6 mars 2017

Stratégie globale pour le survivaliste

=> Article proposé par Gabriel, rédacteur de Survivre au Chaos. 

Bonjour, après un article sur ce que l’aéronautique pourrait nous apporter, je voudrais exposer mes quelques réflexions sur des stratégies de survie qu’à mon avis il est temps de mettre en œuvre.

Tout d’abord, il faut parler de ce à quoi nous risquons d’avoir a faire : nous devons retenir les leçons de la faillite de la ligne Maginot ou des cuirassés, moyens militaires mis en œuvre à grands frais qui se sont révélés peu utiles parce que non adaptés à la nature de la menace rencontrée...




Étudions quelques scénarios... Notons toutefois que ce ne sont que des hypothèses et que la réalité rencontrée pourra être bien différente.


1/ Guerre à l’échelle Nationale ou Européenne


A mon avis, le risque le plus immédiat est la guerre civile provoquée soit par effondrement économique, soit pas une attaque organisée de l’intérieur du pays. Vous voyez sûrement de quoi je parle... Une guerre civile de cet ordre pourrait être que nationale ; elle pourrait aussi concerner la quasi-totalité des pays Européens soit simultanément soit par contamination. Ce scénario mènerait très probablement à une explosion des territoires en plusieurs zones d’affrontements, avec autour des zones plus calmes.

Cela dit, le monde ne se résume pas à l’Europe et dans un tel scénario, nous pourrions attendre des secours de certains pays voisins : aide militaire, médicale et alimentaire, car peu de pays ont intérêt à ce que l’Europe se transforme en énorme république Islamique. Dans un cas comme celui-là, on pourrait par exemple imaginer d’exfiltrer nos proches non combattants vers des lieux plus calmes.


2/ Guerre mondiale


Un autre scénario pourrait consister en un embrasement quasi général de tous les pays, mais cela me semble extrêmement peu probable. Je ne vois pas trop pourquoi la Chine, l’Australie ou le Japon, par exemple, se mettraient en guerre à la suite d’une implosion de l’Europe. Dans ce scénario aussi, il est vital d’évacuer certaines zones pour se retrouver dans les territoires tenus par « le bon camp » ; c’est la base.




3/ Cataclysme planétaire


L’hypothèse la pire à mon avis serait la venue d’une modification des conditions de vie planétaire telle qu’elle rendrait la vie quasiment impossible sur l’ensemble de la planète. Je pense par exemple à un emballement climatique dû au réchauffement global rapide que nous connaissons.

Je profite du paragraphe pour signaler que la réalité du réchauffement global, d’une rapidité qui n’a rien à voir avec ce que la planète a pu connaître au cours de milliards d’année d’évolution, ne fait pas débat. Aucun scientifique un tant soit peu sérieux ne nie les faits.

Les seuls points qui font débat sont les conséquences exactes du phénomène qui sont dépendantes de différentes compensations ou accélérations. Par exemple un réchauffement global entraîne une prolifération végétale de certaines algues qui limite le phénomène (ou une désertification qui produit l’effet inverse), mais une fonte des surfaces enneigées réfléchissantes l’accélère, etc. Donc il est extrêmement difficile de prévoir ce qui nous attend précisément. Une seule chose est certaine, ça ne va pas être drôle. Mais si les effets néfastes sont suffisamment lents et prévisibles, on peut imaginer que le système en place saura l’intégrer.

On peut aussi parler d’une grosse météorite ou d’éruptions solaires générant des impulsions électromagnétiques produisant à peu près les mêmes effets.

Un accident nucléaire majeur pourrait également nous pourrir la vie à l’échelle planétaire.

Dans ces scénarios, nous serions confrontés à un problème globalisé ; a priori, aucune stratégie de fuite ne serait payante. Là seraient privilégiées les réserves de nourritures que vous pourriez avoir, ou votre capacité à vous en constituer, ainsi que la sécurité et surtout la discrétion de votre refuge.

Nous voyons donc que beaucoup de scénarios très différents peuvent nous mettre en situation de survie, chaque scénario appelle une stratégie de survie particulière.




Comment choisir la bonne stratégie ?


L’information :


Il me semble que le premier défi à relever c’est l’information. Certes, il y a France info et BFM… Mais plus sérieusement en situation dramatique on peut compter sur les radios ondes courtes pour avoir les informations que nos gouvernant voudrons bien nous donner. En général, c’est du "restez chez vous, ne paniquez pas, nous sommes vos amis..."

A mon avis, cette approche est insuffisante. Pour survivre, il faut prendre les bonnes décisions, savoir si fuir est intéressant ou pas, et si fuite il doit y avoir, vers où aller. C’est pour ça que j’ai imaginé que l’on puisse monter un réseau d’information d’urgence basé sur des technologies radio autonomes individuelles à longue distance.

Pour cela, il nous faudrait un expert compétent (pas moi) qui déterminerait le meilleur matériel à utiliser. Personnellement, je connais bien les radios aviation, mais bien sûr ce sont des fréquences réservées et par souci élémentaire de sécurité, il est hors de question d’émettre quoi que ce soit là-dessus.

Il reste donc les fréquences « radio amateur » et les fréquences CB...

Bref, il faut un expert pour définir un type de matériel, pas cher, compact, que chaque survivaliste intéressé par une participation au projet pourrait acquérir ! A ce propos, par exemple, nous utilisons en vol libre des radios compactes à des prix tout à fait raisonnables :
http://www.airetaventure.com/liste.php?idCat=656

Notons également que ce sont des émetteurs récepteurs qui émettent en 5 watts et qu’avec une antenne correcte on peut obtenir une portée tout à fait respectable !
http://www.espacealtitude.com/antenne-telescopique-vhf-uhf-144430mhz-type-bnc-p-1011.html?cPath=43_51&osCsid=9eeceeebee347de07c85293bdaecc07a

Notons qu’il est possible de se fabriquer des antennes portables très performantes (un connecteur antenne et un câble d’une longueur adapté à la fréquence utilisée). Pour l’avoir déjà fait, c’est facile, mais il faut quelqu’un de compétent pour calculer la longueur idéale.

Pour avoir discuté avec un ingénieur concepteur d’antennes, notamment de téléphone cellulaire, je sais que réaliser une antenne de qualité est délicat à calculer ; la vielle formule du ¼ ou ½ de la longueur d’onde n’est qu’une approximation.




Le réseau, pour dire quoi ?


La mutualisation de l’information, ça peut être vital et c’est simple. Il suffit de se mettre d’accord sur des standards de matériel, fréquences, codes, etc. et que les utilisateurs sachent comment utiliser le matériel et ce que l’on attend de chacun comme retour d’information.

Imaginez l’utilité en cas de chaos d’un tel système !

Vous n’êtes pas seul, vous êtes informés ; si vous fuyez, vous savez où aller ou en tout cas ne pas aller, vous pouvez organiser un déplacement en groupe (plus façon groupe de combat que troupeau de vache si possible). Vous pouvez obtenir des conseils de tous ordres, ou organiser des trocs.

Éventuellement, ça pourrait aller plus loin, et tenter la mutualisation de certains moyens, ne serait ce que des possibilités d’organisation d’exfiltration, des échanges (nourriture, munitions, etc.). Bien sûr, des choses de ce type peuvent se mettre en place dans l’instant mais rien ne remplacerait un réseau organisé d’avance qui pourrait vraiment faire la différence le moment venu.

Pas seulement un réseau avec les voisins, mais un réseau le plus élargi possible qui permet d’avoir une vision la plus étendue possible des situations.


La rumeur, cette ennemie


Dans tous les conflits et ce depuis probablement la nuit des temps, il y a toujours eu des rumeurs soit excessivement alarmiste, issue de fantasmes collectifs expression de la peur du moment, soit mensongères issues de manipulations voulues.

Avoir à décider pour soi et sa famille demande d’avoir les bonnes informations, et pour avoir les bonnes informations, il faut se baser non sur des spéculations ou des rumeurs mais uniquement sur des faits constatés le plus directement possible.




Pourquoi un réseau ?


Je lance cette idée. Bien sûr beaucoup seront réticents en se disant que dans leur coin, en silence, ils ont plus de chance. C’est une stratégie respectable.

Personnellement, je doute fort que prévoir de rester caché et de se débrouiller seul soit la seule tactique appropriée. Avec un pays aussi peuplé que le nôtre (actuellement probablement 70 millions pour 547 000 km² soit 0.78 hectare par habitant !), il est inimaginable de penser que l’on pourra rester dans son coin et cultiver des pommes de terre en jouant un remake de la petite maison dans la prairie !

Que l’on soit dans une tactique de fuite, de combat ou même de refuge, il est forcément vital d’avoir la meilleure vision possible de la situation.

Je ne sais pas si une telle idée rencontrera un écho chez les survivalistes, mais si c’est le cas et qu’un certain nombre d’entre vous se manifestent ici en ce sens, on pourrait commencer à réfléchir sérieusement au sujet.


La sécurité, le code


Pour éviter que le système ne se retourne contre ces utilisateurs, il faudrait appliquer quelques précautions simples comme par exemple utiliser un codage. Il n’est pas nécessaire d’employer un code infernal inviolable ; le but n’étant pas de se mesurer à des forces armées organisés mais d’éviter que des malfaisants n’utilisent les informations récoltées contre leurs utilisateurs.

A noter également que quand on émet on devient repérable par radiogoniométrie, mais là encore, tout dépend de la menace. J’imagine difficilement des hordes de gens plus ou moins armés en quête de nourriture utiliser des moyens de radiogoniométrie pour débusquer des survivalistes organisés…

Notons que l’on est détectable que lorsque on émet, il faut donc éviter d’encombrer les fréquences avec des propos inutiles (c’est la règle pour tout utilisateur de moyen radio), et il n’est pas imprudent d’aller émettre d’un endroit un peu éloigné de votre refuge (émettre en différé ou utiliser un relais est également possible).

Il faut également une petite formation pour chaque utilisateur, quand on utilise un moyen de communication radio il y a quelques règles simples à connaitre, juste quelques choses essentielles à apprendre, comme l’alphabet international par exemple.




En résumé


- Il faudrait déterminer un ensemble de matériels radio simples, peu chers, et faciles à manipuler.
- Se mettre d’accord sur des fréquences utilisables.
- Convenir d’un code même simple pour éviter que le piratage ou le vol d’information ne soit faisable par le premier venu, car en cas de troubles tout le monde se précipitera sur toute radio ou CB - accessible en quête d’information ou de mauvais coups à faire.
- Convenir de règles d’emploi, ce que l’on doit dire, à quelle heure attendre des messages, comment rédiger un message utile, etc.

Il me semble bien que ce n’est pas une fois le système par terre que l’on pourra se poser ce genre de questions.

Personnellement, je veux bien m’investir (et un peu investir) dans une idée de ce genre, mais pour constituer un réseau il faut être plusieurs (c’est ma minute humoristique).

Et comme je l’expliquais, bien que détenteur de qualifications radio aéronautiques, je ne suis pas un expert des ondes et si je sais une chose c’est que c’est un sujet beaucoup plus complexe qu’il y parait ! Je pense que si un collectif significatif (un peu plus de deux personnes...) s’intéresse au sujet, on pourrait se rapprocher de club de « radio amateur » ou d’ingénieurs compétents dans le domaine pour avoir des tuyaux sur les équipements intéressants...

56 commentaires:

  1. Salut,

    D'accord pour faire l'humour à plusieurs ;)

    C'est déjà bien posé et même si ça ne résoudra pas tout et que je n'ai entendu parler que du code 10, je suis partant.

    alt.zu-forarq75@yopmail.com (Laurent)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Quand on connait les efforts développés par les différents protagonistes de la deuxieme guerre mondiale (enigma,dialectes) je vous souhaites bonne chance dans la mise en oeuvre de votre projet.
    Vous serez écoutable, piratable et votre réseau n'apportera aucune sécurité..
    Vous nous décrivez un monde apocalyptique, guerre europeenne, guerre mondiale, effondrement climatique, mais vous partez du postulat que vos antennes seront toujours debout (radio amateur) et que vos postes tres énergivore auront toujours la centrale nucléaire au cul pour fonctionner...

    J'avais déja donné mon point de vue sur le sujet des transmissions radio a la suite d'un autre article ...

    -soit la situation globale est catastophique et adieu le petit bonhomme d'ampère et vos rêves de reseau.
    -soit vous faites partie d'un groupe d'individus suffisement puissants(une petite armée en sommes) et vous disposerez certainement d'un peu de courant(groupes, vehicules radio..) en temps limité mais vous n'en serez pas le leader et ne serez pas maitre de votre destin...

    Avoir des idées et vouloir les mettre en oeuvre c'est bien, mais les utopies(n'y voyez aucune critiques de ma part) sont bien trop chronophage a mon avis pour un resultat nul...

    Bonne préparation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je vais essayer de vous répondre point par point, pour le code il ne s'agit pas de prétendre a un code inviolable mais de rendre l'écoute et le parasitage impossible pour de simples particuliers, on n'envisage pas de combattre l'armée Américaine...
      Pour les postes énergivore et les antennes debout, là a mon avis vous n'avez mal lu. On parle de poste entre 5 et 16 W en émission, ça fonctionne sur de simples batteries qui peuvent êtres chargés avec un panneau solaire, une éolienne, un générateur voire une dynamo alimentée par un vélo ou à la main (à l'ancienne). La différence avec une radio de terrain de la seconde guerre mondiale ce sont les composants électroniques qui sont infiniment moins énergivores et plus efficaces. Les antennes sont soit portatives soit de simples câbles à placer le moment venu sur un arbre par exemple...il y a beaucoup d'autres solutions. Mais gardez à l'esprit qu'en cas de chaos l'information n'est pas une option, c'est vital, prioritaire!
      Gabriel.

      Supprimer
    2. Re-bonjour

      Vous ne disposerez avec vos postes portatifs que d'une portée optique. C'est a dire 1,23 racine de H.
      A peine 5 a 10 nautique....
      N'esperez meme pas monter un reseaux de com avec ca...
      De plus, un brin d'IEM par dessus et exit vos liaisons....

      Bref, si vous voulez emettre loin, il vous faut des antennes et des postes puissants, ce qui nous ramene a la question de l'energie...et des remarques que je vous ais faites...
      Maintenant c'est votre droit de croire le contraire, je ne porte aucun jugement la dessus..
      Vous voulez un moyen plus efficient d'avoir de l'info?
      Investissez dans un petit poste recepteur multibande sur piles(4 AA)
      L'ecoute consomme beaucoup moins que l'emission
      Si vous savez trier l'info, vous en aurez.
      Gardez vos PMR pour gerer vos equipes sur votre terrain.. si vous en avez et tant que vous pourrez en recharger les piles et/ou batteries..


      Bonne préparation

      Supprimer
    3. S'il y a une IEM, ce sera pour ton le monde.
      Tout le monde étant logé à la même enseigne, ce ne sera pas trop handicapant.

      Supprimer
  3. J'ai viré mon premier post car trop pessimiste, je vais donc condenser et abonder dans le sens des messages postés avant moi:
    Vous voulez regrouper des gens qui ne se connaissent pas, les regrouper ailleurs pour apprendre des compétences qu'ils n'ont pas et qui s'en serviront peut-être dans un avenir hypothétique.
    Le tout dans un contexte où tout se passe moins bien (médocs, culture bio, maintenance du matériel...).
    C'est aussi louable qu'utopique, c'est dire si c'est louable.
    Par expérience, proposer à un groupe de vivre comme au néolithique, ça doit pas aller plus loin que le week-end.
    Bonne chance et bon courage, votre initiative fait partie des nombreuses branches qu'autorise le domaine du "vivre après".
    cc

    RépondreSupprimer
  4. Très bon article, et intéressante proposition! Vous parlez de code pour éviter le vol d'informations. J'y ajouterais l'intérêt d'éviter d'éventuelles "intoxications" (faut-il être parano et imaginer par exemple que quelqu'un pourrait chercher a aiguiller les survivalistes à tel endroit, et les y accueillir comme vous pouvez imaginer?).

    RépondreSupprimer
  5. Gabriel,

    Tu savais que tu aurais droit au démontage en règle.

    Épargnes-toi les réponses chronophages aux donneurs de leçons. Certains ont des conseils a donner, certains ne connaissent que la critique négative.
    Même si, ou bien que, le résultat qui adviendra ne soit pas à la hauteur de tes espérances, tu trouveras des appuis, pas forcément farfelu(e)s, qui pourraient faire évoluer ta proposition.

    Le manque d'imagination et la peur de la nouveauté créent les conditions de la hauteur des murs de nos prisons mentales et nombreux sont les gardiens de leur propre prison.

    Et pour en faire bondir quelques uns: Imaginez Colomb ou Magellan, ne sachant peut-être même pas nager se lancer dans l'aventure ...
    Combien ont dit que c'était folie?

    De quoi parle-t-on ici? Juste d'essayer de rassembler quelques bonnes volontés partageant l'idée que l'information pourrait être cruciale en cas de KK et de trouver des solutions.
    Qui le nie?
    Faites donc plutôt des propositions pour étoffer la démarche et la rendre viable.

    En 1976, depuis la Californie, un radio-amateur pouvait par le relais d'autres radio-amateurs faire sonner mon téléphone fixe et avoir une conversation gratuite. GRATUITE.

    Avance dans ton projet.

    Ceux qui ne font rien trouvent des excuses, ceux qui font trouvent des solutions.

    Saint Ex

    RépondreSupprimer
  6. Salut,
    je réfléchis à ce thème depuis un moment je vous fais partager quelques conclusions.

    Connaissance de bases
    RX : réception
    TX : transmission

    Les fréquences
    CB 27 MHz pour tout le monde
    VHF 30 à 300 MHz (voir wikipedia) en général avec licence pour militaire, pompier, vol libre, aéronautique, maritime
    dont le 144 MHz pour les radio amateurs

    UHF 300 à 3000 MHz (voir wikipedia) en général avec licence pour militaire, GSM, aéronautique, GPS
    dont le 433 MHz pour les radio amateurs
    dont le 446 pour tout le monde
    à noter la bande 868 MHz pour transmettre des données numériques

    Le matériel
    poste fixe, maison bureau (sur table) alimenté en 220 V
    poste mobile, véhicule (fixé sur un chassis) et alimenté en 12-24 V
    poste portatif, type talkie-walkie (ultra portable) alimenté par batterie ou pile

    choix selon l'usage, les contraintes, le prix

    Les usages : écoute passive, communication, balise, broadcasting

    règle simple :
    pour porter loin
    émettre d'un point haut,
    éviter les masques (immeubles, relief),
    émettre avec une puissance suffisante,
    émettre avec une antenne adaptée (omni ou directionnelle)
    attendre les bonnes conditions météo

    communication
    pour des communications discrètes
    soit émettre de près à faible puissance, jamais depuis le même point
    soit utiliser des antennes très directives (antenne yagi, antenne hélice) pour focaliser le faisceau et jamais depuis le même point
    soit émettre du code (c'est interdit) généré à partir d'un ordinateur muni du logiciel adéquat
    utiliser un code pour les communications ouvertes
    utiliser la fuite de fréquence (appel sur une fréquence, réponse sur une autre, et ainsi de suite)
    utiliser une balise

    ecoute
    toute radio utilisant un mode scan dans les bandes couvertes
    antenne TNT + logicel SDR pour l'écoute multibande
    récepteur à large bande type ICOM
    les bonnes antennes pour optimiser l'écoute (dimension conforme à la longueur d'onde que l'on veut écouter) donc plutôt omni

    pour les radios :
    pmr 446 de base type
    motorola TLKR, alan, midland G5 et G7
    http://www.talkie-walkie.fr/talkie-walkie-alan-midland-g7.html

    radios chinoises type baofeng GT 3 qui peuvent aussi émettre et recevoir en UHF et VHF
    (https://www.amazon.fr/Baofeng-400-520MHz-Tri-Power-efficaces-adaptateur/dp/B00R7OB7T0

    matériel plus sophistiqué et pro
    http://www.sardif.com/

    ATTENTION vous avez le droit d'utiliser le PMR 446 sans licence
    par contre vous ne pouvez qu'écouter dans les autres bandes

    pour émettre de proche en proche il faut se mettre sur les bons emplacements (points haut, visibles depuis d'autres points haut)
    sur la carte des faisceaux hertziens vous avez la position de tous les pylones relais sur la France, donc les lieux depuis lequels émettre, et les angles pour orienter vos antennes directives.
    https://carte-fh.lafibre.info/

    Pour diffuser un message je proposerais de l'enregistrer, puis de le diffuser localement en utilisant un émetteur (sacrifiable), un enregistreur vocal en boucle et une batterie.

    En local on peut aussi utiliser une borne wifi ou bluetooth pour communiquer
    Il y a aussi tous les protocoles de transfert de données en 868 MHz type zigbee, sigfox, lora qui peuvent porter assez loin pour transmettre de la data uniquement.

    on peut ausi utiliser les trames APRS pour transmettre des informations codées comme des message météo (RX/TX + tinytrack ou opentracker + ordinateur pour la programmation).
    http://fr.aprs.fi/

    Voilà pour l'instant ce que j'ai glané et une partie de ce que je peux faire.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Aujourd'hui, chez moi, en France, nous subissons de tres violentes bourrasques de vent qui ont entrainées une coupure du réseau...

    J'ai bien essayé de faire fonctionner mon congélateur avec la dynamo de mon velo(en pédalant), j'ai bien tenté de recharger les batterie de mes talkye et d'emettre avec mon poste radio amateur de 50 watts...
    La télé, branchée sur les batteries de mes panneaux solaires n'a fonctionnée que 8 minutes et 32 secondes...les batteries sont arrivée au terme de leur décharge admissible..chez nous il pleut et le ciel est couvert depuis plus de trois semaine....

    L'éolienne bien entendue est arrivée au maxi de sa rotation avant rupture et a du etre arrétée...ce qui m'empeche maintenant de communiquer via internet, je passe actuellement par la batterie de mon pc portable et mon Turaya via le satellite a environ 10 euro la minute.. compte tenue de la conso du bidule, la batterie sera HS a la fin du message....

    Je vais essayer de contacter Mandrake ou Garcimore, car il va me falloir un excellent magicien pour faire fonctionner, emetteur, ordi borne WIFI !!!!!, (le survivalisme en mode TV réalité...)

    Bref, une fois de plus et il vaut mieux prendre cela sur le ton de l'amusement...

    Bonne préparation

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Gabriel, merci pour ces idées dont il avait déjà été question avec des prises de positions vigoureuses et non dénuées d'intéret, pour la communication au sein d'un groupe ou du moins de proximité qui me semble être utile pour la survie de tout les jours,.Par contre je m'interroge sur le fond de ce sujet,si il s'agit d'une catastrophe planètaire quelque soit son origine y aura t'il encore de l'info ? peut on considérer qu'actuellement l'"info" distribuée a tout va change quoi que ce soit à votre existence dans la mesure ou elle est orientée ,fausse et aux mains des lobbys qui ne nous veulent que du bien ,bien sûr ? vu le manque de pluralité qui sera évidente dans l'hypothèse retenue (chaos total) je ne vois pas pourquoi une info serait donnée gracieusement sur une vaste échelle , si ce n'est pour vous manipuler une fois de plus, qu'elle vienne d'un groupe ou d'"autorité" quelconque ? et si il ne s'agit que d'un chaos partiel si l'on peut dire je pense que des postes récepteurs multibandes feront très bien l'affaire sans pour autant dévoiler facilement votre présence.Bien cordialement

    RépondreSupprimer
  9. pour faire un répéteur entre 2 vallées ou points bas
    https://www.youtube.com/watch?v=_KrH86Dzhnc

    RépondreSupprimer
  10. Pour ceux qui voudraient faire des test
    Télécharger une appli de type modem FSK (pour android ou iphone) permettant d'envoyer et recevoir des messages encodés en fsk
    Connecter la sortie micro/casque sur un émetteur/récepteur type PMR (en respectant les connections (donc micro téléphone sur casque RX/TX, et casque téléphone sur micro RX/TX)
    mettez l'émetteur/récepteur en mode vox
    idem de l'autre côté
    envoyer vous des messages sans passer par la liaison GSM.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  11. On en revient toujours au même problème, que veut-on faire comme survie ?

    D’autre part, toute solution technologique est énergivore. Il est donc impératif de réfléchir au soutien nécessaire en le dimensionnant à ce que l’on veut faire et en fonction de ce que l’on disposera à ce moment là.
    Plus le scénario aura des conséquences dégradées, plus le soutien devra être important.
    Cela doit être pris en compte dès la conception.

    RépondreSupprimer
  12. Serge
    Je constate que dès que l’on sort des histoires de pétoires : vaut-il mieux du 22 long rifle, du 22 et demi ou du 22 ¾, cela intéresse beaucoup moins… C’est le problème de vivre dans une dictature ou les armes sont, on peut le dire, quasiment interdites (sauf pour la racaille, évidemment). Cela crée un tabou et une fascination qui occulte beaucoup de choses dans le domaine qui nous occupe ! Pourtant les réflexions et questions de Gabriel me paraissent intéressantes. De mon point de vue, même si l’on est que deux sur le coup, sortir et se déplacer en condition dégradée sans intercom est aussi stupide que de sortir sans flingue… Ne pas savoir ce qui se passe ailleurs dans le monde parce qu’il n’y a plus d’internet peut également fausser grandement votre évaluation de la situation…
    Bon je vous remets ça, surtout pour le descriptif d’une BAD complète (au milieu de l’article environ)
    http://survivreauchaos.blogspot.com/2015/07/expatriation-le-costa-rica-autonomie-base-autonome-durable.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a aucune mesure entre se déplacer en section muni de moyens radio portatif afin de gerer le groupe et monter un réseau d'information longue distance dont la lourdeur des emetteurs, la dimension des antenne et l'energie necessaire a leur fonctionnement en font des instrument completement caduc pour le survivaliste ayant un minimum de jugeote...
      Vous aurez autant d'info avec un poste multibande a pile qu'avec votre emetteur recepteur HF de 50 kilo intransportable....
      Un flingue n'a pas besoin d'un groupe electrogene pour fonctionner...

      Supprimer
  13. L'idée de radio est pertinente si l'on sait organiser en amont et en aval.
    En amont, avoir le matériel et la ressource en énergie nécessaire et durable. Savoir se servir de son matos. Savoir protéger cette installation.
    En aval, savoir avec qui utiliser sa radio et pourquoi.
    Savoir si c'est bien ou pas, on s'en fout, le tout est de savoir si on peut supporter un domaine en plus.
    Si je parle en mon nom, l'acquisition des connaissances, l'achat pour une hypothétique utilisation ne rentre ni dans mon budget financier, ni dans ma gestion du temps.
    Cependant, je pourrais intégrer un groupe avec ce genre d'installation car c'est fédérateur.
    cc

    RépondreSupprimer
  14. bonjour
    Avant de parler communication il me semble plus pertinent de parler réseaux. j'entends réseaux humain. et c'est ce réseau qui va mettre en place les moyens de communication.
    Ensuite si chaos il y a pourquoi parler des bandes hertziennes autorisées et du cryptage interdit. Nous ferons bien ce que nous voulons encore une fois si nous en avons les moyens humains.
    Cdt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Nevao,

      Gabriel entame avec l'idée d'un réseau d'informations reposant sur une idée technique à travailler.
      Bien entendu, en tout cas pour moi, que cela ne peut déboucher que sur la création d'un réseau de connaissances (dans tous les sens du termes) qui transmettra, selon les moyens mis en place plus ou moins imparfaitement, les infos dont le "réseau" impliqué à besoin.
      Cdt

      Supprimer
  15. Bonjour, et merci pour vos intéressants commentaires, même les post négatifs sont intéressants, on a le droit de ne pas être d'accord, surtout si c'est argumenté. Je vois qu'il y a des gens intéressés il va falloir formaliser la chose pour avancer.
    Pour les principaux détracteurs il y a des préoccupations qui ressortent c'est la consommation et le poids d'un appareil, j'utilise régulièrement des radio aéronautiques il m'est même arrivé d'en vendre...et je constate que les nouveaux modèles sont toujours plus légers, consomment toujours moins et d'une efficacité redoutable! Fini donc les machins de 25 kg qui coûtait une blinde, qui chauffait et consommait comme un vieux convecteur!
    On peut parfaitement avoir de grandes portés avec du matériel portatif alimenté par une simple dynamo!
    Pour l'aspect légal des fréquences utilisés, je pense qu'il ne viendrait a personne de ne jamais essayer son arme, pourquoi pensez vous que vous pourriez faire ça avec vos moyens de communication? Donc il faut utiliser quelque-chose que l'on puisse tester avant d'avoir a s'en servir, apprendre a savoir ce qu'on peut attendre de son équipement pour l’intégrer dans sa stratégie de survie.
    Après code ou pas, avec qui communiquer et pour dire quoi, c'est intéressant, ne sommes nous pas là au cœur du sujet?
    Gabriel.

    RépondreSupprimer
  16. Dans le monde d'après il sera utile de communiquer entre BAD pour faire des rencontres car il n'y aura plus de sites de rencontres
    Et chacun sait comme les hommes peuvent être mauvais s'ils sont seul.
    Les femmes qui repugneraient aussi à travailler la terre pourraient s'organiser pour palier à ce problème de ''solitude'' de façon ponctuelle.
    C'est un échange de bons procédés, chacun y gagne mais pour cela elles auront besoin de développer leur réseau de clientèle grâce à des radios amateurs

    RépondreSupprimer
  17. Un grand merci Gabriel pour avoir lancé cette discussion.
    Cela fait plus d'un an que je réfléchis à cette question et ai une idée nette de la solution et l'équipement adapté n'existe pas encore.
    Je suis tout disposé à participer à un groupe de travail sur ce sujet mais nous n'arriverons à rien sans électronicien. La partie informatique est à ma portée mais mes compétences ne s'étendent pas jusqu'à la conception des circuits. Il est cependant possible de gagner beaucoup de temps en se basant sur des réalisations open-source. Il devrait être possible de satisfaire tous les besoins en communication, stockage et consultation de données d'un survivaliste avec 300g de matériel. Y compris les cartes topographiques et le contenu des livres de référence sans en trainer 50 kg...
    Bien entendu, pour réaliser ça, il faut d'abord accepter de se regrouper pour partager ses connaissances et compétences!

    RépondreSupprimer
  18. @ Gabriel
    Etant radioamateur je te confirme il y a de quoi faire et apprendre ds le domaine de la radio..Ds quel département tu es?Si tu veux la formule pour te tailler une antenne filaire ce sera avec plaisir..Cordialement le kozak 46

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, ça serrait bien de nous aider sur des choix de matériel et bien sur on est intéressé sur le calcul d'antennes filaires!
      Perso, je suis dans le Sud Est en pleine côte d'Uzure, et je suis en plein dans le sujet car je renouvelle ma radio avion (passage au pas de 8.33) et j'installe un transpondeur classe 1 dans mon nouveau bolide...

      Supprimer
  19. Bonjour,
    Pour le codage, il existe un système de codage symétrique basé sur un jeu de 54 cartes inventé par Bruce Schneier.
    Niveau militaire low tech low profile.
    https://www.schneier.com/academic/solitaire/fr.html
    Cordialement
    Fernand Naudin 17

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fernand,
      je n'ai pas encore tout lu mais le début est prometteur. De toutes manières, si c'est signé Bruce Schneier ça doit être sérieux.

      Supprimer
  20. Salut à tous.
    Déjà, merci Gabriel pour ce poste. Une petite idée m'a traversée l'esprit et je me suis dit qu'elle pourrais peut-être faire avancer les choses.
    Mon idée : pourquoi n'avoir qu'un seul poste radio (en dehors du budget)? Je pense que les importances des postes radio sont dans l'ordre suivant :
    1. Un poste portatif.
    2. Un poste plus puissant dans le BOV et alimenté par ce dernier (sauf si inexistant, auquel cas oubliez ce point).
    3. Un poste encore plus puissant dans la BAD et alimenté par un générateur.
    Comme ça, on se retrouve avec des antennes relais perso et qui fonctionnent; en plus d'avoir en poste qui allie mobilité et puissance.
    En espérant avoir fait avancer (même de peut) les choses.
    Amicalement, Tita.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour
    Je n'ai pas lu tous les commentaire, désolé si ma proposition a déjà été étudiée

    Pourquoi pas tout simplement un abonnement à un réseau internet satellite? C'est pas cher et il me semble que c'est mieux que la radio.?

    Objections? Merci.

    Luc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Luc, ta proposition est très bien quand tout fonctionne correctement. Une fois l'économie à terre, plus d'internet et plus guère de logistique pour maintenir les satellites. Quant aux abonnements...

      Supprimer
    2. Bonsoir François

      L'abonnement n'est pas si cher que ça (premier prix à 11 €): http://www.internetparsatellite.net/usr/www_internetparsatellite_net/documents/comparatif-par-prix.html

      L'avantage est de pouvoir communiquer directement sur le satellite, il n'y a besoin d'aucun relai ni d'aucune ligne terrestre (mais je n'ai pas d'info sur la puissance demandée à l'émission)

      Pour la radio, l'inconvénient est le repérage très facile par les autorités (gonio)
      Luc

      Supprimer
    3. Bonjour Luc,
      je ne faisais pas allusion au prix.
      Un abonnement dépend totalement du fournisseur du service, dans ce cas le propriétaire de l'infrastructure. Si ce fournisseur cesse son activité, tu te retrouves isolé. Si une autorité de ton pays lui ordonne de couper ta liaison ou de lui en communiquer le contenu, il s'exécutera. Bref, aucune sécurité, alors que c'est ce qui est recherché.
      Cela dit, cela peut être un appoint tant que ça fonctionne. Mais seulement un appoint.

      Supprimer
    4. Oui, je suis dans le domaine des satellites, et si les choses partent en c..., je me demande comment ca va se passer. Il est certain que si la hierarchie dit aux gars des transmissions de couper tous les repeteurs, ce sera fait fissa fissa. Cela meme s'ils vont peut-etre tenter de garder les satellites dans leur creneau autorise... (desole je reste anonyme sur ce post)

      Supprimer
    5. Bonjour, effectivement les réseaux satellite en cas de conflits sont réservés aux militaires.Idem pour les réseaux GPS, Glonass et Galiléo...
      Gabriel.

      Supprimer
  22. C'est un tuyau comme un autre pour ceux qui ne veulent pas se retrouver seuls dans leur coin le moment venu : il existe un réseau, sur tout le territoire national qui n'est pas survivaliste, mais résistant, ce qui est la même chose. Cela s'appelle les "Volontaires pour la France" dont la devise est "Se regrouper pour résister ensemble". Dans ce réseau se trouvent des personnes qui, justement, mettent en place des moyens de communications par radio ou par télégraphe Morse (moins de cent euros). Allez voir leur site, car, à mon avis vous n'avez plus le temps matériel pour organiser un réseau et, si vous êtes seul avec votre famille, vous êtes mort ! Nous prévoyons le début du grand dérapage après les élections, quel que soit le candidat gagnant : http://www.volontaires-france.fr/.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, survivaliste et résistant ce n'est pas la même chose. J'ai regardé le site volontaire-france, c'est intéressant mais quel est leur objectif? Sauver ce qui reste de la France?
      Mon avis, je comprend qu'on ne le partage pas, c'est que sauver la France est une cause perdue, notre civilisation est tombée elle s'effondre et ce n'est qu'une question de temps. Les charognards sont déjà là. Je pense que faute de sauver notre civilisation on peut au moins tenter de la reconstruire ailleurs, ou d'apporter notre contribution a ceux qui construisent une civilisation respectable, a fins que tous les progrès réalisés, toutes les connaissances ne se perdent pas dans l’obscurantisme.
      Ceci dit j'aimerai avoir tort.
      Je vais tout de même regarder attentivement ce qui se fait de leurs côté, il peut y avoir des choses a partager.
      Gabriel.

      Supprimer
    2. Bonjour Gabriel,
      Vous êtes le premier commentaire que je lis qui décrit le moteur même de notre décision et motivation (bon, j'avoue, je ne lis pas tout non plus).
      http://survivreauchaos.blogspot.com/2015/07/expatriation-le-costa-rica-autonomie-base-autonome-durable.html
      Serge

      Supprimer
  23. Bon, pas mal de réactions, des gens intéressés, on a des gens compétents, radio amateurs etc... Maintenant il faudrait formaliser, savoir qui fait quoi comment, si l'admin a une idée la dessus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gabriel, j'ai lu que vous êtes sur la côte d'uzur;français de souche, j'ai quitté la côte d'uzur (antibes) il y a dix ans pour la région parisienne et c'est insupportable (promiscuité, stress, délinquance, pollution; paris n'est plus paris). Je compte partir avant les élections compte tenu des risques de soulèvement,ne sait-on jamais. Auriez vous l'amabilité de me renseigner sur l'évolution de la région d'uzur ou alentours (si possible région ensoleillée), car j'aspire à vivre tranquillement dans un endroit encore paisible et accueillant. Merci par avance.

      Supprimer
    2. bonsoir anonyme! étant sur Marseille pour mon métier, je ne serais que trop de déconseiller les bouches du Rhône, trop proche de futures zones de conflits😊 l arrière pays du var est pas trop mal d après certains collègues! perso je ne pourrais que conseiller l Hérault ou l Aude que je connais bien, avec un arrière pays encore sauvage et difficile d acces😊

      Supprimer
    3. anonyme du 10 a 16.56 un coin ensoleillé Font Romeu l'endroit le plus ensoleillé de France(pyrénnées orientales )

      Supprimer
    4. Bonjour Gabriel,
      Je n'ai aucune connaissance sur le sujet de la radio mais pense que le réseau radio survivaliste est une excellente idée pour s'organiser.
      Je suis aussi de la Côte.
      Ed

      Supprimer
    5. Bonjour anonyme de 16h56, la cote d'azur c'est un peu comme Paris, a moins d'avoir une vingtaine de millions d'euros pour se payer une petite villa tranquille, c'est la ville, les bouchons et le stress. A noter que nous avons a Nice de remarquables cités parfaitement pourvues en Islamistes de tout bord...Bref, personnellement ma stratégie de survie est une stratégie d'exfiltration. A part ça c'est une région ou on travaille et qui dispose d'un climat agréable, quant tout va bien.

      Supprimer
    6. Merci à tous pour vos réponses. 20 millions d'euros ne correspondent pas à mon budget...Je vais cibler l'hérault, le var, ou la provence. A moins de faire un repli stratégique sur la bretagne puisque Jahenny indique (dans ses prophéties) que c'est le seul endroit qui sera préservé, mais l'ensoleillement n'y est pas terrible. Question présence d'islamistes et zones de non droit, il y a tout ce qu'il faut à proximité de mon domicile dans un rayon de 5 à 10kms et cela explique mes projets d'éloignement tant que la situation est encore gérable.Je n'ouvre déjà plus ma porte aux inconnus. Mon pauvre pays...

      Supprimer
  24. Moi ce qui me sidéré c'est qu'on va nous forcé à devenir des monstres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je vous comprends et c'est bien cette occurence qui me rend fou furieux cette atteinte a ma liberté ,j'en serais d'autant plus impitoyable pour que cela dure le moins longtemps possible

      Supprimer
    2. Il y a de quoi s'interroger. Lors d’un raid de la police espagnole et d'Europol, des dizaines de milliers d’armes ont été découvertes dans trois villes espagnoles (plus de 10 000 fusils d’assaut, 400 obusiers, des obus, des grenades et des mitrailleuses antiaériennes) https://francais.rt.com/international/35248-10000-armes-destinees-terroristes-saisies-europol

      Supprimer
    3. des obus peut être des obusiers pas vus sur les photos ,c'est assez volumineux ce genre d'engin surtout 400 daesh n'en a pas autant

      Supprimer
    4. yep,je viens de voir le lien,au premier plan, on voit des obus de mortier de gros calibre,+ gros que du 82 si on compare à la taille des flingues derrière,je dirai du 120;en tout cas ca pue cette histoire,là c'est sur ca va être chaud pour faire le poids!!!les mortiers,y'a pas pire merde quand ca commence à cracher!!mais ils faut des servants "aguerris" pour pouvoir s'en servir,c'est pas pour tout le monde.Jeannot

      Supprimer
    5. encore une ptite réflexion au sujet de ces obus;mm si ils n'ont pas les mortiers pour les tirer,ca fait quand mm d'excéllents ied,saloperie favorite et marque de fabrique de ces enculeurs de chèvres en babouches!!Jeannot

      Supprimer
    6. et encore un ptit mot(désolé Pierre,j'aurai pu mettre ca en 1 message plutôt que 3 mais j'suis lent à la détente!?!8-) pensez bien que cette fois là ils ont réussi à chopé cette cargaison mais combien d'autres sont passées entre les mailles du filet?ca fait flipper un peu quand mm surtout avec tout ces gentils cpf fuyants la guerre(soit disant),entrés dans notre beau pays,dont la majorité sont des hommes 20/40 ans et sachant pour la plupart ce qu'est un flingue;je le redis mais ca pue cette histoire!!!Jeannot

      Supprimer
    7. Complément d'infos pour Jeannot(presse belge): réseau démantelé depuis la saisie des armes de l'attaquant du musée juif de bruxelles; ramifications en belgique et en france; le chef de gang serait d'origine marocaine.
      Confirmation: ça pue...

      Supprimer
    8. https://fr.sputniknews.com/presse/201703151030466551-europe-crise-migratoire-armee-populaire/ les pays de l'est eux ne se laisseront pas faire ,ils connaissent eux trop le prix de la liberté

      Supprimer
  25. Bonjour,

    Un des problèmes de la codification serait : a qui donne t on les codes et ces personnes sont elles fiables ?

    Car il y a toujours un risque de voir les feuilles de codes tomber aux mains de personnes mal intentionnées, et la traitrise est assez répandue.

    Système de codage possible : Etablir un tableau de chiffre et mettre en face la fréquence VHF/UHF à utiliser .

    La fréquence d'appel initiale pourrait être fixe, variable selon la date du mois.

    Ensuite, transmission du chiffre par l'appelant et basculement de la communication sur la bonne fréquence.

    Cela n'empeche pas de retrouver la communication via scan des fréquence mais cela complique.

    A utiliser en conjonction avec une codification du language.

    Fredrich

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gestion des clés est bien plus simple si on utilise des clés asymétriques pour envoyer la clé symétrique qui change à chaque communication.

      Supprimer
  26. Pour revenir sur l'hypothèse n°1 qui ferais que les pays limitrophes du notre , voir l'europe dans son ensemble ne se laissera pas emporter par une vague migratoire , il ya des éléments qui laissent a penser qu'il n'en est rien.La preuve est cette nouvelle diatribe de Avramopoulos chargé par la commission de Bruxelles d'informer les états membres que si ils n'obtempèrent pas à la décision d'accepter un quota de clandestins ils seront redevables de (cest selon)250 000 a 270 000 euros d'amende par tête de clandestin refusée a l'acceuil.Cette amende sera effective dès juillet 2017.Ceci est la preuve flagrante qu'il s'agit bien d'un plan concerté de submersion de l'europe,en effet il nous est dit que deux ou trois millions de clandestins seraient facilement assimilables (ce qui reste a prouver)il n'empèche que vu leur taux de fécondité , ils seraient majoritaires avant 2025 compte tenu de tout ceux déjà réceptionnés au cours des années antérieures.Il est évident pour tous que celà se terminera par une guerre non pas civile (guerre d'une partie d'un même peuple contre une autre partie du même peuple)mais ethnico-religieuse et la confrontation de sociétés radicalement différentes à l'échéance de 15 ans sauf a prendre des mesures immédiates draconniennes

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.