9 octobre 2017

Lettre d'information n°14 : Stratégies de Survie Urbaine

C'est un fait statistiquement prouvé, la grande majorité des survivalistes habitent en ville !

Même si la campagne continue de nourrir les espoirs (et fantasmes) de tous ceux qui sont attirés par l'autonomie et la vie au grand air, force est de reconnaître que seuls une petite minorité ont la possibilité de s'y installer.

Pour tous les autres, ceux qui n'ont pas les moyens ou la possibilité de faire autrement, c'est en ville qu'il faudra survivre. Avec tous les aléas et les pièges que cela suppose. Ce dossier leur révélera les bonnes stratégies pour pouvoir les déjouer...



Il faut le reconnaître, la survie urbaine est la partie mal-aimée du survivalisme. Dans ce milieu, on préfère parler de sac d'évacuation, de BAD, et de vie à la campagne. Le problème, c'est que la grande majorité des survivalistes n'ont pas les moyens financiers de s'offrir ce luxe, ou encore, la possibilité de déménager pour toutes sortes de raisons.

Ce nouveau dossier leur est destiné. Il a pour but d'étudier les différentes stratégies de survie qu'ils devront mettre en oeuvre s'ils veulent passer "sous le radar" et protéger leur famille des tragiques événements qui se profilent à l'horizon, auxquels nul ne pourra échapper.

Il faut préciser que ce dossier traite avant tout de stratégies, et non d'équipements. Bien que ces derniers aient leur rôle à jouer dans une optique de survie, ils ne seront que de peu d'utilité sans une stratégie valable pour les mettre en oeuvre. Et c'est justement ce qui manque aux rares publications qui traitent de survie urbaine.

Dans ce dossier, nous étudierons successivement :

- Les savoirs et savoir-faire spécifiques à la survie urbaine
- Un exemple concret de survie urbaine au quotidien avec le compte rendu d'un consultant ayant
  travaillé en Haïti
- L'environnement urbain, avec ses risques spécifiques et les solutions à ces risques
- L'habitat urbain (maison individuelle, immeuble, relations avec les voisins...)
- La configuration stratégique idéale

Autant de points fondamentaux qui vous aideront à bien comprendre les défis de la survie urbaine, et prendre les bonnes et indispensables dispositions pour vous préparer ainsi que votre famille à traverser avec un risque minimum les tribulations qui s'annoncent...



Dossier spécial n° 14 - Automne 2017

Stratégies de Survie Urbaine

72 pages

Disponible dès maintenant !

Prix du numéro : 9 euros

La lettre est envoyée au format pdf à l'adresse email
enregistrée lors de la commande. Ne pas oublier de
l'indiquer en cas de paiement par Yandex.

11 commentaires:

  1. Encore un grand merci à Pierre qui nous offre son travail pour une somme modique . je dis cela parce que je connais des gens qui craquent les codes pour se le procurer gratuitement, et ils ne manquent pas de fric. les gars écoutez votre conscience, s il vous manque 9 eur pour bouffer, ok, mais sinon faites l effort! tout travail produit de la richesse, mais ce systéme capitaliste mortifère créé de la valeur sans richesse , sans travail noble , il valorise la paresse,par l usure ou l art contemporain...L échange est un accomplissement, il est la marque d une relation équitable, il est une marque de respect, pour vous et pour les autres. je ne veux donner de leçon à personne, je m efforce d appliquer cela dans ma vie, de le transmettre à mes enfants, pour que s il doit y avoir un Après, il soit meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, le capitalisme n'a rien à voir là-dedans, merci de ne pas politiser le débat et faire le jeu des anti-capitalistes violents et d'extrêmes gauche ou droite - Flo

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Si, si, avidité, cupidité, radinerie, âpreté, rapacité etc...se conjuguent avec le capitalisme et a beaucoup à faire avec cette pingrerie devenue presque universelle qui se transforme en vol pur et simple à la première occasion.

      Mais vous avez peut-être raison ce pourrait aussi être de la connerie pure et les occasions ne manquent pas non plus.

      Les anti-capitalistes n'ont rien à faire dans cette affaire, laissez les hors du coup.
      Les violents et autres extrêmes n'ont rien à faire dans cette affaire n'ont plus.
      Padamalgam je vous prie.


      Karl M.

      @ J-F R
      la relation du "Kapital" avec "l'art comptant pour rien" est assez évidente: des étrons et encore des étrons.

      Supprimer
  2. la violence est ,malheureusement , dans tous les camps.Cdlt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Jean-François,cette phrase sert de justification à tant d'actes sordides!!!Moi ,il me semble que par chez nous les balles sont toutes dans le même camp et à vouloir mettre sur le même plan la pose de bacon dans une boite au lettre et quelques assassinats,ou tentatives.....
      Tape sur un moteur de recherche,terrorisme catholique...
      Idem pour les antifas,il me semble que peu de groupes sont aussi violents et ont commis autant de dégradation en manifestant...enfin il me semble.
      Certains justifient le terrorisme par la violence des opex,par l'histoire,par etc.Il n'y a qu'un code pénal dans ce pays.Reprenons juste la qualification des crimes et des délits sans rien excuser.
      CDT
      H17

      Supprimer
    2. H17,
      cette fois je ne suis pas tout-à-fait d'accord.
      Le code pénal est un ensemble de lois. Les lois écrites étaient, dans un lointain passé, la transcription légale de principes moraux (que certaines religions ont repris avec leur habitude d'enfoncer les portes ouvertes) tels que l'interdiction de tuer ou de voler.
      Mais l'utilisation actuelle de la loi tend à progressivement tout interdire sauf aux copains et à ceux qui offrent des pots-de-vin (on leur donne des dérogations).
      Le jour où on nous interdira de respirer sauf dérogation, on fera quoi ? On obéira encore ?
      Pour reprendre une formule usée jusqu'à la corde "trop de lois tue la loi". Quand la loi dit tout et son contraire pour préserver les copains qu'on ne juge jamais ou qu'on ne condamne qu'à des peines arrangées, avec sursis et mesurées, tout en pouvant piller les poches des citoyens, on arrive à une situation sans loi.
      La loi ne doit intervenir que dans la mesure strictement nécessaire. Quand on réglemente la taille des carottes sans poursuivre les auteurs de violence ni les politicards pris la main dans le sac, on est dans un détournement de la loi par un pouvoir qui se rend injuste et oppresseur.
      Les déclarations révolutionnaires de 1789 et 1793 rappellent que c'est un devoir sacré pour le peuple et toute fraction du peuple de résister à cette oppression.
      Nous sommes dangereusement près de cette limite ... reste à déterminer de quel côté de la limite. A chacun de se faire son opinion.
      Croire que soutenir une bande de voyous, fut-elle politique, permet de se protéger d'autres voyous est une erreur. Il faut simplement reconnaître qu'on a dormi trop longtemps et qu'on a maintenant plus qu'un ennemi. Et plus qu'un ennemi intérieur.

      Supprimer
  3. bonjour Emantilles ,complètement d'accord avec cette analyse de la situation de l'exercice de la loid'autant que nombre de textes en surnombre qui n'avaient aucune nécessité a etre créés ont été fait de façon idéologique et plus du tout dans l'esprit premier d'une transcription de principes moraux,ce qui revient à dire plus simplement que la loi protège les malfrats ,les escrocs,les voleurs,et autres déchets au détriment du citoyen honnete et droit respectueux de la démocratie .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis sans doute mal exprimé,je voulais dire que je ne reconnais pas les délits de blasphème par exemple,ni celui de port de jupe.Une mutilation sexuelle,même traditionnelle,est un coup et blessures volontaire.La polygamie est interdite.Par contre sept ans de prison pour avoir voulu tuer un policier n'est pas cher payé.
      Quand je dis qu'il n'y en qu'un,je veux dire que je ne reconnais pas les autres.Cela ne signifie pas que celui que nous avons est parfait.
      Je n'ai pas la même préoccupation que vous concernant le "citoyen honnête" puisque chaque fois qu'il a la possibilité de choisir ses gouvernants ,il le fait.
      Si le citoyen se complet dans son état de servitude,qui on le rappelle est volontaire,on ne peut rien pour lui.
      Il vote,il choisit la société dans laquelle il veut vivre.
      Pour éviter de dévaluer ses économies en sortant de l'euro,il préfère tout perdre dans le naufrage annoncé de cette monnaie,que peut on faire?
      Pour éviter d'avoir des ennuis avec tel ou tel il préfère renoncer à ses libertés fondamentales comme aller et venir librement ou s'exprimer,que peut on faire?
      RIEN,on ne peut rien faire.Si ce n'est se préparer à ce que cet échafaudage de guingois nous tombe sur la gueule(passez moi l'expression).
      J'essaie de respecter les lois de mon pays,et même si je ne suis pas d'accord avec le résultat d'une élection,c'est pas pour autant que je vais incendier le parlement et encore moins le policier municipal qui me verbalise (même s'il ne verbalise pas un groupe de personnes à quatre pattes qui cherchent tous quelque chose par terre et qui bloque la circulation). Ma sanction est que je n'irai plus dans cette ville.
      D'ailleurs il faudrait voir s'il existe un guide du genre "comment se barrer de cette ville de cinglés" plutôt que comment y survivre.
      Cdt
      H17

      Supprimer
    2. H17,
      j'aime bien tes réponses alors je vais être taquin, voire provocateur, si, si, j'aime bien le faire.
      Une mutilation sexuelle .. hum ... si elle est africaine, ouhh, c'est mal. Mais si c'est une circoncision, ce serait bien ?
      Le gamin à qui on n'aura pas le droit de faire une prise de sang de force au nom de l'inviolabilité du corps humain, on peut lui couper un bout de bistouquette sans problème ? Mon esprit cartésien s'interroge ...
      Pour le vote, je te la fais démocrate : tu as le droit de voter soit pour celui qui va te castrer soit pour celui qui va violer ta femme et tes gosses. Tu choisis qui ? Ah, tu t'abstiens ? Alors tu ne dois pas te plaindre, tu avais le choix.
      Je sais, je suis un peu de mauvaise foi et je grossis le trait mais pourquoi l'abstention augmente-t-elle ? parce que c'est blanc bonnet et bonnet blanc.
      On interdit les rassemblements des opposants. On fait pression sur les maires pour refuser de louer des salles aux opposants. Ce ne serait pas de la fraude électorale, ça ?
      On le voit bien actuellement : la fausse droite et les remugles fétides de la gauche sont copains dans le même gouvernement.
      Ceux qui n'en veulent pas, on ne compte pas leurs suffrages. C'est ça la démocratie ?
      On n'a le droit qu'aux subventions d'Etat pour financer les campagnes sinon on invalide le scrutin. Ces subventions viennent, pour moitié du nombre de députés qu'on a et , pour l'autre moitié, du score fait aux dernières élections. Comment on fait quand on est nouveau et qu'on n'a pas encore de députés ni participé à l'élection d'avant ? Ce ne serait pas de la confiscation des moyens électoraux au profit d'une oligarchie en poste ?
      En ce qui concerne les 7 ans de prison, il faut tenir compte de l'arithmétique pénitentiaire :
      Chaque année donne droit à 2 mois de remise de peine qui ne seront retirés, partiellement ou en totalité, que pour des raisons disciplinaires.
      En plus, peuvent s'ajouter des RPS (remises de peine supplémentaires) pour des "efforts" particuliers (études en prison, indemnisation des parties civiles, etc ...) qui peuvent monter à 3 mois par ans; ça réduit.
      Et, là-dessus, une libération conditionnelle est envisageable à mi-peine ... mais pas à la moitié des 7 ans, à la moitié de la peine après les remises. Donc à la moitié des 70 mois (RP seulement) ou des 49 mois (RP +RPS)
      On peut vite croiser le condamné au supermarché libéré en toute légalité.
      Voilà, c'était l'instant provoc' pour te contredire un petit peu (j'aime bien) et épaissir un peu le trait sur les largesses faites aux voyous. Au fait, je n'ai jamais entendu parler de remise de peine pour un automobiliste condamné pour excès de vitesse. Un oubli, sûrement.

      Supprimer
    3. Petite rectification, E-mantilles, à tes propos.
      Le candidat qui accepte des financements autres que les subventions d'état perd la totalité de ces subventions, c'est tout. C'est le choix qu'a fait le candidat Sarkòzy en 2007 si je me souviens bien. Est-il utile de préciser qu'il faut être extrêmement bien financé pour se permettre de renoncer aux subventions?

      Supprimer
  4. Salut E-mantille Je te rassure pour moi une mutilation est une mutilation.
    Je trouve d'ailleurs baroque que la convention européenne de protection des animaux de compagnie n'est pas trouvé un écho par rapport aux pratiques tribales d'un autre temps.Certes la France a utilisé un droit de réserve dans l'alinéa correspondant à la caudectomie canine dans le décret de ratification de 2004,on a donc évité un sommet dans l'ineptie(c'est pour rire).
    Concernant la politique il est regrettable que nous n'ayons pas en France l'équivalent du Tea Party US.Peut être un jour on verra apparaître un mouvement survivaliste qui permettra de rendre fou celui ou celle qui sera chargé de l'enquête d'opinion,et pire encore de faire une synthèse.
    Quoi qu'il en soit je trouve que le budget de fonctionnement du gouverneur de la province France est beaucoup trop élevé par rapport à son réel pouvoir.Bruxelles n'étant pas loin a-t-on besoin d'un relais si coûteux pour aller y prendre nos ordres.
    En plus on voit bien qu'on est en train de faire en sorte de nous enlever le souci de la gestion de nos grands groupes industriels.
    La France est tombée si bas qu'elle est obligée d'importer des pauvres et des délinquants,en contre partie elle exporte de riches innocents aux mains pleines.
    On vit comme les Français veut dire"on demande aux étrangers de travailler et aux touristes de tout payer".
    Dans ces conditions il serait surréaliste de maintenir en détention un coupable,alors que les prisons, à ce qu'on en dit sont pleines d'innocents.D'ailleurs moi-même je suis tellement innocent que j'ai construit ma prison personnelle avec barreaux aux fenêtres,hauts murs d'enceinte,service de surveillance,serrures de sécurité etc etc
    Par contre je refuse d'aller en ville pour m'évader.
    Cordialement
    H17

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.