9 janvier 2017

Que faire si l'on est kidnappé - 1 - Observation et réflexion

Imaginons l'hypothèse peu réjouissante où vous-même et/ou votre famille soyez kidnappés, sauriez-vous quoi faire et comment réagir ?

Bien sûr, chaque cas est unique et dépend du contexte et de l'environnement. Le fait d'être enlevé par un gang de criminels dans un scénario d'apocalypse serait différent d'une capture par une faction violente d'opposants politiques agissant pour de l'argent.

Cependant, il existe tout de même certaines similarités quant au comportements à adopter, et autant de choses à considérer, que nous allons étudier plus en détail...



Le but de ce double article (seconde partie la semaine prochaine) est de vous donner matière à réfléchir, et compléter par la même occasion ce que nous avions écrit dans notre dossier n° 2 consacré aux Techniques d'Evasion et d’Évacuation paru en janvier 2015.

Le fait est qu'il n'existe pas vraiment de doctrine précise en la matière. Ce qui suit a donc été adapté aux situations que nous-mêmes civils serions susceptibles de vivre dans notre monde d'aujourd'hui, ou dans celui qui résulterait d'un scénario de chaos. On pourrait trouver des cas où la meilleure solution consisterait juste à rester attaché et attendre patiemment que les secours arrivent. Cet article ne se destine pas à ces cas-là, et traitera de ceux où il serait vain d'attendre une aide de quelque instance que ce soit.

Après avoir lu cet article, je vous conseillerais personnellement d'approfondir le sujet, notamment l'aspect psychologique, au travers des biographies de personnes ayant vécu des expériences hors du commun en matière de détention. Notamment celles de prisonniers de guerre qui ont survécu aux pires conditions, pour finalement faire connaître au monde leur incroyable aventure. Parmi ces histoires-là, on pourrait citer celle de Louis Zamperini, un athlète des années 30 médaillé aux Jeux Olympiques et capturé par les japonais durant la dernière guerre, après que son bombardier ait été abattu et qu'il ait dérivé plus d'un mois sur l'océan.

Plus près de nous, celle de René Moreau, à travers son livre " 8 ans otage chez les Viets ", qui décrit le calvaire de 8000 de nos pauvres soldats d'Indochine envoyés dans les camps d'internement Nord Tonkin après le désastre de Diên Biên Phu.




Vous avez été capturé... Que faire à présent ?


La première des choses serait de vous ancrer dans la tête que les secours ne viendront pas. Tant mieux si quelqu'un se présente pour vous sauver, mais si ce n'est pas le cas, l'une des pires tortures que vous pourriez infliger à vous-même serait de commencer à fixer les dates d'une éventuelle délivrance, pour le dimanche suivant ou la fin du mois, par exemple. Passées les échéances, vous vous sentiriez encore plus vaincu et défait qu'au début.

Ne jouez pas à ce jeu, et fixez-vous dès le départ une date pour dans 5 ans à partir de celle de votre capture. Puis vivez la situation en fonction de cela. Si vous voulez absolument vous fixer des objectifs, alors choisissez-en de productifs, comme survivre jusqu'à votre prochain anniversaire. Ce faisant, vous ressentirez chaque date qui passe comme une victoire et non pas comme un échec.

Pour cet article, nous allons considérer l'hypothèse où l'on aurait été enlevé pour une période indéterminée. Cela pourrait être dû à :
  • Quelqu'un essayant d'obtenir une rançon. C'est un réel problème pour quiconque voyage à travers le monde ou bénéficie d'une position enviée. A ce titre, vous devriez toujours vous faire connaître auprès de votre ambassade locale et laisser vos informations personnelles ainsi que celles de la famille.
  • Un motif politique (demandez à Soljenitsyne), ou religieux (les chrétiens en territoire musulman ont une bonne expérience à ce sujet).
  • La prise en main par un groupe paramilitaire ou criminel après un effondrement de la société.
  • Une répression du gouvernement, spécialité des régimes communistes tels que la Russie de Lénine et Staline, les Khmers Rouges au Cambodge, et autres dictatures du genre. 
  • Un motif " commercial ". Comme les blancs enlevés par les arabes sur les côtes françaises et espagnoles durant toute l'époque du moyen-âge. Et les noirs par la même occasion.
  • Un détraqué quelconque qui voudrait vous garder prisonnier dans sa cave...

A moins que vous ne fassiez partie d'un groupe plus large qui nécessiterait des informations concernant vos ravisseurs, et que vous ayez été spécialement formé et entraîné dans ce but, votre tâche consistera à :
  • Rester en vie
  • Garder en vie chacun des membres si vous êtes en groupe
  • Rassembler autant d'informations que possible depuis le moment de votre enlèvement jusqu'à celui de votre libération éventuelle, susceptibles d'être utilisées plus tard contre vos ravisseurs
  • Vous évader
Tout le reste est secondaire et devrait servir ces objectifs. Votre mission n'est pas de massacrer tous ceux qui vous ont enlevé, à moins que ce soit la SEULE issue possible. Même dans ce cas, cela ne devrait être que le résultat ultime. Vous n'êtes pas Rambo. Quelques-unes des informations qui sont proposées dans cet article pourraient s'avérer plus ou moins opportunes en fonction de la situation, et il importe d'estimer au préalable ce à quoi on peut s'attendre avant d'entreprendre toute action. Souvenez-vous que ceux de vos proches ou vos amis essaieront probablement de vous sauver, quel que soit le contexte. La dernière chose à faire serait de travailler contre eux.




Se ressaisir et garder son sang froid


Il s'agit plus d'un jeu mental qu'autre chose. Si vous êtes en groupe, par exemple en famille, votre devoir est de garder tout le monde aussi calme et lucide que possible. N'essayez pas d'émettre des pensées ou des paroles négatives ou contre productives. Évitez le plus que vous pourrez de vous plaindre, et plus particulièrement à vos ravisseurs. Au lieu de cela, faites des demandes raisonnables et sensées en vue d'une amélioration de vos conditions de détention.

Essayez de trouver des aspects risibles dans chaque chose. Les policiers, soldats professionnels et autres savent développer un humour potache incompréhensible aux yeux des civils. C'est une manière comme une autre de gérer la situation. Il s'agit en fait d'une façon naturelle qu'à le cerveau de réagir, et il ne faut pas lutter contre lorsque l'occasion s'en présentera. Chaque jour que vous pourrez passer à rire en tant que détenu est un bon jour.

Si vous êtes en groupe, assurez-vous d'être tolérant envers vos compagnons d'infortune, et qu'eux-mêmes soient tolérants envers les autres. Les tempéraments vont se révéler, et des crises de colère éclater. Travaillez pour garder les choses sous contrôle. Vous êtes une équipe à présent, que cela vous plaise ou non.


Célébrer les petites victoires


Les 30 premières minutes qui suivent un enlèvement sont les plus dangereuses, avec celles où l'on essaie de s'échapper. Après ces 30 minutes, vous pouvez vous estimer heureux et fêter l'événement dans votre tête. Le premier cap critique est passé. Chaque fois que vous êtes déplacé à un autre endroit ou que vous terminez un interrogatoire, et que vous êtes toujours en vie, cela mérite une autre célébration. La moindre parcelle d'information que vous arriverez à récolter au sujet de vos ravisseurs, ce qu'ils disent, les vêtements qu'ils portent, ce qu'ils font et quand ils le font, est une petite victoire en elle-même.


Récolter l'information


La première chose que vous devez faire, depuis le premier instant où vous réalisez que le jour qui vient va être un jour merdique, est de commencer à récolter de l'information à propos du groupe qui vous a pris en otage. Et cette collecte ne devra pas cesser pendant tout le temps de votre captivité.

Les militaires outre-Atlantique utilisent un acronyme comme point de départ en ce qui concerne les informations de base à récolter sur un ennemi.  Adapté au français, cela donnerait quelque chose comme TALITE :
  • Taille : Combien sont-ils ? Quelle est leur force ?
  • Activité : Que font-ils, quelle est leur activité ?
  • Localisation : Où sont-ils exactement ? Dans quelle direction se déplacent-ils ?
  • Identification : Qui sont-ils ? (à partir des uniformes, marques, équipements particuliers ou des informations données par l'ennemi lui-même)
  • Temps : A quelle date ou quel moment l'ennemi a-t-il été vu ?
  • Equipements : Comment vos ravisseurs sont-ils habillés, quels sont leurs équipements (armes et uniformes), avec qui communiquent-ils, où vivent-ils, quels véhicules conduisent-ils ? Etc.

La collecte d'informations est probablement la chose la plus importante à faire lors d'un enlèvement. Gardez la trace de tout ce que vous pourrez voir. Habituez votre esprit à se rappeler de tout. Vous y parviendrez d'autant mieux que vous y travaillerez à chaque instant. Tout comme la conscience de la situation, c'est une chose à laquelle vous et vos enfants peuvent s'entraîner dès à présent.

Après quelque temps, vous devinerez des schémas de comportement. Avec ces schémas, vous serez capable de prédire des activités. En sachant qui fait quoi, à quel moment, et avec quels équipements, vous serez en mesure de déceler des brèches dans les plans de vos ennemis.




Quelques bonnes questions à se poser


Voici différents aspects à considérer concernant vos ravisseurs, histoire de garder votre esprit occupé et ne pas sombrer dans la dépression ou la passivité :
  • Combien sont réellement concernés par le fait de me garder prisonnier ?
  • Quelles sont leurs motivations individuelles (suivre les ordres, peur du chef, motivations religieuses, politiques...)
  • Quelles sont les faiblesses de chacun (n'aime pas la violence, pas très attentif...)
  • Quels sont les horaires (changements de garde, heures des repas...) ou les routines ?
  • Quels sont les équipements qu'ils portent ou qui leur sont disponibles ?
  • Quel est l'agencement des locaux où vous êtes retenu prisonnier ? Celui des abords visibles ?
  • Quels sont les détails mineurs tels que le sens d'ouverture des portes de chaque pièce, l'emplacement de la poignée, ouvertures éventuelles, etc.
  • Les relations entre chacun de vos ravisseurs, en particulier les amitiés ou les oppositions
  • Donnent-ils l'impression d'avoir un entraînement militaire ?
  • Comment répondent-ils à vos différentes attitudes telles que la capitulation ou l'argument ?
  • Quelle est leur chaîne de commandement ?
Et d'autres secondaires qui pourraient être utiles pour rassembler les pièces du puzzle ou vous aider une fois échappé :
  • Pourquoi vous ont-ils enlevé vous en particulier ?
  • Comment ont-ils planifié et exécuté votre enlèvement ?
  • Quel sont leurs objectifs globaux ?
  • Quelle est votre valeur à leurs yeux ?
  • Quelle est la chaîne de commandement en dehors de vos ravisseurs ? 

Essayez de collecter le plus que vous pourrez. Essayez aussi de ne pas le faire de manière trop évidente. Ce n'est pas seulement une nécessité tactique, c'est un jeu ; un jeu mental que vous jouez contre vos ravisseurs et dont ils ne doivent pas être conscients. En d'autres termes, que pouvez-vous apprendre d'eux sans qu'ils découvrent ce que vous faites ?


Laisser des indices


Si vous êtes déplacé d'un endroit à un autre, laissez des indices discrets au cas où quelqu'un vous rechercherait. Suivant les lieux et circonstances, ce pourrait être le simple fait de traîner ses pieds sur le sol, laisser des traces sur une vitre, sur des murs, du papier, un véhicule, etc. Tout ce que vous pourriez faire pour indiquer à d'éventuels sauveteurs qu'ils sont sur la bonne voie.


Développer une routine


Développer une routine et s'y tenir est une chose particulièrement importante dans les cas d'enlèvement, comme dans tout scénario de survie en général. Ce serait trop facile que de rester assis et de profiter du voyage, surtout si vos ravisseurs vous apportaient toute l'eau et la nourriture dont vous auriez besoin. Ce n'est pas en agissant ainsi que vous auriez le plus de chances d'améliorer votre situation.

Le fait d'établir un programme pour chaque jour vous aidera à prendre le contrôle de la situation. Rester en forme en faisant de l'exercice est une des choses importantes, dans la mesure où les conditions de détention le permettraient. Consacrer une autre partie du temps à juste s'asseoir pour réfléchir sur un aspect totalement externe à la situation, comme par exemple la manière dont vous aménageriez votre bateau une fois de retour chez vous, en est une autre. Vous avez besoin d'agir selon vos propres conditions. Une fois capturé, vous n'aurez pas l'occasion de contrôler grand chose. Quel que soit le programme que vous aurez établi, même s'il ne s'agit que de pensées dans la tête, ce sera toujours une victoire sur vos ravisseurs et une autre façon de garder votre esprit occupé.




Établir et développer des rapports


Tâchez d'être un " homme invisible ". Ne sortez pas du lot. Ne provoquez pas vos ravisseurs. Contentez-vous de suivre leurs ordres ; observez, et faites ce que vous pourrez pour supporter le quotidien sans aider vos ennemis. Souvenez-vous que des individus placés dans des situations de stress extrême reviennent parfois à des modes de pensée primitifs, où même un contact visuel peut être perçu comme une action hostile.

La meilleure façon de collecter de l'information et d'améliorer votre situation est d'établir un rapport avec vos ravisseurs. Dites-leur votre nom, et si vous avez une famille. Vous n'êtes pas un prisonnier de guerre dont il faille obtenir des informations. Si vous l'êtes, alors cela devra être géré avec beaucoup de précaution. Au cas où ceux qui vous ont capturé soient de vrais professionnels, ils pourraient utiliser ces informations contre vous. Mais si vous ne l'êtes pas, alors c'est vous qui pourrez utiliser ces informations contre eux. Vous devez les amener à se rapprocher psychologiquement de vous, et dans un même temps, collecter de l'information sur ce qu'ils sont et la manière dont ils fonctionnent. C'est en quelque sorte le Syndrome de Stockholm pris à l'envers...

Il faut qu'ils vous voient comme une personne, et non plus comme un prisonnier. La raison pour laquelle les gens donnent des noms péjoratifs à leurs ennemis est pour les déshumaniser. Cela pèse moins sur leur conscience. Ne les laissez pas faire cela.

Demandez de petites faveurs. Tandis qu'ils commencent à les accepter, demandez-en de plus grandes, en particulier celles de nature à améliorer vos conditions de détention, votre capacité à collecter de l'information, ou à vous échapper.


Être conscient des effets psychologiques d'un rapt ou d'une prise d'otage


Le Syndrome de Stockholm évoqué plus haut est une chose dont il faut avoir conscience. Il est similaire à celui de la femme battue ou à d'autres relations dysfonctionnelles pour lesquelles il existe une littérature abondante. En résumé, lorsque quelqu'un a le contrôle de votre vie dans une situation tendue, vous commencez à vous identifier à cette personne - voire vous projeter à travers elle - même si elle est votre ennemie. La peur d'une situation inconnue peut également vous faire préférer celle que vous vivez, même si elle n'est pas agréable. Vous devez prendre conscience des changements dans vos sentiments ou vos réactions à l'encontre de vos ravisseurs, voire vos éventuels camarades prisonniers.

Parfois, vos ravisseurs vont changer les règles, juste pour vous amener à faire quelque chose d'interdit ou de " mal ", de la même manière que les sergents des écoles militaires agissent dans le but de briser la volonté des jeunes recrues. Soyez en conscient. Le fait de pouvoir reconnaître de telles manœuvres est une grande victoire en soi et peut vous aider à les battre à leur propre jeu.

D'autres fois, ils peuvent vous priver de nourriture et d'eau, dans le but premier de vous affaiblir - et limiter ainsi vos chances de réussite en cas d'évasion - mais aussi pour vous marquer psychologiquement et diminuer vos capacités de résistance et votre réactivité.

Méfiez-vous de la surveillance ou des tentatives sous faux drapeau. En fonction des capacités de vos ravisseurs, ceux-ci pourraient piéger votre chambre, mettre en place des caméras, ou même placer des espions dans votre groupe pour recueillir plus d'informations à votre sujet et connaître vos intentions réelles.




Rester en dehors du chemin et suivre les consignes


Si vous entendez ou voyez arriver une équipe de secours, faites ce que vous pourrez pour rester en dehors du chemin et suivez les ordres. Faites savoir que vous n'êtes pas une menace. N'ESSAYEZ PAS de les aider.

A moins que vos sauveteurs vous connaissent personnellement - et qu'ils vous reconnaissent au milieu de la merde dans laquelle ils s’apprêtent à pénétrer - vous êtes à ce stade une menace de plus. Attendez-vous à être traité comme tel même après votre sauvetage, jusqu'à ce que vous puissiez vous justifier.


Essayer de s'évader


Essayer de vous évader est la chose la plus dangereuse que vous puissiez faire. A moins de n'avoir aucun espoir d'être secouru, ou d'être sûr de ne pouvoir survivre en restant, il vaut mieux collaborer et continuer à rassembler des informations. Il n'est pas question ici de décourager systématiquement l'évasion, mais de souligner le fait qu'elle est une chose qui nécessite d'être réfléchie - ou alors saisie sur l'instant si une véritable opportunité se présente.

Sachez que si vous essayez de vous échapper, ce sera probablement pour la dernière fois, dans la mesure où vos ravisseurs renforceront leur vigilance pour prévenir toute nouvelle tentative. Dans tous les cas, si vous deviez le faire, ce devrait être aussi vite que possible après avoir été kidnappé - par exemple durant le trajet jusqu'à votre lieu de détention.

Vous devez aussi considérer ce qui pourrait arriver à ceux que vous laisseriez derrière, ou qui seraient capturés tandis que vous essayez de vous évader.

Il est très probable que vous soyez fréquemment déplacé. Cela vous donne certains avantages. En effet, il est extrêmement difficile de surveiller des otages ou des victimes de rapt lorsque l'on est en mouvement. Très souvent, ce sera le moment propice pour une évasion, comme le sont aussi les tout premiers temps qui suivent un enlèvement. Indépendamment de cela, ayez un plan mûrement réfléchi. Si vous êtes en groupe, assurez-vous que ceux qui sont à vos côtés en connaissent le détail ainsi que la part qui leur revient. Si vous décidez de tenter votre chance, vous n'aurez probablement qu'une seule occasion. Si vous êtes capturé à nouveau, il ne restera plus qu'à tout recommencer comme au premier jour...

Mais surtout, gardez espoir. Gardez votre humanité ainsi que votre dignité. Restez confiant sur le fait que vous traverserez l'épreuve. La bataille de votre enlèvement se joue dans votre tête ; vous êtes la seule personne qui connaisse le terrain. Quoi que vous puissiez vivre, d'autres comme Moreau et nos prisonniers d'Indochine l'ont vécu avant vous, pendant des années, et dans des conditions dont vous ne pouvez même pas imaginer l'inhumanité...

86 commentaires:

  1. Merci Pierre pour cet apport de réflexions dépassionnées et précises, pleines de bon sens et sans doute issues d'un vrai savoir-faire dans le domaine de la sécurité ! Elizabeth

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ces connaissances gratuites que Pierre met à notre disposition sont stupéfiantes de réalisme et professionnalisme...

      Supprimer
  2. Un article dont le titre m'a d'abord étonné puis à nouveau surpris par mon propre intérêt suscité par un article passionnant!
    D'une qualité professionnelle, d'un calibre comparable à celui sur la conscience situationelle que j'avais aussi adoré. Tout simplement un pur bonheur de prise de conscience, honnêtement le meilleur moment de la semaine.

    Par ailleurs je ne savais pas qu'il y avait eu une traite esclavagiste arabo-musulmane de grande ampleur a l'encontre des Européens dans l'Histoire... Merci à Pierre de nous ouvrir l'esprit, à nouveau, et de nous faire réaliser des choses fondamentales à mon sens.

    Un article magistral.

    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ed
      Merci de vos aimables appréciations, qui me font chaud au cœur...
      Concernant l'esclavagisme à l'encontre des blancs, sachez qu'entre 1530 et 1780, il y eut presque certainement un million et peut-être bien jusqu’à un million et un quart de chrétiens européens blancs asservis par les musulmans de la côte barbaresque.
      Cela dépasse considérablement le chiffre généralement accepté de 800.000 Africains transportés dans les colonies d’Amérique du Nord et, plus tard, dans les Etats-Unis.
      Cette étude a été faite par le Docteur Robert C. Davis, qui enseigne l’histoire sociale italienne à l’Université d’Etat de l’Ohio.
      Étonnant que l'on en parle pas dans nos livres d'histoire, n'est-ce-pas ?

      Supprimer
    2. Bonsoir Ed en effet à l'école l'esclavagisme dans sa réalité n'a été transmis par nos bon maitres qu'a sens unique , ce qui fait que notre pseudo président balourd se perd en repentances permanentes a tout propos et hors de propos.Il y a eu pendant 4 siècles environ des razzia barbaresques sur l'europe et de 2 a 3 millions d'esclaves blancs au maghreb (70 000 Corses) d'ou les croisades (récupérées par l'église) et plus tard les américains avec leur frégate "Constitution" ,en chêne de Virginie résistant aux obus barbaresques sont venus essayer de ce débarrasser de ces beys et dey d'Alger et de Tunis qui traumatisait leur commerce maritime,les premiers esclavagistes furent les noirs avec Béhanzain et les musulmans ottomans et arabes.Il serait bon que nous demandions à notre tour un paiement et une repentance pour les dommages subis.Pour revenir plus sur le sujet , ne sont pris en otage que ceux qui représentent une valeur ou un interet quelconque,donc mes amis soyons discrets et d'apparence minables et souffreteux porteurs du choléra,la tranquilité est à ce prix

      Supprimer
    3. Ecoutez Monsieur Templar ce que je lis est stupéfiant j'ai réellement l'impression de comprendre un des plus grands mensonges de tous les temps... D'autant qu'effectivement à 20 ans je peux dire que je sors tout juste de "l'école"... Et que je n'avais jamais entendu parler de ce fait majeur.
      Visiblement les décisionnaires preferent faire passer nos ancêtres pour des bourreaux plutôt que des victimes du monde arabo musulman.
      Ed

      Supprimer
  3. Je pense qu'une femme qui se fait enlever doit se soumettre entièrement à son kidnapeur,
    et assouvir tout ses besoins en faisant au moins semblant d'être heureuse
    pour être sûr de ne pas être maltraités voire pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un point qui sera abordé dans la seconde partie de cet article. La réponse n'est pas aussi catégorique...

      Supprimer
    2. Et si le kidnappeur est un sérial pédé ? vous satisferez tous ses désirs ?

      Supprimer
    3. C'est le genre de relation contre nature quand même, il y a des limites à tout.
      Je parlais simplement pour les femmes

      Supprimer
    4. Ah ça va, pendant un instant je croyais que vous étiez complètement inconscient, mais ça va, vous n'êtes que mysogine ;)

      Trinity

      Supprimer
    5. Mais non Trinity, même pas mysogine, simplement incohérent.
      Les limites sont seulement pour certains.
      Ce qu'il dit n'est pas stupide (certaines et certains ont survécu de cette façon) mais il ne semble pas capable d'en tirer les conclusions... ou du moins de se les appliquer.

      Supprimer
    6. Ce n'est pas ce qu'il dit, car effectivement ça mérite réflexion, mais le "ton" sur lequel il le dit: Soit il cherche a provoquer et susciter des réactions, soit c'est un détraqué...
      C'est mon avis.

      Trinity

      Supprimer
    7. @Trinity
      C'est vous même les féministes qui le disent:
      Être dominé et être prise de force par un inconnu.
      http://www.artdeseduire.com/sexualite/7-fantasmes-femmes-reves-quoi-qui
      http://www.cosmopolitan.fr/,les-dix-fantasmes-des-femmes,2510861,1627509.asp
      je pense que le plus grand ennemis des femmes c'est leurs aspirations caché.
      Pourquoi est-ce qu'il y aurait autant de femmes détraqué qui courent dans les bras des djihadistes en Syrie d'après vous?
      Pourquoi toutes ces conversions à l'islam et militer pour s'habiller avec des sacs poubelles sur la tête?
      Sois il y a une proportion énorme de femmes détraqué, sois elles ont des aspirations caché comme dis plus haut

      Supprimer
    8. Et voilà que Trinity se fait traiter de féministe...
      Il faudrait peut-être se demander à quelles femmes s'adressent ces magazines, non?
      Quant à la proportion de femmes qui courent dans les bras des jihadistes, elle me semble tout à fait dérisoire, heureusement. Alors, bien sûr, on a le droit de considérer que quelques centaines sur plusieurs millions représentent une proportion énorme... je m'abstiendrai pourtant de généraliser.

      Supprimer
    9. Euh... D'une je suis loin d'être une féministe, j'apprécierai d'ailleurs de ne pas être considéré comme telle , n'ayant rien a voir avec ces moities de cinglées qui pensent que le monde pourrait exister sans hommes (et encore, je réduis...),de deux, je ne vois pas du tout le rapport avec les femmes djihadistes... Ni avec le sujet d'ailleurs... De trois, si certaines femmes ont des fantasmes de viol, merci de ne pas toutes nous mettre dans le même panier.

      Vous vous êtes pris un rateau récemment peut etre? C'est peut être ça l'impression de mépris que je sens dans vos propos... Et la tendance a l amalgamme.

      Trinity

      Supprimer
    10. Oh... Petit PS: C'est vrai que cosmo, c'est la bible de la psychologie féminine et que tout ce qu'ils disent est a prendre au pied de la lettre... Mille excuses, du coup, je vais avoir du mal a mettre en doute leurs propos (humour, je prefere préciser...)

      Trinity

      Supprimer
    11. Vous êtes faite pour être attiré par les hommes de pouvoir ne niez pas, sauf que bien trop souvent vous confondez pouvoir par force.
      Voilà pourquoi les féministes militent pour l'invasion migratoire

      Quand on fait preuve de romantisme avec vous, vous vous en foutez.
      Alors qu'une racailles c'est tellement plus excitant n'est ce pas?
      C'est l'aventure hein c'est ça.
      Et après ça va pleurer après avoir gâché sa vie.
      MA VIE ÇA VOUS REGARDE PAS JE PARLE DE CE QUE JE VOIS MOI.

      Supprimer
    12. Il pense pour/comme une femme qu'il/elle est peut-être dans son fondement.
      C'est un des traqués par les psy de c...ain.
      Il est le fond de commerce de ce genre de bouillie littéraire sans laquelle il ne saurait qui être.
      Ex:
      http://www.cosmopolitan.fr/,test-psycho-quelle-psy-seriez-vous,2086,1051096.asp

      Supprimer
    13. MERDE, ENCORE UN MALHEUREUX!

      Supprimer
    14. Ok donc y a eu rateau récent... Désolée pour vous mais j'y suis pour rien, et perso les hommes de pouvoir ca m'intéresse pas du tout. Et quant aux racailles... Passons, je vois meme pas pourquoi je perds mon temps a répondre. Je maintiens ce que j'ai dit plus tôt, vous êtes donc un détraqué. En général je les flaire a 15 mille.
      On aura vraiment tout entendu.

      Trinity

      Supprimer
    15. Bonjour Trinity
      Je ne vous connais pas mais j'aime bien ce que vous écrivez. Ne vous preoccupez pas de l'Anonyme Misogyne qui visiblement ne comprend rien aux femmes et n'a pas non plus la virilité pour signer.
      Prenez soin de vous.
      Ed

      Supprimer
    16. @Trinity

      Bonsoir TriniTy!
      Dites-moi, vous les flairez en mille nautiques ou terrestres?
      La différence entre les 2 mille est d'une importance capitale pour celui qui veut devenir "nez"...:)

      Supprimer
    17. Petit clin d'oeil @trinity, solidarité féminine ! Si les débats continuent d'être aussi relevés, KESKON va prendre quand les lumières seront éteintes ..... Ouh là là, les valeurs primaires de solidarité, grandeur d'âme, amitié, amour, partage, main tendue et j'en passe ....
      Je sais, je suis une incorrigible naïve
      Elizabeth

      Supprimer
    18. bonjour Elizabeth ,bien précisément les valeurs que vous considérez comme primaires ne le sont pas,elles sont l'apanage d'une société digne de ce nom qui les a instituées, dévelopées pour rendre la vie en société acceptables,même daesh a ses propres règles en dehors de toute morale certes.Aussi votre conclusion est une vraie prise de conscience et on "prendra"; et pas seulement les femmes,raison de plus pour défendre mordicus cet héritage et si l'on cherche un sens à la vie ,ce peut être celui là.Bien cordialement.

      Supprimer
    19. @ Ed,
      Merci c gentil, effectivement, cet anonyme est un crocodile: Grande gueule petites pattes, vu qu'il n'a meme pas les c***lles de signer, meme un pseudo.
      Je n'y fais pas attention particulièrement, et sur un autre sujet, je n'aurais probablement pas relevé. Cependant certains sujets et réflexions me font monter dans les tours assez rapidement, et ne rien répondre pourrait etre interprété comme de l'acquiescement... Ou de la faiblesse. Je ne voudrais pas que le "qui ne dit mot consent" s'applique dans ce cas. Alors meme si c'est inutile, je préfère poser les limites et que les choses soient claires.
      Prenez soin de vous également!

      @cricrivdb: Euh... Je me suis jamais posé la question... Ceci dit, du moment que ça veut dire de loiiiiin, l'un ou l'autre me conviennent ;)!

      @Elizabeth: Merci pour la solidarité féminine, j'ai comme l'impression que ce sera nécessaire en temps voulu! Cela dit, je me serais fait du souci si plusieurs de nos potos de forums avaient applaudi aux délires de cet anonyme chapon... Ca ne semble pas être le cas heureusement.
      Ya peut etre encore un espoir mdr (moi aussi je suis une incorrigible naïve:))

      Trinity

      Supprimer
    20. @ANONYME
      @Trinity
      @Ed

      Certes, l'anonyme y est allé un peu fort et ses propos à l'emporte-pièces globalisent un sujet qui est pourtant vaste!
      De là à le traiter de détraqué, il y a une distance que vous avez trop facilement franchie, Trinity! Je ne doute aucunement que vous soyez une personne intelligente et, donc, de caractère. Et bien que cet "anonyme" vous ait gonflée, à juste titre, n'oubliez jamais que cette attitude est celle d'une personne affaiblie et malheureuse! Tendez-lui plutôt la main, au lieu de vous mettre à plusieurs sur sa dépouille!..Maintenant, s'il persiste et signe malgré les bonnes volontés émises, il ne vous reste plus qu'à le flinguer, au propre comme au figuré!
      Ed, j'aime beaucoup votre humour crocodilien; mais toujours une chance à l'autre il faut laisser, sauf, bien sûr, quand les lumières seront éteintes...
      Je vous salue tous trois en espérant que "l'anonyme" ne persiste pas mais signe!

      Supprimer
    21. @cricrivdb

      Ok peut etre le terme de détraqué est il un peu fort... Cependant, s'il a envie de s'en prendre a la gente féminine, ce que, a la limite, je peux concevoir s'il a ete malmené par l'une d'entre elle, il n'a qu'à le faire sur les forums qui, je suis sure, ne manquent pas sur les magazines féminins qu'il cite en exemple.
      Il a un ton, une façon de cracher ses mots qui me font dire qu'aussi malheureux soit il, et j'en suis désolée pour lui, il a un problème quand meme. De toute manière le problème ne se pose plus, puisque monsieur l'anonyme a cessé d'écrire. Et comme il l'a dit lui même, sa vie ne nous regarde pas, donc cela me conforte dans ce que je pense, il était bien là pour cracher sa rage et pas pour que quelqu'un lui tende la main. Et je comptais pas en faire les frais.
      Maintenant je suis pas du genre a m'acharner sur qui que ce soit, loin de là, ceux qui me connaissent diraient meme que j'ai souvent tendance a prendre trop la défense de personnes qui en valent pas la peine, soit disant. Mais comme tout le monde, je pense, il y a des réflexions qu'il ne vaut mieux pas faire avec moi. C'est pas forcément une bonne chose, mais j'y travaille ;).

      Trinity

      Supprimer
    22. @Trinity
      "Vous les Femmes...Lalala...Lalala...". Soyez certaine que l'animal animé anonymement, ayant disparu du paysage, confirme ce que vous dites. Il a jeté sa billevesée et s'en est allé...
      Ainsi que vous l'escomptiez, vous n'en avez pas fait les frais!
      Vous avez raison de ne pas vous laisser piétiner. De toutes façons, s'il avait persisté, nous eussions été de nombreux "mâles" à le rembarrer...Et à apporter de l'aide au "sexe faible". Aïe, aïe, aïe, que ne dis-je là! Oups, je m'éclipse :)
      Bonne continuation sur le blog Trinity! Merci de votre présence féminine!

      Supprimer
  4. clovis de latour-neuvisse9 janvier 2017 à 18:33

    comme toujours : être un caméléon FOMECBLOT (abréviation militaire mnémotechnique en matière de camouflage) être le plus insignifiant possible;les résistants les plus durables,les "agents de renseignement"les plus efficaces sont les plus invisibles.Il vaut mieux passer pour le couillon un peu paumé que pour un clinquant James numéro 7.Et çà c'est très dur, comme toujours il faut un minimum d'entrainement:l'impro ça ne marche pas trop.En tout cas c'est déjà une bonne chose d'y réfléchir avant d’être en situation.
    Clovis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la discrétion est la première des attitudes a adopter. Dada.

      Supprimer
    2. C'est quoi la discrétion?
      Beaucoup ont une attitude qu'ils ne maîtrisent pas (Attitude de victime potentielle)et là, ce n'est pas une question de discrétion. Ce sont des proies pour les tarés qui veulent s'amuser comme les marc dutroux et fofana (Absence de majuscules voulues).
      cc

      Supprimer
    3. oui Bonjour CC,mais les tarés existent déjà sans chaos ;c'est sûr que le jour ou la maréchaussée ne sera plus en état de fonctionner que beaucoup se découvriront une vocation tardive de tordus déjantés,il y a des chances qu'ils se bouffent entre eux pour commencer,un gros déblayage aura lieu entre eux, dans les premières semaines et c'est pendant ce laps de temps qu'il faudra être le plus vigilant.Il y a des chances qu"après une certaine circonspection s'installera chez les rescapés ,je pense que les trois malfrats survivants qui avaient attaqués le garagiste , déclaré en légitime défense y regarderons a deux fois suite a la disparition prophilactique de leur congénère

      Supprimer
    4. Cher Janus 2a,
      Les tarés sont des prédateurs: ils visent les plus faibles selon un ratio énergie/gain le plus avantageux possible, d'où l'idée de ne pas se présenter comme une victime par une attitude vue comme telle
      cc

      Supprimer
    5. Bonjour CC ,bien d'accord, Pierre est un farouche défenseur de l'adaptabilité et je partage a 100% sa conviction,selon la situation il faudra adapter son attitude:dans un groupe de captifs ne pas sortir du lot est une évidence,le profil bas est aussi une ruse ,dans la nature beaucoup de prédateurs cachent leur vraie nature sous des dehors anodins et gare à celui qui ni prend pas garde;donc soit on vous laisse tranquile , car sans avoir l'air pour autant d'être une victime désignée consentante , vous ne présentez pas , soit un danger , soit un gain potentiel , soit malgré cette aspect on vous attaque et là pour bonjour la surprise , un 11.43 dans chaque main (uniquement bien sur si l'état de droit a disparu).Je me souviens d'un de mes amis de constitution très moyenne qui après s'être fait massacrer et dépouillé s'était bien promis que ce serait la dernière fois;il se mit a aquérir une bonne condition physique et devint en 5 ans très bon au nunchaku objet qui lui plaisait,il subit un an après à Paris une nouvelle attaque et cette fois les 3 vandales partirent allongés avec une sirène au dessus de leur tête ;il faut se méfier de l'eau qui dort.

      Supprimer
  5. Absolument ! Il vaut mieux passer pour un pauvre type que pour une cible !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, effectivement c'est un bon article, comme d'habitude.
    Je ne suis pas sur qu'il suffise de passer pour un "pauvre type" pour échapper au risque de kidnapping. Car si les Kidnappeurs ne sont pas débiles il se sont renseignés sur leur proie.
    Et puis il y a les prédateurs sexuels et autres tarés, il y a aussi le risque d'enlèvement contre rançon, sport qui fait fureur dans tout pays bananier qui se respecte. Il faut dire que nos guenilles de gouvernants payent les rançons a chaque fois, ce qui a pour effet de créer un business.
    Et là pour être une cible il suffit d'avoir un passeport.
    N’allez pas croire qu'en pays bananier il suffit d’être discret et de tenter de se mêler a la faune locale, un Européen, même en djellaba ça se repère comme le nez au milieu de la figure, et les ravisseurs ont probablement des complicité avec les personnels d’hôtels, taxis...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour anonyme du 10 11.49 c'est bien pour ça qu'il faut les laisser avec leurs bananes et ne pas aller chez eux ,le choux de chez nous c'est très bon,vous illustrez parfaitement la parabole du moustique derrière le rideau ,celui qui restera vivant pour vous pourrir la vie malgré le D.D.T.,ce n'est pas une raison pour ne pas en pulvériser quand même,autrement dit le profil bas n'empèchera pas l'attaque mais ça en évitera pas mal (.Les rassemblement de citoyens veilleurs ont fait baisser les cambriolages de 40% aux dires des compagnies d'assurance.Notre monde est celui de l'assymptote)Je suis sûr que Pierre saura mieux que moi nous donner d'autre recettes anti kidnaping

    RépondreSupprimer
  8. La Croix et le Glaive10 janvier 2017 à 13:42

    C'est curieux, alors que tout le monde s'intéresse à cet article au sens premier -en tant qu'hypothèse de situation matérielle-, seul le sens second m'a immédiatement sauté aux yeux.

    Je m'explique.
    Il y nombre d'années l'un de mes collègues c'est pendu.
    Il évoquait justement - et plutôt sereinement- le sentiment d'être l'objet d'une séquestration permanente(par la société matérialiste ; les Autres si vous préférez), auquel seul selon lui la décorporation permettait de s'échapper...

    Il se trouve que je suis depuis peu entrain de passer mes heures de veille à potasser devant le foyer de l'âtre un livre aussi fascinant que exceptionnel.
    Un ouvrage unique.
    Qui pour la première fois me permets enfin de relier les trois œuvres majeures écrites de main d'homme : l’Évangile du Nouveau Testament, "Le Prophète" de Gibran et la Baghavad Gita.
    Il éclaire avec génie au passage quand au pourquoi et comment du ballet des astres, il vous parlera même de vous :

    Livre de Vie de l'Agneau (existe en PDF)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. + 1, je l'ai lu 5 fois et j'en apprends a chaque fois... Pas forcement d'accord sur tout, mais ce livre a touché une corde sensible pour moi. C'est comme si tout ce que je pensais depuis toujours était écrit noir sur blanc...

      Trinity

      Supprimer
    2. Réflexion passionnante que celle de la sequestration consentie et affreuse par notre société
      Elizabeth

      Supprimer
    3. La Croix et le Glaive12 janvier 2017 à 13:13

      Bonjour Elizabeth et Anonyme ci-dessus,

      Je me corrige.
      Depuis que j'ai fini ma lecture du Livre de Vie de l'Agneau, j'estime formellement que la seule et unique œuvre majeure écrite est le triptyque constitué par ce dernier précité, le Nouveau et l'Ancien Testament.

      Des lors, tout s'enchaine et se libère parfaitement...

      Je reste au passage émerveillé que l'intuition de Richard Bach développé dans son ouvrage Jonathan Livingston le goéland était juste d'un point de vue de la Loi universelle tenue jusque là secrète.
      C'est du reste pourquoi seuls les enfants non encore formatés et abrutis y croient tel qu'il devrait être appréhendé, à savoir au premier degrés.
      Il en est de même du Petit Prince car en réalité ce n'est pas un personnage de fable mais un vecteur de Vérité...

      Et cet autre éminent poète ne badinait point non plus :

      "Il y a plus de merveilles au ciel et sur Terre, Horatio, que n'en n'ont r^vé tous les philosophes."

      Supprimer
    4. La Croix et le Glaive12 janvier 2017 à 14:03

      Oups, bonjour Elizabeth et Trinty je voulais dire - "Trinity" : un pseudo qui m’apparait pour la première fois comme des plus prometteurs !

      Persévérez très chère Trinity, ce Livre me défend tout prosélytisme, aussi vais-je sagement me cantonner à ce que vous savez déjà par l'esprit et le cœur :

      Les remparts de Jéricho ne sont tombés qu'au septième tour...

      Supprimer
    5. Bonjour la croix et le glaive

      Et pourtant, ce pseudo n'avait pas du tout ete choisi a cause de ce livre, mais pour une raison beaucoup plus terre a terre ( c'était celui que je m'étais choisi a l'époque où j'avais le temps d'aller régulièrement au laser Game et où j'y ai bossé quelques temps lol donc rien a voir!!!)

      Ce que j'ai aimé dans ce livre et qui m'a convaincu qu'il était proche de la réalité, c'est entre autres la façon dont est expliquée l'immigration et la raison pour laquelle celle ci ne marche pas et ne marchera jamais. Le fait également que les trois poisons de l'humanité sont l'argent, le pouvoir (et plutôt la volonté d'en avoir sur les autres) et les religions. J'ai été élevée en tant que catholique, j'ai fait mes communions, et j'ai persévéré avec une confirmation, parce que je croyais qu appartenir a une religion était la seule possibilité d'avoir une relation avec Dieu. Alors meme que certains discours me semblaient incohérents, que certains comportements me semblaient aberrants, j'ai continué a fréquenter les églises. Ca a été une libération pour moi de comprendre qu'on pouvait aimer Dieu en étant affranchi de toute religion.
      Ca revient a ce que vous disiez plus haut, petit a petit ne plus se sentir prisonnier ou meme séquestré dans sa propre vie, par les choses matérielles, les obligations qu'on s'/nous impose chaque jour et avec lesquelles on compose...
      Ce n'est pas a souhaiter parce que ça engendrerait des millions de morts, mais d'une certaine maniere, j'ai hâte que le chaos arrive, que je puisse enfin m'affranchir des derniers boulets de la société de consommation. Je suis pas idiote, je sais bien que d'autres boulets les remplaceront, et peut etre le jour venu je regretterai ces paroles. Mais, en naïve que je suis, je me dis toujours qu'il y a une part du destin qui ne nous appartient pas. Et j'attends de voir.
      Que les lumières s éteignent de mon vivant ou pas, j'essaie de vivre en enseignant cette liberté a mes enfants, meme si je ne peux pas les faire vivre en ermite (parce que finalement, ce n'est qu'en étant prisonnier que l'on apprend a aimer la liberté) je voudrais faire en sorte qu'ils mettent moins de temps que moi a prendre conscience de ce que je sais aujourd'hui (et encore, je pense que je ne sais que peu de choses.)

      Bonne continuation a tou(te)s

      Trinity

      Supprimer
    6. La Croix et le Glaive12 janvier 2017 à 18:37

      @ Trinity,

      En fait, avant cela, ton pseudo ne m'évoquait rien d'autre que la mortelle actrice du film Matrix ( il convient de se tutoyer because les préceptes du "petit Livre" !)

      Mais il est certain qu'en ce qui concerne par exemple le choix (a priori anodin) d'un pseudo, c'est notre subconscient qui le détermine. Et il sait toujours parfaitement pourquoi, lui...

      Entre parenthèses, je ne peux m'empêcher à présent de comprendre que l'Esprit subconscient est précisément l'"Essence" indicible dans laquelle naissent, se développent et se transforment tous les "corpuscules".

      J'en étais où déjà ?...
      Ah oui. Pour ma part, j'ai toujours éprouvé une grande plénitude à me retrouver dans une église, et cela va des chapelles aux cathédrales,
      Mais seul.
      Tout seul.
      Dans le silence le plus total.
      D'autant plus que du moment que Dieu a pour caractéristique l'omniprésence il y est également, n'en doutons pas.

      Disons que j'ai toujours été curieux et aimé lire. Vers 11 ans j'ai lu la Bible.
      Passé la Genèse, je n'y ai décelé qu'un salmigondis abscons de cruautés invraisemblables dressant portrait à la gloire d'un dieu colérique, velléitaire, génocidaire, frustré et vengeur, lequel contrastait en tous points avec la fluidité sémantique et spirituelle que dégageait le Nouveau Testament.

      J'en ai conclu tout bonnement alors deux choses :
      - qu'il valait mieux ne pas être Juif,
      - et qu'il était plus prudent de prier le Fils plutôt que le Père...

      Les religions...

      ...Sur son lit de mort, le sage Rahmakrisna a dit à ses disciples qui l'entouraient, et ce en guise de testament spirituel suprême et dernier :

      "Ne fonder aucune religion par mon entremise !"




      Supprimer
    7. La Croix et le Glaive12 janvier 2017 à 20:49

      @ Trinity,

      Si tu le permets, je reviens avec plus de profondeur relativement à ton post ci-dessus.

      A titre liminaire et pour une bonne compréhension je dois confesser que mon modeste et insignifiant avis est souvent inopportun ou erroné.
      Et que, grand pécheur devant l’Éternel, je suis probablement doté de tous les défauts du monde. (Étant gamin, il m'est même arrivé de crucifier des mouches avec une épingle, c'est tout dire !!)
      Bref.
      De ce qui m'apparait - à tord ou à raison, donc-, il me semble que les "trois poisons de l'humanité" ne soient pas tant des objets extérieurs coercitifs et certes néfastes (argent, pouvoir, religions), mais plutôt les tares humaines. Qui les admettent.
      Comme la vanité, la fainéantise, la cupidité, la stupidité, la lâcheté, la cruauté, la fascination du néant.
      Je veux dire par là que c'est tapis en tous. Sur la face pile de cette moitié d'homme dormant dans le demi-someil de son inconscient.

      Le Shilo l'a écrit de façon aussi saturnienne que Khalil Gibran l'a exprimé de manière plus vénusienne :

      "Et s'il existe un despote que vous voudriez détrôner, voyez d'abord si l'image de son trône érigée en vous est détruite.
      Car comment le tyran peut-il régner sur les affranchis et les fiers, s'il n'existe une tyrannie
      dans leur propre liberté et une honte dans leur
      propre fierté ?
      Et s'il existe un tourment que vous voudriez
      dissiper, le siège de cette crainte est dans votre cœur et non dans la main du tourment.
      Vraiment, toutes les choses se meuvent dans votre être en une continuelle étreinte fatale ; ce que vous désirez et ce que vous redoutez, ce qui vous attire et ce qui vous répugne, ce
      que vous poursuivez et ce que vous voulez fuir."

      ...
      Ce Livre, au sens noble premier du terme, - que je vais redéguster plus lentement prochainement au lieu de le dévorer littéralement - est a mon sens d'une densité inouïe et d'un rayonnement prodigieux...
      ...Tel le noyau de notre astre solaire.

      Un seul paradoxe me trouble. Rapidement je l'expose, il me concerne :
      Des l'âge de 12 ans je me suis mis a violer le septième commandement : Tu ne voleras pas.
      En effet, je piquais de l'argent dans le porte monnaie de ma mère pour me payer des bouquins. Pas des "Picsou magazine", mais des livres sur l'histoire de France ou celle des grands aventuriers explorateurs qui ont sillonnés le monde dans les 6 derniers siècles.
      Le crime n'est pas anodin, vous connaissez l'adage : Qui vole un oeuf vole un boeuf !

      Là où ça se complique pour moi c'est que je n'ai pas eu de remords et n'en ai toujours pas !
      Allons plus loin :
      J'aurais préféré damer mon âme que de rester privé de tout ces passionnants voyages.

      Vous commencez à voir où je veux en venir ?...
      Je crois pouvoir violer les Commandements de Dieu car j'ai la prétention de croire que c'était pour une bonne cause.

      Or, les idéologues, les sectaires, les oppresseurs, les fanatiques, les manipulateurs, les parasites, les criminels, les psychopathes de tous poils tiennent ce genre de raisonnement afin de justifier toujours, toujours et toujours le pire.

      Je vais y réfléchir plus longuement...


      Supprimer
    8. bonjour tout ces braves gens"les idéologues, les sectaires, les oppresseurs, les fanatiques, les manipulateurs, les parasites, les criminels, les psychopathes de tous poils ." ne cherchent pas réellement a justifier quoi que ce soit, pour deux raisons ils ne croient pas en un dieu quelconque et se servent et jouent sur les croyances des autres pour les manipuler a leur profit,ce fameux raisonnement n'est pour eux qu'un outil ,une figure de style nécessaire à la réalisation pragmatique de leurs désirs,ce n'est qu'une apparence ,un faux nez,les limites que vous vous donnez sont les armes qu'ils vous opposeront,d'ou la nécessité de développer le discernement qui guidera votre action;vous ne jouez pas aux boules avec une raquette de tennis ,il faut donc s'adapter aux adversaires,c'est un des atouts du survivaliste à moins d'avoir une vocation de martyr et comme chacun sait ;martyr c'est pourir un peu

      Supprimer
    9. La Croix et le Glaive13 janvier 2017 à 18:28

      @ Janus,

      Bien sûr que si et je vais le démontrer à suite - et c'est d'autant plus vrai pour les organisations criminelles.

      Le sociopathe, le psychopathe, le narcissique pervers est animé par un besoin viscéral de se commettre en forfaitures terribles au nom d'une Cause irrépressible ; celle qui l'anime, sous-tend ses actes et surtout le déresponsabilise totalement ;

      Exemple. Nombre d'occidentaux croient aujourd’hui encore que les Huns d'Attila n'étaient que des pillards sanguinaires décérébrés, des gnomes mongoloïdes puants issus de tributs manouches unifiées experts en razzias.

      Non. Attila et ses Huns étaient animés par une Mission pour laquelle ils étaient prets à se sacrifier au besoin ; mission à leurs yeux fondamentalement saine et sacrée :

      Il considérait que les seuls Hommes dignes de ce nom étaient les peuplades nomades ; que les sédentaires amassés en villes n'étaient que des êtres dégénérés qui mettaient l'Harmonie du monde en grand péril.

      Les victoires, le massacre d’autres races, les butins ravis ou les viols systématiques, n'étaient à ses yeux que la récompense de ses dieux pour l'aboutissement de ses actes - fussent-ils de notre point de vue ignobles et terrifiants...



      Supprimer
    10. ... Et donc les Huns d'Attila sont bien des pillards sanguinaires décérébrés qui volent et violent.

      Supprimer
  9. Le « kidnapping express ». Technique devenue populaire lors de la crise économique que traversa l’Argentine dans les années 2000 cad enlevé quelqu’un quelque soit son statut social contre une somme d’argent « raisonnable » afin d’être sur d’être payé. Par exemple, votre fille de 10 ans qui jouait devant chez vous contre quelques centaines ou milliers d’Euros. Vous pouvez payer car cela ne dépasse vos moyens financiers et les kidnappeurs sont sur s’être payés.

    Petite digression sur ces pays.
    Argentine dans les années 2000, Venezuela depuis 2013 des pays en crises ou la population « survie » au jour le jour dont on parle peu dans le milieu survivaliste mais qui me semble des cas intéressants à étudier.

    Pas de BOB, IEM et autre Armagedon. Pas de « grand soir » n’y d’effondrement complet en quelques jours mais des sociétés qui perdurent dans un contexte de plus en plus dégradé mais qui perdurent.

    Dégradation qui dura 6 ans (98-2004) en Argentine et dont les conséquences se font encore sentirent car si le taux de chômage reste officiellement inférieur à 8%, un tiers des Argentins vivraient encore dans la pauvreté (au plus fort de la crise il touchait 57% de la population) sans oublier une inflation qui oscille toujours autour des 30%...

    Dégradation depuis 2013 pour le Venezuela.
    Inflation galopante (officiellement 41% en 2013, 63% en 2014, 180% en 2015 dont 315% pour l’alimentaire et 110% pour la santé), baisse des salaires des classes moyennes, pénurie alimentaire (80 à 90% des produits de base), pénurie des produits de première nécessité (http://www.lefigaro.fr/conso/2013/09/26/05007-20130926ARTFIG00352-la-guerre-du-papier-toilette-sevit-au-venezuela.php), marché noir, coupures d’eau et de courant, services publics ouverts deux jours par semaine, milices d’auto défense et lynchage des voleurs, criminalité qui explose, système de soins en faillite, recul de la démocratie mais un pays qui maintient globalement ses structures étatiques et sociales depuis 3 ans.
    Pour combien de temps encore c’est une bonne question mais force est de constaté que quelques mythes survivalistes sur la « rapidité de l’effondrement » sont avec ces deux crises quelques peux écornés.

    Cette lente chute aux enfers est-elle possible en France ?
    As mon sens, en dehors d’un effondrement soudain de l’économie mondiale (du genre de celle de 2008) c’est le scénario le plus probable même si nous avons nos spécificités ethnico-religieuses.


    Pour aller plus loin sur ces deux crises :
    Argentine :
    - On lira les divers témoignages de « FerFAL » sur Olduvaï.
    - Exemple : http://www.le-projet-olduvai.com/t3750-ferfal-de-quoi-meurt-on-apres-un-effondrement-economique
    Venezuela :
    - France 2 (20 juin 2016) : https://www.youtube.com/watch?v=R4XZJJHxJPI&spfreload=5
    - Henrique Capriles : "le Venezuela vit la pire crise de son histoire"(juin 2016) https://www.youtube.com/watch?v=sG4_b8B6TaQ
    - HRW (octobre 2016) : https://www.youtube.com/watch?v=_gOScAXfYjc
    - https://www.youtube.com/watch?v=R4XZJJHxJPI&spfreload=5
    - France 24 (25 novembre 2016) : https://www.youtube.com/watch?v=0tn1fOQsbtI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Von Pickendorff ,très bien vu comme d'habitude a ceci près que ce sera plus grave chez nous le %age de musulmans étant bien plus élevé qu"en argentine ou au Vénézuela principalements catholiques

      Supprimer
    2. Bonjour, effectivement c'est bien vu. Mais chez nous il y a une spécificité, nous sommes dores et déjà la cible d'Islamistes et nous vivons déjà dans une société très tendue. Le scénario d'une lente descente aux enfers est effectivement possible mais il y a tout de même de fortes probabilité que cette descente ne soit accompagnée d'une guerre civile.

      Gabriel.

      Supprimer
    3. C'est bien pour cela que je parlais de "nos spécificités ethnico-religieuses".
      Pas la peine d'en rajouter sur ce sujet, nous sommes tous d'accord... Malheureusement.

      Supprimer
    4. Merci Von Pikkendorff pour cet éclairage, le témoignage de Ferfal l'argentin est enrichissant.

      Supprimer
  10. Les nord africains ont depuis toujours esclavagisé les blancs, ceci s'est arrêté à la colonisation.
    C'est à croire que dans leur religion ces pratiques sont encouragé:
    https://ripostelaique.com/l-esclavage-oublie-celui-des.html

    RépondreSupprimer
  11. Moi si une blonde à forte poitrine m'enlève je lui fais tout ce qu'elle veut, je serai son esclave ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encoreun qui releve le niveau

      Supprimer
    2. IL y a quelques témoignages d'hommes enlevé par des extraterrestres femelle pour leur faire l'amour.
      http://www.gentside.com/extraterrestre/il-explique-avoir-ete-enleve-par-une-extraterrestre-qui-voulait-lui-faire-l-amour_art18310.html
      Si ça vous arrive, faite honneur à notre espèce, il faut assurer d'accord? ;)

      Supprimer
  12. Pour un article aussi sulfureux et sensible je crois qu'il n'y aura pas une centaine de commentaires, au grand maximum 40

    RépondreSupprimer
  13. Pour revenir au sujet de l’article.

    1) Avant de se faire enlever, posons-nous la question de savoir si nous sommes (moi, ma famille, des personnes ayant un lien particulier avec moi) une cible potentielle et pourquoi nous le sommes.
    Ensuite, passons en revue tout ce qui peut faciliter ou non un enlèvement.
    Il faut alors en déduire toutes les mesures qui rendront cet enlèvement difficile.

    FerFAL dans ses écris sur la crise en Argentine insiste sur deux mesures préventives :
    - Le profil bas au niveau vestimentaire, les conversations : « je m’habille avec des vêtements de marque inconnue, même si j’ai des vêtements de marque de qualité, seulement parce qu’un petit crocodile, un logo de Calvin Klein ou de New Man sur votre tee-shirt peut vous transformer en victime. Le simple fait de parler d’argent dans la rue avec un ami est dangereux : la rue a des oreilles. Vous ne devez jamais parler ouvertement d’un membre de la famille vivant à l’étranger, surtout depuis que les kidnappeurs cherchent de bonnes victimes à échanger contre des dollars ou des euros. »
    - La vigilance accrue lorsque vous sortez et rentrez dans votre habitation : « ouvrez grand vos yeux et vos oreilles quand vous entrez / sortez de votre domicile. Si possible, ayez une arme à portée de main à ce moment. Si quelque chose semble suspect, ou vous en donne ne serait-ce que l’impression, alors faites le tour du pâté de maison et contrôlez à nouveau, attentivement. ».


    2) Concernant les motivations des kidnappeurs, il n’y en a au final que deux :
    - Vous êtes une valeur d’échange.
    - Vous n’êtes pas une valeur d’échange.

    Dans le premier cas, vous avez une chance de survie, même plusieurs.

    Dans le deuxième cas, je laisse ce survivant bosniaque vous proposer un sujet de réflexion.
    « Le sujet que je voudrais couvrir en dernier et qui je pense est l'un des sujets les plus importants, est ce qui se passe si vous êtes capturé comme prisonnier. Les êtres humains sont quelques-uns des pires animaux et commettent des atrocités, qui sont de loin, le pire que n'importe quelle bête sauvage pourrait faire. Et le pire sur ce sujet est que les humains le feront sans raison valable, et qu'ils trouveront de l'humour dans çà, alors qu'ils sont en train de torturer quelqu'un. Les animaux tuent parce qu'ils ont peur, pour protéger leurs familles, ou pour chasser de la nourriture. Mais nous, les humains, sommes les seuls qui le feront sans raison valable.
    J'ai été capturé et fait prisonnier, et je me suis promis à moi-même que si je survivais, je ne deviendrai plus jamais et à nouveau, un prisonnier dans une société sans lois.
    Après la guerre, j'ai déménagé aux États-Unis, et puis j'ai servi en Afghanistan, en Irak et dans les Balkans, à la fois comme soldat avec une unité d'élite américaine et comme un contractor privé. Et durant mes déploiements, je ne savais pas si j'allai survivre à ces déploiements mais je savais que je ne serai plus jamais capturé.
    C'est quelque chose à laquelle chaque individu doit réfléchir. Si la société s'effondre, et que vous êtes capturés, vous serez à la merci de vos ravisseurs, qui pourraient ne pas avoir la moindre pitié. Il n'y aura pas de lois et de droits de l'homme pour vous protéger, et personne ne sera là que vous puissiez appeler de l'aide, ou pour vous plaindre. »

    RépondreSupprimer
  14. Tout le monde est kidnappable, ne serait-ce que pour servir de "poche de sang" ou pour être vendu en pièce détachée:
    https://www.courrierdesbalkans.fr/trafic-organes-uck
    C'est pas les malades qui manquent, dans tous les sens du terme.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour à tous!

    Je viens mettre mon grain de sel dans un débat qui n'est pas toujours de bon aloi! J'entends par là que si notre nature nous fait nous accrocher parfois, n'oublions pas que nous sommes sur un blog extrêmemnt bien construit, grâce à Mr P.Templar, que sans lui nous ne pourrions ni avoir accès à des données essentielles pour notre survie ni ne pourrions échanger...
    Certains parmi nous apportent des connaissances importantes (c'est le cas de F Von Pikkendorff, parmi d'autres et bien qu'il me soit arrivé de m'accrocher avec lui, je ne rejette absolument ni l'homme ni les connaissances).
    Un coup de gueule, cela arrive et si on s'aperçoit que l'on a déraillé, comme je le fis avec Janus 2a et un anonyme, mettre un petit post pour présenter de sincères et loyales excuses c'est s'assumer et respecter l'autre.
    C'est aussi cela qui nous différencie des barbares!

    Au départ, le post traitait de kidnapping en général...

    Les machos, les Rambos, les malingres, les jeunes, les vieux, les gros et les grosses, les bien-portants, les mal-portants, les chauves, les poilus(ues), les féministes mâles ou femelles, les homos?
    Si les lumières s'éteignent dans la cellule, ne restera que la matière grise à "brancher", la gestion du stress, l'adrénaline, le courage, la peur, du moins dans un très court premier temps...Après les réjouissances commenceront!
    Alors tous les concernés, cités plus haut, seront face à eux-mêmes avec leurs peurs, voire leurs terreurs et non dans un canapé devant un bon vieux film de guerre bien sanglant, avec tortures infâmes et viol des 2 sexes...Projection fantasmagorique sur petit ou grand écran!
    Je ne souhaite à personne de se retrouver prisonnier (des muzz en particulier), mieux vaut se battre jusqu'à la mort ou se tirer une balle dans la tête. Un post que je voulais mettre sur le blog a été censuré par Pierre qui avait ses raisons, je n'en doute pas! Il aurait pu sembler que j'y allais très fort, ce qui était vrai au vu des descriptions données, mais ces écrits n'étaient que la retranscription d'évênements ignobles et ô combien réels!
    Celui qui ne connaît jamais la peur est un fieffé menteur ou un disjoncté du cigare!
    N'attendez aucune pitié du barbare, ne l'implorez jamais sinon il "jouera" avec vous et balancera les restes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout à fait faux ...

      Supprimer
    2. ...pas tout à fait vrai.

      Supprimer
    3. @Anonyme

      P'têt ben qu'oui, p'tête ben qu'non...

      Supprimer
    4. Je donne ma langue au chat

      Supprimer
    5. @aNONYME
      A la chatte c'est bien plus sympa et bien meilleur, non?

      Supprimer
  16. "nous verrons bien ".
    phrase historique dite par le secrétaire perpétuel de l'académie française lors de la réception de mr julien VIAUD, ecrivain et officier de marine, dont le nom de plume etait Pierre Loti.
    réponse faite lors de l'inquiétante question : "mais; il parait qu'il a des moeurs" ? HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  17. Clovis de Latour-Neuvisse12 janvier 2017 à 21:11

    tous les kidnappings ne se ressemblent pas: Hervé Gourdel (guide de montagne décapité dans l'Atlas en 2014 par des outre-mediterranéeens) n'était pas riche, n'a pas servi de monnaie d'échange .......alors que les plaisanciers qui passent au large de la Somalie sont des cibles monétaires;même continent autres motivations....certains ravisseurs projettent tout simplement de garder pour eux leur victime à vie(Natascha Kampusch); on peu se retrouver otage lors d'un braquage qui tourne mal, sans qu'il y ait eu grosse réflexion de la part du kidnappeur.Tout cela pour dire qu'une des qualités primordiales de vous tous les survivalistes, va très vite être sollicitée: votre adaptabilité.c'est pour cela que l'interprétation de FFOMECBLOT est un exercice à géométrie variable.Le E qui signifie Eclat dans un contexte militaire (lunettes de visée du sniper par exemple) je le traduirais plutôt par "clinquant" dans notre contexte: bijoux, montre même les lunettes:on voit bien que certaines montures ne viennent pas de chez babou.A Madagascar si vous vous faites enlever , vos ravisseurs n'auront pas la délicatesse d'attendre que vous enleviez votre alliance ils viendront la cueillir eux mêmes, à la machette, et le doigt avec.Pour la lettre C, comme couleur, le "vert militaire" dressing code de pas mal d'armées, en zone tempérée, n'est pas une bonne idée en mode "civil" surtout en Asie.En résumé :on évite la version vedette de téléréalité et pour s'adapter au plus vite on y réfléchit un peu avant (c'est exactement ce que font les lecteurs de ce blog)et si on peut on s'entraine....
    Clovis

    RépondreSupprimer
  18. L'enlèvement est un acte de violence répondant à plusieurs critères.
    La violence socio-affective (concurrence, défi, intimidation) avec des règles: je t'enlève, tu paie et ça ira bien. dans ce cas, une coopération minimale fonctionne.
    La fonction économique est une motivation forte qui garantit à la victime une certaine sécurité...Si le but est vraiment économique.
    Pour la violence asocio-prédatrice, la victime n'est RIEN. Dans ce cas, toute forme de coopération est un aveu de faiblesse qui irritera le kidnappeur (Affaire Halimi). Dans ce cas, résister à tout prix.
    La seule parade est l'anticipation: ne pas montrer sa richesse, ses faiblesses psychologiques (introversion, peur de son environnement...)et être seul le moins souvent possible.
    Notre civilisation nous interdit de gueuler comme un chimpanzé en cas de coup dur...Ben va falloir s'y mettre.
    cc

    RépondreSupprimer
  19. En parlant de gueuler, ca me fait penser a l'importance aussi de "former" nos gosses a l'éventualité d'un kidnapping... Sans leur faire peur, mais pour qu'ils sachent que ça existe. Des qu'ils ont été en âge de marcher, j'ai expliqué a les enfants qu'il fallait rester a cote de moi dans les grands magasins parce qu'il pouvait y avoir des gens méchants qui risquaient de les prendre. Ca a été radical, je n'ai jamais eu de problème dans les magasins.
    Pareil un truc auquel je n'aurais jamais pensé, que j'avais lu dans un bouquin écrit par un mec qui était, si je me souviens bien, profiler pour le fbi, il disait d'apprendre aux gosses, sils étaient enlevés, a ne pas crier "au secours" mais "aidez moi c'est pas mon pere/ma mère) parce qu'en règle générale, un gamin qui braille dans les bras d'un adulte est considéré comme un gosse qui fait un caprice.

    Trinity

    RépondreSupprimer
  20. Oui trinity,
    Pas seulement les gosses, tout le monde est concerné...Par sa propre imprudence. Nous laissons des indices pour qui est à l'affût.
    Les gestes classiques de prudence s'imposent, comme regarder avant de traverser, attendre le métro loin des voies et regarder son environnement pour voir si rien ne cloche.
    cc

    RépondreSupprimer
  21. Des principes à connaître mais c'est difficile de ne jamais baisser sa garde ! Gustavo Woltmann

    RépondreSupprimer
  22. le rire aussi est permis dans ce blog , et si les ravisseurs lisent vos et cet article et qu'ils montre à leurs prisonnier en disant qu'il ne faut pas rever ;

    RépondreSupprimer
  23. Dans un effondrement a la mad Max les femmes seront sûrement enlevé pour servir de pondeuse.
    donc y'aura pas de demande de rançon.
    Mais beaucoup d'entre elles feront des faveurs sexuelles pour manger,
    comme chez les singes bonobos, les femelles couchent pour une bananes
    la preuve ici, propos d'un survivaliste :
    https://www.youtube.com/watch?v=iRnsBXOzAsM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riesling et ouverture de la chasse15 janvier 2017 à 15:36

      Pour oser brandir une quelconque analogie comportementale supposée entre les femmes humaines et cette variété de femelles arboricoles que tu te plais à exhiber,
      c'est sans doute que tu comprends le monde à travers un cerveau de singe.

      Tu vas avoir une énorme surprise incessamment, car le nouveau monde qui s'en vient est celui où l'extermination des bonobos sera complète !

      Supprimer
    2. Il y a un fond de vérité mais ce qui est sûr c'est que l'humour n'est pas ton fort.
      a cette époque de l'année on chasse pas alors ranges ton fusil,
      pour préserver la diversité de la faune ;)

      Supprimer
    3. Dans un effondrement a la Mad Max , les femmes seront sûrement enlevées pour ser vir de pondeuse ( citation ) .
      Je n'ai pu m'empêcher de réagir sur ce propos .
      Sur la forme ? Sur le fond ? Non . Que nenni !
      Sur l'incohérence du fil de la pensée qui a " permis " de formuler ce propos .
      Qu'elle est elle cette incohérence ? Simple .
      En période de penurie suite cahos , alimentaire notamment, et ( en grossissant a peine le trait ) en période de glaciation , les femmes et les enfants consomment plus de calories , que peut on raisonnablement en déduire ?
      Oui , oui , je vais aider un peu car cela semble nécessaire en l'état : si les stocks alimentaires sont réduits ou peu disponibles , va t on augmenter inconsidérément le nombre de calories nécessaires en augmentant le nombre de bouches a nourrir par " pontes " successives ?
      Un tel " propos " est surprenant quand il se veut pédagogue !
      Pour faire court , et alimenter une éventuelle réflexion débouchant sur de possibles arguments destines au dialogue , a défaut de conversation, un excellent film avec Don Johnson , Apocalypse 2024 de 1972 /73 ou 74 selon USA ou France, de mémoire.
      Humour provocant ou provocation qui se veut humoristique , certes mais l'artiste se mesure aux rires et applaudissements du public.
      Au vu et au su , je comprend mieux l'absence de nom de scène et le choix de l'anonymat.
      Quoique, à défaut, un numéro matricule, peut être ?
      Salutations.
      Vianney.

      Supprimer
    4. Je suis en train de regarder votre film, c'est exactement moi ;)
      au bout de la première année, ceux qui ont un savoir fondamental survivront et tous les assistés malheureusement n'auront pas survécu.

      Et même les plus fort physiquement, s'ils n'ont pas l'intelligence mourront de maladie ou d'autres maladresses...

      Donc tel Romulus et ses compagnons qui enlèvent les sabines pour peupler leur contré, il y aura forcement des enlèvements.

      Supprimer
  24. Je vous soumets un cas concret. A votre avis, qu'aurait-elle dû faire ?

    Suède : Enchaînée dans leur cave, deux migrants syriens avaient fait d’une suédoise leur esclave sexuelle

    Après avoir été acceptés en tant que « réfugiés » en Suède, deux migrants syriens âgés de 23 et 28 ans avaient reçu l’aide de volontaires « humanitaires » afin qu’ils ouvrent leur propre entreprise; un café oriental.

    Dès que les autorités sont venues inspecter l’entreprise, c’est une horrible découverte qui les attendait dans le sous-sol du magasin.

    L’horrible découverte a permis la découverte de preuves indiquant que la femme avait été kidnappée sous la menace d’une arme à Malmö avant que 4 demandeurs d’asile musulmans ne la transportent en voiture jusqu’au magasin. Elle a ensuite été enchaînée à une conduite d’eau dans la cave avant que le groupe ne la viole de façon répétée.

    http://www.friatider.se/caf-vattenpipa-h-r-h-lls-kvinna-som-sexslav-i-k-llaren


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement dégoûtant, horrifiant, sordide, a gerber. ;-(
      Dés qu'on la menaçait d'une arme elle aurai dù hurler, quitte a mourir.
      Les cauchemards vont la poursuivre jusqua la fin de ses jours
      !!!!!!!!!!!!
      Est ce que ce sont les psychopathes dont parlait Pierre Templar??????????????

      Supprimer
    2. IL N'Y A ESSENTIELEMENT QUE DES MECS QUI VIENNENT ICI MAIS LES FEMMES DOIVENT SE RENDRE COMPTE DU DANGER DU RETOUR DE LA BARBARIE !!!!!!!!

      Supprimer
    3. Concernant les migrants, les cas les plus sordides de femmes autochtones sérieusement abimées étaient proches des fameux "migrants", du genre "welcome refugees". Pour les autres, elles ont appris qu'on ne parle pas aux étrangers. C'est un premier geste de sauvegarde.
      cc

      Supprimer
    4. En effet, il n'y a presque que des profils masculins ici, et assez stéréotypés pour ne faire partie que d'une minorité.
      La raison est que la majorité se fout de ce qui arrivera. L'individualisme, l'Etat-maman et le mensonge englobant tout ça ont fait du bon boulot.
      cc

      Supprimer
  25. Ne t'inquiète pas, nous l'avons bien en tete et c'est justement pour cela qu'on se prépare... Pour tenter d'éviter de la subir.

    Trinity

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour,

    Merci pour votre référence aux prisonniers en Indochine, en allant me renseigner, j'ai consulté le premier site venu. C'est assez instructif ( bien que je ne soit pas "innocent" / ignorant, le confort de la routine, de la vie courante amène a oublier...).

    http://www.anai-asso.org/NET/document/le_temps_de_la_guerre/la_guerre_dindochine/les_camps_du_viet_minh/index.htm

    Bien cordialement, B.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.