27 mars 2017

Liberté : l’ultime charnière de la survie

Liberté d’être autonome, liberté d’avoir, liberté de produire, liberté de se défendre, liberté d’être : qu’en reste-t-il ?

=> Article proposé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au Chaos.


Note de Pierre : une fois de plus, un excellent article d'Elizabeth qui nous offre de quoi réfléchir et nous apprend une foule de choses à propos des nouvelles normes en vigueur dans les domaines de l'autosuffisance et de la survie...







Nous sommes des survivalistes ou prétendons le devenir.

Nous pourrions définir ce choix comme celui, très libre, de décider nous-même et sans s’en remettre à des autorités (déficientes ou non), de notre devenir et celui de notre famille. Décider de rester ou de partir, de stocker ou non, d’abriter ou non untel ou une telle, de s’armer ou non, de piéger son jardin peut-être, ou non, de discuter librement du choix du PPK ou du 357 magnum en arme de poing. Et si la plupart d’entre nous sans aucun doute respectent l’ensemble des termes de la loi, c’est aussi un choix personnel plus qu’une contrainte : celle d’être globalement quelqu’un de bien qui veut assurer la survie des siens parfois même avant la sienne propre.

Le survivaliste peut-être respectueux des règles (gageons qu’il y a de tout sous cette identité), mais la liberté du loup le motive plus que la niche douillette du chien...

Avertissement : je n’ai pas creusé la législation pour tous les sujets abordés, il s’agit plutôt de susciter un débat, éventuellement de tirer une alarme, ou au contraire de trouver ensemble des moyens de mieux prévoir notre avenir.

L’article présent ne constitue en aucun cas un encouragement à défier les règles (justifiables) ou les institutions, le ton volontairement provocateur est destiné à oser la réflexion.





I. LA RÉDUCTION PROGRESSIVE DU DROIT A L’AUTONOMIE


Le père de famille survivaliste pense qu’en cas de soucis brutaux, il prendra librement ses enfants à la sortie de l’école, partira librement sur les routes avec son 4x4, rejoindra sa BAD où il produira librement de l’électricité et prendra l’eau au puits. Ses poules produiront de quoi faire aussi du troc, sa chèvre sera une bonne laitière et ses graines kokopelli non hybridées seront encore meilleures en seconde génération de potager. Il aura emmené avec lui ses armes en détention B, ses cartouches, ainsi que son « 12 » pour chasser gentiment. En tout état de cause il a la conscience tranquille du père de famille qui a pensé à tout.

Seulement voilà :
  • Le Plan de Mise en sûreté dans les écoles lui interdira de reprendre ses enfants au cours de la journée.
  • Ses armes auront pu être réquisitionnées, le stockage des cartouches est limité.
  • Revendre de l’électricité est interdit (on ne peut produire que pour soi-même).
  • Produire ses œufs est autorisé, mais la revente est très légiférée.
  • Les volailles peuvent être abattues, y compris chez les particuliers, en cas de grippe aviaire.
  • Les caprins (chèvres) sont de plus en plus légiférés et il ne sera bientôt plus possible d’en détenir sans une armada de contrôles et déclarations (voir les vaches).
  • L’abattage des animaux chez soi est très réglementé.
  • La chasse n’est possible que sous condition.
  • Bientôt seules les graines présentes au catalogue officiel pourront être vendues et les particuliers n’auront que des hybrides à leur disposition.
  • Le 4x4 connecté indique votre position à la terre entière, Adieu la discrétion.
  • Quant à votre BAD, votre fille de 16 ans a déjà posté les photos sur Facebook.

Et j’en oublie beaucoup...

Dans les faits

La plupart d’entre vous partent du principe qu’en cas de chaos les institutions, la police et l’armée seront soit très occupées, soit KO. Ils laisseront donc passer sans suite votre 4x4, n’auront pas la force de réquisitionner vos armes (autre chose à faire), se fichent pas mal de vos biquettes, vos enfants, vous les prendrez à la sortie de l’école, quant aux graines vous avez votre stock et personne n’ira vérifier que vous ne produisez pas d’électricité pour le vendre ou le troquer. Vos œufs à troquer ou consommer, tout le monde se fiche du tampon de date de ponte et vos poules seront planquées etc. Bref, le chaos est égal à la mort des institutions et au royaume de la débrouille, vous avez tout prévu.

En réalité

Quel que soit le point énuméré ci-dessus, la législation est en train de se renforcer de façon drastique ! Aujourd’hui encore, la débrouille est légalement acceptable. Mais qu’en sera-t-il demain ?

Car les règles sont placées en amont du chaos

Le risque n’est effectivement pas de ne pas pouvoir utiliser nos acquis actuels, mais de les voir progressivement passer dans l’illégalité ou de devenir progressivement incapable de les conserver légalement !

Et au cas où vraiment vous pensez que ça va être simple, rappelez-vous les juifs en 39/45... L’étau s’est resserré très progressivement. Ils ont d’abord mis de leur plein gré une étoile, puis se sont vu restreindre leurs droits puis sont montés dans le train presque de leur plein gré et sont passés à la douche sans avoir eu un instant l’occasion de se défendre.

Pire encore, les autres, les non juifs, se sont tous pliés à l’exercice : dénonciation, racisme, ostracisme

C’est de cet étau dont je parle. La plupart n’ont pas réagi.

Parce que les mesures législatives sont très progressives.

Un exemple concret :

Avoir une vache est devenu quasi impossible pour un particulier. Il lui faut un numéro d’exploitant, un vétérinaire référent, x prises de sang par an, idem pour le taureau (si vous voulez du lait), pire pour le veau. Le coût est prohibitif et il est difficile à un particulier de se donner les moyens de manipuler vache, taureau et veau sans matériel agricole et main d’œuvre (pièges solides, étables, manipulation, savoir -faire, coût du vétérinaire).

Alors oui, vous n’êtes plus vraiment libre d’avoir une vache.

Et bientôt pour des raisons de sécurité, ce sera pareil pour les ovins et les caprins, sachant que la revente depuis l’élevage est déjà soumise à déclaration théorique.


Bouilleur de cru : une activité quasi prohibée


Alors qu’en est-il de votre liberté de produire pour votre survie ?

Papiers, procédures, sécurité, maladies, protection...

Vos armes, vos graines, votre bétail suivent le même sinistre trajet. Celui des juifs en 39/45. Ils sont en train de monter dans le train, celui de l’industrie agroalimentaire qui devient seule détentrice du droit à produire et vient à bout, règle après règle, mesure après mesure, de votre petite liberté, de votre droit à faire vos poules, vos patates, votre lait.

Je ne  parle même pas des autres secteurs : armes, chasse, pêche etc. Tout est possible, mais sous condition d’autorisation, de recensement, d’encadrement.

Prenez n’importe lequel des secteurs cités ci-dessus et trouvez m’en un seul qui n’ait pas connu un durcissement des règles ces dernières années.

En conclusion, votre droit à être autonome se réduit comme peau de chagrin. Dans quelques années, il sera peut-être impossible de détenir un poulailler privé, sauf à être agriculteur et payer des charges sociales.

Quant à parier que le chaos touchera les institutions en premier, c’est un pari à prendre. Mais rien de moins certain.


II. LA RÉDUCTION DE LA LIBERTÉ DE PRODUIRE POUR SOI (ET CHEZ SOI)


Vous avez prévu de faire une chambre d’hôte dans la maison de maman que vous allez récupérer à sa mort (votre future BAD). Vous vendez vos jeunes poules (toujours elles) sur le Bon coin, vous vendez aussi un peu de jardinage et votre femme fait de la laine filée bio et teinte à la main. Vous avez tous deux un emploi à plein temps et il ne s’agit que d’une occupation qui cumule l’esprit survivaliste à celui des petites économies : on entretient la future BAD tout en pensant à ce que l’on pourra en faire si le système perdure.

Nous sommes des millions à penser ainsi et cette production ultra modeste ne sert la plupart du temps qu’à payer nos minuscules investissements ou à se donner bonne conscience.

Hors depuis peu :
  • Les plateaux commerciaux pour chambres d’hôte ou gîtes doivent déclarer les locations.
  • Vous aussi.
  • Les normes envahissent les chambres et les tables d’hôtes.
  • Toute vente ou location devrait faire l’objet d’une déclaration, il n’y a plus de minimum ni de tolérance de la part des impôts.
  • Le Bon coin et les autres devront également déclarer les ventes qui ne sont pas des reventes occasionnelles.
  • Les trajets Blablacar et autres services ne doivent pas rapporter plus qu’ils ne coûtent sous peine d’être taxables.

Alors comme l’état simplifie tout et que vous êtes allé demander conseil, on vous a conseillé l’auto entreprise : cool, vous ne payez des charges que sur votre Chiffre réel, pas de TVA (attention aux plafonnements) et cela vous permet de masquer votre « black » sans que personne ne puisse s’en apercevoir.

Bon déconnez pas : je ne suis pas en train de vous conseiller de faire ce truc horrible et dégoûtant : le black. D’abord je ne sais pas de quoi il s’agit.

Sauf que : l’état et l’Europe vont à priori supprimer les espèces. Ce n’est qu’une question de temps. Vous paierez avec votre portable, votre montre, votre doigt, votre cul (ils auront surement l’emprunte en format numérique), votre CB, vos yeux etc.

Mais pas en espèces. La liberté de produire sera donc 100 % encadrée, y compris pour les plus petites choses.




Il suffira de quelques normes supplémentaires pour vous faire abandonner votre projet car un poulailler ce n’est guère rentable, un poulailler déclaré encore moins et un poulailler déclaré et aux normes ça s’appelle un poulailler industriel et ça demande un gros investissement.

Allez-y les gars, traitez moi de complotiste :) Ce n’est pas faux.

Suppression des espèces + normes industrielles = disparition de l’auto entreprise
et de toute forme de production personnelle.

J’ai oublié de vous dire qu’ils envisagent de détruire progressivement la succession, alors la BAD de grand’maman, vous vous la mettrez où je pense. Ou vous la paierez au prix fort, ce qui ne sera bien entendu pas possible. D’ailleurs, vu les futurs impôts sur la propriété, seule la location sera possible. Fin de la liberté d’avoir sa grotte. Encore moins sa BAD.

(Je ne conteste pas qu’il soit nécessaire que nous payions tous ensemble grâce à nos impôts les coûts de nos structures, de nos hôpitaux, de nos écoles, retraites et autres routes ou armées – Je ne conteste pas non plus la nécessité d’encadrer les différentes activités).


III LA FIN DE LA LIBERTÉ EXISTENCE : LE FICHAGE


Alors que les pièces d’identité deviennent des TES (Titres Electroniques Sécurisés), il ne vous manque plus que la puce intradermique pour qu’un Dieu sadique et omniscient ne puisse jouer avec vous comme avec un pion qui aurait le droit de dormir, travailler, manger pour vivre, vieillir à coups de produits chimiques, avoir quelques plaisirs virtuels permettant de vous contrôler encore mieux moralement (et pas que), puis mourir d’un bon vieux cancer à l’âge de la retraite avant même d’avoir touché à la canne à pêche.

Déplacements contrôlés, lieu de résidence identifié à 100% en permanence, Processus de formatage puis d’utilisation connu et maîtrisé. Vieillissement prévisible et encouragé.

Dans un pays où l’état d’urgence sévit depuis plus d'un an, la liberté est un vague souvenir et si votre sécurité est de plus en plus garantie, il s’agit bien de la sécurité du chien pas de celle du loup.
Parce que l’être humain est curieux et avide de nouveautés, il accepte progressivement pour des raisons de sécurité ou de facilité la pose d’implants qui ouvrent l’accès à une boite de nuit, à une entreprise ou peut-être bientôt seulement la porte du médecin ou de l’école.

Là aussi l’arrivée des dispositifs électroniques et autres puces RFID se fait de façon très progressive, peu gênante, de façon à ne pas susciter de réaction de rejet. Mais un jour viendra qui ne sera plus de la science fiction où l’état sera mieux que vous-même qui vous êtes et ce que vous avez fait de votre vie.

Et il s’agit là des moyens officiels.

Le chien est pucé et attaché en laisse : pas question de le laisser se marginaliser et vivre en autarcie dans un coin perdu avec sa cuve à eau et ses plaques photovoltaïques. En déménageant il devra se signaler aux principaux organismes qui gèrent ses droits, depuis le RSA jusqu’à celui de l’accès aux soins, puis du devoir de scolarisation et de vaccination de ses enfants, et enfin du paiement de sa retraite (si elle existe). En attendant, il devra soit travailler et se plier au système, soit assumer 100 % de son autonomie, ce qui ne le fera pas disparaître des fichiers nationaux.

« Le fichage des populations consiste à recueillir et à conserver des renseignements sur des personnes. Les États, les entreprises et plus généralement les organisations sociales pratiquent le fichage des employés, des clients, des minorités, des délinquants, des terroristes ou autres catégories sociales. »
Fichage des populations — Wikipédia


IV. LE FICHAGE OFFICIEUX


Vous avez acheté une poêle à frire sur le net et vous vous tapez 15 jours de pub sur les poêles à frire... Vous allumez votre facebook quand vous vous levez, et vous vous déconnectez quand vous regardez un truc à la Télé ou quand vous mangez (si vous ne mangez pas devant), puis quand vous allez dormir. Sur votre Facebook (mais aussi sur les autres réseaux sociaux), vous postez des commentaires, des avis, des réflexions, des photos personnelles, des avis de décès, de naissance de votre petit dernier comme de la portée de chiens à la maison.

Ce que l’état ne connait pas de vous, l’industrie et les différents organismes chargés de sa communication le savent : votre goût pour le survivalisme par exemple, le fait que vous achetez régulièrement (même légalement) des cartouches, mais aussi votre addiction pour les cigarettes, autant que le fait que votre femme voit un psy et que votre fils joue au foot.




Internet, votre carte bleue, vos échanges bancaires, tous vos achats et bientôt le moindre d’entre eux, le café en bas de chez vous, sont enregistrés, légalement. Ils n’en font rien pensez-vous ?
Au contraire : les fichiers sont utilisés, vendus et revendus pour vous proposer une consommation incompressible, 100 % adaptée à votre profil.

Et si tout cela finissait entre de mauvaises mains ?

Parce que vous êtes d’accord : un survivaliste ne se laissera pas mettre la main dessus par un gouvernement dictatorial qui purge le pays de ses mauvais citoyens (science-fiction) : il fuira avec son sac de survie, sa femme et ses gosses ?

Il fuira avec son ordinateur pour prévenir les copains, puis il laissera l’ordinateur, mais gardera encore la voiture connectée quelques centaines de km avant de l’abandonner elle aussi, puis ce sera au tour de la CB avant de s’apercevoir que son ado communique toujours via son portable. Puis un jour viendra bientôt, un jour déjà annoncé par Snowden et Assange où même vos lunettes communiqueront à votre insu sur votre position, ce que vous voyez, ce que vous aimez ou ce que vous fuyez.

Et avez-vous pensé au « réseau Echelon » ?

Il y a de très grandes chances pour que, si un jour un gouvernement décide de vous localiser comme les immigrants de Calais, vous montiez vous aussi dans le bus.


V. LA FIN DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION


Les lois Gayssot et Fabius ont introduit une notion de crime sans victime. La liberté de conscience, jadis fierté des pays développés, a été réduite en parallèle à la liberté d’expression.

Faire l’apologie d’un crime est un crime - Nier ou minimiser un crime est un crime.

Mais où commence (et se termine) cette très vague notion d’apologie ? De reniement ou de minimisation ? Là aussi, c’est le bon sens des gouvernants et/ou de leurs représentants qui fera toute la différence. Aujourd’hui vous ne les craignez pas, mais demain ?

Un jour viendra peut-être où parler d’armes de défense sera considéré comme un exercice illégal d’influence. Nous avons rétabli l’hérésie, le blasphème et le sacrilège : à quand la chasse aux sorcières et le bûcher ?

Évoquons enfin le fameux Decodex et la lutte de google et facebook contre les fake news régulièrement proposées par d’affreux complotistes à des citoyens tellement cons qu’il faut leur dire que tout ça c’est du flan : ce n’est pas estampillé par les autorités médiatiques. Et oui, les Médias sont en train de se diviser : les bons, et les autres.




A quelle catégorie croyez-vous que nous appartenons ?

Non nous ne faisons pas l’apologie de la violence (encore que certains commentaires sont chauds), Oui Pierre Templar respecte TOUTE la législation et aucun possesseur illégal de son arme de guerre ne s’en vante (d’ailleurs ça n’existe pas, donc c’est impossible et les cités sont armées avec des jouets en résine).

Mais par définition, un survivaliste est quelqu’un qui remet tout ou partie du système en cause, qui refuse de s’y fier à 100%, même si pour autant ce n’est pas un mauvais citoyen,

Il n’aura peut-être plus longtemps la possibilité de jouer son rôle de lanceur d’alerte.


VI. SURVIVALISME, LIBERTÉ ET CONFIANCE ?


Là, je laisse le point d’interrogation.

A la veille des élections Françaises et au lendemain des élections Américaines, nous savons que les gouvernants changent et que la démocratie ne garantit pas le système d’une prédation par un régime plus dur ou aux objectifs très différents.




Qui a écrit que la démocratie était une négociation entre deux loups et un agneau pour savoir ce qu’on allait manger le soir ? Sans entrer dans un débat politique et évoquer les casseroles de tous les candidats (tous) qui ne se sont pas enrichis par le régime d’auto entrepreneur (eux).

Avons-nous confiance dans notre système ? Certainement pas car sinon nous ne penserions pas qu’il n’est pas apte à nous protéger d’un potentiel chaos. La confiance est d’ailleurs un débat résiduel permanent entre membres car nous ne savons souvent même pas entre nous si nous pouvons un instant baisser notre garde et ouvrir notre maison.

Sommes-nous libres ? Je ne crois pas, un petit reste est encore planqué sous l’étagère, mais la plus grande partie a été dévorée par le système.

Monterons nous aussi dans le bus le jour où c’est nous que les autorités qualifieront de jungle ? C’est bien possible si nous n’avons pas longuement réfléchi au sujet...

Ayeeeeez Confianssssse

40 commentaires:

  1. Skynet est là, mais où est John Connor?
    Les compteurs linki envoient des infos sur nous
    mais peuvent aussi prendre feu rapidement en cas de surtension,
    ce sont des petites bombes installé chez nous.

    RépondreSupprimer
  2. La légalité est une chose évolutive :
    -à la base, ce qui est interdit par une loi ou un règlement aujourd'hui était autorisé hier. Et ce qui est encore légal aujourd'hui peut être illégal demain
    -mais il y a des exceptions liées à la rétroactivité. La loi peut être rétroactive, c'est prévu par la Constitution. Il suffit qu'elle l'exprime dans son texte et le "justifie" par l'importance du sujet. 2 exemples : la législation de 1995 a créé, rétroactivement, des millions de délinquants qui possédaient déjà des matériels libres (5ème et 7ème catégories) sauf s'ils acceptaient de les déclarer contre un titre de détention personnel et permanent (jusqu'à ce qu'on change d'avis). En ce qui concerne les fusils à pompe, une note secrète vers les préfectures demandait d'enregistrer la déclaration puis de refuser le titre de détention. Le détenteur avait 3 mois pour se défaire du matériel ou le détruire avec constatation officielle à ses frais.
    Le permis de conduire. La plupart d'entre nous ont eu un permis permanent jusqu'à éventuelle annulation suite à décision de justice, dans les cas prévus. On a révoqué cette permanence par l'application rétroactive du système de points. Et maintenant, à chaque fois qu'on édite un nouveau permis (obtention d'une nouvelle catégorie, renouvellement des permis du groupe lourd, perte de formulaire) le nouveau est, en plus, limité dans le temps ... sans savoir quelles exigences seront imposées le moment venu pour le renouveler.
    A contrario, la détention d'arme était punie de mort pendant l'occupation. Mais, rétroactivement, on a trouvé que c'était très bien de l'avoir fait pour "acte de résistance" (les tondeuses n'étaient pas classées comme armes mais les tondeurs ont été reconnus comme beaux résistants).
    Respecter la Loi demande d'être un peu devin.
    Tant que la Loi est une transcription légale de valeurs morales, ça ne pose pas trop de soucis. A condition que ceux qui la font la respectent eux-mêmes et en respectent le côté moral.
    Mais respecter des injonctions immorales pose problème. On n'a pas tendance à obéir à ce genre d'injonctions dans la rue quand les ordres sont donnés par des voyous.
    Quand les voyous sont en costume, payés, logés, nourris, transportés aux frais du contribuable et qu'ils le méprisent, le problème se pose de nouveau.
    Et il est aigu quand il faut à la fois se positionner sur le respect ou non sur le plan personnel et quand on est chargé d'appliquer la loi. Dès qu'on se met à l'interpréter dans un sens moral (défendre le faible, éviter de le harceler, s'en prendre aux voyous) on est en infraction avec le règlement. Pas simple mais il faut choisir son camp. Et malheur à ceux qui ne seront pas assez devins.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne peux qu'être d'accord avec tout cela. La nature ayant horreur du vide, le chaos ne sera que transitoire avant de laisser place à un autre régime, et là je ne crois pas que l'on soit bien placé.
    J'ai déjà mentionné plusieurs fois l'impossibilité de se soustraire à des lois nous concernant directement (toutes les suppressions et contraintes mentionnées dans cet article). Malheureusement, certains, pour faire mieux que les autres, courront vers les wagons pour bien montrer que ce sont de bons citoyens, car le survivaliste est persuadé d'avoir une légitimité...Alors qu'il ne vote aucune loi.
    Pour info, c'est l'Etat qui coupe l'eau et l'électricité, il suffit d'invoquer un état d'urgence. Plus rigolo: l'Etat communiste a réglementé la vente du blé en Ukraine afin que ce grenier ne nourrisse plus ses habitants dans les années 30. On a appelé ça l'holodomor, un famine planifiée il y a moins d'un siècle.
    Pour le fichage, votre numéro de sécu est un bon exemple.
    N'importe quelle activité sportive exige un certificat médical, suffit de regarder les PC des toubibs pour tout savoir.
    Pour l'autonomie, ben c'est tellement chiant et chronophage qu'il vaut mieux trouver autre chose car le résultat est décevant (bénéfice, humain,énergie et temps consacré).
    Finalement, seuls les survivalistes se feront plumer car persuadés qu'en respectant les lois, ils sont respectés. Pire, ils sont persuadés d'avoir une légitimité sur leur sol et ceux de leurs ancêtres et un dieu sympa qui n'est qu'amour.
    D'autres communautés n'ont rien à carrer des lois et s'en sortent bien mieux et sans forcément faire du bruit. Ce sont eux, les vrais survivalistes: lois déjà contournées voire ignorées, mentalités de hyène, racisme évident, communautarisme solide.
    La seule solution est d'acquérir un talent utile, une société ne coupe pas les mains de celui qui sait s'en servir. Il suffit de voir comment agissait Tamerlan, et certainement nos amis de l'état islamique.
    Merci de cet article qui donne un bon coup de pied au cul à tous ceux qui pensent tirer profit d'une rupture de normalité juste parce que "on est chez nous", tout en gardant leur mode de vie actuel. Sainte Marine ne vous sauvera pas, vous n'êtes pas de sa caste, d'ailleurs les filous d'en-haut, nos fameuses zélites se tireront dès que ça puera fort. les charognards d'en-bas continueront de charogner (néologisme trouvé à l'instant). Et nous, on fera comme maintenant: gratter des stocks en pensant que c'était mieux avant et en espérant que demain sera moins pire.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien cc votre commentaire fait plaisir a lire : l avenir paraît bien sombre. Il l'est peut etre. Pour autant faut il perdre tout espoir ? Je ne crois pas car si même les survivalistes jettent l éponge face a l'adversité qui incarnera encore l'intégrité la lucidité le courage et la liberté (justement), valeurs qui nous caractérisent ou en tout cas nous guident?
      Ed

      Supprimer
  4. Article très pertinent.
    Pour reprendre la métaphore sur les Juifs, il y a ceux qui sont montés dans les trains, mais il y a ceux qui se sont sauvés et on sauvés leur famille, ceux là m'intéressent.
    C'est pourquoi je proposait la création d'un réseau Hertzien de communication, un truc simple pas facile a polluer et qui serait un grand atout en cas de troubles, a la suite de mon article j'ai créé un forum ou j'attend en premier lieu les gens qui ont des connaissances sur ce sujet complexe: http://reseau-hertzien.forumactif.com/
    Face aux défis actuels il faut faire feux de tous bois pour essayer de s'en sortir, et bien sur il faut développer un esprit résistant, surtout quant c'est compliqué!
    Gabriel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact. Les vrais survivalistes sont ceux qui se relevent les manches, d'autant plus lorsqu ils sont au fond du trou et qu' un orage de merde s'abat sur eux (ce qui sera bientot notre cas?).
      Ed

      Supprimer
  5. Excellent article Elizabeth, Merci ! L'étau se resserre et les veaux ne bougent pas, comme moi peut-être ils continueront de veauter pour ceux qu'ils pensent les moins mauvais, mais même Asselineau ou LePen qui protègent la liberté d'internet et la Liberté en général sont partisans d'un état fort... On reste du bétail pour les élites, et leurs marionnettes politicardes qui promettent beaucoup mais nous laissent sous le couvercle.
    Tu auras été une bonne lanceuse d'alerte juste avant que le couvercle se referme. Bravo.
    Ce site nous aura aidé à nous préparer, et à afficher à l'intime de nos maisons :
    "veillez à laissez l'état dans les toilettes où vous l'avez trouvé"
    Je vais donc à plein temps chercher et me trouver un marché libre, et avancer ma construction de toilettes sèches.
    Bonne résistance à chacun.
    Bob

    RépondreSupprimer
  6. Riesling, biscottes aux carottes poelées27 mars 2017 à 14:54

    Hein ?! Koua Babeth ?? La liberté ?!!!
    Chuuuuuuuut malheureuse !!!!
    C'est un peu comme la félicité : le simple fait d'y penser et elle s'enfuit en courant.
    La liberté c'est presque le contraire du Percépteur : si vous n'y pensez pas il vous tombe dessus comme un piano.

    Et pourquoi pas l'Egalité ou la Fraternité pendant qu'on y est.
    Nan, soyons sérieux je vous prie.

    D'un point de vue métaphorique plus lucide, la liberté est à mon humble sens la poulie grippée du puits socialiste où tombent en miaulant les rats empoisonnés, yak-yak-yak !

    ......................


    "En vérité, ce que vous appelez liberté est la plus solide de ces chaînes, même si ses maillons brillent au soleil et vous aveuglent.

    Si c'est une loi injuste que vous voulez abolir, cette loi a été écrite de votre propre main sur votre propre front.
    Vous ne pourrez pas l'effacer en brûlant vos livres de lois ni en lavant les fronts de vos juges, quand bien même vous y déverseriez la mer.

    Et si c'est un despote que vous voulez détrôner, veillez d'abord à ce que son trône érigé en vous soit détruit.
    Car comment le tyran pourrait-il dominer l'homme libre et fier si dans sa liberté ne se trouvait une tyrannie et dans sa fierté, un déshonneur?

    Et si c'est une inquiétude dont vous voulez vous délivrer, cette inquiétude a été choisie par vous plutôt qu'imposée à vous.
    Et si c'est une crainte que vous voulez dissiper, le siège de cette crainte est dans votre coeur, et non pas dans la main que vous craignez.

    En vérité, toutes ces choses se meuvent en votre être dans une perpétuelle et demi-étreinte, ce que vous craignez et ce que vous désirez, ce qui vous répugne et ce que vous aimez, ce que vous recherchez et ce que vous voudriez fuir.

    Ces choses se meuvent en vous comme des lumières et des ombres attachées deux à deux.
    Et quand une ombre faiblit et disparaît, la lumière qui subsiste devient l'ombre d'une autre lumière.

    Ainsi en est-il de votre liberté qui, quand elle perd ses chaînes, devient elle-même les chaînes d'une liberté plus grande encore.

    Khalil Gibran ; Le prophète)





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisabeth, même pas peur.

      Ma belle-mère débarque demain pour pleurnicher, son dernier gigolo vient de la larguer, je savais pas quoi lui dire pour l'enfoncer davantage, maintenant je sais, je vais lui coller ton titre à l'apéro, ça va aider.

      @ Riesling, RG aux abois et la caravane passe.

      "La liberté est un état d'esprit, non le fait d'être affranchi de quelque chose" ....
      ...
      "Si vous dites "je suis libre" vous ne l'êtes pas, de même que l'homme qui se dit heureux ne l'est pas, car s'il le dit, c'est qu'il revit la mémoire d'un certain passé." ...
      ...
      "la liberté ne se laisse pas atteindre, non plus, à travers l'image que l'on s'en fait. Pour la rencontrer, on doit apprendre à considérer la vie - qui est un vaste mouvement - sans la servitude du temps, car la liberté demeure au-delà du champ de la conscience."

      Krishnamurti
      dans "se libérer du connu".

      Maintenant, probablement que celui qui est prêt, à se faire sauter pour quelques vierges de plus ou pour la beauté du geste comme un happening Nihiliste tendance Bakounine, peut se sentir plus libre que Jean-Raymond qui ne sait pas comment il va payer ses prochaines traites.

      C'est bien la peur de la mort qui empêche l'innocence de la liberté d'apparaître.

      A part je vais bien merci.

      Laurent

      Supprimer
    2. ''je suis la voie, la vérité et la vie''
      ''la vérité vous rendra libre''

      Voici ce qu'a dit notre Seigneur, celui qui est, qui était et qui vient

      Supprimer
    3. Riesling, menottes et colifichets27 mars 2017 à 21:34

      @ Laurent, belle-mère charnière et .308W.

      Je ne suis pas loin de partager ton avis philosophique car l'on trouve accessoirement la liberté dans les coffres-forts emplis de 50 francs Hercule et dans les vieux Bourbons. Outre dans les coffres à fusils et dans le yeux des filles à croquer.

      Donc, la liberté n'est pas tout à fait innocente, CQFD.

      A part ça je vais me coucher.

      Supprimer
    4. @ Riesling, révision des méthodes, uppercut et coup de latte dans le fion.

      La belle-doche est repartie après avoir entendu parler de l'ultime charnière de la survie.
      Cela sema en elle troubles et confusions.
      Dès lors elle se prit pour un représentant de l'état en mâles d'enfants à exploiter ... , rudoya le petit personnel ... et fit connaitre les derniers outrages au jardinier dans un massif désargenté pour cause de, je cite:" maudit gazon mal entretenu" puis nous interdisant le moindre comment taire !!!

      Liberté chérie qu'es-tu devenue?

      Quel est cet ennemi de la Liberté pour nous priver ainsi de liberté de dire et de fer?
      Ma belle-mère, l'état et ses représentants.

      Donc ni ma belle-mère ni l'état coupable et ses représentants ne sont tout à fait des innocents.
      CQFD itou.

      A part ça, j'ai fini mon Bourbon en 1848 depuis, depuis je suis à l'eau ferrugineuse.

      Supprimer
    5. @Riesling, grâce divine, Bouddha, Shiva et tout le tralala
      En mode philosophique l'ami sur son dernier poste ? Allez dire aux vietnamiens de la dictature communiste ou espagnols de Franco que leur "liberté est enfermée dans leur coeur uniquement" (ce que votre prophète enturbanné dit en substance)...

      ps "Vivre libre ou mourir" est l'adage du Massachussets (Je crois)

      Ed

      Supprimer
    6. Oui Ed, mais nan.

      Gibran n'étais pas un enturbanné mais un chrétien maronite, et d'une.

      Et de deux, je sais très bien ce que tu tentes de me dire pour l'avoir pensé moi-même.

      Et longtemps j'ai conchié Gibran pour ses vues transcendantales qui me semblaient ineptes ( j'ai ces charlatans de philosophes en sainte horreur encore aujourd’hui ).

      Mais en vérité, au bout de 50 relectures (et c'est vrai également pour l'Evangile), tu t'aperçois que Gibran ou Jésus furent très sévèrement burnés ;
      Le genre de mecs à préférer crever sur place sous les pires tortures plutôt que de céder un pouce à leur position.

      La vérité que nous autres abrutis d'occidentaux rejetons : l'unicité de de la Vie incarnée, le karma individuel et le cycle des réincarnations.

      C'est un truc a priori dingue qui nous dépasse tout simplement. Imagine une loi d'action-réaction aussi parfaite que les lois de combinaison des atomesdans l'univers .
      Imagine un enfer matériel où les salopards se réincarnent automatiquement victimes...

      J'ai potassé à fond la baghavad gita, et tout bien considéré je pense que Gibran avait raison au second et troisième degrés.
      Et que l’Évangile est également infiniment plus dynamique, martiale et remarquable qu'il n'y parait...


      Supprimer
    7. C'est une vision que je n'avais pas... Et que je n'aurais probablement jamais considéré même si on me l'avait expliquée.
      Mais, venant de toi, une fois la surprise passée (excuse mon ton moqueur) ce sont des pistes de réflexions qui me semblent alors à la fois sérieuses, totalement inconnues et vitales...
      Inconnues alors que je suis catholique et que j'ai suivi plusieurs années de catéchisme/aumônerie ! Un peu comme si un gigantesque mensonge ou mystère non dit m'avait été caché...
      Je vais essayer de me lancer sur ce chemin qui m'est abstrait..
      Merci, en tout cas, et bien sincèrement, d'essayer de m'ouvrir les yeux.
      Ed

      Supprimer
  7. Merci Elizabeth pour ce condensé relevant les pertes de liberté qui s'insinuent , avec il faut le dire ,souvent l'assentiment de la population ,et je pense en particulier aux mesures prises concernant le "terrorisme" dont les victimes a plaindre, certes ,ne représentent même pas de dixième du nombre de morts dû à la grippe!!! du Codex alimentarius en passant le tafeta et le ceta le panorama est presque complet .alors quelle est la question qui se pose ?ou appliquer l'article de la constitution appelant le peuple à la révolte contre la tyrannie ?,ou espèrer qu'une mesure plus impopulaire qu'une autre fasse que la rebellion éclate ? .Une chose est sûre ,les lois pour être efficaces doivent avoir le moyen de leurs applications;malgré le nombre exorbitant de fonctionnaires , on ne pourra jamais mettre un flic derrière chaque citoyen,juste avant la rebellion la désobéissance civique est donc de mise,l'adaptation aux mesures coèrcitives doit être graduée.Les massues,batons et leur propulseurs,frondes et autres nunchaku hors catégorie ne doivent sortir qu'en toute dernière extrèmité en sachant que les survivalistes ne possèdent aucun autre moyen de défense , en respect des lois et des règlements encore en vigueur pour défendre nos plantations kokopéli ou autres(oui y en a d'autres) contre un expert adjudant chef de gendarmerie diplomé de l'I.N.R.A. capable faire la différence entre nos petits pois et autres contender (non c'est pas une arme de destruction massive) venant de chez kokopéli plutôt que de Monsanto ;cela dit il faut rester vigilants et ......évitez les invitations en T.G.V. à partir d'un stade vélodrome que ce soit l'hiver ou l'été!!

    RépondreSupprimer
  8. Si on en croit Joseph Tainter, ce sont historiquement les structures humaines les plus complexes qui s'effondrent en premier.
    En tête de liste donc, l'Union Européenne, et c'est une très bonne nouvelle, car on n'aura plus à se farcir des lois liberticides que les assemblées se contentent de
    transposer dans le droit français.
    Ce qui tombera en dernier, c'est le village, c'est le clan, c'est ce qu'il y a de plus résilient.
    Entre les deux structures, il y a la nation, et la guerre ethnico-religieuse au bout du fusil, et peut être la partition de la France.
    En tout cas, certains pensent déjà à établir leur BAD à l'étranger. J'entends parler de la Hongrie.
    Bref, une veille législative doit être faite régulièrement, afin de ne pas terminer dans un wagon.
    Merci pour l'article !

    RépondreSupprimer
  9. Le fichage officieux est peut-être le pire parce que le plus complet. C'est celui qui permet de recouper les informations.
    Et c'est pour cette raison que ça m'ennuie que ce blog soit hébergé chez Google...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1
      Google à éviter !

      Supprimer
    2. Hébergé chez l'un ou chez l'autre c'est illusoire, TOUT ce que vous mettez sur internet est visible par les gens dont c'est le métier, n'en doutez pas! Partez plutôt du principe que vous assumez vos publications. Après évitez de poster au que ce soit l'adresse de votre BAD ou vos plans de fuite etc... il y a des informations sensibles que vous ne pouvez envisager de publier (envoi de mail sms ou MMS compris)
      Gabriel.

      Supprimer
    3. Je dois nuancer un peu, Gabriel.
      Si la communication est cryptée (https:), normalement seuls les administrateurs du serveur peuvent accéder aux données. Bien sûr, encore faut-il avoir confiance dans les administrateurs du site et, quand il s'agit de Google, c'est clairement non.
      Ensuite, comme le dit un ami spécialisé dans la sécurité informatique, comment imaginer que la NSA aurait sélectionné des algorithme de cryptage qu'ils seraient incapables de casser? Mais la NSA serait-elle suffisamment intéressée par nos conversations pour y consacrer une partie de ses moyens?
      Enfin, il reste le simple fait de se connecter à un site, ce qui donne déjà des informations non négligeables à celui qui sait les exploiter. Cela peut-être en partie évité en utilisant un anonymiseur, mais encore faut-il avoir confiance dans l'anonymiseur.
      Comme toujours, tout dépend du niveau de sécurité et de discrétion souhaité.

      Supprimer
  10. Bonjour
    J'aimerais bien que les pays de l'est soient un hâvre de survie, mais je me dis que ces modestes puissances n'ont été exemptées d'invasion migratoire que pour mieux servir de champ de bataille dans la guerre à venir contre la Russie.
    Le texte d'Elisabeth fait plusieurs fois allusion au génocide. Plus ça va, et plus je considère cette hypothèse hallucinante comme plausible. Donner un coup dans la fourmilère, déposséder et détruire la classe moyenne blanche en effaçant les identités, toutes les identités, faire des migrants une nouvelle classe inférieure qui connaîtra le knout et le dieu qui va avec, tandis que les réseaux de pouvoir (blancs, mais oui) délocalisés s'adonneront au satanisme de la dissolution...
    Quand les choses sont à ce niveau, fuir est la meileure solution, se cacher, se rendre invisible et copier les techniques de survie de la diaspora et des gettos; attendre, apprendre de l'ennemi, attendre son heure... Dans mille ans peut-être.
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand arrivera le chaos et la barbarie complète?
      Eh bien quand l'état sera trop en faillite pour verser le RSA par exemple.
      Le problème c'est que l'état le sait bien et préférera laisser mourir de faim les personnes âgées plutôt que de manquer à verser cela

      Supprimer
  11. Faire ce qu'on a envie de faire quand on en a envie, ce n'est certainement pas être libre.
    Au contraire, c'est être esclave de ses pulsions.
    La vraie liberté consiste à se fixer soi-même ses règles et à les respecter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir François ,c'est absolument vrai ,être libre c'est d'abord s'interdire,un beau sujet du bac!!!

      Supprimer
  12. Article décapant mais Ô combien réaliste. Merci à l'auteur.
    C'est rare d'entendre parler de ce sujet car la France est une terre du pouvoir absolu. Ceci est tellement rentré dans les consciences que le francais trouve cela normal. Il en est autrement aux Etats-Unis ou la liberté est bien plus prégnante même si elle s'éfiloche petit à petit.

    Or ce qui est légal n'est pas forcément légitime.

    J'invite ceux qui sont sensibles à ce sujet de lire
    La Loi de Frédéric Bastiat : http://bastiat.org/fr/la_loi.html

    Ou encore :
    https://www.scribd.com/document/111927672/La-desobeissance-legitime-selon-Calvin-et-Beze

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu vos deux liens c'est tres intéressant !
      en particulier Bastiat est sa definition de la loi : La Défense légitime de la Personne, la Propriété et la Liberté, les trois éléments de la vie garantis en principe par la Justice.

      Supprimer
  13. Pas besoin de barbarie complète. Les centres de pouvoir ne sont plus localisés ni localisables. Ils opèrent en réseaux qui peuvent se reconstituer automatiquement en cas de blessure. Le pouvoir ne disparaît pas, il contrôle le chaos à son profit.S'il retire ses forces de l'ordre d'un endroit, C'est parce qu'il compte bien que le désordre lui profitera. L'état ne craint pas le chaos, il le produit.
    Jo

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ces textes (anonyme du28 a 9.56) en voici un autre c'est larticle 35 de la constitution Française du 24/6/1793:"quant le gouvernement viole les droits du peuple l'insurection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" vus les éléments énumérés par Elizabeth vous voyez ce qu'ils reste à faire ou envisager sérieusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donnez la leçon et faites vos devoirs

      +1

      Supprimer
  15. dérive totalitaire et atteinte grave à la liberté d'expression et à notre démocratie; une sénatrice vient de déposer une proposition de loi pour criminaliser le net et sanctionner de 1 à 5 ans d'emprisonnement tout auteur de fawkes news (soit un pas vers la répression de toute nouvelle considérée comme non conforme à la doxa; qui définira la vérité de l'information?) En route pour la Corée du Nord !
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/13411-la-senatrice-nathalie-goulet-voudrait-sanctionner-penalement-les-auteurs-de-fausses-actualites-dans-une-nouvelle-proposition-de-loi

    RépondreSupprimer
  16. Malheureusement, les politiciens ont transformés notre belle démocratie en oligarchie. Les règles ne sont plus les mêmes qu'il y a 20 ans, et nous ne sommes plus aussi libres qu'avant ; donc merci à toi, Elizabeth, pour ce super article et je ne peut que t'apporter mon soutiens.

    RépondreSupprimer
  17. Elizabeth, je te tire mon chapeau. Tu caricatures les mâles éveillés que nous sommes avec une justesse décoiffante... Et je te prie d'accepter mes remerciements car l'autodérision est salvatrice lorsqu'elle s'appuie sur des critiques légitimes... "NE JAMAIS SE CROIRE ARRIVE !!" Doit être la devise de tout survivaliste dans sa course de longue haleine. Avoir des plans A, B, C et D c'est bien mais s'ils ont tous un dénominateur commun (ex : "avoir son matos" ou "avoir ses armes" ou "ne pas s'être fait capturé") c'est plus fragile.. Merci pour ces pistes de réflexion. ;)

    RépondreSupprimer
  18. Et les maudits mauvais "esprits",comment fait-on pour les massacrer svp ?

    RépondreSupprimer
  19. http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-les-cinq-etapes-de-l-effondrement-d-une-economie.aspx?contributor=Mac+Slavo.&article=3822130802G10020&redirect=False

    RépondreSupprimer
  20. à,la fin de ce sondage , 82% contre la possession d' armes ...
    on ne peut pas sauver un peuple qui veut mourir en esclavage .
    http://www.breizh-info.com/2017/04/04/66485/sondage-sur-lidentite-nationale-lesprit-republicain-nest-pas-la-priorite-de-la-majorite-des-francais
    Chibani

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour anonyme du5 oo.19 un sondage pour être valable doit avoir une taille d'échantillon convenable , en dessous de 1200 personnnes il est mathématiquement faux ,sans entrer dans les détails en suite(ecart type,intervalle de confiance,validité de l'échantillon etc etc etc ) .bon ceci dit , admettons qu'il soit bon pour la discussion,cela n'a rien de surprenant , ce sont toujours les plus ou moins 10% de meneurs qui ont tiré le troupeau avec eux,il n'y a pas si longtemps il y était fait référence sur la qualité des soldats en pourcentage du total de la masse des beu- beu ,donc rien d'étonnant qu'après 70 ans de meneurs anti armes ont obtienne ce résultat,les temps ne sont plus ou il existait des lebels d'instruction dans les écoles primaires , ce qui pour autant n'engendrais pas des mili-fanatiques.L'esclavage du peuple commence par celui des esprits ,relire Noam Chomski et surtout Edward Bernays avec son livre sur l'abrutissement programmé des masses par la consommation.le peuple n'a pas conscience qu'il va mourir en esclavage ,pas plus que les juifs du Vél-d'hiv ou dans les wagons plombés vers l'allemagne.Cette masse que l'on s'acharne à rendre indifférenciée c'est tout simplement du consommable.Cordialement

      Supprimer
  21. Bon, soyons réalistes.
    Quelques centrales et site cevezo vont pétées parce plus/très mal gérées ou attaquées. On va tous y passer ^^. Hors de questions de quitter mon pays.
    Tâchons de rire un peu avant tout ça !
    Le radio amateur c'est pas mal, je vais me pencher sur le sujet (articles précédents) même si je suis dans une combe ^^ mais bien isolée !

    RépondreSupprimer
  22. Oui, cela vérifie la Loi des 20/80. Au 2ème tour des présidentielles de 2002 : Chirac 82% / Le Pen 18% . Ce n' est qu' un constat. ;)

    RépondreSupprimer
  23. Alors dimanche 7 Mai 2017 vous et votre famille votez Marine.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.