16 octobre 2017

L'évacuation à bicyclette : bonne idée ou piège mortel ?

En tant que survivalistes, nous cherchons toujours des solutions aux problèmes. Ces solutions peuvent se présenter sous différentes formes ; Elles peuvent passent par l'acquisition de points de vue ou états d'esprit différents, de formations professionnelles et, dans la plupart des cas, d'équipements et fournitures nécessaires à la survie.

À certains égards, la préparation pourrait être réduite à l'aspect le plus fondamental recherché : celui de rester en vie.

Un des problèmes les plus préoccupants est la possibilité très réaliste de devoir tout abandonner et d'évacuer le domicile en connaissance de cause...



Il existe un large éventail de considérations au sujet de l'évacuation, et certaines ont été traitées en détail dans des articles précédents. Aujourd'hui, nous allons nous concentrer sur une autre réponse potentielle au problème, à savoir la bicyclette.

L'évacuation à bicyclette n'est pas une chose qui soit très considérée dans le milieu survivaliste, mais elle vaut d'être étudiée. Nombre d'entre nous possèdent un vélo tout-terrain. Sur le plan de la survie, il s'agit d'une méthode de transport viable au cas où les voitures et/ou le carburant ne soient plus disponibles en raison d'une rupture d'approvisionnement ou des effets d'une Impulsion Électromagnétique.

Le simple fait de regarder un VTT peut amener à considérer son potentiel comme outil d'aide à l'évacuation. Une famille dont tous les membres posséderaient des vélos pourrait-elle utiliser ces engins relativement simples à son avantage ? Il y a certainement des bénéfices à leur utilisation, mais il faut aller plus loin que la simple vue d'un vélo pour savoir s'il pourrait être une bonne idée dans ce contexte, ou une grave erreur.

Comme pour la plupart des choses dans le domaine de la préparation, il n'existe pas de réponse définitive. Vous prenez la situation qui vous est donnée et vous faites face, mais rien ne prouve que la situation que vous avez envisagée se déroulera de la manière exacte que vous souhaitez. La préparation est un mélange de planification et de créativité à parts égales. Vous vous préparez à quelque chose, mais vous devez rester flexible au cas où tout aille de travers.


Le vélo d'évacuation


Dans cet article, nous ne parlerons pas des motocyclettes ou autres engins motorisés. Un vélo d'évacuation est, dans un tel contexte, similaire à la plupart des vélos que nous connaissons intimement depuis notre enfance. Tandis que nous étions enfant, posséder un vélo était une chose à peu près donnée à tout le monde. Votre vélo est ce qui vous a promené tout autour du quartier pour voir vos amis et tester les limites de vos frontières relativement petites. Tous mes copains avaient des vélos, et nous avons monté ces engins au quotidien sous presque toutes les températures jusqu'à ce que nous soyons en âge de passer le permis de conduire.

Les vélos de ma jeunesse étaient géniaux pour dévaler sur la route ou sauter par dessus les petites clôtures en bois, mais une bicyclette destinée à l'évacuation doit d'être une chose un peu plus sérieuse. Une évacuation à bicyclette doit permettre de sortir d'une zone dangereuse lorsque les moyens traditionnels de transport ne sont plus disponibles. Idéalement, un véritable vélo d'évacuation devrait être conçu pour supporter le poids supplémentaire des équipements et fournitures de survie, et suffisamment robuste pour pouvoir emprunter des chemins moins que carrossables.

Le vélo de l'apocalypse...


Il existe deux types principaux de vélos qui sont proposés comme la meilleure solution d'évacuation :

Les vélos de tourisme sont utilisés par des millions de personnes chaque jour dans le monde pour aller au travail et en retourner. Ils peuvent être équipés de paniers pour transporter des fournitures supplémentaires comme le déjeuner, un ordinateur portable et autres broutilles. Ils sont conçus pour aider à gravir les routes pentues et offrent beaucoup de fonctionnalités pour le voyageur moderne qui ne veut pas dépendre ou ne peut compter sur une voiture ou un moyen de transport collectif.

Les vélos tout-terrains sont l'autre catégorie ; ils peuvent également être équipés pour une capacité de portage supplémentaire, tout comme les vélos de tourisme, sauf qu'on peut les traiter un peu plus durement en délaissant pour cela une petite part de confort qu'offrent les bicyclettes traditionnelles.

N'importe laquelle de ces deux options pourrait vous apporter certains avantages pour votre bien-être personnel, même si aucun événement dramatique ne se produit. Posséder un vélo est un excellent moyen de faire de l'exercice et d'interagir avec son environnement d'une manière différente. Comme tout le reste, la quantité d'argent que vous pouvez investir dans cet outil de survie potentiel peut varier considérablement en fonction du choix final. Vous pouvez trouver des vélos usagés à 50 euros sur le Bon coin, ou en dépenser plus de 5000 pour les vélos les plus légers et les mieux équipés.

Hormis son coût éventuel, je crois que tout vélo serait bon à avoir compte tenu de ses avantages pour la santé et ses éventuelles possibilités en tant que moyen d'évacuation. Vous n'avez pas nécessairement besoin d'avoir quelque chose de fantastique tant que les roues tournent et que vous jouissez d'une santé suffisamment bonne pour pouvoir l'utiliser. Mais quand nous envisageons de résoudre le problème spécifique de l'évacuation, nous devons regarder de plus près et voir si le vélo que nous possédons constitue la meilleure option compte tenu de notre situation.



L'utilité du vélo après chaos


Pour approfondir l'idée de faire une évacuation à vélo dans une relative sécurité, il faut examiner quelques hypothèses. Tout d'abord, l'évacuation implique que vous quittiez votre maison ou l'endroit où vous vivez habituellement, et que vous voyagiez dans un autre endroit. Cela pourrait être une BAD éloignée, une maison d'amis, ou tout autre endroit hors de portée immédiate du danger. Toute situation susceptible d'impliquer une évacuation devrait idéalement vous trouver prêt à saisir votre sac et vous en aller, sachant que partir en vélo présente autant de risques que de partir en voiture ou à pied.

Cependant, voyager à vélo présente quelques avantages :
  • Pas besoin de s'arrêter à la pompe - Vous n'avez pas besoin de carburant autre que votre propre force sur le pédalier. Mais en sachant cela, vous devez également considérer la quantité d'énergie physique que nécessitera votre périple, et la nourriture est donc un facteur important. Si vous envisagez de couvrir 50 kilomètres par jour à vélo, vous allez brûler un nombre très important de calories (sauf en descente).
  • Les crevaisons devraient poser moins de problème - Oui, les vélos comportent un risque de crevaison au même titre que les voitures, mais il est beaucoup plus simple de transporter des chambres/pneus de réserve et des kits de réparation en vue d'une telle éventualité. Avec une pompe à main et une chambre à air de rechange, vous pouvez être à nouveau sur la route en quelques minutes. Les voitures transportent des pièces de rechange, bien sûr, mais vous auriez du mal à transporter de multiples pneus sans perdre un espace précieux. En vélo, vous pouvez garder deux chambres à air de rechange dans un petit paquet sous le siège.
  • Les vélos peuvent aller là où les voitures ne peuvent pas passer - Les vélos ont une plus grande capacité à se faufiler dans les petits espaces, ce qui rend tout embouteillage facile à contourner. En outre, vous pouvez emprunter les sentiers dans les régions les plus sauvages pour peu que vous ayez étudié l'itinéraire au préalable.
  • Un vrai vélo d'évacuation va vous permettre de transporter plus d'équipements, ou au moins, de répartir le poids ailleurs que sur votre dos. Un vélo correctement équipé peut transporter 40 à 50 kilos d'équipements dans des sacs et sacoches. Ce poids n'est pas gratuit car vous devrez toujours pédaler pour le charrier, mais il est difficile de faire mieux tout seul. Les sacs d'évacuation peuvent causer des blessures aux articulations si vous n'êtes pas habitué à porter leur poids. Lorsque tous vos équipements sont correctement chargés sur un vélo, à poids égal, il sera plus facile à gérer.
  • Les vélos sont plus silencieux et plus faciles à cacher - Vous pourrez facilement naviguer dans les zones en mode furtif sur un vélo en supposant que vous deviez le faire. Même la voiture la plus silencieuse est beaucoup plus bruyante et si vous devez cacher votre vélo, ce sera aussi beaucoup plus facile. Vous pouvez le poser dans un petit creux et le couvrir de branches ou de débris recueillis à proximité.



Mais le vélo n'est pas non plus sans inconvénients. Certaines des raisons classées parmi les avantages peuvent s'avérer être ses faiblesses les plus évidentes dans un scénario d'évacuation :
  • Votre vélo offre un abri nul - Je ne dis pas que vous ne puissiez pas glisser une tente dans vos sacoches, mais vous serez essentiellement exposé à tous les éléments. Les conditions météo sont une chose importante, et il y a certains conforts que seule la masse d'un véhicule peut apporter. A vélo, vous pourrez facilement vous faire percuter par quelqu'un qui est paniqué ou qui aura repéré et considéré vos équipements comme une porte de sortie. L'embouteillage que vous traversez pourrait facilement être l'endroit dont quelqu'un voudra profiter pour surgir de derrière un camion et vous balancer un coup de masse à travers le visage. Vous serez KO des heures pendant que quelqu'un s'enfuira loin avec tous vos équipements.
  • Vous ne pourrez pas dépasser tout le monde - Les vélos peuvent aller très vite en descente, mais chargés avec 50 kilos d'équipement, gravir une cote est un bon moyen pour être encore pris au piège par des gens sans scrupules. Vous ne traverserez pas non plus de barricades avec un vélo.
  • Deux roues ne sont pas aussi stables que quatre - Des surfaces glissantes ou la possibilité d'avoir à évacuer en hiver pourrait vous envoyer voler dans un fossé. Les vélos sont les meilleurs dans des conditions optimales, mais l'équilibre plus ou moins instable qu'ils offrent est un facteur qui doit être pris en considération.
  • Une seule personne peut conduire un vélo - Vous êtes responsable de votre pédalage, et ce n'est pas comme si vous pouviez vous reposer et le confier à quelqu'un d'autre. Je sais qu'un voyageur isolé aurait le même problème en voiture, mais c'est un facteur à prendre en compte. Les gens qui font du vélo dans les pires situations d'effondrement pourraient envisager d'utiliser la vision nocturne et ne voyager que la nuit pour plus de sécurité.



Abandonner l'idée du vélo pour une évacuation ?


Je pense que les vélos offrent tellement de possibilités qu'ils devraient être considérés comme des options sérieuses. Bien que ne je prévoie pas forcément d'évacuer sur un vélo, celui-ci reste dans mon arsenal en dernier recours (de même qu'un caddy renforcé du type de ceux que les ménagères utilisent pour leurs courses au supermarché). Nous pouvons d'ores et déjà les utiliser pour nous entraîner et acquérir une meilleure condition physique au cas où nous devrions compter sur eux plus tard.

Les vélos ne doivent pas nécessairement considérés dans les seuls cas d'évacuation. Ils pourraient avoir une extrême utilité dans une catastrophe, même si l'on a décidé de rester chez soi. Imaginons que le l'essence s'épuise ou que le réseau électrique s'effondre, vous pourrez toujours utiliser votre vélo pour vous déplacer. Vous pourriez aussi voir ces engins comme des articles potentiels de troc pour les personnes qui ont sévèrement besoin d'une option pour voyager. Dans un scénario d'effondrement total avec mise en place d'un dispositif de défense, ils peuvent rendre les trajets entre les postes de garde plus faciles qu'a pied. Ils seront toujours d'utilité pour de nombreuses raisons.

Pour en revenir à la préparation en tant que résolution de problèmes, je vois les vélos comme une autre façon d'apporter des solutions aux différentes éventualités auxquelles nous pourrions être confrontés en cas de chaos. Ils ne sont pas parfaits, mais de tous les plans d'évacuation, peu sont à l'épreuve des balles. Vous essayez quelque chose et si cela ne fonctionne pas, vous avez toujours un moyen de secours. Rien n'empêche de fixer les vélos sur votre véhicule d'évacuation, et de les prendre au cas où vous ne puissiez pas aller plus loin.

Les vélos sont-ils une bonne option de survie pour vous ? Ils pourraient l'être, et en attendant, seront toujours une excellente façon de s'amuser, de sortir, et de se mettre en forme. Même s'ils ne servent qu'à cette fin, ce sera toujours une victoire pour le survivaliste...

55 commentaires:

  1. J'ai un Btwin VTC, dynamo dans la roue AV avec éclairage supplémentaire, porte bagages et sacoches nylon, pneus et chambres renforcés (Schwalbe Marathon Plus), j'ai soudé liées les rayons, freins renforcé. une petites remorque que j'ai renforcé, j'ai pu transporté en tout 100 kgs,1 BOB de OUF de 70 kg dans la remorque, un petit sur le dos de 20 kgs (j'en fait 100), pieces de rechange + outils.

    budget qq billets de 100.

    RépondreSupprimer
  2. re
    Vélo plus tiny house
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=1O5GkYv7u4I

    RépondreSupprimer
  3. Utiliser un velo est tout qauf stupide.
    N'oubliez pas que ces moyens de transport ont été utilisés pendant les deux dernières guerres mondiales...

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Infanterie_cycliste

    Pour la petite histoire, l'infanterie japonaise a écrasé les anglais grace à .. leurs vélos ! En effet, si mémoire est bonne, les anglais n'avaient plus de ravitaillement en carburant et pensaient avoir le temps de tenir jusqu'au prochain ravitaillement avant que les nippons (qu'ils pensaient à pieds) ne les rejoignent... Erreur, ces derniers sont arrivés plus vite que prévu car l'infanterie était équipée de velos...

    RépondreSupprimer
  4. L'utilisation de la bicyclette est bien sûr évidente. Les modèles cyclo-randonneur anciens ne sont plus adaptés, et le VTC reste un vélo leger. Le cycle idéal est un bon cadre VTT, équipé avec des pneumatiques intermédiaires (pas trop de crampons, cela ralenti énormément et n'a vraiment d'utilité que sur la pierralle.
    Ce cadre sera à équiper avec une bonne installation d'éclairage par spot à diodes, mini panneau solaire à fixation par pince afin de pouvoir lui changer de place et l'orienter, le fixer à la demande) et batteries de réserve. Cette installation, polyvalente, permettra donc aussi la recharge des petits appareils électroniques.
    Le plus important seront les porte bagage et les sacoches qui devront être étanches.
    Enfin de grands garde-boue descendant bas avec bavette limiteront les projections d'eau et de pluie, ce qui n'évitera cependant pas de s'équiper d'une tenue imperméable complète.
    Des cales pieds amovibles pouvant être positionnés sur différentes chaussures existe. Mais dans un tel scénario, les anciens cale-pieds à sangle seront plus adaptés.
    Enfin il ne s'agit surtout pas d'oublier le chariot. Un bon chariot mixte randonnée pédestre/cyclo en version monoroue attelé permettra de transporter charge et volume élèves.
    En cas de nécessité d'abandon du vélo, un tel équipement pourra toujours être utilisé, y compris en tout terrain et sentier escarpé. En cas de nécessité, il permettra aussi de transporter un blessé ou une personne invalide.
    Les modèles à 2 roues sont bien sûr beaucoup plus stable et permettent de charger plus lourd, mais leur usage en terrain accidenté sera beaucoup plus délicat. Le choix se fera donc en fonction du scénario et du relief de la région concernée (plaine / terrains accidentés)

    RépondreSupprimer
  5. Hein qu'ils sont beaux nos vélos de l'armée Suisse :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir à toutes et à tous;pour rester dans le sujet,une ptite vidéo du sympathique Barnabé sur la fabrication d'une petite remorque artisanale pour vélo:https://www.youtube.com/watch?v=Iuan23roClc jean

    RépondreSupprimer
  7. Salut,
    L'option vélo semble en effet plus que pertinente; Comme solution secondaire, dans le véhicule d'évacuation ou comme solution de base en cas d'absence imprévue et durable de fioul dans nos stations. Ou d’évacuation « impérativement discrète ». « Le plus loin possible, le plus vite et le plus discrètement. »

    Après chacun sa configuration, suivant sa condition physique, son profil de terrain, etc.

    Perso, ce que contiendrait la bagagerie devrait se limiter à des "compléments" au BOB. En effet, en cas d'abandon imprévu du vélo en situation de stress, nous devons être capables de ne pas abandonner pour autant tout le matos. Moi, ce serait donc sac sur le porte bagage + bagagerie fixe à l'arrière . Genre sac de 15kg et 15kg max dans les pochettes arrières. (Trop pénible d'avoir 15 kg de plus sur les roues avant, surtout si l'on est en région avec du très fort vent ou en terrain très accidenté).

    Ayant parcouru pendant plusieurs années de ma tendre adolescence, entre quinze et vingt mille kilomètre par an d'entrainement et de compétition, ce que j'y ais le plus vu, parce que considéré de faible intérêt à l'époque, sont les problèmes de posture.

    Le premier vélo camouflage montré par pierre est symptomatique du phénomène. Selle posée par terre et guidon dix fois trop haut perché. Sans parler des « bar ends / cornes » totalement inutiles et réglées bien trop verticales. Dans ces conditions, impossible de faire face aux obstacles, impossible de rouler face au vent, sans parler des montées ou tout le poids de corps et porté vers l’arrière. Réglé comme cela les montées vous seront interminables.

    Et c'est aussi vrai pour les cycliste amateurs d'aujourd'hui, du vacancier qui sort son vélo deux fois dans l'année à celui qui fait cinquante randos vtt encadrées. 9 cyclistes sur 10 se tiennent mal à très très mal. Donc ils souffrent trop et avancent peu. On a tous vu le père de famille attendant sa femme et ses gosses qui poussent leur vélo à la moindre pente. Bien souvent ce n'est pas une histoire de condition physique. Les filles ayant bien souvent peur de tomber en démarrant ou s’arrêtant, roulent trop souvent avec des selles trop basses. Elles forcent donc trop avec les quadriceps et saturent trop vite. ( le quadri étant le plus gros consommateur de ressources) Son mari, roulant avec ce petit rythme et même s'il est mal réglé compensera mieux une mauvais posture par plus de force, surtout au niveau des quadriceps. Même problème pour les vélos d’enfant, bien souvent proportionnellement trop lourd par rapport à leur poids propre et aux réglages de posture très limités.
    Pour imager le truc, rouler longtemps avec une mauvaise position, c’est un peu comme marcher en montagne avec des chaussures trop petite. Ça ne viendrait à l’idée à personne à pied, et pourtant quasiment tout le monde le fait à vélo.

    Alors imaginer rouler en mauvaise position, très chargé pour évacuer, le tout en famille et avec le stress de la situation. Euh…. Que ce soit avec un bike à 50€ ou à 5000€ vous n’irez pas très loin.

    Cordialement
    Séb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d’accord avec vous, des sacoches souples mais solides (pas nécessairement étanches) du genre sacoche cavalière qui peut se mettre sur l’épaule en cas de marche est bien préférable ! Pour l’étanchéité, les fameux sacs poubelles ou sac à gravois plus solide (il y en a des en plastique comme des sacs poubelles) fera l’affaire pour mettre à l’abri de l’humidité, s’il y a des vêtements dedans les presser pour que cela tienne moins de place. Des arceaux en barres métallique ronde (pas de tube, c’est plus léger mais moins solide) font l’affaire pour faire des supports.
      Le vélo ?
      Un vélo solide du genre vélo porteur que nous avions autrefois, il y en a en vente qui ressemble beaucoup, il faut que le cadre soit très solide et les suspensions son à bannir, c’est inutile et risques d’emmerde ! De plus lorsque vous avez charger le vélo comme une mule vos suspensions sont si comprimée ... un protège chaîne peut faire sourire, mais ne pas risquer d’avoir le pantalon qui se prend dans le pédalier et chaîne est un plus, surtout si vous fuyez en pédalant comme un dératé. Idem pour le garde-boue avant arrière enveloppant, un garde-boue protégeant des projections latérale n’a pas à démontrer son utilité surtout le jour ou vous serez sous une pluie battante, vous recevrez bien assez d’eau du ciel sans avoir à vous préoccuper des projections sur les pieds et les fesses.
      N’oubliez pas l’entretient du vélo !
      Attention aussi au vélo avec des dérailleurs ayant des perf d’enfer, qu’en ferez-vous lorsque vous fuirez ? N’oubliez pas les freins ! Les plus simples sont les meilleurs, c’est basique de le dire mais combien ont des freins qui merde lorsqu’il ne faut pas ? L’entretient des freins n’est pas à négliger, allez trouvez des pièces du dernier modèle qui en jette. Pensez à un frein de conception très ancienne, celui qui a un patin qui appuie sur le pneu pour « ralentir », il s’actionne par un levier placé là ou vous pouvez le mieux l’utiliser. (sous le tube en haut du cadre est ma préférence car il faut appuyer dessus et il n’y a pas de force à appliquer)
      Le reste de l’équipement est du même tonneau, du jus de crâne en grande partie !

      Supprimer
  8. Suite...

    Si j’avais un conseil et quelques soit le type de vélo choisi :

    - Pour vélo d’évacuation, privilégiez les mécaniques simples. Pas de suspension arrière, pas de commande de dérailleur électrique ou trop High Tech. Eviter les freins à disques hydro ou même à câble. Freins cantilever au papa de préférence (facile à régler, à réparer et à « désactiver » le cas échéant)

    - Assurez vous d’avoir une mécanique fiabilisée : pas de chambre à air avec 25 rustines, des roues non voilées qui ne frottent pas les patins et qui ne consomment pas votre énergie pour rien (valable aussi pour les disques et plaquettes), des pneus avec un gonflage correct (2 bars c’est une bonne base sur terrain mixte jusqu’à 85kg et sans chargement, après mieux vaut monter la pression de 0.10 bar tous les 5 kilos) . Si vous n’y connaissez rien, une petite révision, même chez décath s’impose.
    -

    - Assurez vous d’avoir une selle non pas molle et rembourrée comme un sofa. La selle gel est un faux ami. Elles sont trop larges et vous obligent à trop écarter les jambes ; et vous aurez très vite des douleurs, notamment aux genoux (dans l’optique d’au moins 50 km/jour chargé). Privilégiez les selles étroites et assez peu rembourrées. Votre fessier s’habituera vite, et dans la durée vous serez gagnant. Personne n’aurait l’idée de faire une marche avec des après ski, ben la selle rembourrée en gel ou une housse de selle c’est pareil. Aussi, il existe aujourd’hui des selles accessibles et spécifiques à l’anatomie féminine.

    - Vous pouvez aussi vous essayer au remplacement de câbles de dérailleur ou au changement / raccourcissement de chaine. L’outillage vélo est très peu cher et permet dans 90% des cas de ne pas rentrer à pied de votre sortie hebdomadaire.

    - Et puis pour le sujet qui me tient à cœur : ayez une bonne posture pour rouler bien, chargé et longtemps. Pour cela n’importe quel magasin pourra vous aider ( décath sera moins bon là , enfin ça dépend vraiment si le vendeur est un bon pratiquant. Auquel cas expliquez lui bien que vous ne venez pas le voir pour faire la piste cyclable de la plage, mais pour avoir une position efficace au pédalage et durable pour vos articulations.

    - Et enfin surtout, allez rouler. Le vélo sur de longue sorties, de plus chargé, ne s’improvise pas. Puis c’est super agréable, pour la même durée qu’une sortie à pied, vous aurez trois fois plus de terrain exploré et donc trois fois plus de paysage.

    Cordialement
    Séb

    RépondreSupprimer
  9. Petit tuto position. Incomplet mais qui résume l'essentiel. https://www.youtube.com/watch?v=3LmqMBfwwSU

    Cordialement
    Séb

    RépondreSupprimer
  10. quand ça va partir en sucette il faut encore espérer que tout le monde regarde passer les touristes du "tour de france" avec leurs sac a dos pleins de nourriture, de médicaments et de munitions....
    alors que dehors c'est l'anarchie et la guerre pour un kilo de riz, j'espère au moins que le meneur aura un maillot jaune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il vaut mieux être suffisamment nombreux et armés pour dissuader les attaques. Si un piéton peut se déplacer discrètement (même si ce n'est pas simple avec le barda), je ne vois pas comment un cycliste pourrait passer inaperçu et il fait une proie tentante.

      Supprimer
    2. Cela résume bien ma pensée!

      Je répète pour la N ième fois que si vous êtes convaincu que le futur chaos est une certitude ou que vous êtes bon pour une charrette de licenciement, C'est maintenant qu'il faut déménager.
      Recherchez le village de vos ancêtres paysan par la généalogie. C'est facile il suffit de remonter jusqu'à avant 1850, début de la révolution industrielle et du brassage de population.
      Replantez vos racines .
      Pouvoir disserter sur les noms de famille du village fera de vous autre chose qu'un étranger et facilitera votre transplantation. Expérience vécue par mon neveu .

      La description faite par Limousin n'est pas une exception mais plutôt la règle...!

      Alors bougez vous le culs et arrêtez de révez de bad, de bob, d'edc et autres conneries. Le meilleur matos n'est pas celui dit "de survie" mais celui qui a fait ses preuves depuis des décennies voir des siècles.

      Le qualificatif "de survie" est le piège à cons pour vous vendre de la merde dix fois plus cher,mais qui fera le bonheur des prédateurs le jour venu.

      Vous voulez vous entraîner à la survie ?
      Essayer donc de passer plusieurs jours dehors RIEN qu'avec le contenu de vos poches... !
      CB et fric interdit évidemment...!

      C'est pas de camping qu'on parle mais de survivre...!

      Croyez mon expérience, en temps de paix avec rsa SuperU et Brico dépôt c'est déjà pas évident !!!
      Il faut de la patience et de la logique incompatible avec le stress la peur et la panique que va générer le chaos .

      21000dijon

      Supprimer
    3. Bonjour
      Je rejoins tout à fait votre approche. Car on vois bien qu'ici il y a surtout beaucoup de petits rigolos qui se font beaucoup d'illusions, y compris des gens qui se considèrent bien à tort comme chevronnés. (voir ci-dessous le commentaire "j'ai vécu dans un pays où existait l'épuration ethnique ", et bien désolé, à tous points de vues, mais cela ne vous autorise pas pour cela à vous considérer comme spécialiste de la survie.
      D'autant que la France ce n'est ni le Rwanda, ni la RCA, et si dans ces pays, ont peu facilement se construire un campement et y survivre, je vous souhaite bon courage pour y aller avec votre "Vélo de Survie".., ( j'aime beaucoup le commentaire ci-dessus avec l'image du "Tour de France ", et du "Maillot jaune ".
      Car dans tous ces scénarios, flingue, poignards, kit de survie, lampes de poche, sac à dos, sac de couchage, vélos, et tutti quanti, les lapins, assurément ce sera bien vous.
      La survie, ça se prépare durant des années. Un petit corps de ferme à la campagne, il y en a des milliers à vendre à pas bien cher dans toute la France.
      La généalogie ? Ils s'en fichent royalement, cela vous fera considèrer comme un prétentieux.
      Il y a déjà bien longtemps que nos campagnes sont occupées par des générations d'italiens, d'espagnols, de portugais, d'anglais ou de hollandais et ces gens vous apporterons souvent bien plus que beaucoups de bidochons locaux qui ne s'intéressent qu'au foot à la TV, à la battue au sanglier du dimanche, (et sont tellement imbibés au ricard après le gueuleton du midi qu'ils en arrivent à tirer sur les mamies à travers la haie de leur jardin..)

      Supprimer
    4. Mais surtout, la France, même si L'Etat semble avoir actuellement des velléités de nationalisation du patrimoine privé, reste aujourd'hui une immense propriété privée.
      Et donc avec votre vélo, vous allez aller où ? Vous vous trouverez toujours chez quelqu'un, quelque soit l'endroit, taillis, bois, forêt, montagne, et il y aura toujours quelqu'un pour vous en chasser. Vous serez donc bien toujours le lapin.
      Je reviens donc au point de chute..
      Des bâtisses avec du terrain autour, de quoi cultiver, produire son alimentation, son eau (puits, pompe, filtration, éolienne, surpresseur, ioniseur pour la désinfection, etc.. , son chauffage, poêle à bois, et éventuellement son électricité.
      (c'est super le super sac à dos d'évacuation, avec tous les jolis petit kit, ça fait un peu arrivée du Père Noël..) Je veux bien admettre qu'avec ce que vous arriverez à y caser, vous allez tenir 10, 15 jours..
      Et après ?
      Après, même avec votre super flingue démontable, vous vous remettez dans le rôle du Lapin...

      Supprimer
    5. Alors que sur 1 à 2 hectares, vous pouvez produire des patates, des oeufs et des poulets, des moutons ou cochons, et tout ce qui tourne autour ( pommes, poires, noisettes, châtaignes, champignons à l'automne, cerises, prunes figues, pêches, haricots, pois divers, etc.. en été, et même endives et poireaux en hiver..
      Et surtout en faire des conserves.
      Mais tout cela ne se prépare pas en un jour. Il vous faudra probablement, comme moi, défricher, l'outillage et les tenues adaptées pour cela (treillis militaires, sauf Félin, c'est tout sauf pratique, chaussures TOUT cuir, epais, cousus Goodyear, "graisse de phoque", avec les pompes rando de chez decath, dans la broussaille, elles ne tiendront même pas une journée !!!)
      Mais il vous faudra aussi tout l'outillage pour débroussailler, abattre, tronçonner, transporter, entretenir, planter, sarcler, et de quoi récolter, stocker pour l'hiver..
      Des saules et des noisetiers pour faire les paniers
      Les faucilles, les faux, les haches, les scies, de quoi les entretenir, les réparer
      Des pelles pioches, barre à mines, pieds de biche, etc..
      L'outillage pour le bois, la charpente, pour la pierre, pour la maçonnerie, le carrelage, l'électricité, la plomberie, du matos de réserve pour les réparations...

      Supprimer
    6. Vous savez faire des confitures ou des conserves ? Ok, mais avez vous déjà les bocaux, les joints, les faitouts pour les faire ? La bonne vieille gaziniere, si ce n'est la cuisinière en fonte, qui accepte les bûches ?
      Des brouettes, plusieurs, à 1 ou 2 roues, des chariots, pourquoi pas une petite charette et 1 âne... (je ne parle même pas des chevaux ou des boeufs)
      Et surtout beaucoup, beaucoup de travail, et "d'huile de coude "
      Des clôtures ? Aubépine et arbustes à piquants !
      La garde et la défense ?
      Simplement de gros chiens,et ce ne sont pas les races de grands bergers diverses et variées qui manquent ! (car le flingue, vous ne le sortirez qu'en tout dernier ressort, cela n'est jamais que la solution ultime, il faut d'abord dissuader !)
      Et tout ce dont je pourrais encore vous parler..
      Bon, avec tout ça, les p'tits gars, je vous souhaite bon courage, car la vraie survie, pour l'instant, pour la plupart d'entre vous, vous en êtes vraiment très très loin...

      Supprimer
    7. Salut mon pote,

      Tout à fait d'accord ... sauf pour la mamie.
      D'abord, la vieille carne elle méritait depuis un moment, en fait, depuis qu'elle avait fait main basse sur la part du jeannot qu'était occupé en algerie pour une opération de police qu'y disaient. Tu parles, 24 mois à courir au milieu des cailloux, en haut, en bas, à gauche, à droite etc... et pas pour danser la Macarena.
      Alors l'accident de chasse ...
      Un jour je te dirais pour le pote à l'oncle à Raymond ... Pareil.

      Le problème reste le suivant: j'ai un vélo et j'irais faire mes 8 bornes pour aller au marché échanger les produits de mon "domaine" de 3000m², plus tous les champs que mes potes bouseux ne pourront plus cultiver faute de gasoil,me suffira, mais qui m'accompagnera et qui gardera le royaume pendant que je fais les commissions? Toujours le problème du groupe! Damned!!

      T'as oublié le pain la faux, le petit moulin manuel et savoir faire son levain mais je ne t'en veux pas, on ne peut pas penser à tout.

      A propos les gars, j'avais vu que des pimpims en amérique du sud utilisaient de vélo comme énergie mécanique pour moudre ou faire tourner une machine à laver ... quelqu'un aurait-il le lien?

      Au plaisir

      Jean

      Supprimer
    8. Salut,pas d'accord complètement anonyme du 17 octobre 15h10 et suivants.Il est curieux de constater que les accidents de chasses font toujours autant fantasmer les pécores urbains.
      Bin ouais le gars qu'est pas de la campagne mais qu'est pas bin d'la grand ville non plus.
      Le Monsieur Jourdain des ploucs quoi.
      La chasse c'est 14 morts par an par accidents .Tu sais combien de personnes décèdent par noyade? en gros 1000.
      Par accidents de la vie privée ? 21000
      Sur les routes plus de 3000 dont 4.7% de cycliste ce qui me permets de ne pas être hors sujet.
      Dix fois plus de morts chez les cyclistes que chez les chasseurs.En 2012 5.3% des Français utilisaient régulièrement le vélo comme moyen de déplacement et 16% de manière plus ludique(transport en hélico et Samu compris);la chasse c'est 1.2 millions de licenciés.Le ratio semble s'établir de la manière suivante:les cyclistes réguliers sont 3 fois plus nombreux que les chasseurs et ont 10 fois plus de morts.
      A titre d'info en cas de mort par arme à feu,la garde à vue et le contrôle d'alcoolémie sont de rigueur.
      Ton expérience de la chasse semble se résumer à un sketch des inconnus qui je te le rappelle n'est pas un documentaire.
      Tes voisins te considèrent comme un prétentieux ?Comme c'est étrange.Maintenant c'est vrai je te confirme que dans certains cas la probabilité d'avoir un accident de chasse est beaucoup plus importante.Le fait d'être considéré comme...par exemple. Bizutage rural ou l'art de faire prendre goût à la terre.
      Pour le reste je me joints à Jean pour te signaler que tu as pas l'air au point sur tout:il n'est pas si simple par exemple d'élever cochons et mouton,ce n'est pas interdit à un particulier mais c'est très contraignant.
      De plus l'un comme l'autre doivent être castrés ,pas avec les dents!!
      Bien qu'ayant grandi dans une ferme,je suis devenu végétarien.Je n'oblige personne à faire de même,mais" un tue cochon" n'a rien à envier à un épisode de" walking dead".Je devais vomir une dizaine de fois par jour.Les hurlements des porcs qu'on égorge valent largement le silence des agneaux.
      Quand je pense que certains se réjouissent de cette barbarie.On a fait interdire le merlin anglais ou le masque de bruneau pour aujourd'hui permettre les égorgements rituels....
      Enfin...Les treillis j'en ai porté toute ma vie et c'est pratique;pour les chaussures mieux vaut des chaussures de sécurité mais pour le cyclisme c'est très moyen.Comme l'indique Alexandre le vélo est un moyen de déplacement pratiquement silencieux et dans un bois cela fait toute le différence.Il me semble indispensable à cet égard.
      Pour finir si on revient à la définition de Pierre du Kit d'évacuation,il est compatible avec la bicyclette comme moyen de déplacement;à mon avis plus pour rejoindre un point de ralliement ,voir un autre moyen de transport que pour traverser la France.
      Il est à noter que de nombreuses villes moyennes,ou grandes ont des ports de plaisance.L'embarcation ou l'ULM me semblent être les deux moyens d'échapper aux embouteillages ...
      Cordialement
      H17

      Supprimer
  11. Comme j'ai déjà été soldat dans un pays ravagé par une épuration ethnique, j'ai déjà vu les pénuries de tout, le manque d'essence, la quasi-absence de véhicules, l'électricité coupée en permanence...

    ... donc un vélo fait partie de ma préparation survivaliste pour le carnage qui approche.
    Mon choix c'est porté sur un vélo très solide tout en restant pas trop lourd, avec beaucoup de vitesses pour faire le moins d'effort possible en fonction du terrain. Les vaccins militaires m'ont laissé une fatigue chronique persistante résistante à tous les médicaments de big pharma, donc l'économie du peu d'énergie physique disponible est un souci en permanence dans ma tête.

    Un b'twin 520 de décathlon est un bon rapport qualité - petit prix pour du neuf.

    J'ai prévu depuis longtemps de motoriser mon vélo.

    Les meilleurs composants pour un vélo de chaos semblent être un moteur pédalier.
    Pas plein de trucs qui gènent pour le changement, la réparation rapide des roues.
    Le surpoids est au centre, en bas. Non seulement il ne gène pas pour tourner, mais il stabilise le vélo, donc moins de fatigue.

    Je pense acheter ce modèle le mois prochain :
    http://www.cycloboost.com/kit-moteur-velo-electrique/moteur-pedalier-bbs-8fun-bafang/kit-moteur-pedalier-bafang-bbs02-36v-500w.html

    Ou un 1000 watts carrément. Je n'ai pas encore vérifié les dimentions pour la compatibilité de l'axe du pédalier.


    Avec un bon panneau solaire pliable et léger, pour une autonomie totale.

    Avec un moteur électrique le vélo reste plutôt silencieux, donc furtif. En zone ennemie, c'est un bon moyen pour aller rapidement et discrètement où on veut, donc c'est utile pour tout le monde,
    et spécifiquement pour moi qui attend le chaos pour dératiser massivement, ça permet de retourner en sécurité après une attaque éclair aux heures où presque tout le monde dormira.

    Pour le moment on a de pouvoir sur rien.
    11 vaccins obligatoires, fluor dans l'eau, aluminium dans la farine, ondes, invasion...
    J'attends que les services de l'Etat soient totalement dépassés pour pouvoir agir efficacement sans paperasse ni procès coûteux de plusieurs années qui ne servent à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, mon p'tit Alexandre, (je me permet cela, sans aucune velléité, car il doit bien y avoir une génération entre nous deux) t'a été soldat.. Figures toi que y'a pas que toi, avant, l'armée on y passait pour beaucoup..
      Mais figure-toi qu'un soldat, y'a pas plus blaireau !
      T'as peut-être roulé dans un P4, mais est-ce que tu sais démonter et remonter la pompe à injection, la culasse, si ce n'est le bloc complet, un pont, voire une des boîtes ?
      Tu sais planter et buter des patates, semer et installer des plants de haricots verts ?
      Produire tes tomates, récolter les graines ?
      Établir une installation électrique ? Installer une éolienne et un dispositif de pompage ?
      Tuer, dépecer ou deplumer vider et découper un lapin ou une poule ?
      Etc.. Etc
      Ben non, la P4, quand elle était en panne, c'était un mécano qui la reparait, les haricots, les tomates et les patates, c'était congelées ou en boîte, et le lapin, c'était tout cuit dans les boîtes de ration...
      Bon peut-être que tu as appris à établir un bivouac pour la nuit.
      Mais ça, ce n'est même pas la maison en paille des trois petits cochons ! Tu feras quoi avec un tarp et une tente igloo, en plein hiver, quand il fera, suivant les régions, entre -5, -10, jusqu'à -20 certaines nuits en janvier février ?
      Là, il te faudra une construction solide, avec des murs, un toit, une porte, une cheminée ?
      Et je ne crois pas que tout cela on apprenne à le faire à l'armée
      Donc, dis toi bien que dans l'armée, on est plutôt mono-tache et qu'en réalité, en sortant de là, tu ne connais au final pas grand chose, et qu'il te reste encore beaucoup, beaucoup, beaucoup à apprendre..

      Supprimer
    2. Houlaaaaaa !...

      Ne me mélange pas à tes délires qui partent dans tous les sens.
      Si tu sais rien faire, c'est ton problème. Ne crois que je suis aussi incompétent que toi.

      Et en vélo, tu t'y connais ?

      Supprimer
    3. Je vois qu'il y a toujours autant de commentaires "constructifs"...

      "Anonyme17 octobre 2017 à 15:54", votre commentaire est censé apporter quelque chose a la communauté, ou au moins a Alexandre?
      Il parle sur trois -petites- lignes du fait qu'il a été militaire (etc), puis tout le reste de vélo.

      Vous... et bien vous focalisez -j'ai l'impression- sur sa première phrase, comme s'il voulait "se la péter" ou je ne sais quoi, et vous pondez votre pavé là-dessus... je relève plutôt les conséquenses, les pénuries, qui lui permettent d'étayer, de part son expé, en faveur du vélo....

      Cordialement, ... "breum" :p B.W.

      P.S.: << Je vois qu'il y a toujours autant de commentaires "constructifs"... >> ... qu'il disait... (suis déjà partit^^)

      Supprimer
  12. Bonjour à tous,
    Alexandre, lecteur régulier de ton blog, j'apprécie également de te lire sur le blog de pierre
    Merci à vous deux pour le travail fourni.
    Tompersonne

    RépondreSupprimer
  13. Je viens de regarder le kit qui t'intéresse, Alexandre T.
    Deux remarques:
    - il n'est pas autorisé sur la voie publique. Tu n'es pas obligé d'en tenir compte mais il vaut mieux le savoir.
    - un moteur pédalier ne permet pas de recharger la batterie au freinage (à cause du dérailleur), ce qui me semble très gênant en cas de chaos et donc de pénurie d'électricité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      La loi dit 250 watts maxi, sans accélérateur à la poignée, juste activé par le pédalage, et qui se désactive au-dessus de 25 kilomètres/heure.

      ... mais comme c'est un investissement pour le chaos qui approche, un moteur puissant qui pourra faire cyclo électrique en rajoutant la poignée accélérateur déjà inclue dans le kit, c'est bien.
      En attendant la fin du monde, bridé à 25 kilomètres/heure, activé en faisant semblant de pédaler, ça me va. Pour l'oeil extérieur des voleurs collabos en bleu, ennemi du peuple, qui cherchent tous les moyens de voler les français honnêtes au lieu de les protéger, ça à l'air d'être un vélo électrique pour crevettes de 50 kilos maxi.

      Je dépasse les 100 kilos, il me faut de la puissance.
      L'accélérateur à la poignée, je peux le mettre plus tard.

      Et pour le rechargement, le bon panneau solaire pliable en plus devrait suffire pour l'autonomie.
      ... et puis c'est juste un vélo avec quelques kilos de plus. C'est pas la mort de faire quelques kilomètres sans assistance électrique.
      ;-)

      Supprimer
  14. Salut,

    Je vous vois vous écharper sur le thème du vélo; thème qui est quand même le sujet de l'article. Il me semble que le but du jeu est donc de développer sur ce sujet, pour ceux qui en ont envie. Pas de le dénigrer d'un revers de la main en mode "vous êtes bien con avec votre vélo, moi j'aurai une ferme avec des gros outils et mille savoir faire..."

    Je pense aussi que:
    - penser au vélo pour évacuer n’empêche pas d'avoir du savoir faire agricole / mécanique / balistique.
    - penser au vélo pour évacuer n’empêche pas d'avoir 3 hectares à cultiver.

    En revanche cela me permet de peut être lancer une contre idée: investir dans un lieux cultivable, une maison, des outils à foison pour toutes les situations... tout ceci n'est pas à la portée de tous, et puis finalement, posséder cela n'est peut être même pas souhaitable dans l'absolu. Puis, le temps venu il faudra parvenir à le défendre ce lieu et tous ce matos. A moins d'avoir une sacrée milice, tôt ou tard ta propriété passera inévitablement dans la main d'un plus malin, d'un plus félon, d'un plus puissant ou d'un plus organisé.

    L'alternative à ça, se serait d’acquérir juste le savoir faire. En donnant des coups de mains le dimanche à son voisin paysan ou à l'apiculteur du coin. (ce ne sont que des exemples, ça marche aussi avec un mécano )

    Imaginons l'arrivée imminente du chaos. Tu n'es propriétaire de rien et n'a donc pas de raison de te faire trouer la peau pour ta maison ou ton lopin de terre. Ensuite, si besoins tu évacues grâce à ton HUMMER d la mort qui tue, de ton vélo ou de tes pieds, comme tu veux. Comme certain l'ont dit, en effet globalement tu atterriras toujours sur la propriété de quelqu'un. Sauf qu'au lieux de n'être qu'un lapin, tu pourras surement échanger le couverts contre ton travail manuel et/ou intellectuel, grâce à ton savoir faire. De lapin, tu passes à précieux pour le propriétaire. Ouvrier agricole improvisé en somme.

    En cas de prise de cette propriété par des bandes organisées, tu dégages en quatrième vitesse et tu proposes tes services chez un autre propriétaire.

    Cette éventualité par de quelques principes simples:
    - se faire trouer la peau par un sniper pour défendre mon champs de carottes. Non merci.
    - rester fixe sur son domaine ou mourir de faim. C'est limité comme choix. Je pense la vérité moins binaire.
    - je préfère rester léger ( non propriétaire ) et mobile ( oui éventuellement en vélo )
    - ma compétence, surement que plein d'autre l'auront. Mais mes bras son volontaires, et cela se vérifiera vite par un propriétaire si je veux les échanger contre le couvert.

    Bref, tout ça pour dire que le vélo n'est pas une fin en soit, pas plus que la grande propriété agricole bourrée de matos, d'outillage et d'armes. Il faut je crois, élargir le spectre des situations et donc de notre capacité à s'adapter.

    Cordialement
    Séb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous mettez le doigt sur l'essentiel, la possession fait de vous une cible et pourrait vous amener à commettre l'erreur de ne pas évacuer alors qu'il le faudrait.
      Seb91

      Supprimer
  15. Comme disait ma Grand mère,
    "Ne t occupe pas de la marque du vélo, mais pédale..... "
    Alors pour moi, c est seulement si la voiture ne peut plus roulée,que j ai dejas siphoner le camping_car,que la moto serait à sec,et que la dernière goutte de mon quad 4x4 fut... La dernière.....
    Il me reste le kayak,....
    Et bien entendu mon super,super vélo......
    Pas le temps d en faire..avec tous sa

    RépondreSupprimer
  16. Historiquement, les troupes à vélo ont fait des miracles, en particulier Japonais et le Viet mihn ( 200kg de charge par vélo sur pistes de montagne).
    L'exode de 40 avait pas mal de vélos et d'ailleurs en 44, l'occupant cherchait à tout prix des 2 roues pour se tirer plus vite.
    La plupart avaient une intendance au cul et un point de chute, bref le vélo est valable dans un bordel organisé.
    Ici, on s'avance vers des hypothèses à la Mad Max où l'incertitude est reine. On peut disserter sur les mulets, les rollers, la trottinette tactique avec son lot de pros et d'antis.
    Ce qui m'intéresse sur le sujet, c'est le point A et le point B, avec qui, quoi, où, comment, pourquoi. Simple.
    Ensuite, que charger sur la monture et comment le faire? Car il faut optimiser la place, la gestion de l'effort.
    Ensuite la maintenance et les alternatives en cas d'imprévus.
    Les virées à vélo en zone de guerre, c'est bien mignon sous forme de brigade, mais pas moins, sinon c'est du risque inutile. Croire que rouler de nuit avec un phare notek ou la jvn sur le casque est une option relève du délire, ben oui, on est plus 40 millions mais presque deux fois plus dans ce beau pays, avec 20 millions d'occupants et non pas 400 000. Le nombre de collabos, lui, n'a pas changé mais bénéficie d'internet au lieu d'enveloppes anonymes.
    Un vélo dépend essentiellement des routes et chemins, donc prévisible (essayez le cross avec 50kg de bagages et je vous paye en chambres à air). C'est pas dur à neutraliser (place à l'imagination) et ça va pas si vite (si on n'a pas l'intendance de Virenque ou Armstrong).
    Donc c'est une super idée en mode pas dégradé, sinon faut arrêter de circuler.
    cc

    RépondreSupprimer
  17. Pas besoins d’attendre l’effondrement pour se servir d’un vélo.
    La crise est déjà là par la simple augmentation lente des prix des taxes, etc. sans que pour autant vos revenus augmentent.
    Utiliser un vélo ès que l’on peut, cad sans contraintes comme la famille à transporter, les courses pour huit jours à rapporter ou de la pluie qui vous oblige à vous équiper comme un pécheur par-dessus votre costume est un bon moyen d’être déjà plus résilient. Et l’argent que vous économiser peut être investie ailleurs.

    Pour s’interroger sur la notion et la soudaineté de « l’effondrement » si cher aux survivalistes, je vous suggère de réfléchir à la définition établie par J Diamond dans son livre « Effondrement ».

    « Par effondrement, j’entends une réduction drastique de la population humaine et/ou de la complexité politique/économique/sociale, sur une zone étendue et une durée importante.
    Le phénomène d’effondrement est donc une forme extrême de plusieurs types de déclin moindres. Toutefois, décider du niveau de gravité d’un déclin en vue de le qualifier d’effondrement » est arbitraire.
    Parmi ces types de déclin moindres figurent les fluctuations qui affectèrent normalement et modérément toutes sociétés, ainsi que les restructurations politiques/économiques/sociales mineures la modifient ; la conquête d’une société par une société très proche, ou son déclin lié à l’ascension de la société voisine, sans qu’il y ait changements dans la taille de la population globale ni dans la complexité de l’ensemble de la région ; enfin, le remplacement ou le renversement d’une élite dirigeante par une autre. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pas besoins d’attendre l’effondrement pour se servir d’un vélo.
      La crise est déjà là par la simple augmentation lente des prix des taxes, etc. sans que pour autant vos revenus augmentent."

      Exact. Un vélo c'est des milliers d'euros de moins qu'une voiture d'occasion, sans l'assurance, le contrôle technique délirant et les réparation liées, le carburant hors de prix, les consommables (batterie, filtres...)

      Une voiture c'est presque devenu du luxe pour la population.

      Personnellement maintenant je me fais presque tout livrer, au lieu de parcourir les magasins éloignés pour faire jouer la concurrence, passer des heures dans les embouteillages à brûler beaucoup d'essence sans avancer, avec la fatigue liée et la grosse perte de temps.

      Finalement acheter sur internet c'est plein d'avantages.
      En plus on a énormément de choix, beaucoup plus que ce qui est en stock dans un commerce bâtiment de proximité.

      amazon c'est des millions d'articles. Beaucoup sont en livraison gratuite dès qu'on atteind un certain seuil, mais même en payant la livraison, souvent c'est moins cher et mieux que ce que vendent les commerces d'à côté.

      Auchan direct est fantastique aussi.
      Je me fais livrer les courses une fois par mois seulement, donc je cumule assez pour avoir la livraison gratuite.
      Pas de fatigue, pas d'embouteillages, pas de longues pertes d'heures.
      Mes listes de produits habituels sont déjà enregistrées (par exemple : frais et surgelés, stocks et longue conservation, non alimentaire, pour mes animaux...)

      ... et en fait, j'ai réalisé que je fais des économies, puisque je n'achète que ce qui est prévu, au lieu d'être tenté par les belles choses que je croise dans les rayons des supermarchés.

      Pour le moment, sans voiture, juste avec auchan direct, amazon, une petite superette à côté pour les fruits et légumes, un vélo me suffit, pour les petits trajets.
      Tous les besoins de base sont satisfaits.

      Par contre toute ma famille habite loin et pour le moment sans véhicule motorisé, je ne vois plus personne.
      C'est pas que du bon, un vélo.

      Les jours de grand vent ou de pluie, même pour aller à un kilomètre, je reporte au lendemain.

      Ha oui, j'ai oublié un détail qui a son importance pour moi : je ne peux quasiment plus prendre les transports en commun. Des carcasses fermées métalliques qui renvoient les ondes de dizaines de téléphones 4G, bluetooth, wifi, nfc... rhaaaaaa !!!!

      D'une certaine manière pour moi l'effondrement est déjà commencé. Il y a plein de choses que je ne peux plus faire à cause de la douleur provoquée par des dangers invisibles.
      Un aller retour en ville en bus, c'est trois jours de douleur.
      Les courses à la superette du coin de la rue, c'est des tremblement dès que j'approche des portiques antivols des caisses, puis deux heures de migraine...

      Pour moi le vélo c'est déjà pour éviter les ondes de tous les téléphones dans les bus.
      L'enfer est déjà commencé.

      Supprimer
    2. Justement, depuis que je me prépare, j'ai largué le vélo. Mon mode de vie est: courses pour un mois et retour au terrier. C'est rude pour les produits frais mais ça permet de n'acheter que le nécessaire. Ensuite c'est marche et sac à dos.
      Ayant pratiqué beaucoup le vélo, c'est un super outil: silencieux, léger, entretien facile. Par contre c'est fragile contre un tas de choses comme les chauffards, les obstacles et autres.
      Dans un contexte dégradé, il suffit de taper la roue ou le bonhomme et tout le monde descend à terre.
      cc

      Supprimer
    3. Bonjour Alexandre T.,

      Oui, achetez sur internet, c'est cool, pratique, plein de choix etc...
      Mais que se passe t'il si une majorité de gens passent a cela, qu'il y ait une coupure d'électricité, d'internet ( voulue ou non ) ... ?

      C'est comme pour, a priori, la fin de l'argent liquide et autres "facilités", au final, a qui ça rend vraiment service, est-ce que ça nous renforce ou affaiblit?

      Cordialement, B.W.

      Supprimer
    4. Pour le moment ça me renforce très clairement. Je fais des stocks, j'achète des choses que je ne pourrais jamais trouver localement.
      Par exemple, mes derniers achats survivalistes de ces deux dernières semaines (j'investis mes économies dans du concret avant le blocage des comptes et la guerre civile) :
      Encore deux armes à feu à poudre noire avant que la législation devienne encore plus restrictive,
      un poignard de combat, un très solide couteau de travail,
      une très bonne remorque pour le vélo,
      une grande housse pour ma meilleure arbalète, pour pouvoir la transporter avec tous ses accessoires et options en un seul mouvement si ça devient nécessaire (servira à chasser tous les gibiers, la pêche, éventuellement à tirer sur un homme en étant déjà sûr du résultat vu l'hémoragie provoquée par les lames de chasse),
      3 chélateurs différents (médicaments en vente libre, non-remboursés, qui font que je suis le seul homme au monde a guérir du syndrôme de la guerre du Golfe et des Balkans),
      encore deux électrodes en argent pur pour fabriquer de l'argent colloïdal, un antibiotique universel,
      des stocks de nourriture sèche à très longue conservation,
      du stock de graine aussi pour les poules, pour continuer à avoir des oeufs quand les magasins vont être pillés,
      des dizaines de batteries rechageables des 4 modèles que j'utilise pour remplacer toutes mes piles et être autonome pendant des années,
      10 mini lampes torches pour le troc, vu qu'à St Martin les gens sont resté longtemps dans le noir, c'est du concret utile,
      un gros extincteur à eau (les extincteurs à poudre ne peuvent pas éteindre un feu de matelas par exemple),
      etc...

      On pourrait dire qu'en se moment je flambe presque toutes mes économies, mais je dirais plutôt que j'investis pour que toute ma famille survive aux catastrophes prévisibles qui approchent.
      Apparemment tout est organisé pour que la France n'ait plus aucune sécurité alimentaire. Il va y avoir une extermination massive par la faim.
      Il n'a plu que trois fois chez moi cette année. C'est probablement à cause des faux nuages tissés par les avions presque tous les jours. Toute la végétation se désèche.
      Je n'ai toujours pas assez de stocks de nourriture.
      ... mais j'ai déjà de quoi tenir très largement pendant les mois où les gens vont mourir. Donc je suis plus fort grâce à mes achats,
      mais je n'ai toujours pas assez de stocks de nourriture.

      Les achats, c'est maintenant, tant que c'est encore possible, pas quand il sera trop tard.

      Supprimer
  18. le velo est un outils génial, beaucoup de survivaliste ne l'utilise pas car soyons honnête leurs conditions physique est horrible... combien de "survivaliste" son en surpoid et prennent ca pour une force? combien n'ont jamais fait de reel efforts physique? et ceux la se voileront toujours la face

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le surpoids?
      Je crois que c'est très simple, chaque kilo corporel en trop fait un kilo de charge possible en moins, non?

      Supprimer
    2. beaucoup plus car le surpoids est un handicap expodentiel

      Supprimer
    3. En cas de crises les gros maigrissent et les maigres meurt.

      De toutes façon pour tenir une position y'a pas besoin de crapahuter.
      Francesurvivaliste sur youtube explique comment avoir une bad pour 550 euros.
      Logique l'union fait la force .

      Supprimer
  19. Ce n'est pas un vélo mais en cas d'évacuation ça me semble être le must :Le Rezvani Tank:

    "Le constructeur américain Rezvani vient de lever le voile sur son premier SUV, un modèle spectaculaire répondant au nom de « Tank ».
    Un nom qui ne doit rien au hasard, tant le design extérieur de ce Rezvani Tank (décrit comme un « véhicule urbain tactique ») et les technologies dont il est équipé, rappellent le domaine militaire.
    Doté d'une importante garde au sol et juché sur des jantes XXL chaussées de pneumatiques tout-terrain, le Rezvani est équipé notamment de portes arrière « suicide », d'un V8 6.4 litres développant quelque 500 CV ainsi qu'une transmission intégrale disponible à la demande.
    Mais le plus « amusant » avec ce nouveau SUV, est ailleurs : le Rezvani peut accueillir cinq passagers dans son habitacle habillé de cuir et doté d'un système infotainment dernier cri, intègre en effet un système thermique de vision nocturne et pourra également être commandé avec une protection balistique (disponible en option)..
    Ce véhicule insolite destiné aussi bien à une utilisation sur route que sur des terrains plus accidentés, est proposé à partir de 178 000 $ (151 644 €)".

    Si vous voulez voir à quoi ressemble la bête : http://www.rezvanimotors.com/rezvani-tank/#rezvani-tank-specifications
    Une petite vidéo aussi : https://www.youtube.com/watch?v=61ThNB4UYME

    Y'a pas à dire, ils sont forts ces amerlocs !
    Le véhicule idéal pour survivaliste "bobo", (j'en connais...) ;-)
    Mad Max s'est embourgeoisé depuis tout ce temps...

    Ca ne vous fait pas rêver ? Allez avouez !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjouranonyme du 21 a 22.31 merci pour ce moment (sans parodier personne ) .... de franche rigolade!!! voilà le genre d'engin issue de l'imagination d'un peuple en déroute consumériste et qui représente tout ce dont un survivaliste n'a ni besoin ,ni envie.Ce gros crabe
      résistera moins bien a un cocktail Curie qu'un vélo! sans parler de la station service qu'il va falloir accrocher à la remorque et que je n'ai pas distinguée derrière cet amas de tôle froissée.j'ai souvenance que Lamborghini avait en son temps élucubré un 4x4 qui est resté mort né devant l'empressement des acheteurs inexistants

      Supprimer
    2. Avec un engin pareil on saura sur quoi utiliser les rpg7 et autres antichars récupèrés sur les cadavres de barbus et autres mercenaires US.

      Faut pas se leurrer y aura pas que des barbus à flinguer.
      Si vous êtes campagnard je vous invite à réfléchir au système de défense statique de votre zone.
      Regarder du côté des Suisses et copiez les !!!

      Même si vous n'avez pas de canon antichars vous pouvez réfléchir aux endroits où il sera le plus judicieux de les installer. Tout comme vous pouvez déjà installer des postes de tir pour tireur embusqués. Creuser des caches et des abris.

      Vous êtes condamnés à tenir votre zone et ne pas évacuer, si vous le faites vous et vos petits enfants subirez le sort des réfugiés de la bande de Gaza depuis 1947 .

      21000dijon

      Supprimer
    3. "Anonyme21 octobre 2017 à 22:31",

      ... ça tiens plus de l'info / pub pour magazine ou forum...

      Aurais-je cette somme, j'en aurais autre chose a faire...

      Pour 5 ou 6 000€, et plus bien sur, vous trouverez déjà du blindé là (et ailleurs...):
      http://www.mortarinvestments.eu/fr#currency=EUR

      Cordialement, B.W.

      Supprimer
  20. Pourquoi n'indiquent-ils pas la consommation de leur "TANK"?
    Est-ce que ça ferait moins survivaliste?
    Ben non, ça ne me fait pas rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank for the tank.Tank veut dire réservoir si ma mémoire est bonne.Reste à savoir si ce truc est blindé puisque l'acheteur doit l'être.Je me suis toujours interrogé sur la pertinence de l'achat d'un véhicule blindé de look militaire ou pas .
      Il y a des pays où l'insécurité est telle que la question ne se pose pas.
      Il y a peu j'ai vu un reportage sur des engins de type Mad Max réalisés par DAESH on est très loin de la bicyclette.
      Janus2a Macron a inventé le "Bercy pour ce moment" qui a renvoyé le Rottweiler courir après la Baballe et qui nous laisse sans un.
      Cordialement
      H17

      Supprimer
    2. D'après ce que j'ai lu, le blindage est en option, tout comme l'intérieur cuir d'ailleurs.
      Je ne suis pas contre le principe d'une voiture blindée tout terrain, mais à condition que ça ressemble à un modèle route bas de gamme tout esquinté que personne ne voudrait voler...
      et que ça ne nécessite pas de traîner une citerne de carburant, bien sûr!

      Supprimer
  21. Un lien pour vous expliquer comment voyager à vélo sur 2-3 jours avec un sac à dos de 5 kg max.
    La stratégie est de trouver de l'eau potable en route quand même.
    https://www.expemag.com/article/nourriture-de-voyage/la-nourriture-en-randonnee-1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyager à VTT sur sentier avec tout le nécessaire de bivouac et une autonomie de nourriture de quelques jours pour moins de 5500g par personne tout compris !
      https://www.expemag.com/article/technique/vtt-itinerant-bul

      Supprimer
  22. Salut,

    A titre perso, je fais un peu de mécanique cycle pour moi et mes proches.
    Au fil du temps, j'ai arrêté mon choix sur un concept assez précis, à savoir:

    - VTT Giant des années 90 (coldrock, hurricane, granite, stonebreaker...)
    Ils sont indestructibles, conçus sur des standards modernes et très répandus en occasion, cadres en acier (confortable et reparable), pas de freins à disque ni de suspensions, possèdent énormément d'oeillets (deux derrière, deux devant voire meme un 3e à mi-fourche pour un porte bagage de rando), une patte de "vraie" dynamo etc...etc...

    A ceci, je l'ai réduit au plus simple:
    Mono plateau, et 5 vitesses (ça couvre 80% d'un usage normal).
    Ce qui permet d'améliorer la qualité des pièces restantes (moyeux étanches, boitier de pédalier étanche, jantes double paroi, pneus schwalbe, transmission en Deore...) tout en simplifiant l'entretien.

    Environ 130€, vélo inclus.

    Bien à vous !
    AZ

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour,

    Tout d'abord, je tiens à remercier Pierre et les rédacteurs de "Survivre au chaos" tout simplement pour l'existence et la qualité de ce blog. Ainsi que les lecteurs qui prennent le temps de commenter les articles. Commentaires, qui sont pour moi la cerise sur le gâteau, le gâteau étant l'article en lui-même.

    Pour ce qui est de l'évacuation à vélo, l'absence de moteur à explosion et donc la discrétion de ce moyen de locomotion en font un must en cas de crise majeure.
    Une crise majeure qui engendrerai un prix exorbitant ou/et une raréfaction de carburant et hop! tout le monde à pied ou à vélo à plus ou moins long terme.

    Imaginez maintenant, qu'un gus prévoyant ayant un stock conséquent de carburant, se déplace au milieu d'une campagne (ou d'une ville) devenue silencieuse.
    Le tintamarre et les convoitises que cette simple voiture va engendrer et les dangers qu'elle représente finalement pour son utilisateur... D’où le choix de la petite reine.

    Le problème de la bicyclette c'est sa capacité de chargement limité. Certes, on peut toujours se mettre un sac sur le dos et opter pour des sacoches. Mais pour transporter, par exemple, des jerricans d'eau de plusieurs dizaine de litres, pas facile !
    La solution me semble être une remorque de taille modeste et de capacité de chargement correcte.
    Après avoir hésité avec les remorques mono-roue (relativement chères), je me suis décidé et j'ai fais l’acquisition de ce modèle de type "tank" beaucoup plus polyvalent à mes yeux :
    https://www.amazon.fr/gp/product/B00L9EANL2/ref=oh_aui_detailpage_o06_s00?ie=UTF8&psc=1

    Ainsi, avec mon attelage, je peux d’ores et déjà fréquenter les marchés des villages alentours.

    Et qui sait? Si un jour le besoin se faisait sentir, alors que se déplacer avec les moyens de locomotions usuels ne sera plus possible, je pourrai, sur ces mêmes marchés, échanger les produits de mon potager ou les oeufs de mes poules !..

    RépondreSupprimer
  24. "Imaginez maintenant, qu'un gus prévoyant ayant un stock conséquent de carburant, se déplace au milieu d'une campagne (ou d'une ville) devenue silencieuse.
    Le tintamarre et les convoitises que cette simple voiture va engendrer et les dangers qu'elle représente finalement pour son utilisateur..."
    C'est vrai. Le mois dernier, dans les jours qui ont suivi l'ouragan Irma à St Martin, lors des pillages, une femme témoignait sur youtube d'un homme tué parce qu'il ne voulait pas descendre de sa voiture.
    Dans sa vidéo elle parlait aussi de plus de 500 morts enregistrés sur les registres de l'hôpital, et encore et encore des morts partout, sous les décombres et rejetés par la mer. Probablement plus de 1000, alors que le gouvernement avait annoncé une ïle rasée à 95% mais seulement 10 morts, soi-disant.

    RépondreSupprimer
  25. " Le problème de la bicyclette c'est sa capacité de chargement limité. Certes, on peut toujours se mettre un sac sur le dos et opter pour des sacoches. Mais pour transporter, par exemple, des jerricans d'eau de plusieurs dizaine de litres, pas facile !
    La solution me semble être une remorque de taille modeste et de capacité de chargement correcte.
    Après avoir hésité avec les remorques mono-roue (relativement chères), je me suis décidé et j'ai fais l’acquisition de ce modèle de type "tank" beaucoup plus polyvalent à mes yeux :
    https://www.amazon.fr/gp/product/B00L9EANL2/ref=oh_aui_detailpage_o06_s00?ie=UTF8&psc=1 "

    C'est exactement le modèle que j'ai acheté moi aussi il y a quelques jours, après avoir été inspiré par cet article et ses commentaires.
    Pour ce choix les arguments ont été :
    70 litres (l'équivalent de deux gros sacs à dos, sans fatigue ni mal de dos),
    aspect solide,
    peut porter 40 kilos (donc une des rares à pouvoir transporter une bouteille de gaz),
    stable, ne se renverse pas contrairement à une remorque mono-roue,
    petit prix,
    bâche incluse (donc pas de risque de se faire arracher par un deux roues motorisé ce qu'on transporte dans la remorque),
    et les commentaires des clients, notamment celui-ci : "Achats genial jai fait 500 kilomètres avec la remorque sur tout type de terrain et pas un souci content du produit".

    Je ne l'ai pas encore reçue, je ne me suis pas encore fait ma propre opinion avec la remorque sous les yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... ha oui, j'oubliais : pas de couleurs tape à l'oeil.
      Vu que c'est pour la guerre qui vient, il vaut mieux ne pas attirer les regards.

      Supprimer
    2. J'ai fais quelques modifications sur la mienne.
      L'indispensable à mes yeux, la rendre silencieuse. Je n'ai pas monté la béquille, j'ai supprimer le jeu entre les deux tubes qui servent de timon au niveau de la vis. J'y ai mis un morceau de chambre à air mais j'ai galéré. Il doit y avoir d'autres solutions.
      Section de chambre à air aussi au niveau du tube de selle, ça ne bouge plus.
      Quelques rondelles caoutchouc enfilées sur les vis entre le tubes et son accroche, nickel.
      Comme la boule est montée haut sous la selle de mon VTT (à cause du pare-boue) j'ai été obligé de meuler en donnant un angle au bout du tube pour ne pas être gêné dans les virages.Quelques bouts de tuyaux d'arrosage enfilés sur la structure pour "caler" la caisse.
      Je n'ai monter que les réflecteurs arrières et les ai vissé par l'arrière pour ne pas qu'ils sautent. Ça c'est pour les temps normaux...
      Après cette préparation, je peux passer à côté d'un chat sans le réveiller!

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.