Ce que je ne comprends absolument pas c'est pourquoi les politiques et la magistrature sont arrivés à ce point. Je crois que pour eux la carrière à plus d'importance que le devoirs. Je ne pense pas qu'ils soient conscient de la portée du manquement à leurs obligations. Mais, cela ne les excuses pas!
    Sont-ils seulement conscient des souffrances, physiques morales et économiques qu'ils provoquent dans notre pays!

    Bretzel et Pinot Noire d'Alsace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi ??
      on n'offre pas des promotions et des postes importants à des gens qu'on ne pas controler !!

      ya une grande épuration à faire ! aux plus hauts niveaux , parceque depuis 40 ans , les taupes et les corrompus ont gravis les échelons et promus leur sucesseurs !!

      Supprimer
  16. ...survivre, parceque nous sommes obstinés à analyser les choses puis à agir dans le seul but de garder le contrôle..... Again.
    Une nuit,alors que je doublé un camion en moto....il pleuvait et malgré la ligne continue..... Erreur..... Je me trouva phare à phare, et confronté à une anomalie à quelques dizaines de m'être... Mètre.
    Deux phares droit devant,les roues du camion à ma droite....je décida alors de piller pour repasser derrière le smi, mais lui aussi avait décidé de freiner et tjrs les roues à ma droite...Bon sang!!!
    Quand soudain.. Je n avais pas eu le temps de réfléchir que ma roue arrière ce trouvée elle aussi à ma droite.....!!!?
    Et la moto se couchat en travers de la chaussée....
    Dans ces moments là,les voyants passes au rouge,.....je glissé et essayé de contrôler toujours, et puis tout tourné autour,quand je me suis dit qu il valait ce faire tout petit...et aussitôt je me recroquevillé... Et glissé toujours....J ai Ainssi franchi le sommet de cote et descendu la pente jusqu'à ce que le bas côté ne me freine.....sans aucune égratignures, je vous le jure.
    Mystère et boule de gomme à aucun moment je n est abandonné mon désir de vivre,ne jamais renoncer,même pas en pensé.
    La conductrice et mois même n avions aucune idée du quel côté de la voiture je suis passé....
    Survivre c est refuser de mourir coûte que coûte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme7 novembre 2015 19:37 Refuser de mourir, c'est quand on connait le freinage d'une moto SURTOUT NE PAS PILLER sous la pluie quand on double ! hein ,
      Si on a quelques dizaines de mètres , on baisse un rapport on ouvre a fond , limite rupteur , en évitant la ligne blanche , pour le patinage . Avec de bons pneus on accroche même sous la pluie..
      Ce qui t'a sauvé c'est la chance , et dans cette situation, on ne pense pas a mourir pour le simple fait que tout vas trop vite quand on panique , c'est la qu'est le danger. Survivre c'est garder le contrôle , c'est rarement perdre le contrôle car on a paniqué .
      Et la position foetale est instinctive . Tu te fais coincer dans la rue par des gars qui te bastonnent et te mettent à terre, ton 1 er reflexe sans contrôle ça va être de te recroquviller coûte que coûte ^^ Bonne soirée a toi, et dis merci à ta bonne étoile et revend ta moto . Samuel

      Supprimer
  17. Bsr a tous,la volonté c'est bien,la motivation c'est bien(courageux mais pas téméraire),la DETERMINATION(qu'importe les moyens seul le résultat compte) c'est MIEUX,la volonté ou la motivation quand un toxico vol une vieille c'est bidon,la determination a pas laissé faire la chose est magique,passé quelque jours dans la verte quand ça fait déjà 10 ans qu'on pratique c'est bof, un sirop de la rue qui traine le soir c'est bof, faut faire des expériences(ex: plan cul a 3 quand t'es puceau ça c'est de l'expérience ,lol) @anonyme 5/11 17h58 la légion ou le placard ,excusé moi du peu, pour la légion je veus bien, pour la prison déjà q les gens fassent une GardAV après on voit, combien sur ce blog ce ferait bouffer en prison(bonhomme ou pas) une énorme partie,car en prison comme en cité,"comme ce pays" il y a des lois,et la sentence pour les 2 premier est fatal, contrairement a la 3, justice a xxx vitesses,certe si tu viens d'une communauté minoritaire (blanc)non toxicomane ou harki mangeur de cochon non muslim, et que tu garde la tète haute, OK l'expérience est inimaginable, mais les séquelles sont soit psy ou physique, tu sors ni de la Légion ni de prison indemne,beaucoup de caïd dans leur cité passe la serpillière en cellule faut pas croire,d'où la détermination.L"article de Mr Pierre est très concret et vise bien, c'est ns les lecteurs le problème,article précèdent ,ça parle de cheval de Troyes,des gens qui aime notre pays mais pas de la bonne couleur ou origine,ou le message de TIMAN qui dit que certains propos peuvent faire peur, il y a pas un problème???? sur ce blog tous aimons ce pays la France,bcp sont prêt a prendre les armes pour les leurs et leur pays, problème j'aime pas ls vieux,ls jeunes les CPF les noir etc etc,arretez de penser lineaire,il n'y a pas de droit chemin vue q la terre est ronde,faites vous violence acceptez les autres, après l'entrainement c'est bien (mma,krav maga etc)la pratique sur le terter(terrain) c'est mieux,apprenez a vous faires peur sortez en nocturne sans votre pixon et autre merde de ce genre, juste des gants plombé, soyer plus fou q le fou(ex: film Crocodile Dundee quand DUNDEE se fait agressé par un mec avec opinel dans le métro de NY il demande au voyou si pour lui son opinel est un couteau et lui sort son couteau pour le bayou australien, conclusion le voyou court tjr,lol)exemple concret. faites vous peur fumé un joint(marijuana),vs verrez q pour le troc c'est magique, les verrous que vous n'êtes pas capable de casser maintenant, ne le seront pas après le DDay,il ne faut pas s'interdire les choses il faut les freinées a l'heure actuel, car déjà le fait de réfléchir ou d'etres ici vous mets du mauvais coté de la barriere pour nos dirigeants ,cldt le Bougnat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant , au lieu de donner des leçons tu ferais mieux de soigner ton orthographe et ta mise en page .
      La ponctuation aussi !!
      Les points et les virgules c'est pas du luxe !

      Putain de mal de crâne pour te lire !

      Quand on aime son pays , on respecte sa langue , son orthographe et sa grammaire !

      Supprimer
    2. @ Anonyme 8 novembre 2015 09:09

      tss, tss, tss!

      Bien sûr que la forme est importante et facilite l'approche.

      Mais le fond, le fond, sur la détermination, écrit en lettres majuscules, écrit en lettres CAPITALES, tu en penses quoi?

      Laurent

      Supprimer
    3. A "Anonyme8 novembre 2015 09:09"...

      C'est vrai que parfois ça "pique" les yeux, mais là n'est pas l'essentiel, que je sache...

      Quand a votre critique ( qui, tout comme la mienne a votre encontre^^, n'apporte rien aux autres lecteurs, au contraire du commentaire de T. Bougnat...), j'estime que si vous voulez critiquer / "attaquer" quelqu'un, la moindre des politesses serait de signer d'un pseudo (histoire de ne pas vous confondre avec les 50 000 autres anonymes^^).

      Et aussi de montrer votre culture et savoir-vivre en n'employant pas le tutoiement alors T. Bougnat pour sa part vouvoie (a moins que vous ne soyez familier avec lui?^^)...

      Je finirais en réagissant a votre dernière phrase:

      <<...Quand on aime son pays , on respecte sa langue , son orthographe et sa grammaire !>>

      J'aime ce pays, je tâche de respecter ma langue, l'orthographe et la grammaire... mais je n'ai même pas un "put**n" de C.A.P. en poche (heureusement je lisais beaucoup, jeune^^), que dois-je faire? Me suicider, m'exiler? Ou alors supporterez-vous le misérable être que je suis, si pour le moins je ne me montre pas a vos yeux?^^

      Tout cela dit bien cordialement, bien sûr ^^, B.

      P.S.: Entre un Bougnat a l'écrit qui "pique" les yeux et qui semble avoir un peu moins de scrupules que moi (a mon souvenir de la lecture de commentaires précédents) et un "Anonyme8 novembre 2015 09:09", qui préférerais-je donc avoir dans mon dos, ou pour être de garde pendant que je dors, ou ... etc ...? ;)

      Supprimer
    4. on est toujours trahis par les humains , trés rarement par son chien !
      entre un homme et un chien de guerre , mon choix est déja fait !!

      Supprimer
  18. La peur sa se travail alors partez faire de l'escalade vous comprendrez vite quand vos muscle se tétaniserons de douleur car vous êtes à deux doigt de lâcher prise à 20m du sol à se moment vous comprendrez se que veut dire " se dissocier de sa peur " !!!être déterminer avoir de la volonté être courageux ...sa veut rien dire mais être capable de réfléchir être calculateur anticipé concentré avoir le sang froid pendant cette fameuse seconde ou votre vie bascule et de se fait s'en sortir;)dans le cas contraire la peur s'installe et vous faite n'importe quoi :(
    P.S:sachant q'un etre humain peut marcher 30km par jour sans contrainte de poids
    Demandez à votre femme ou autre de vous posez à 80 km de chez vous pour ensuite rentrer à pied en 48h sans nourriture en buvant l'eau comme un chien le ferais dans une rivière ou fontaine , somnolent une heure sous un arbre pour repartir avec cette pu... d'ampoule au pied sans parler de cette pluie de merde et tout ca dans le but de RENTRÉE À LA MAISON!!! Vous allez apprendre de vous ;)!!!

    RépondreSupprimer
  19. Chers Amis Survivalistes.

    Il est vrai que lorsqu'on aime son Pays, on respecte sa langue, son orthographe et sa grammaire...
    Tout à fait d'accord mais, si on interdisait à toutes celles et à tous ceux qui ont du mal à écrire sans fautes, je crois que l'on pourrait fermer la toile.
    J'ai eu l'occasion de lire le brouillon de la lettre d'un élu alsacien. Elle m'a été montrée par une employée de l'administration. Ce monsieur, s'il n'avait pas sa secrétaire et autres employés pour corriger ses fautes, il aurait parfois l'air fin!
    Ceci dit, cela ne l'a pas empêcher de s'augmenter de trente pour cent il n'y a pas si longtemps et d'être réélu haut la main à plusieurs reprises!
    La secrétaire et les autres "correcteurs" on toujours le même salaire.
    Bon je sais, nous devrions pour beaucoup du moins, faire quelques efforts.
    Ceci dit, si certains en France, agissaient en faveur de notre pays aussi bien qu'il parlent et écrivent, la France devrait être au sommet de la bien portance tout azimut.
    Chers Amis, revenons en au survivalisme, quand nous serons dans le feu de l'action, les beaux textes et autres belles lettres aurons pour n'importe lequel d'entre nous bien moins d'importance que de trouver quelque chose à nous mettre tous les jours sous la dent!

    Bretzel et Pinot Noir d'Alsace.

    RépondreSupprimer
  20. il est pas difficile de faire des progrès rapides !
    rédigez vos commentaires sur un traitement de texte avec un correcteur d'orthographe , puis faites un copier-coller sur le blog !!

    cela vous permet de garder vos textes en archive ! et en plus de stocker de la matière littéraire pour votre biographie familiale !!
    si vous avez fait des recherches généalogiques, vous savez que la mémoire familiale se perd rapidement ! pensez à vos ar ar ar ar ar petits enfants ou neveux !!
    ou mêmes à l'archéologue qui vous déterrera dans quelqubes siècles ou millénaires ! sa surprise de trouver quelques clés usb avec un flot d'informations qui remettrons à zero SON histoire officielle !!

    Pierre vous devriez prévoir de partir avec vos archives ! une belle vengeance au cas ou l'ennemi serait vainqueur !

    RépondreSupprimer
  21. Bjr,@anonyme 8/11 9h09 promit je commandes pour noël un Becherel, je suis désolé si vous m'avez prit pour un enseignant je ne suis qu'un simple étudiant a l'école de la vie. Mais propos ne sont pas des leçons,juste ma maigre participation,car a mes yeux nous sommes deja trop peu. Alors si je peux "modestement" aidé mon(ma) futur frère(sœur) d'armes car c'est lui ou elle qui protègera mon cul et celui des miens je le fais,sinon sérieux autant fuir comme certain nous le demandes ou bien même se terrer dans un trou comme un rat, non??? @anonyme 9/11 8h41,j'aime a comparer l'être humain au chien, nous sommes tous des clébards plus ou moins dressés(éducation),Mais!! CHIEN DE GUERRE, des barres de rire tout juste un border collet pour une brebis ........... Merci a vous @Brad et @Laurent ainsi que d'autres auparavant de me lire et de me comprendre même si ça piques les yeux ,cldt le Bougnat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      De rien Bougnat, regarder au delà des apparences:
      - aide à développer le discernement
      - aide à regarder " derrière"
      - aide à voir ce qui se dissimule en camo dans l'ombre à la lisière
      - aide à relativiser la taille de la poutre que l'on voit dans l’œil ( du voisin ou dans le miroir?)
      - aide à travailler à la traduction des mots et du sens. ( dommage que tu n'écrives pas complètement en images, nous bénéficierions alors de jolis cours de gestuelle)
      ;)
      - aide à comprendre que l'apparence n'est pas tout
      - oblige à faire des efforts.

      Comment développer la volonté?
      En faisant des efforts, en faisant des efforts, en faisant des efforts, en faisant des efforts, en faisant des efforts etc ....

      exemple d'utilisation:
      " La lng sms c cri sr ls fe 3color en vil pr lser d msge"

      Laurent

      Supprimer
  22. @Samuel
    C est pas faux, mais avec un 600 transalp donc pas pêchuuu...Je n est effectivement pas fait le choix de freiner,c est mon pied guidé par la surprise... J ai paniqué certes, pas facile à contrôler en 1/4 de seconde....par la suite des qu il pleuvait mes jambes tremblées sur les cales pied,j ai donc revendu ma monture...depuis je roule en 1100 buldog, une merveille et encore plus de plaisir...Ma bonne étoile, qui M a mené jusqu'ici me mènera encore plus loin...
    J ai essayé l escalade, et collé à la paroi en cherchant une prise pour me sortir de la, dans la bonne direction, je juré de ne plus recommencer.
    Mais une fois au pied de la falaise je n avais qu une envi,recommencer....
    On n apprend de nos erreurs,plus on fait d erreur,plus on apprend..lol
    lol
    Ps :la position recroquevillé, bien que similaires à la position foetale, était consciemment voulu pour sauver mes jambes ou ma tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme16 novembre 2015 21:21 Salut , je ne répondrais que brevement mais une 600 Transalp d(origine doit approcher les 50 chx pour 175 kg .
      Alors rapport poids puissance, même pas péchuuu certes mais côte à côte d'un camion . C'est comme si tu avais une 205 GTI de 285 chx en comparatif ^^ Quand tu sais qu'un 600 bandit part plus fort qu'un avion de chasse au demarage , et pourtant ça n' a rien avant 10000 tour !!! Bonne soirée Samuel

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.