1 février 2018

Comment choisir une lunette de tir

=> Article proposé par Janus, rédacteur de Survivre au chaos.

Janus est un fidèle intervenant du blog, et ceux qui suivent nos parutions auront sûrement apprécié la qualité de ses commentaires.

Il nous a fait le plaisir de me faire parvenir un article sur le choix d'une lunette de tir.

C'est un sujet capital pour le survivaliste qui, j'en suis sûr, intéressera de nombreux lecteurs...







Le choix d'une lunette étant probablement beaucoup moins évident que le choix d'une arme, je vais essayer dans cet article, de donner des éléments qui permettront d'y voir plus clair.

Tout d'abord, cela ne peut concerner que les carabines.

Il y a deux types de lunettes :
  • Celles à grossissement fixe :
Exemple : 4x50, c'est à dire un grossissement de 4 fois et un diamètre de l'optique frontale de 50mm. La description est donc identique à une paire de jumelles.
  • Celles à grossissement variable :
Exemple : 3-12x42, soit un grossissement variable de 3 à 12 fois avec un diamètre de l'optique frontale de 42mm.

On a tous regardé au travers de jumelles, ce qui nous donne une bonne compréhension du grossissement. Ce qui est moins évident, ce sont les différences engendrées par la lentille frontale. Rapidement, plus celle-ci est grande, plus elle laissera passer de lumière pour une même qualité de verre. Ce sera donc un avantage pour un environnement dans la pénombre.

Première remarque, plus le grossissement est important, plus les tremblements seront amplifiés. Il faudra absolument être stabilisé. Deuxième remarque, plus le grossissement est important, plus le champ de vision se réduit. Cela complique la recherche de la cible.

Qualitativement parlant, comme pour toute optique, un grossissement important entraînera une accentuation du décalage de la netteté. Des verres spéciaux dit à faible dispersion sont alors très souhaitables, mais ils sont bien sûr plus chers. S'ils sont communs dans les optiques photo, ils sont assez rare dans les lunettes de tir. Tout un tas de techniques sont utilisées et combinées, c'est un surcoût dans tous les cas.

Pour un grossissement déterminé, le champ de vision variera en fonction de la qualité générale de conception et de la combinaison des verres employés. On recherche un champ large afin de cadrer plus facilement la cible, critère important pour la chasse, secondaire pour la compétition par exemple.

De même, une lunette à focale variable (ou grossissement variable), est plus compliquée à réaliser qu'une focale fixe.

Et dans les focales variables, il sera plus difficile de concevoir une lunette avec une amplitude de grossissement plus grande. Par exemple, une 4-12x42 sera plus facile à concevoir qu'une 4-20x42. Les conceptions de réticules varient grandement, je ne parle pas de leur géométrie mais de leur fabrication. Sont-ils collés, gravés et si oui avec quel procédé, laser ou marteau/burin (je rigole bien sûr).

Pour des caractéristiques identiques, les différences de prix se feront sur les critères de conception décrits ci-dessus, sur la qualité des verres, la qualité et la précision des pièces mécaniques, leur assemblage, la robustesse souhaitée et enfin le contrôle qualité.

Ici, nous allons éliminer les lunettes à grossissement fixe qui avaient un intérêt pour certaines activités, essentiellement militaires, mais que l'on trouve maintenant rarement et présentent beaucoup moins d'intérêt pour la chasse. Elles sont avantageusement remplacées par les points rouges.



Les focales variables maintenant sont de deux types :
  • Celles qui ont leur réticule dans le premier plan focal.
  • Celles qui l'ont dans le deuxième plan focal.
Dans le premier plan focal, le réticule varie avec le grossissement, c'est un réticule dit "variant". Dans le deuxième plan focal, il est dit "invariant". Le principe est illustré par les deux photos suivantes (lunette Apophis 1-6x28 de chez Vector Optics) :







Alors quel type choisir ? Certains vous diront que le type variant est désagréable parce que les traits qui le composent grossissent également et gênent la vision. C'était vrai lorsque les techniques de gravures étaient, disons, "rustiques", et cela le reste pour des réticules chargés d'une multitude de gradations. Mais autrement, ils ont un énorme avantage, leurs gradations suivent le grossissement. On y reviendra.

Afin de donner une idée des grossissements, en ce qui concerne la chasse, un grossissement de 8 fois comblera toutes les chasses au grand gibier de 350 à 400m.

Ma conception de la chasse va ici teinter l'article. Pour moi, la chasse consiste dans l'approche du gibier afin de faciliter la précision du tir et assurer une mort immédiate, évitant la souffrance d'une blessure à l'animal. Ce n'est pas parce qu'on peut tirer à 600m qu'il faut tirer à 600m, il vaut mieux être à 200m en ayant développé des techniques d'approche passionnantes.

Le tir lointain est grisant, j'adore, mais à éviter sur un animal si possible ! On le réservera à la compétition, car pour certaines, les très forts grossissements sont impératifs. Pour la chasse on s'arrêtera aux environs de 12 ; même avec appui ça bouge beaucoup !

Maintenant, il faut parler des réticules que les fabricants essaient de concevoir en fonction de l'usage, en y ajoutant hélas aussi un peu de marketing. On trouvera toutes sortes de "dessins" qui vous seront vantés comme étant toujours le plus adapté.

Comme toujours, le plus simple est souvent le meilleur. Si vous ne comprenez pas très facilement à quoi correspondent les gradations, passez votre chemin. Une fois l'œil calé il faut presque instinctivement savoir comment placer son point de visée et donc avoir parfaitement intégré la conception du réticule.

Un réticule adapté pour l'AR-15 (Vector Optics 1-4x24 FFP Compact) à long dégagement occulaire 

Vous trouverez deux unités différentes de gradation des réticules, les MOA et les MIL. Voici la partie la plus sophistiquée des lunettes de tir.

Pour faire simple, la trajectoire d'une balle n'est pas droite mais courbe. S'il n'y avait pas de gravité ni de frottement de l'air, ni de rotation terrestre et autre, cette trajectoire serait droite et la balle irait directement à la cible quelle que soit la distance. Retenons donc que la balle chute d'un certain angle, angle qui s'ouvre de plus en plus en fonction de l'allongement de la distance.

Ces deux unités vont mesurer cet angle de chute du projectile :

MOA veut dire Minute Of Angle selon nos amis anglo-saxons. Un cercle est divisé en 360 degrés et 1 Moa est le soixantième d'un de 1 degré.

OK, magnifique, ce n'est pas très parlant. Mais on va s'en sortir, à 100 yards (91 mètres), 1 Moa représente quasiment 1 inch (2.54cm) et à 200 yards 1 Moa représente 2 inches soit 5cm et ainsi de suite. Voilà qui est mieux, ça fonctionne bien avec les mesures impériales pour lesquelles nous ne sommes pas vraiment familier.

1Moa = 1.047 Inches à 100 Yards.

- MIL veut dire Milliradian.
1 Mil équivaut donc au millième d'un radian de cercle ! Bigre, c'est pas beaucoup plus explicite.

Petit rappel, un radian c'est la longueur d'un arc égal au rayon du cercle. Superbe, ça va mieux !
Cela veut dire que 1 Mil représente 1 millième de la distance à laquelle se trouve la cible ! Là c'est carrément grandiose, si la cible est à 470m par exemple, la gradation de 1 Mil représente 1 millième de 470m soit 47cm !

L'écart entre deux points d'un réticule Mildot est de 1 Mil , un clic sur le touret représente 1/10 de Mil.
1Mil = 10cm à 100m... soit 10 clics sur le touret.

Si la cible est à 376 yards, 1 Mil équivaut à 0.376 yards, je laisserai donc les habitants d'Albion visualiser ce que cela représente. Vous aurez compris que le système du Mil est parfaitement adapté à notre système métrique.

Avec les deux unités, il est très intéressant d'avoir en tête les dimensions d'objets communs et comme nous sommes chasseurs on estimera les valeurs d'une tête de cerf ou de sanglier, la hauteur d'un pigeon, etc.

Un réticule en Mil de chez Nightforce Optics (10 Mils)


Un réticule en Mil plus classique


Revenons aux plans focal , les choses deviennent intéressantes.

- Si vous avez un second plan focal, les gradations du réticule seront justes pour la valeur de grossissement maximal (en général mais s'en assurer auprès du constructeur). Par exemple si votre lunette est une 4-12x42 , la lecture d'une gradation d'unité ne sera juste que pour le grossissement 12.
- Si vous avez un premier plan focal, les gradations resteront justes quelque soit le grossissement, ce qui vous permettra de mesurer votre cible avec le réticule.

Par exemple si votre cible mesure 1.5 Mil sur votre réticule et que vous connaissez la taille de cette cible, disons 20cm, vous serez à même de calculer la distance qui vous en sépare avec la formule suivante :
[Taille de la cible (n'importe quelle unité) x 1000] / Nbre de Mils mesurés au réticule] = Distance (dans la même unité)
Soit : 0.20m X 1000 / 1.5 = 133m

En second plan focal vous ne pourrez faire ce calcul de distance que pour le plus fort grossissement, soit 12 dans notre exemple.

En résumé, la souplesse d'un réticule gradué en Mils dans le premier plan focal est inégalée. Vous remarquerez que les militaires ont adopté ce système dès qu'ils ont eu des lunettes à grossissement variable. Mais dans notre monde de chasseur, cela ne fait que voir le jour et vous trouverez énormément de second plan focal. Il faudra chercher les premiers plans focal qui sont presque exclusivement dans le moyen/haut de gamme.

- Il y a un troisième type de réticule. Ce sont ceux qui sont dédiés à un calibre en particulier, voire à deux calibres différents. Ils sont appelés BDC pour Bullet Drop Compensation soit Compensation de la chute du projectile.

Les gradations sont pré-calculées pour du 223 ou du 308 par exemple. L'idée est séduisante, les gradations vous indiquent 200 yards - 300 yards - 400 yards, plus de calcul à faire, on prend la distance avec un télémètre et il suffit de mettre la visée correspondante à la distance sur la cible et le tour est joué.

Sauf que ces calculs ont été faits pour une munition donnée, forme, poids, poudre, dans un canon donné, longueur, pas de rotation etc., et que ces données ne correspondront jamais à votre arme. A fuir donc... sauf si ces données ont de grandes chances de correspondre à votre arme. Et c'est le cas en général pour les percussions annulaires de type 22LR ou 17 HMR.

Un exemple de réticule BDC
La Nikon P-Rimfire 2-7x 32mm adaptée pour le 22LR sur une plateforme AR-15

En 17 HMR, il y a deux types de munitions, une 17 grains et une 20 grains, les canons respectent tous le pas et la longueur préconisés pour la munition original de 17 grains, nous avons donc des paramètres fixes qui rendent les lunettes BDC de ce calibre très opérationnelles.

L'expérience que j'en ai dans ce calibre est impressionnante et je me suis laissé dire qu'il en était de même en 22LR à partir du moment ou l'on respecte quelques paramètres. On trouve trois types de lunettes dans ce calibre, pour les munitions subsoniques, pour les normales et pour les hypersoniques. Il faudra choisir la lunette adaptée à la munition que l'on utilise le plus.

Après cette parenthèse, tout le monde n'ayant pas un compte bancaire extensible, dans quel cas pouvons nous nous contenter d'un second plan focal ?

Quand les distances sont courtes et qu'elles ne nécessitent que très peu de correction ou pas du tout. C'est le cas de la chasse en battue par exemple, où les distances dépassent rarement 100m, qui nécessite un champ large, donc un faible grossissement et une grande lisibilité. C'est également le cas pour certaines compétitions dans lesquelles les distances sont connues.

Maintenant, il y a d'autres paramètres à prendre en compte. On a parlé au début de la lentille frontale. Plus elle est grande, plus elle admet de lumière pour un même type de verre. Ce qui veut dire qu'une lentille d'excellente qualité mais de plus petit diamètre risque d'être plus performante qu'une lentille plus large de qualité moindre.

On a également mentionné la qualité de la mécanique. Cette dernière est capitale notamment pour les tourets. Les clics doivent véritablement correspondre à l'unité d'angle ; en général ça se gâte dès le premier tour effectué. Les premiers clics de tourets sont impeccable mais les suivants laissent à désirer et les retours à zéro sont laborieux.

Et puisqu'on parle tourets, assurez-vous que l'unité de graduation de ceux-ci soit la même que celle du réticule. Si votre réticule est en Moa, les tourets doivent impérativement être en Moa. Si le réticule est en Mil les tourets seront en Mil.

Tourets en Mil pour la Vector Optics Artemis 1-8x26 FFP (Premier Plan Focal)

Et le réticule en Mil pour aller avec...


Imaginez qu'un clic de touret représente un quart de Moa et que les gradations du réticule soient en Mil, dans une lunette en second plan focal, c'est inutilisable !

Voilà donc un critère sélectif immédiat, les unités doivent être les mêmes, impératif, sinon c'est rédhibitoire... et pourtant on en trouve !

On trouve deux types de tourets, ceux dit "tactical", proéminents qui permettent les réglages à la volée ; et ceux avec capuchon pour les protéger et non destinés à être manipulés régulièrement. On parle donc ici de deux usages différents de la lunette. Avec les tactical, on corrige la visée en les manipulant ; avec ceux à capuchon, on utilise le réticule pour faire les corrections. Ceci n'empêche pas que l'on puisse faire la même chose avec les premiers.

Les tactical ne souffrent pas la médiocrité, ils sont plus sophistiqués, plus imposants, et polyvalents. Les autres sont protégés sous leur capuchon, donc indéréglables, mais mal adaptés à la très longue distance qui risque de demander les deux types d'utilisation simultanément pour de plus amples corrections. On parle ici d'une utilisation que l'on aura probablement pas dans notre beau pays. La qualité se voit aussi dans les bagues de réglages qui sont souvent très dures, trop dures.

Vérifiez aussi la distance minimale de la parallaxe. La majorité des chasses se situe entre 5 et 100m et dans cette fourchette, il faut que vous ayez un minimum de réglage à effectuer pour avoir votre cible nette.

Il faut parler aussi de la grosseur du tube. Plus le diamètre de celui-ci sera grand, plus la prise de visée sera aisée en évitant l'effet tunnel surtout à fort grossissement. Or une prise de visée rapide est non seulement très agréable, c'est aussi indispensable pour un tir de chasse qui souvent ne s'offre que pendant quelques secondes. C'est un paramètre extrêmement important.

Lors de l'achat, vous regarderez dedans en faisant varier le grossissement pour apprécier à quel niveau l'effet tunnel devient gênant. Un gros tube donnera aussi plus d'aisance à la mécanique des tourets.

L'ergonomie est aussi un critère à prendre en compte. Une mise au point de la parallaxe sur le côté est plus pratique qu'en bout de lunette.

BSA TMD 4-14X44E First Focal Plane avec réglage de la parallaxe sur le côté


L'illumination est souvent envahissante lorsque tout le réticule est illuminé par exemple et beaucoup trop forte sur de nombreux modèles. De jour, c'est une fonction très pratique que j'apprécie énormément. Dès que le jour tombe, la plus faible illumination est la plus efficace parce qu'elle n'éblouit pas, elle se contente de souligner la visée.

Très peu proposent le blocage du réglage dioptrique de l'oculaire, c'est bien dommage parce qu'enfin, une fois réglé à votre vue, on ne souhaite qu'une chose, ne plus y toucher.

Cette belle lunette devra se fixer sur votre arme au moyen de colliers. Un conseil, adaptez leur prix à celui de la lunette, on évite de mettre 150€ dans une lunette du même prix. Lorsque vous l'aurez réglé sur votre arme, vous souhaiterez ne plus avoir à y retoucher. L'idée des colliers à attache rapide est séduisante, elle fonctionne sur du très haut de gamme, mais comme en général un réglage correspond à une arme, dans la pratique, on ne retire jamais la lunette de l'arme. Donc des colliers fixes assureront la pérennité des réglages tout en étant plus doux au porte-feuille.

Comme dans beaucoup de domaines, une lunette dix fois plus chère ne sera pas dix fois meilleure mais elle peut être l'achat d'une vie, qui en fin de compte, vous fera économiser beaucoup d'argent. Une digression après ce petit exposé, vous risquez de remettre en cause le choix de votre arme pour le but recherché.

Par exemple, en battue, avez vous besoin d'une carabine de gros calibre dont la balle est mortelle à 3 kilomètres avec une lunette à 3000€ pour abattre un sanglier à 50 mètres ? Alors qu'un fusil de calibre 12 chargé avec une balle et monté d'un point rouge à 300€ bien moins encombrant, aurait fait l'affaire...

Les lunettes sont adaptées pour des tirs de précisions, ce qui les prédestine à la chasse à l’affût. Et quand on veut être "précis", il faut peut être mieux réfléchir au calibre à utiliser.

Vous l'aurez compris, une lunette ne s'acquiert pas seule, elle forme un couple indissociable avec l'arme...

33 commentaires:

  1. Je suis extrêmement déçu par cet article. Pas la moindre illustration de délicieuse créature mettant en pratique tout ce beau matériel!
    Blague à part, très intéressant! Je me renseigne doucement sur tous ces sujets, mais par exemple la distinction 1er - second plan focal m'était inconnue. D'autant plus bizarre qu'un de mes hobbys implique des connaissances d'optique assez pointues. On ne se pose jamais assez de questions...
    Merci Janus et Pierre! Hugues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci à Pierre pour les illustrations que je n'avais pas et la mise en forme(pas les formes des jouvencelles qui hélas vous ont manqué)

      Supprimer
  2. Pour accompagner ma TIKKA T3 Tactical 308W j'ai fait le choix d'une lunette BURRIS Laserscope III.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, on est sur une lunette télémètre, genre boite auto si on veut, plus de calcul, on se fie à l'engin, parfaitement interdit pour la chasse ce qui est idiot, et je ne crois pas qu'elle soit utilisée en compétition qui nécessite des réticules très précis.
      C'est surement très pratique quand on a visionné sa cible au préalable, mais moi je suis plutôt du genre boite manuelle et crabotage :)

      Supprimer
    2. Très bonne lunette Richard 9a du moins pour le coté pratique tant qu'il y a des piles,après c'est mort (comme le net d'ailleurs plus d'électricité ou si peu en cas de kk) et le prix dans les 1500 euros va en freiner plus d'un

      Supprimer
  3. super article janus! j espère que tout va bien pour toi! et puis comme tu as dû le voir l actualité a été tendu pour moi! et j ai fait un france 3 et 3 15min sur la 6😊tout ca pour se faire planter un coup de couteau dans le dos! ce gouvernement m écoeure de plus en plus....

    RépondreSupprimer
  4. Va falloir que je me mette à lire, puis établir mon cahier des charges pour une optique destinée au 300m et plus avec du .308 Nato dans un but limité (pas de sniping au sens mili du terme).
    Autant dire que je ne suis pas prêt.
    cc

    RépondreSupprimer
  5. un dossier sur les lunettes a vision thermique type pulsar tres priser chez les talibans en ce moment ou sur les drones civils pour de la defence/surveillance de BAD ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Produits interdits si montés sur des armes pour les civils c'est la raison pour laquelle il n'en pas été fait état,
      ;sur un drone c'est a priori possible mais des caméras thermiques au sol bien placées sont largement suffisantes pour la défense d'un périmètre,je verrais plutôt le drone de jour, assez haut pour être intouchable et surveillance de points un peu plus lointains,là aussi penser piles et recharge de batteris qui n'auront qu'un temps limité de vie

      Supprimer
    2. certain drone on des trajet parametrable, le top pour un tour de surveillance determiné, parot a sortit une aile volante, 80 km de vitesse de vol c'est indegomable

      Supprimer
    3. oui c'est aussi ma vision des choses je voyait plus cela comme une jumelles pour les tours de garde la nuit mais il serait interesant de trouver et comparer ces lunettes d'un points de vue prix/qualité/efficacité et meme chose pour les drones

      Supprimer
    4. Pour les lunettes la qualité/prix peut à la rigueu r faire l'objet de comparaison pour un même objectif d'utilisation,par contre l'efficacité dépendra toujours de la qualité du tireur,ne pas perdre de vue que plus le grossissement est élevé plus l'acquisition de la cible est compliqué et à partir d'un certain seuil(plus de 15x sans appuis sérieux nous sommes tous Parkinsonniens)c'est la raison pour laquelle au combat les grossissement au delà de 8 sont inutilisés les plus courants sont 4 ou 6 sauf pour le tld mais là on entre dans la cour de spécialistes sans intéret pour un survivaliste.Le biathlon donne une bonne référence,le coeur a 160 il faut tirer 5 cibles de 11 cm a 50 mètres sans scope et debout avec des carabines très spéciales(Anshutz ) réglées a 500 grammes mini et pesant 3.5kg mini ,ces spécialistes qui réussissent le sans faute 3 ou 5 fois de suite se compte sur les doigts d'une main,alors le grossissement extrème est un véritable gadget totalement inutile et inexploitable au combat voir en stand

      Supprimer
    5. Bonjour Janus 2a,
      j'aime bien ton article qui ne pouvait que reprendre les réalités de ce sujet mais en essayant de les synthétiser.
      De toutes façons, c'est un domaine tellement vaste (tir de combat, tir en stand, bench-rest, braconnage, ...) qu'il faut des années pour intégrer ça et tu ne peux pas donner la science infuse en 10 lignes à ceux qui veulent qu'on leur donne tout sans avoir fait le travail eux-mêmes. Même ici, on en voit.
      Mais sur ce dernier commentaire, je me permets une observation applicable uniquement à une zone parfaitement connue:
      Détacher une équipe de 3 éléments (tireur, spotter et protection à moyenne distance) permettrait une interdiction de zone avec des frappes entre 800 et 1000 mètres.
      Rien n'empêche de compléter le dispo avec des éclaireurs moins spécialisés reliés par radio annonçant les arrivées et avec consigne de décrocher sans contact en signalant seulement.
      Les forts grossissements nécessitent en effet des appuis particulièrement travaillés mais, dans un cadre de large infériorité numérique, ils peuvent avoir un effet psychologique sur les nuisibles qui se font déquiller de loin sans comprendre ce qui se passe.
      Je considère là une situation où le petit groupe sait que, s'il laisse la bande approcher trop, il perdra en raison du volume de feu et de la supériorité numérique des malfaisants.
      En profitant de l'avantage du terrain connu (chacun joue avec ses cartes), dans une zone bien préparée (postes de tir pré-établis, angles de couverture connus selon les positions signalées, distances connues avec repères, points de repère codés pour annonces radio, ...), je pense qu'après 2 ou 3 pertes sans rien avoir compris, la peur irrationnelle pourrait faire rebrousser chemin aux intrus.
      Les pillards s'attaquent toujours à une cible parce qu'ils la croient inférieure, facile et sans réaction. Dans le cas contraire, ils sont fortement déstabilisés.
      Et une bonne observation préalable des comportements de chacun dans la bande adverse permet de détecter les meneurs qui deviennent les cibles prioritaires.
      En cas de guerre, la psychologie n'est pas la même. Je parle d'hostiles en cas de chaos.
      Qu'en penses-tu ?

      Supprimer
    6. Bonjour E Mantille entièrement d'accord sur tout les points que tu mets en lumière ,c'est effectivement un aspect non négligeable d'une défense de périmètre (si sa géographie le permet)dans les conditions que tu exposes .Dans cette configuration avec le matériel adéquat (308 hécate et autres engins de la même veine) le coté psychologique est 50% d'une victoire sur un groupe supérieur en nombre qui n'aura peut être pas la moëlle pour insister,la tenue au feu face a des snipers n'est pas donnée a tout le monde ,surtout des non professionnels .Cette tactique suppose aussi un groupe de 8 ou 10 a minima soudé par un entrainement adéquat,alors autant commencer tout de suite!! .Bon courage

      Supprimer
  6. Bonjour à tous, article tout à fait déplorable, où l'on constate l'effémination des hommes dans notre pays, et l'émasculation progressive de ce site sous la pression certainement des associations féministes, femens et autres LGBT, car pas une déesse en photo,pas une tigresse ni même une biche trop habillée. Moi aussi je suis déçu.
    Merci quand même Janus,cela m'a bien informé. Faut-il une pile ou une batterie pour ces lunettes? Car j'ai découvert avec surprise que les lunettes pour arbalètes de chasse avait une pile!
    Connaissez vous la lunette de tir intuitive? J'en ai monté une sur chacun de mes arcs: Le prix est à la hauteur de toutes les bourses, mais le montages est beaucoup plus long, au minimum quelque mois.
    L'utilisation est simple mais la portée de la mienne n'excède pas 90 mètres. Pour le principe de fonctionnement, c'est les deux yeux ouverts et fixés sur la cible. C'est un peut comme le carreau à la pétanque: deux yeux ouverts, on tire et on marque dans la fourchette de distance raisonnable évidemment. Pour ce faire, il faut que le mental soit très détendu,car après le montage et le réglage, c'est à dire après les mois, voire les années d'entrainement, focales,grossissements, distances et graduations sont intégrées sous un mode non seulement pré-conscient mais aussi inconscient, c'est à dire que votre système de vision a intégré tout les paramètres de façon immédiates et coordonné ensuite à l'action mécanique de vos bras et mains, - tout est pré-calculé aussi-. Autrement dit, il n'y a pas de place pour la visée ni pour la réflexion (en pétanque, l'apport d'une pause 51 amène souvent la déconnexion du mental et par le faite, la réussite des carreaux...)Somme toute, le tir peut-être rapide, très rapide!
    Pour cette lunette il y-a peu de grossissement, par contre, vous devez intégrer le 3ième type de réticule car vous devrez certainement compenser les chutes de différents types de flèches: Par exemple, je passe de 35 à 45 et même parfois 50 grammes selon que la flèche est en alu, en bois ou fabriquée par mes soins, les pointes elles même peuvent varier de 100 à 200 grains, et la trainée aérodynamique de certaines est un facteur de chute plus rapide. Notez bien quand même qu'avec l'allongement de la distance de tir la précision diminue aussi, ce qui peut cependant être un peu, je dis bien un peu, compensé par l'entrainement et la puissance de l'arc.
    Quant à l'illumination, j'ai monté une lampe étudiée pour - éclairage vert- qui porte à 90 mètres, 100 yards environ pour les saxons et dont l'interrupteur est "indexé" au pouce de la main d'arc, collé par un petit scratch, donc allumable à la demande du tir.
    Merci encore pour vos enrichissements collectifs.
    Je cours acheter du nutella.
    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pile uniquement qui ne sert qu'a l'illumination du réticule ,sans pile bien entendu la lunette reste opérationnelle,en fait je m'en sert très peu et paradoxalement plus de jour qu'a la tombée de la nuit

      Supprimer
  7. extremement decu , comme mes collegues plus haut , la bien pensance est passee par là : j aurais egalement preferé des biches sexy dans le reticule!
    sinon bravo à Janus pour son exposé tres detaillé , peut etre même trop pour moi .
    je viens de rentrer d'un voyage professionnel du Kensas (US) d'ou j'ai ramene une lunette pour ma 22 LR cz455 (que je trouve deja precise sans lunette) marque Simmoms 4x32 ... j'paye ca 30 usd , c'est pour ca que je l ai prise d ailleurs , j'etais dans un Wallmart ( equivalent de Carrefour hypermarché sauf que dans le Kensas y a un super rayon armurerie. J'y etais donc pour m'acheter mon casse croute du midi finalement j'ai rien achete à manger , par contre les prix sont tellement plus bas que par chez nous pour le materiel de tir que j'en ai profité ( boite munition à moins de 5$ , verrou pontet moins de 2$ etc etc)
    c'est etonnant de voir les clients essayer des fusils à pompe dans le magasin ( en visant le plafond quand même !) mais mort de rire , j imagine bien ca à Carrefour Villiers en Biere !!! Enfin bref , je ne suis reste que 5 jours aux US , dommage car j aurais bien aime faire un peu plus de "courses" notamment une presse pour faire mes munitions , c'est bien cher qu'en Europe,
    pour en revenir à ma lunette , je vais l essayer demain au stand à 50M et je verrais bien a l usage si elle fait le boulot , elle ne m'a pas l air trop "gadjet" pour le prix.
    A quand un article sur la fabrication de ses propres munitions ?
    merci pour ce site toujours tres sympa !
    seb

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour a tous ,
    Article plutôt intéressant actuellement je cherche le meilleur moyen s il en existe un de stockage et évacuation pour cela je songe a un sac avec une capacité assez volumineuse et résistant . Les avis sont les bienvenu j ai pense a ce modèle merci d avance pour vos précieux conseils
    https://www.decathlon.fr/sac-trekking-extend-40-60-kaki-id_8383299.html

    Quand au sujet en question decath fait des lunettes 4 32 vraiment sympa

    RépondreSupprimer
  9. Sujet bien traité et pourtant tellement vaste...
    A titre d'exemple et cela rentre dans ton article;
    sur mon ar15 en .22 j'ai une fisrt focal pour tiré a 200 et une acog (copie) x4 fixe (avec une réticule bdc) pour tiré de 25 a 50 en urbain ou le pigeon qui bouffe les graines de mes poules :P
    Sur l'AR15 en 223 j'ai gardé un point rouget x1 rapide et efficace de 25 a 300 mètres amplement suffisant.

    mais pour compléter ton article voici une "nouveauté" qui innove vraiment et pourra etre plus large d'utilisation !
    un systeme combo point rouge et lunette x6 original.

    video
    https://youtu.be/d4t5XkVQGGo

    ici donc version original pour la modique somme de 3499 euros !

    https://lepistolier.com/viseurs-point-rouge/2056-lunette-leupold-d-evo-6x20mm-ret-cmr-w-point-rouge-leupold-lco.html?search_query=leupold+evo&results=12

    ici la copie chinoise à 176 euros (humm)
    évidement faudra mieux la réserver pour le 22 :P

    https://fr.aliexpress.com/item/NOUVEAU-Double-Vue-Am-lior-e-Optique-D-EVO-R-ticule-Port-e-de-Fusil-Loupe/32833499594.html

    bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir,

    Pour moi le choix d'une lunette de visée doit effectivement convenir au choix de l'arme... du calibre... mais cela ne fait pas tout...
    il faut prendre en compte aussi l'emplacement - la sécurité - le poids - la position..(avec support,couché,accroupie,a genoux ou même encore debout)...

    Si on veut "Claquer" correctement il faut avoir une grande maîtrise de respiration afin d'éviter d'affecter le tangage et l'oscillation de votre arme ce qui affectera la qualité de votre tir.
    PS: je vous conseil l'apnée en piscine cela favorisera vos capacités respiratoire et le contrôle du corps.

    Essayez de vous entraîner a faire monter votre rythme cardiaque jusqu’à l'état de stress maximum en pratiquant une série d'exercices éprouvant car vous verrez qu'en situation de chasse ou de combat, vous n'aurez pas toujours le temps de reposer vos muscles.

    Pour finir, Je suis étonné de voir que personne n'a pris en compte ce qui me paraît le plus "important" la fatigue oculaire quand on sait que regardez par la lunette pendant plus de 15/20 secondes, vous provoque une parallaxe et vous fait perdre l'alignement de votre cible.

    Il y a énormément de choses a prendre en compte, et au final très peut aurons la dure tâche de faire giclé leurs joujoux jusqu’à en faire rougir le canon et tant mieux !....

    CDT: TEZAK


    RépondreSupprimer
  11. Je souscris complètement et c'est pourquoi j'hésite à monter une optique sur mes cannes à pêche: trop de paramètres et en particulier la concentration si on a ni le talent, ni l'entraînement. Alors oui, on perd en distance en gardant les iron sights (pas d'équivalent potable en français) mais on est pas encore à garder des routes et assaillir les méchants.
    Bref, le tir de saturation en bande ou le super sniping en solo, j'y crois pas.
    Le tir de précision n'est pas un acquis d'office et l'âge n'arrange rien.
    En plus, comment régler le bazar sur le terrain?
    Comment se passer d'une optique inopérante à l'instant T?
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bazar se règle avant d'aller sur le terrain( en fait plutôt je suppose que vous vouliez parler d'un éventuel conflit a regler de suite) ,c'est le "zérotage" du scope,le plus simple est le règlage sur une distance de 100 mètres pour les cibles qui nous intéressent ou l'écart sur cible sera négligeable,il convient de garder les organes de visée métaliques (iron sigth) d'ailleurs le meilleur sniper du monde un suèdois face au Russes n'employais que ceux-ci pendant la deuxieme guerre mondiale,le principe de base est d'être le plus performant possible avec ce que l'on a et que l'on maitrise .

      Supprimer
    2. Bon désolé si je vais passé pour l’historien casse couilles mais c’était pas un suédois mais un finlandais simo hayha durant la guerre d’hiver qui utilisait uniquement les organes de visés métallique et était un expert en camouflage

      Supprimer
    3. Exact je m'a trompé! je savais que c'était un gars du chnord ,il a été d'ailleurs défiguré avant la fin du conflit,merci anonyme du 8 a 1640 de remettre les pendules à l'heure

      Supprimer
  12. On a toujours tendance a détourner plus ou moins les sujets quel-qu’ils soit et en fin de compte c'est tout a fait naturel car nous les associons a nos préparations en tant que tel ou tel..

    Si on fait référence a une situation de chaos par rapport au métier de "Sniper" rien n'est comparable..

    le sniper n'utilisera son arme que 10-15 % ... le reste c'est (renseignements-géolocalisation-destruction et extraction)
    bien entendu que sa lunette est primordiale puisqu'elle est le prolongement de son oeil mais se qui le préoccupera le plus c'est le moment ou il va giclé car il devra changé de position sur le champ sans se faire repérer d'ou le camouflage (ghillie) et bien souvent sera appuyer par un tir d'artillerie lourde.
    Mais ce qu'on ne vous dira jamais c'est que certain prennent des médocs contre la tremblote et le sommeil parce que resté 2/3 jrs dans un trou pourrie c'est pas top.... une mission de destruction pour un sniper c'est capitale voir vitale... un échec c'est inconcevable !...

    Maintenant pour le citoyen "lambda" une arme a feu quel qu’elle soit sera un plus pour sa survie.. il ESSAYERA (J'insiste sur ce mot)
    de défendre sa famille,sa terre et son stock.
    ses convictions seront bien différentes et on sait très bien que même si il a une arme a feu de haute référence avec lunette de visée nocturne il préférera garder ses bastos pour des individus indésirable plutôt que pour un gibier quelconque.(Pourquoi chasser pour manger quand on a du stock)

    Si vous voulez crée une destruction de masse avec une arme de gros calibre il faudra privilégier un élément principale .. celui qui va rentré en contact avec la bastos comme par exemple une (Bouteille de gaz)
    pour ne citer que celle-ci car il y en a bien d'autres..
    eh oui, détruire ne veut pas toujours dire "TUER" c'est aussi une bonne alternative pour empêcher toutes intrusions venant de l'ennemis...

    CDT: TEZAK

    RépondreSupprimer
  13. J'ai omis un point tout aussi cruciale dans mon commentaire ci-dessus..

    On ne née pas forcément ambidextre mais cette option me paraît très importante si on a la chance de percevoir l'arme d'un autre (Voler ou trouver) il me semble nécessaire de se former au tire (droitier-gaucher)
    et ceci pas seulement avec les armes a feu mais dans toutes les options quel qu’elles soit..

    CDT: TEZAK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on s'habitue a tout ,que ce soit pour les outils comme les armes ,s'habituer a être ambidextre est effectivement une bonne chose,aveugle de l'oeil droit je vise avec arme de droitier portée à gauche,cela me permet éventuellement de réarmer de la main droite sans perdre ma ligne de visée le levier d'armement pour droitier étant à droite!(il serait plus pratique à gauche pour un droitier)ceci étant le tir au scope se fait généralement les deux yeux ouverts

      Supprimer
    2. Je parlais de la prise en main de l'arme....(la crosse en particulier) et le coté de l'extraction de la cartouche pour un automatique..(Ça pique les yeux)

      Il va de soit qu'une lunette n'est réservé qu'au tir de précision et finalement ne sert pas a grand chose dans le cadre d'une défense quelconque. enfin, c'est mon avis perso...

      TEZAK

      Supprimer
  14. Excellent article.
    Tout est dit.

    Concernant le grossissement de la lunette, il ne faut pas confondre observation et tir.
    On peut très bien avoir une lunette grossissement 5x25.
    Jusqu’à 25, je m’en sers pour calculer la distance de la cible avec mes graduations en millième. C’est utile si je n’ai pas un spoting spot avec moi et que la cible est loin ou un peu camouflée. Plus je grossis, peut je peux être précis dans le nombre de millième qui donnent les limites gauche-droite de ma cible.
    Pour le tir, je descends à 10 maxi ou moins en fonction du rapport taille de la cible / distance.
    Pas d’effet Parkinson et cela ne m’empêche pas de faire but à grande distance (900 mt en grossissement 10 par exemple).
    Janus à aussi raison lorsqu’il parle du prix du montage (colliers). Rien ne sert d’avoir une lunette de très bonne qualité et d’acheter le montage sur Wish ou Ali-express. Et inversement.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Von Pikkendorff
    Le 1er avril je serai dans le 34 à :http://tirlonguedistance.fr/
    pour du 700m maxi pour vérifier programmation de ma Burris Laserscope III

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Richard9a. Je vois de quel club vous parlez. Pas encore eu le temps d'y aller mais les photos sont prometteuses. Et le patron est une personne très agréable à fréquenter.
      Vous serez un peu en altitude,pensez à à relever les éléments de tir du moment (température et altitude en particulier) pour pouvoir les comparer à votre référence de tir habituel. Je ne sais pas si le téléphone portable passe pour utiliser Strelok-pro. A anémomètre sera utile.
      Bon tirs.

      Supprimer
    2. Bonsoir Von Pikkendorf
      300m aujourd'hui : dérive réglée en deux séries de 3, 3ème de 3 plein centre. Donc je trépine d'impatience pour continuer dans l'Ariège. Vu l'altitude moyenne : 370m.

      Supprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.